Parodie d’Affiche de Film: Rugy, l’Homme au sèche cheveux d’or

Il faut avouer que Rugy – oublié le titre de noblesse, vu son manque d’honneur et la bassesse de ses actes – donne beaucoup d’idées de parodie.
Homards, Chauffeurs, Primes de députés, Travaux de réfection de ses bureaux (certainement insalubres) pour 63 000 euros, Logement HLM pour sa directrice de cabinet, tout y est passé, pour profiter au maximum des largesses de la République… et même un sèche cheveux plaqué Or!

Rugy, l'homme au sèche cheveux d'or

Publicités

Rugy : Une Démission aux Produits de l’Amer

Enfin! L’un des pires représentants de la mafia LREM a mis fin à son poste, accablé par tant de scandales. Il en aura fallu attendre du temps pour qu’une démission puisse se réaliser dans cette parodie de démocratie.

Car un tel énergumène, le Cahuzac de EELV/LREM fait encore froid dans le dos. Admirez plutôt le palmarès:

  • Candidat à la primaire socialiste, ce minable fait à peine 4% et contrairement à l’engagement pris écrit, plutôt que de suivre Hamon… il s’engage pour Macron !
  • Absent à la COP24 pour cause d’entretien avec le président du Conseil nation des professions de l’automobile
  • Multiples renoncements sur tous les sujets: Stockage nucléaire à Bure, Vidéo dans les abattoirs, Huile de palme par Total, plus récemment autorisation d’espèces protégées d’oiseaux, CETA et Mercosur signés
  • Aucune défense des écolos pacifistes tabassés par les CRS sur un pont parisien

Et pour cause, plutôt que de défendre la cause écolo, il s’empiffrait aux frais de la princesse, avec les pires lobbies lors de dîners non inscrits à son agenda officiel.
Pire il se vantait même de frais de bouches ahurissants à des fins personnels (soirée St Valentin, grands crus et homards) et d’achats de produits à usage privé dont un désormais célèbre sèche cheveux plaqué or.

C’est bien simple cet énergumène symbolise à lui seul, tout le fléau du concept « se servir plutôt que servir son pays ».

En plus de sa démission et du remboursement des frais évoqués par Médiapart, son titre de noblesse devrait également lui être retiré. Aucune noblesse pour un tel acte légal mais amoral.

Et question démission… à qui le tour? Buzyn, Castaner, Le Drian?

Quand Rugy démissionne

SNU ou La Vague En Marche !

Embrigadement de la jeunesse. Voilà une nouvelle compétence du groupuscule d’extrême-droite, En Marche!, avec son ridicule SNU.
Car à l’école, celle de la République Française, nos professeurs d’Histoire-Géo nous apprenaient que l’absence de séparation des pouvoirs, les violences policières impunies, la corruption des hautes instances de l’Etat, l’arrestation ou les poursuites judiciaires iniques d’opposants politiques étaient le propre des régimes fascistes totalitaires. Et comme il faut toujours faire plus confiance à vos professeurs que à de vulgaires politiciens…

Il n’y a qu’à voir Macron, servir de l’eau à l’infâme Bolsonaro lors du dernier G20, ou faire des accolades chaleureuses avec les Erdogan et Netanyahou pour confirmer (une fois de plus) que ce pur produit de la Finance n’est ni de gauche… ni de gauche.

Avouez que « le vote utile », « le barrage contre le FN », utilisés par En Marche ont parfaitement réussi. Oubliez les croix gammées et cheveux tondus du FN peu flatteurs et trop visibles. Le MEDEF a préféré le costard-cravate et l’esprit startup pour placer son poulain, vendre le pays au plus offrant (hier Alstom, maintenant Latécoère…) mener une politique fasciste de liquidation des acquis sociaux et des services publics, de dépeçage des travaux du CNR, né sur les cendres de la 2nde guerre mondiale. La puissance des médias a fait le reste, aidée il est vrai, de la feignantise intellectuelle de l’électorat français.

Oh rassurez vous, la pression populaire augmente certes, mais pas assez. Des gilets jaunes, chaque semaine par ici, quelques agriculteurs en colère par là (encore sacrifiés au profit des multinationales de l’automobile, des transports, des labos pharmaceutiques), des urgentistes et leurs grèves à la japonaise (si molle) par là, rien de bien folichons pour faire trembler un tel pouvoir autoritaire.
Il faudra un ou une meneuse, avec des couilles ou des ovaires, comme sur cette affiche ci-dessous, pour fédérer une fraction efficace du peuple et porter ainsi l’estocade à la bête immonde.
Reste à savoir quand cette Marianne arrivera… et si elle arrivera à temps.

Car le pire peut, encore et toujours, arriver.
Pardon, Stéphane Hessel.

 

Un film à voir et à revoir: La Vague

La Vague En Marche et son SNU
La Vague En Marche et son SNU

Castaner, le Punisher

1 femme décédée, Zineb Redouane. 1 porté disparu, Steve Maia Caniço. La particularité de ces 2 victimes: ils ne manifestaient pas, ils ne faisaient même pas partie des gilets jaunes. Et pourtant, ils étaient là au mauvais moment, au mauvais endroit, en présence des pires représentants des miliciens macroniens. A défaut d’une justice aux ordres, l’Histoire jugera.

La lâcheté a un nom. La violence policière également. Castaner. Le pire ministre de l’intérieur que la Vème République ait pu connaitre.

Castaner le Punisher

Gilets Jaunes: Interview d’Yvan Le Bolloc’h… pour comprendre

Une vidéo de 24 minutes. Pas besoin d’en dire plus pour comprendre ce mouvement populaire au sens noble du terme, cette vidéo se suffit à elle-même.
Et pendant ce temps-là sur twitter, des fanatiques de LREM les traitent de « déchets », après les avoir traités de « rien »…
Le fascisme, ce courant sans humanité aucune, a pris le pouvoir comme en 40.
Et comme en 40, beaucoup préfèrent collaborer.

Arrestation de Gaspard Glanz, la Censure du Journalisme en Macronie

Il aura suffit d’un doigt d’honneur à un CRS pour que le journaliste indépendant Gaspard Glanz se fasse arrêter. Une occasion en or pour les milices Macroniennes qui n’attendaient que cela!

Contexte
Ce samedi 20 avril, en pleine manifestation parisienne, le fer de lance de Taranis News demande à rencontrer un commissaire suite à l’envoi d’une grenade de désencerclement non conforme.
Mal lui en a pris, puisqu’un CRS le pousse violemment en arrière. Gaspard Glanz fait un doigt d’honneur par réflexe pour montrer sa désapprobation et c’est l’escalade…

Pourquoi lui?
Peu de gens ont l’extrême chance de se voir arrêter manu-militari pour un simple geste, fut-il grossier.
Pour comprendre un tel acharnement, il faut souligner que Gaspard Glanz fait partie de cette génération de journalistes indépendants intrépides, de ceux qui prennent des risques pour dévoiler la vérité… avec leurs tripes.
Et comme chacun sait « Toute vérité n’est pas bonne à dire », surtout quand cela concerne les services liés au sinistre de l’intérieur, ancien voyou marseillais, « kéké » Castaner.
Gaspard Glanz a notamment participé aux révélations concernant l’affaire Benalla. Il a également enquêté sur les pratiques de la police à l’égard des migrants à Calais. Ce qui lui a déjà valu de se faire ficher S, comme un délinquant dangereux.
Mieux il a aussi démontré en images que la police et ses services de renseignement se déguisent en faux journalistes pour infiltrer les manifestations. Une pratique totalement illégale.

Alors forcément, Gaspard Glanz, comme tous ses jeunes homologues (Rémy Buisine et autres), dérangent.
Castaner, lui, aimerait bien que ses milices commettent leurs méfaits sans preuve, sans vidéo, afin de museler définitivement cette fraction de peuple qui ose se révolter.
Histoire que le mouvement des gilets jaunes pourrisse, faute de participants apeurés.

Tant qu’il y aura des Gaspard, des Rémy, il y aura encore un espoir de sortir de cette république mafieuse d’extreme-droite.
Mais combien de temps s’écoulera-t-il avant que la Macronie ne franchisse la ligne rouge?

Voeux de Macron : doigt d'honneur