Arrestation de Gaspard Glanz, la Censure du Journalisme en Macronie

Il aura suffit d’un doigt d’honneur à un CRS pour que le journaliste indépendant Gaspard Glanz se fasse arrêter. Une occasion en or pour les milices Macroniennes qui n’attendaient que cela!

Contexte
Ce samedi 20 avril, en pleine manifestation parisienne, le fer de lance de Taranis News demande à rencontrer un commissaire suite à l’envoi d’une grenade de désencerclement non conforme.
Mal lui en a pris, puisqu’un CRS le pousse violemment en arrière. Gaspard Glanz fait un doigt d’honneur par réflexe pour montrer sa désapprobation et c’est l’escalade…

Pourquoi lui?
Peu de gens ont l’extrême chance de se voir arrêter manu-militari pour un simple geste, fut-il grossier.
Pour comprendre un tel acharnement, il faut souligner que Gaspard Glanz fait partie de cette génération de journalistes indépendants intrépides, de ceux qui prennent des risques pour dévoiler la vérité… avec leurs tripes.
Et comme chacun sait « Toute vérité n’est pas bonne à dire », surtout quand cela concerne les services liés au sinistre de l’intérieur, ancien voyou marseillais, « kéké » Castaner.
Gaspard Glanz a notamment participé aux révélations concernant l’affaire Benalla. Il a également enquêté sur les pratiques de la police à l’égard des migrants à Calais. Ce qui lui a déjà valu de se faire ficher S, comme un délinquant dangereux.
Mieux il a aussi démontré en images que la police et ses services de renseignement se déguisent en faux journalistes pour infiltrer les manifestations. Une pratique totalement illégale.

Alors forcément, Gaspard Glanz, comme tous ses jeunes homologues (Rémy Buisine et autres), dérangent.
Castaner, lui, aimerait bien que ses milices commettent leurs méfaits sans preuve, sans vidéo, afin de museler définitivement cette fraction de peuple qui ose se révolter.
Histoire que le mouvement des gilets jaunes pourrisse, faute de participants apeurés.

Tant qu’il y aura des Gaspard, des Rémy, il y aura encore un espoir de sortir de cette république mafieuse d’extreme-droite.
Mais combien de temps s’écoulera-t-il avant que la Macronie ne franchisse la ligne rouge?

Voeux de Macron : doigt d'honneur

Publicités

Don Macron Salluste ou la Folie des Grandeurs

Les répliques les plus célèbres de Don Salluste – interprété par l’admirable Louis de Funès – dans la Folie des Gandeurs collent à merveille aux propos arrogants et culottés de notre mesquin président.
Surtout quand à la veille de l’acte 9 des Gilets Jaunes, qui s’annonçait déjà très suivi, cet irresponsable rajoute de l’huile sur le feu, avec son rappel sur le « sens de l’effort ». Alors forcément cela donne des idées! Un peu de sourires dans un monde bien incertain.

Voeux du Président de la République Française, Emmanuel Macron

Inutile de perdre votre temps. Vous connaissez déjà toutes et tous le contenu de cette diffusion télévisuelle digne de l’ORTF. Autant la boycotter puisque de toute manière, vous n’y échapperez pas le 1er janvier avec tous les commentaires des chiens de garde d’éditorialistes. Le clown corrompu dans son palais va évidemment rappeler que la violence du peuple demeure inacceptable tout en omettant évidemment de citer le bilan de sa garde prétorienne, les fameux CRS. Nous aurons droit à un long monologue d’auto-satisfaction basé essentiellement sur son amour pour l’Europe (celle des marchés et des multinationales pas l’Europe sociale) et sur la conservation de son fameux cap, malgré la tempête. Selon lui, il a été élu pour réformer le pays. Alors il réforme… surtout en faveur de ses amis millionnaires, et en défaveur du peuple détricotant les services publics et augmentant les impôts.
Evidemment le seigneur reste tout à fait disposer à nous écouter, nous les sans-riens et autres fainéants, avec un joli débat national, mais il prévient d’emblée : il ne changera rien d’un iota, puisqu’on a déjà eu des miettes, on devra s’en contenter! Au pire, l’essentiel des réformes seront décalées à après les européennes et pile-poil pendant les vacances d’été. Là où les gaulois sont encore moins réfractaires…

N’écoutant que son gros Benalla et son petit Sarkozy, le fort avec les faibles et faible avec les forts nous conchie bien! Il a le pouvoir, et compte bien le garder jusqu’au bout…

Sa vision de 2019
Voeux de Macron : doigt d'honneur

Notre vision
Macron Prends l'oseille et tire-toi

Tous nos voeux pour 2019 et surtout la santé, puisque finalement, il n’y a que cela qui compte! Le reste sera du bonus ;-)

Macron, La Haine… et la Haine de Macron

Tir de flashball en plein visage. Ratonnade à 6 contre 1. Tirs de grenades pouvant mutiler ou tuer (25g de TNT). Tirs sans sommation contre des enfants en poussette, des personnes âgées, des sinistrés. Tir meurtrier d’une retraitée. Matraquage gratuit de gens filmant d’autres CRS. Journalistes volontairement visés. Course poursuite dans les toilettes pour femmes dans un restaurant. Gazage de terrasse de café. Propos racistes et sexistes pendant les tirs sur des manifestants. Outrage à représentant élu. Humiliation gratuite de mineurs et propos racistes au cours d’une arrestation. Réapparition des voltigueurs de Charles Pasqua pourtant interdits après la mort de Malik Oussekine. Et évidemment « violences par personne chargée d’une mission de service public », « usurpation de fonctions » et « usurpation de signes réservés à l’autorité publique » par le sieur Benalla. Jusqu’où les sbires de Macron iront-ils?

A la violence verbale d’un politicien véreux, volant aux pauvres pour enrichir les riches qui l’ayant fait élire, l’infâme Macron ajoute la violence physique de sa garde prétorienne, les CRS. Des CRS toujours capables de laisser les casseurs cassés sur ordre, mais qui curieusement sans ordre, n’écoutant que leurs instincts les plus primaires, s’avèrent capables de frapper sinon de tuer les personnes les plus désarmées (journalistes, retraité.e.s…) en marge des manifestations. Ces CRS demeurent d’ailleurs le seul et dernier rempart contre la révolte populaire qui gronde.
Pour le plus grand plaisir de la mafia au pouvoir, il y a fort à parier que le mouvement des gilets jaunes va inévitablement s’essouffler en raison des fêtes et des intempéries. Mais la crise sociale est là, bien présente et enracinée. Le début d’année risque d’être fortement animé. Le répit ne sera que de courte durée.

Macron La Haine et la Haine de Macron

#GiletsJaunes & #MarchePourLeClimat : Les Messages Politiques des Pancartes et Banderoles

Plutôt que de regarder en boucle les pitoyables chaines infos, volontairement anxiogènes et manipulatrices, il vaut mieux se référer aux pancartes et autres slogans écrits sur un mur, une banderole, un gilet jaune, un simple carton ou parfois à même la peau.

Parce que nous n’avons pas besoin d’un éditorialiste libéral du JDD ou du Point, d’un expert politique de LCI ou de CNews, d’un pseudo-philosophe digne d’un pilier de bistrot comme BHL ou Glucksmann, des conseillers fossoyeurs Attali et Minc, des Ducon et Ducon de la TV que sont Zemmour et Naulleau, et encore moins d’un krypto-communiste devenu rentier ultra-libéral comme Dany Le Rouge ou Romain Goupil, pour comprendre le monde actuel.

Les mots et les images des manifestant.e.s parlent d’eux-mêmes: le peuple veut une Justice Sociale et Climatique, les deux étant inséparables.

Mais avant ce florilège, un petit rappel à celles et ceux qui croient encore, bien naïvement, que cette révolte populaire s’attaque à la République au prétexte fallacieux que Macron représente la République.
Cette révolte du peuple vise à éradiquer le cancer qui ronge la République, un cancer venu naturellement et légalement au pouvoir mais qui se retourne, comme tout crabe biologique, contre l’organisme hôte: la République. Un cancer car LREM n’est pas un parti mais bel et bien une mafia qui vend le pays au plus offrant, financé par les lobbies de la Finance, augmente les taxes même des plus pauvres et diminue les impôts des plus riches tout en détruisant les services publics. Il est alors du devoir du peuple de résister.

Pas convaincu de ce droit d’éradiquer ce cancer, par tous les moyens, y compris par la force? C’est pourtant écrit noir sur blanc dans un modeste texte fondateur la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen.

Article 33. – La résistance à l’oppression est la conséquence des autres Droits de l’homme.

Article 34. – Il y a oppression contre le corps social lorsqu’un seul de ses membres est opprimé.Il y a oppression contre chaque membre lorsque le corps social est opprimé.

Article 35. – Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs.

Certains détruisent et cassent pour se faire entendre et chasser l’oppresseur. 1789 et mai 68 n’ont pas eu lieu dans des marches pacifiques. D’autres expriment leur mécontentement à la mesure de leurs moyens, et manifestent en créant notamment des pancartes. « Créer c’est Résister. Résister c’est créer » disait un honorable vieux monsieur aujourd’hui disparu.
Nul doute qu’il a revêtu un gilet jaune là où il est, parce que le peuple de France a eu l’audace, enfin, de s’indigner!

 

bnp casseur du service public macron degage isf justice climatique et sociale