#LaCampagneUnFilm Le Hashtag des Parodies d’Affiches de Film

Devant un tel hashtag #LaCampagneUnFilm il a été impossible de ne pas résister à la tentation. Le principe est simple: décrire l’état de la campagne présidentielle, en un titre de film. Si en plus vous avez l’affiche, voire mieux, l’affiche parodiée alors là…
Un florilège d’idées, avec de tout, du bon du moins bon et il en est ressorti quelques pépites.

Evidemment nous avons participé avec quelques archives à cette farandole souriante pour décrire un monde bien sombre.

Petite compilation…

fillon l'avare #LaCampagneUnFilm

fillon la debandade

Macron le Loup de Wall Street

wall street avec Emmanuel Macron et Pierre Gattazpénélope fillon braqueurs amateursbouquet final au PS

fillon est didier le chien de sarkozy

Tout Sauf Elle avec Marine Le Pen

mélenchon : dernière maison sur la gauche

Et un p’tit souvenir à cette ordure devenue si discrète…

François Fillon, La Débandade d’un Donneur de Leçons

Curieusement, devant une telle débandade politique, grâce à la mémoire collective d’internet, il s’avère bien plus facile de retrouver quelques pépites de phrases qui prennent tout leur sens. Et de voir alors le côté pathétique d’un pitoyable donneur de leçons:

Fillon taclait ainsi Sarkozy, le 28 août 2016 avec un truculent:

« Qui imagine le général De Gaulle mis en examen? »

Désopilant, non? Mieux dans ce discours péremptoire au possible, il osait enfoncer le clou:

« Avoir une haute idée de la politique signifie que ceux qui briguent la confiance des Français doivent en être digne. Ceux qui ne respectent pas les lois de la République ne devraient pas pouvoir se présenter devant les électeurs »

fillon la debandade

Le même qui ose s’en prendre aux juges, qui ose parler de guerre civile disait il y a un peu moins d’un an:

« Je suis candidat à l’élection présidentielle parce que je ne veux pas que mon pays soit livré aux démagogues qui ne peuvent que le conduire au désastre »

Autre pépite, dans ce même discours:

« Je suis candidat à la présidence de la République pour lui rendre sa dignité »

Les faits ont exactement dit l’inverse, puisque la presse étrangère n’hésite plus à comparer Fillon à… Silvio Berlusconi, parrain mafieux notoire, et de décrire sa campagne comme un cauchemar.

Finalement, la cerise sur le gâteau demeure avant les propos de Fifi en plein JT de TF1, le 26 janvier dernier:

« Il n’y a qu’une seule chose qui m’empêcherait d’être candidat c’est si mon honneur était atteint, si j’étais mis en examen. J’ai toujours dit que je ne pourrais pas être candidat à la présidence de la République si j’avais pas seulement un soupçon, mais s’il y avait une évidence que j’avais transgressé la loi, ça n’est pas le cas ».

Magnifique!

Terminons cette liste à la Prévert par cette phrase désormais culte d’Alain Juppé, le vieux délinquant de 71 ans :

« En matière judiciaire, il vaut mieux un passé judiciaire qu’un avenir »

Sauf que le mieux, le minimum devrait-on dire,pour briguer un poste d’élu, serait de n’avoir ni passé ni avenir judiciaire, soit un casier résolument vierge.
Car le peuple n’en peut plus de ces donneurs de leçons, de ces politiciens véreux, sans aucune parole, dédaigneux, au culot démesuré. Nous avons besoin d’individus intègres, bons gestionnaires, clairvoyants et profondément humains.
Oubliez les Juppé, Macron (avec sa sous-évaluation de biens), Le Pen…

 

Bayrou – Macron : L’incroyable Volte-face

Incroyable mais vrai. La guimauve de Pau, le panda du Sud Ouest ose le tout pour le tout, en sortant son coup fatal: il se rallie à… Emmanuel Macron.
Et de voir un Pujadas renaitre, au mieux de sa forme, devenir « journaliste » – pour un soir – troublé autant que nous par cette impensable alliance entre deux hommes, deux mondes et une promesse.

bayrou macron volte face

Car au-delà du choix de notre gentillet François, c’est surtout une incroyable volte-face, terme nié dès ce soir – à laquelle nous assistons médusés, alors que tout opposait ces 2 prétendants potentiels au poste suprême.
En septembre 2016, un journal éminemment gauchiste comme Le Figaro titrait rien de moins que : François Bayrou étrille Macron, le candidat des «forces de l’argent»

«D’ailleurs c’est très simple: posez-vous la question du pourquoi ces heures et ces heures de télévision en direct? Pourquoi ces couvertures de magazines, pourquoi ces pages et ces pages autour de photographies ou d’histoires assez vides?»

Ainsi le naïf Bayrou s’est donc contenté de belles paroles, d’une promesse de loi concernant les conflits d’intérêts pour mettre de côté ses forces de l’argent derrière le kennedyiesque Macron. Abracadabra! Envolés les vilains lobbies, le diktat du fric roi, les banques et leurs banksters. Puisqu’Emmanuel a promis! Justement il t’a promis quoi, François? Quel maroquin? Quelle casserole à ne pas sortir?
Comment peut-on passer d’une réflexion lucide il y a 6 mois à un tel revirement indigne intellectuellement?

«On a déjà essayé plusieurs fois… On a déjà essayé en 2007 avec Nicolas Sarkozy, et ça n’a pas très bien marché. On a essayé en 2012 avec Dominique Strauss-Kahn… Et ce sont les mêmes forces qui veulent réussir avec Macron ce qu’elles ont raté avec Strauss-Kahn»

«Il y a la séparation de l‘Église et de l’État, moi je suis pour la séparation de l’État et de l’argent»

Petit conseil
Cher François, retires-toi de la vie politique nationale et contentes-toi de ta trop grande mairie de Pau. Les années ont passé, le vieil ours que tu es doit retourner dans sa tanière bien confortable des Pyrénées. La politique a bien trop changé, tu es définitivement dépassé, dans les mots, dans la force, dans la volonté, dans l’engagement politique.
Mitterrand, Chirac, Sarkozy, Hollande, eux, ont fait triomphé la roublardise, la malhonnêteté, l’irrespect. Macron continue l’ignoble série avec l’avantage de sa jeunesse, lui l’homme du MEDEF, des patrons du CAC 40, de tous les lobbies infâmes qui rongent ce pays depuis 40 ans et plus.

Il est grand temps de laisser la place à des hommes et des femmes proches des aspirations du peuple, aussi incorruptibles que courageux.

 

 

Benoit Hamon: L’Objectif illusoire de « Faire Peuple »

Oubliez les éléments de langage, les postures, les apparences trompeuses de nos politiques. Regardez les faits, les décisions, les votes, l’entourage… et vous comprendrez tout!
Ainsi pour Montebourg et son côté Archiduc dédaigneux, le simple fait que son directeur de campagne soit un proche de DSK suffisait pour voir le pot aux roses tendu par la gauche caviar.

Même tonneau avec Benoit Hamon qui fait partie intégrante de la stratégie machiavélique des « tronches » de Solférino pour rétablir le PS dans le cœur des français. Le parti à la rose piquante feint de faire son mea culpa après 5 ans de politiques aussi pitoyables qu’hollandesques: Loi travail, Déchéance de Nationalité, Loi de Renseignement…
Le PS joue son dernier atout pour de nouveau « faire peuple » en mai 2017: il fallait quelqu’un de jeune, un pseudo-frondeur (il a soutenu le TSCG, le CICE, l’ANI…), bien ancré à gauche du parti (au moins en apparence), mais surtout un homme du système, apparatchik ayant grandi au sein des MJS, élevé au biberon politique de Rocard puis de Jospin. Qui de mieux que Benoit Hamon? Un beau produit, peuple sur le dessus, mais dedans…

L’illusion ne tient donc pas longtemps quand on regarde le grand barnum organisé autour du jeune bouffon du Roi.

Hamon Bouffon du roi Hollande
Hamon Bouffon du roi Hollande

Conseil d’Experts (la caution intellectuelle du PS):
Thomas Piketty, conseiller Europe, ancien membre du comité d’orientation scientifique de l’association « À gauche en Europe », de Michel Rocard et DSK (très à gauche donc !)
– la sociologue et philosophe Dominique Méda, soutenant la proposition de revenu universel
– l’économiste Julia Cagé, en charge des questions économiques… mariée à Thomas Piketty! (sic!)
Nicolas Hazard, conseiller entrepreneuriat
– l’épidémiologiste Alfred Spira pour la santé
François Gémenne pour l’environnement
Salah Amokrane, ex-membre du groupe Zebda (l’intrus de la liste) pour son côté « associatif », propulsé « conseiller justice sociale et égalité »

Conseil Citoyen:
40 anonymes triés au sort (non ce n’est pas une blague!) pour rajouter une caution populaire à un candidat bien en manque de popularité. Une mesure qui fera plaisir à l’électorat de Ségolène Royal, fan club de l’arnaque « démocratie participative » du PS.

Ces personnes «se réuniront à plusieurs reprises […] pour à la fois évaluer et juger les propositions que nous mettrons sur la table, et aussi […] nous proposer des projets. En clair, je veux que la campagne anticipe ce que sera la gouvernance du pays»

Passez les artifices risibles des peoples des Sciences, des Arts et Lettres, regardons attentivement la structure politique réunie autour de la personne de Benoit Hamon…. et tout s’éclairera:

Conseil Politique:
Jean-Christophe Cambadélis, Maitre Magouilleur de Solférino, qui a été reconnu « coupable de recel d’abus de confiance », le 2 juin 2006, et condamné à six mois de prison avec sursis et 20 000 euros d’amende dans la célèbre affaire de la MNEF.
Axelle Lemaire, neutre au premier tour des primaires PS de 2017 (sic!), ayant soutenu le projet de loi de renseignement de Valls / Cazeneuve
Mathias Fekl… en 2001, proche de Pierre Moscovici et un certain DSK (sic!)

Conseil Parlementaire:
Luc Carvounas, sénateur, proche de Manuel Valls (sic!), directeur de campagne de Claude Bartolone (re-sic!)
David Assouline, sénateur, proche de Vincent Peillon et de Martine Aubry

Porte-paroles:
Frédérique Espagnac, sénatrice, ancienne attachée de presse de… François Hollande
Sébastien Denaja, soutien en 2017 de… François Hollande
– Aurélie Filippetti et Jérôme Guedj… proches de Montebourg

Secrétaire générale de la campagne:
L’énarque Agathe Cagé, soeur jumelle de l’économiste Julia Cagé (précédemment citée dans le Conseil d’Experts), ancienne directrice adjointe du cabinet de Najat Vallaud-Belkacem.

Et Patatra…
Nous avons eu droit à une belle primaire fantoche pour faire croire au peuple de gauche (qui pourrait encore s’intéresser au PS) qu’il avait encore le choix.
En fait, tout est cadenassé, le jeu des chaises musicales permet de changer les têtes, mais telle une mafia, un autre prend toujours la place du parrain, le nouvel élu redistribue ensuite équitablement les postes clés à chacune des familles du groupuscule.
Quelle belle arnaque, ce Yalta au sein du PS ! Il n’a d’intérêt que pour celles et ceux qui y participent: cela redessine les luttes de pouvoirs internes, un copieux partage de gâteau… mais le pays, le peuple n’en tirera aucun bénéfice, quoiqu’il arrive en mai.

Finalement aucune démocratie. Aucune rupture avec le désastre politique actuel de François Hollande qui voit ses pions replacés. Aucun espoir à attendre du côté de Solférino. Le changement, décidément, n’est pas pour maintenant….

MAJ 20/02/2017: D’autant qu’on apprenait ce jour que Benoit Hamon renonçait (déjà) à abroger la Loi Travail. Le renoncement continue.

Décidément, nous ne voterons plus PS

En mai 2017, PS, on va régler les comptes

A lire également:
Benoit Hamon, tu bluffes Martoni?
Hamon, Peillon: la Mascarade de la primaire du PS

 

 

Envoyé Spécial, Le Canard Enchainé, Mediapart: Quand les Médias donnent le coup de grâce à Fillon

« Coup d’Etat institutionnel », « Opération de calomnie », « Complot de la gauche », « les puissants ne sont plus protégés« , rien n’était trop beau pour défendre l’indéfendable.
Mais la question n’est pas de savoir si François Fillon arrivera à tenir mais plutôt quand il déposera les armes! Car tous les médias d’investigation ont braqués leurs projecteurs sur lui, sa famille et ses petites magouilles.

Un bref résumé pour comprendre une partie des faits reprochés au prétendu chevalier blanc de la droite française:

fillon schema scandale

Et le pire semble atteint quand Pénélope Fillon avoue elle-même dans un reportage britannique de 2007 rediffusé ce jeudi soir sur France 2 dans Envoyé Spécial :

« Je n’ai jamais été l’assistante de mon mari »

Hier, en plus de la bombe lâchée puis relâchée une seconde semaine par Le Canard Enchainé, Mediapart enfonçait le clou avec la société de conseil de François Fillon: un job en or! Et c’est tout le système Fillon qui semble s’écrouler d’autant qu’à 5 reprises la défense de l’intéressé s’est retournée contre lui!

La droite la plus stupide du monde
Comble de malchance, curieusement, c’est aujourd’hui que se tenait à l’Assemblée Nationale le vote d’une loi sympathique: l’absence de casier judiciaire pour ton candidat au poste de Président de la République. Comme quoi la vie nous joue parfois de drôles de tours…

FillonGate Fillon Penelope

François et Pénélope Fillon, ces Braqueurs Amateurs

500 000 euros. Rien que ça! Sans rien faire, sous couvert d’être assistante parlementaire.  Quel culot, quelle honte, quelle audace ignoble. Mais comme si cela ne suffisait pas, le politicien pourri jusqu’à la moelle, ose :

  • répondre que ce n’est pas de l’argent public
  • dénoncer la misogynie de l’article l’incriminant, lui le misogyne par excellence, lui cet énergumène anti-IVG se permettant de décider ce que devrait faire ou non les femmes de leur corps!
  • annoncer qu’il employait aussi ses enfants… alors que ceux-ci n’étaient pas encore diplômés  (4 ans avant !)

Pire, c’est le même François Fillon donnait des leçons au peuple, aux plus faibles vus comme des assistés à qui il voulait supprimer le tiers payant. Nous n’avons plus de mot.
Le châtiment doit être exemplaire et Fillon le pourri se disqualifie de facto pour les présidentielles.

Et comme si cela ne suffisait pas, Mediapart lance une nouvelle bombe: comme de nombreux de ses collègues immoraux, Fillon a bénéficié de fonds détournés lorsqu’il était sénateur UMP de 2005 à 2007 ! Trop c’est trop!

pénélope fillon braqueurs amateurs

Quant à savoir d’où vient la source, inutile de dire que nous avons déjà une petite idée… soit Juppé soit Sarkozy. A vous de choisir!

Benoit Hamon: Tu bluffes Martoni?

Oh qu’il est mignon ce Hamon. Touchant, humble, ouvert, proche du peuple et de leurs préoccupations. Il fait plaisir à voir!
Quand il parle de revenu universel, de nucléaire (plutôt contre), de déchéance de nationalité (encore contre), de Manuel Valls (encore plus
contre), forcément, il fait mouche! On se dit:

Enfin un homme de gauche au PS

Et que dire de ses défauts, comme de son cruel amateurisme (son discours récrit à cause d’un problème d’ordinateur), ses failles de com’ (ses mimiques filmées sur les chaînes radio…), pas de doute, contrairement aux autres politiciens PS:

Il fait peuple!

Mais n’est-ce pas le bel arbre qui cache une forêt ténébreuse? N’est-ce pas encore un hameçon du PS pour mieux nous attraper?
14 ans de Mitterrand (dont 11 ans de politique bien à droite), 5 ans de Hollande, restent à jamais marqués dans nos mémoires.
Que de trahisons, que d’espoirs déçus, que d’amertumes, que de casses sociales… allant à l’encontre des programmes électoraux, et de ces belles promesses, qui n’engagent que celles et ceux qui les croient.

Benoit Hamon, le Bricole-Tout

Alors pourquoi devrions nous croire Benoit, ce gentil Benoît? Lui qui modifie son programme et notamment son atout phare sur le revenu universel en plein milieu des primaires, lui qui ne veut pas parler de sa femme travaillant chez LVMH (ça fait moins peuple) ? A force de vouloir faire peuple, tendance amateur, cela fini par faire vraiment bricole-tout, avec cette promesse mal budgétisée donc déjà compromise. Et ça le pays, dans l’Etat où il est, ne peut pas se permettre.

Gouverner, c’est prévoir
Comme il le disait mercredi soir sur Quotidien, oui, il faut avoir une vision, un peu d’utopie, penser l’avenir et notamment la protection sociale dans 10, 15, 20 ans (10 ans sera déjà très bien!) mais il ne faut pas non plus promettre ce qu’on n’est pas sûr de tenir.
Nous avons eu 5 ans de revirement, 5 ans d’excuses et de mensonges, pas la peine de continuer.

Retour sur le dernier débat d’hier soir
Alors oui par rapport à Valls, Hamon demeure bien à gauche. Aucun doute là-dessus vu la comparaison des programmes. Il n’y a qu’à faire un rapide bilan du dernier débat:

Concernant le revenu universel, Hamon explique sa nécessité avec:
« les bouleversements auxquels sera confronté le monde du travail avec la révolution numérique ». « La raréfaction du travail a commencé »

Pour Manuel Valls, l’apprenti dictateur, la proposition d’un revenu universel est « un message de découragement, d’abdication par rapport au changement ». « Ce que les Français demandent, c’est de travailler davantage, c’est d’être mieux formés, mieux armés »

valls affiche parodiée primaireNon les Français, comme tous les peuples, veulent avoir un travail, qui leur plaisent, assez payé pour financer leurs besoins. Point barre. Tout le reste n’est que délire de politicien.
Ce revenu universel venu de l’extrême-gauche ou plutôt, de partis politiques vraiment à gauche, est déjà en place sous forme de test en Finlande.
Pourquoi réinventer la poudre? Suivant les finlandais, faisons un essai, plutôt que d’emblée dire que c’est une mauvaise idée.

Car Manuel Valls se permet d’ajouter: « L’idée de distribuer la même somme à chacun me paraît éloignée de cette idée du travail. »
Le revenu universel n’est pas pour récompenser du travail mais pour avoir le minimum pour survivre dans un monde moderne toujours plus rude pour les plus fragiles. Pauvre Manuel…déjà hors course intellectuellement.

Concernant la laïcité, Benoit Hamon a rappelé justement, et faisant fi des attaques du clan Valls digne du FN et du LR:

« Une fille ou une femme voilée, quand le voile est le symbole de l’asservissement, objectivement rien ne doit être laissé de côté pour le combattre. Mais attention à ce qu‘avec cette loi (de 1905) on ne remette pas en cause la liberté de croire ou de ne pas croire. »

« Non, ils <les musulmans> ont le droit de pouvoir exprimer ce que sont leurs convictions. (…) Sur ce terrain, la droite et l’extrême droite sont en train d’utiliser la laïcité de telle manière que, oui, elle est utilisée comme un glaive contre nos compatriotes musulmans, qui n’ont rien à voir avec cela mais qui se sentent directement concernés par la stigmatisation. »

quand le sage dégine la lune, l'idiot regarde le doigt

Concernant le scandale de Pénélope Fillon, payée à ne rien à faire, une véritable assistée dans le lit de François Fillon, Hamon porte l’estocade:

« La conséquence que j’en tire, c’est qu’à l’Assemblée nationale comme au Sénat, on interdise la possibilité d’employer un cousin, un enfant ou un conjoint »

En attendant si la femme de Fillon pouvait rendre les 600 000 euros d’argent public volé aux contribuables pour financer le château de la Sarthe et les courses auto de François…

Dimanche…
Si nous devions voter dimanche, sans nul doute, c’est évidemment Benoit Hamon qui remporterait notre suffrage. Manuel Valls reste résolument un homme de droite, digne du LR, son réseau d’ailleurs demeure éminemment sarkozyiste avec notamment Alain Bauer (dans le collimateur de la Justice). Un Manuel Valls ultra-sécuritaire qui ne pense qu’aux musulmans, au terrorisme, à la rigueur sous tous ses aspects.
Benoit Hamon vend de l’espoir et ça en politique, ça a toujours payé! (Mitterand, Chirac, Sarkozy, Hollande)

Mais malheureusement, nous flairons l’arnaque. Trop beau pour être vrai. Si Hamon devait occuper le poste suprême, nous anticipons déjà toutes les excuses pour expliquer que telles mesures annoncées ne pourront être appliquées et notamment ce revenu universel. Comme l’a fait avec maestria et culot, François Hollande durant 5 (trop) longues années.

Et si Hamon devait être élu candidat du PS pour les présidentielles, nous prédisons déjà un gros souci pour les indécis de gauche. Hamon ou Mélenchon? Nul doute que l’éparpillement des voix à gauche sera encore un cauchemar…

Oui, Benoit « Martoni » Hamon, tu bluffes. Mais quelque chose nous dire que nous le saurons jamais…