De la Politique à la Psychiatrie: Quand Macron nie la pénurie de masques…

Nous l’avions déjà abondamment écrit ici mais force est de constater que nous devons en remettre une couche.
Quand un président de la République en exercice nie les faits passés, nie la triste réalité, nie l’Histoire récente , nie les actions de son gouvernement jusqu’à ses propres allocutions, nous basculons alors d’un problème politique à un problème médical et psychiatrique.
A quoi bon dépenser des heures à argumenter quand même les évidences, les preuves formelles, les faits publics reconnus par toutes et tous, demeurent niées sans vergogne?

 

macron nie la pénurie de masque

 

Signes avant-coureurs
Une femme politique, Rama Yade, que nous ne portons pas dans notre cœur vu son passé Sarkoziste, avait pourtant dès avril 2017, eu une très bonne analyse quant aux faibles capacités du candidat Macron. Des doutes malheureusement amplement confirmés, après 3 ans de chienlit couverts par le « en même temps ».

Soyons clairs, il en va de la responsabilité des présidents des deux parlements, Richard Ferrand et Gérard Larcher, conformément à l’article 68 de la Constitution.
En effet, l’actuel président s’avère dans l’incapacité mentale d’agir dans le bien de la Nation.  Dans le cadre de son allocution liée au soutien du milieu artistique, nous avions déjà dû subir une intervention ahurissante où il présentait tous les symptômes de patients des services d’addictologie: sueurs, logorrhée, démangeaisons, gestuelle exacerbée, yeux brillants.
Maintenant, le sujet ne se rappelle manifestement ni du passé, ni de ses propos.

10 mars 2020:

Nous sommes préparés

8 avril 2020 – intervention à Pantin (voir ci-dessous):

« ce qu’on pensait sans valeur il y a 6 mois où un an […] d’un seul coup on serait en rareté »

13 avril 2020:

Alors, étions-nous préparés à cette crise ? A l’évidence, pas assez […]

18 mai 2020:

Nous n’avons jamais été en rupture

Si eux-mêmes – Ferrand et Larcher – n’ont pas le courage politique d’agir, étant très proches politiquement cela serait aisément compréhensible, c’est donc à l’Etat Major de l’Armée voire un quarteron de généraux, d’agir et de prendre temporairement le pouvoir pour organiser à terme de nouvelles élections libres. Un acte lourd en conséquences.
Si personne n’a le courage politique de prendre ses responsabilités, il ne reste plus que le peuple. Pour le meilleur et surtout le pire.

Mais quelque chose nous dit, malgré tout, que notre pays – peuplé majoritairement de veaux – va rester dans un statu quo lâche et stupide, celles et ceux tirant les ficelles derrière la marionnette malade Macron s’arrangeant fort bien d’un tel président aussi faible mentalement que politiquement.

A moins d’un miraculeux sursaut populaire… mais on croit pas aux miracles!

Meeting du Zenith: Sarkozy ose Tout. C’est même à ça qu’on le reconnait.

On imaginait une farandole de promesses, un florilège d’annonces chocs. Mais à ce point… Le rythme était tel que sur les réseaux sociaux, nous ne savions plus où donner de la tête.
Le Sarkozy version 2016 s’opposait directement au Sarkozy de 2007. Un comble! Non-sens, billevesée, connerie pure, annonce stupide car illégale ou irréaliste…. et même autoportrait, de lui et de son entourage pourri par l’argent! Il y en a pour tous les goûts.

sarkozy joue du pipeau

On commence par du lourd, du très très lourd, puisque Sarkozy semble se décrire lui-même :

Je suis candidat pour parler du quotidien des Français pas pour être le représentant d’une petite élite pour qui tout va bien, cette élite si puissante dans la sphère administrative et médiatique et si minoritaire dans le pays. Cette élite, elle ne prend pas le métro, elle voit les trains de banlieue en photo…

On rappellera ainsi l’épisode du Fouquet’s et le fameux Yacht de Bolloré. Sarkozy fait donc son autoportrait. Pathétique.

Sarkozy Yacht Bolloré

Cette élite […] elle regarde avec une larme à l’œil les collèges de ZEP et elle s’imagine qu’il y a même des commissariats où on peut éventuellement déposer une main courante (???).Cette élite-là, elle n’a jamais mis les pieds dans les exploitations agricoles au bord du gouffre même si elle aime avec son panier, en osier, aller acheter des œufs frais, le matin chez la fermière.

Sarkozy décrit maintenant… sa femme Carla Bruni et ses envies de millionnaire. Dans un article du 27 mars 2010 du Figaro Magazine (via l’excellent blog Pensez Bibi), voici les idées d’achats de la Reine :

  • Cabas en osier tressé et veau végétal (Vanessa Bruno) : 365 euros.
  • Maillot de bain en polyamide peau douce Erès : 315 euros.
  • Ceinture en veau Hermès : 550 euros.
  • Tailleur-jupe en laine Dior : 1750 euros et 650 euros.
  • Pochette en veau Swift Hermès : 2750 euros.
  • Sac New Bamboo en crocodile Gucci : 11.800 euros.

Cette élite, ça fait longtemps qu’elle n’a pas poussé la porte d’un de ces petits commerces qu’on a braqués pour la 3e ou 4e fois et qui se demandent ce qu’ils ont fait à travailler 14 heures par jour pour qu’on vienne dévaliser une caisse où il y a 250 euros de recettes. C’est un scandale que cette France-là ait peur.

Sûr que dans le 16ème arrondissement de Paris, peu de magasins de luxe se sont faits braqués pour la 4ème fois.

Une France dans laquelle tout ne sera pas écrit dès le départ, car l’Ecole de la République aura renoué avec l’égalité des chances

Quand on a travaillé toute sa vie, on doit pouvoir laisser à ses enfants le fruit de son travail

On rappellera que son fils Jean Sarkozy a mis 8 ans pour décrocher laborieusement sa licence de droite et a été propulsé (temporairement avant un scandale monstre) directeur de l’EPAD.

Les décrocheurs devront effectuer un service militaire obligatoire. 

On rappellera également que pour imposer le service militaire obligatoire, le chef de campagne de Sarkozy, Eric Ciotti a réussi à éviter ce service via l’influence d’un certain Fillon. Le clan Les Républicains ne peut donc pas se permettre quelque obligation à quiconque.

 

Cette France de la vie réelle qui est regardée de haut, cette France qui se sent incomprise, qui se sent maltraitée, qui ne se sent plus représentée, moi je veux être son porte-parole, parce que toute ma fierté c’est de porter la parole de cette France-là.

Les « Moi, je «  sont le signe d’un égo surdimensionné. Ok, ce n’est pas à un scoop mais on aurait pu penser que des conseillers en communication aurait pu corriger les défauts de leur protégé. Il faut croire que cet égo est tel, qu’eux mêmes n’ont aucune emprise sur le p’tit nerveux.

On rappellera que Sarkozy est né à Neuilly-Sur-Seine, a toujours vécu dans un milieu bourgeois, la cuillère en argent dans la bouche. Oser se réclamer du peuple est simplement une négation de ses propres origines sociales.

Sarkozy le dictateur

Maintenant Sarkozy attaque le Politicien Sarkozy, truculent !

Une seule France qui ne reconnaîtra qu’une seule Communauté, la Communauté nationale

On rappellera que Sarkozy a créé le CFCM, Conseil français du culte musulman

 

Ce qui est dangereux, c’est de ne pas donner la parole au peuple

On rappellera que Sarkozy n’a organisé aucun référendum durant son mandat entre 2007 et 2012 et qu’en 2005, Sarkozy étant Ministre de l’Intérieur, le référendum sur le Traité de Lisbonne a été bafoué par un vote parlementaire. Pire il a enterré le référendum d’initiative populaire.

 

Ils s’étranglent d’indignation que le peuple puisse participer à la prise de décision !

Si vous voulez séduire la Gauche, soyez candidat à la Primaire de la Gauche !

 

Et oui dans le même discours, Sarkozy s’oppose à Sarkozy, belle schizophrénie !
On rappellera que Sarkozy n’a aucun intérêt à voir les électeurs de gauche venir voter puisqu’ils auront tendance à faire basculer le vote vers Juppé.
Si Sarkozy déteste la gauche, il ne renie en rien les électeurs du Front National qui ne peuvent faire pencher la balance qu’en sa faveur.
Comme quoi le vote du peuple ne compte pas, mais seulement celui d’un peuple pré-sélectionné pour que le résultat soit celui attendu: l’opposé même de la démocratie.

 

Président de la République, je créerai des internats pour les élèves qui perturbent sans cesse les cours

Le PS a mis en place des centres fermés pour jeunes délinquants. Malheureusement la solution simpliste et populiste a été un échec, notamment avec des actes de violences sur les jeunes incarcérés.

sarkozy la fessée

 

« Ce qui s’est passé à Viry Châtillon hier est une honte ! »

On rappellera  les 70 500 postes supprimés dans la police, la gendarmerie et l’armée en 5 ans.

 

Je dis aux professeurs : il y a un chemin que nous ferons ensemble car nous avons l’intention de reconstruire l’Ecole de la République

On rappellera les 80 000 postes supprimés dans l’Education Nationale entre 2007 et 2012, le creusement des écarts entre les lycées avec la réforme Chatel, les jeunes professeurs propulsés dans les classes sans conseils pédagogiques, l’autonomie des universités, la libéralisation de la carte scolaire.

Peuple de France

On rappellera que cet élément de langage a été popularisé par un certain Patrick Buisson. Comme quoi, celui-ci a été désavoué mais son héritage d’extrême-droite comme la stratégie de copier le programme du FN demeurent.

sarkozy le gourou

Je ne cherche pas la bénédiction du Petit Paris mondain. Je cherche la résurrection du Peuple français.

On rappellera que lorsque le champ lexical du religieux est utilisé, d’un point de vue psychiatrique ce n’est jamais bon. En effet, l’intéressé se croit ainsi investi d’une mission divine et que rien ne peut et rien ne doit faire barrage à ses volontés. Difficile de faire plus dangereux, plus radicalisé.

 

Ce sont des barbares. Ce sera eux. Ou nous. Et comme ça ne sera pas nous, ce sera eux.

On rappellera que la paranoïa demeure aussi un trait problématique chez un prétendant au poste de Chef des Armées. Admirons ensemble aussi la faiblesse de l’expression utilisée.

 

Mais le plus ridicule, le plus inepte c’est probablement le discours d’Ingrid Betancourt, la même qui a trahi ses compagnons de geôle en Colombie et qui se battait là-bas contre la corruption des politiciens (un comble):

 J’ai vu la peur sur le visage de mes geôliers lorsqu’ils ont entendu le nom de Sarkozy

Et que dire de la trahison de François Baroin:

J’ai été ton ministre Nicolas, je ne m’en excuse pas. J’en suis fier.

Vu le bilan du mandat de Nicolas Sarkozy en 2012, on ne peut que s’étonner d’une telle citation.
Sur un autre registre, on rappellera que le père de François Baroin n’est autre que Michel Baroin, ancien grand maître du Grand Orient de France : un décalage total donc entre les propos sur les élites. Sarkozy ignore donc tout des proches de ses conseillers politiques?
Et Chirac sur son lit (de mort?) appréciera la trahison politique de Baroin.

 

Nul doute qu’avec un Sarkozy prêt à tout, nous ne sommes pas dans la Politique mais bien dans la Psychiatrie. Direction Sainte Anne le plus vite possible!

sarkozy le fou

Santé des Présidents: Quand France 2 s’auto-censure sur les Pilules de Sarkozy

Hier soir au JT de France 2, notre serveur de soupe sarkozienne, Pujadas, était une nouvelle fois de service. Un des sujets parlait du dernier livre de Denis Demonpion et Laurent Léger, intitulé « Le dernier tabou. Révélations sur la santé des présidents » (Edition Pygmalion).
Et étrangement le point de vue choisi mérite de s’interroger sur l’impartialité de la rédaction des « journalistes » de France 2, s’il y a encore des journalistes dignes de ce nom là-bas.

sarkozy fou: vol au-dessus d'un nid de coucou

En pleine campagne électorale, le français moyen a eu droit à plusieurs minutes sur « l’euthanasie de Mitterrrand ». Pensez donc, le règne de Tonton n’avait pas été assez ponctué de saloperies en tout genre (Rainbow warrior, sang contaminé, hormones de croissance, écoutes élyséennes, Mazarine, Elf Aquitaine, « suicides » de Beregovoy et De Grossouvre, cancer de la prostate caché en 1988…), il fallait qu’en plus sa mort soit illégale!
De quoi, ravigorer l’anti-socialisme primaire, voire l’anti-gauche tout court dans une France hésitante à 15 jours du premier scrutin, pour le plus grand plaisir de l’UMP et du FN.
Problème, la probable euthanasie de Mitterrand s’avère être un des nombreux scoops parmi tant d’autres présents dans le livre.
Pujadas et son équipe aux ordres du pouvoir ont bien évidemment oublié, contrairement à leurs confrères du web, le mensonge « par omission » du Général de Gaulle comme de Pompidou, le cancer des intestins de Balladur en 1995, le malaise de Sarkozy à la Lanterne comme… ses pilules!
En effet comme le révèle des rédactions plus courageuses, Nicolas Sarkozy prend des comprimés dépourvus d’autorisation de mise sur le marché (AMM). Ce sont donc des produits interdits à la vente comme à l’usage, sur le territoire français, et sont donc pris au risque et péril du consommateur.
Question gravité, nous sommes bien loin d’un vieillard, redevenu simple citoyen, souffrant d’un cancer en phase terminale, et demandant un peu d’humanité sur son lit de mort!

Nicolas Sarkozy dans le film Disjoncté
Nicolas Sarkozy dans le film « Disjoncté »

Et un tel fait s’il était confirmé reste d’une importance capitale et n’avait donc pas être censuré par France 2.
Mais on imagine déjà les coups de téléphone avec l’état major de Sarkozy pour avoir l’autorisation ou non de diffuser l’info, ou plutôt connaître la sanction en cas de diffusion.
Car avant de voter, sûr que vous aimeriez savoir (comme en 1988 avec Mitterrand) si Nicolas Sarkozy, candidat-président, est en pleine possession de ses moyens.
Si ces comprimés illicites n’influent pas sur ses décisions, ses gestes (plus proches du tics nerveux), ses propos. Si ces pilules miracles pour le « remettre d’aplomb » ne présentent pas un risque pour sa santé comme pour assumer dignement la fonction de président de la République, chef des armées.

Sollicité par des médias plus entêtés, les auteurs du livre à scandale s’interrogent:
« S’agit-il de traitements interdits à la vente en France, comme la DHEA, l’hormone anti-vieillissement, particulièrement stimulante, mais qui n’a jamais obtenu l’autorisation pour être commercialisée en France, contrairement aux Etats-Unis ? »
« Ou bien d’EPO, la protéine favorite des sportifs, augmentant la production de globules rouges, et dont seule la prescription pour soigner certains cancers et l’insuffisance rénale est autorisée sur le marché français ? S’agit-il de simples stéroïdes ou corticoïdes, prescrits au président avant l’obtention du feu vert des autorités sanitaires de commercialisation ? Ou bien tout simplement des vitamines ? »
S’il ne s’agissait que de vitamines, pas sûr que le président prendrait le risque d’ingurgiter des produits sans AMM ou que les auteurs du livre aient osé en parler.

Au final cette sombre histoire de pilule pose plusieurs questions:
– l’auto-censure de France2 ne soulève-t-elle pas encore un problème d’indépendance des médias d’Etat, digne de l’ORTF?
– pourquoi Pujadas n’a-t-il parlé que des mensonges de la « gauche » dans son JT, ni de Chirac, ni de Balladur, ni De Gaulle ou Pompidou?
– le président de la République doit-il être encore au XXIème siècle au-dessus des lois, même en matière de sécurité pour lui et sa fonction voire pour autrui (cf. convoi à plus de 200Km/h)?
– le fait de prendre des produits interdits en France ne révèle-t-il pas une inconscience et une sous-estimation des risques?
– avec ses tics nerveux, Nicolas Sarkozy prend-il un traitement expérimental anti-Parkinson?
– avec ses nombreux trous de mémoires notamment concernant le gaullisme (OTAN, respect des référendums…), Nicolas Sarkozy prend-il un traitement expérimental anti-Alzheimer?
– le président de la République prend-il d’autres produits illicites (opiacés, drogue comme Carlita d’ailleurs?) de nature à influer sur ses réactions?
– ces pilules soignent-elles Nicolas Sarkozy ou lui font dire et faire n’importe quoi (pire que d’habitude pour être précis)?
– l’ami de longue date Jacques Servier a-t-il lui-même conseillé (et fabriqué) ces produits au président?
– comme dans le film Limitless, Sarkozy croit-il que ses pilules le feront devenir plus intelligent?

Car rien n’est moins sûr quand on lit, ces derniers jours, les récents propos risibles du candidat Sarkozy:
« je suis très impliqué dans la vie des quartiers »
« Il n’y aura pas d’augmentation d’impôts après les élections »
Mais où le disjoncté de l’Elysée va-t-il donc trouver les 124 milliards d’euros d’effort à faire, d’autant que le « quart restant » de l’effort serait financé par « la hausse des recettes »?
« la catastrophe de Fukushima n’est pas un accident nucléaire » Et c’est quoi, alors?

Faux Président réellement malade, déconnecté de la réalité
Vous ne le croyez toujours pas? Pourtant, il ne sait même plus où il va! Notre chère parodie de président a ainsi fait un déplacement à Tokyo , le 31 mars dernier en compagnie de NKM. Et à Caen, lors de son meeting du 6 avril dernier, il se targuait d’avoir été… à Fukushima, ville située pourtant à 250Km de la capitale japonaise!
Pas mécontent de son mensonge éhonté (ses fanatiques n’iront pas vérifier), il ose même parler d’une « vague de 42 mètres » (la vraie est estimée à 15 mètres) et ironiser sur Fessenheim « Franchement, je n’avais pas imaginé le risque immédiat de tsunami sur l’Alsace ! »
Et il y a quelques mois, il racontait avoir été à Berlin lors de la chute du mur.
Sans parler de ses rictus et ses blagues de mauvais goût en plein discours d’enterrement de nos militaires, morts au combat. Zinzin avant l’heure!
Finissons par le summum: quand Sarkozy contredit un certain…Nicolas Sarkozy, moins de 4 mois après! Opposé à un encadrement des loyers en janvier, Nicolas Sarkozy s’y dit favorable en avril!
Escroc ou fou? Avec ou sans pilule?

Limitless: sarkozy et la mémoire
sarkozy et la mémoire

Sources:
Le Parisien, Métro, Ouest-France

Paroles de Français: Quand Sarkozy se ment à lui-même (Lie To Me)

Certaines fois, on aimerait être surpris et avoir tort. Force est de constater qu’hier soir, en écoutant notre parodie de président, ce ne fut que déception avec le respect strict de tout ce que nous pouvions craindre. Nous sommes bel et bien dirigés par un fou, un mégalo, mythomane, arrogant doublé d’un ignare… bientôt (ou déjà?) victime d’Alzheimer.

Que penser, il est vrai, d’un petit homme bavant sur tous les sujets, faisant croire à qui veut l’entendre, connaître tout sur tout (lui le faux diplômé d’un DEA), et mieux encore, se permettant de critiquer les conséquences catastrophiques de sa propre politique (le départ de médecins béninois pour l’hexagone, conséquence de l’immigration choisie)?
Le névrosé nous a sortis de son chapeau une avalanche de mesurettes du bonus-malus pour les entreprises de plus de 250 salariés à propos des +50 ans, du bonus-malus pour les médecins préférant les zones rurales au demi milliards d’euros pour l’emploi et la formation, alors que les caisses sont vides!
Boniments sur boniments, les téléspectatrices et téléspectateurs courageux ou masochistes avaient droit tantôt aux sketches d’un clown, tantôt au vendeur de tapis, tantôt au futur candidat aux présidentielles de 2012.
Sans oublier, les fatals problèmes de budgets et autres financements oubliant par la même ses propres erreurs stratégiques comme la vente de plusieurs centaines tonnes d’or du temps où il était ministre des finances (manque à gagner: 18 milliards d’euros, oui milliards!) ou le financement de la maison Dassault.
Ah si seulement cet argent était allé à l’Education Nationale ou à l’Hôpital Public!

Lie to me

Agriculture
Non mesdames et messieurs, pas 6500, pas 6900 mais 7000 agriculteurs pris par la main du National Sarkozism! Moment d’émotion quand l’agriculteur (en partie bio et syndiqué à droite) demande à Nicolas s’il pourra encore vivre de son métier et surtout léguer celui-ci à non pas ses enfants, mais tout simplement…à quelqu’un!
L’élève Nicolas prend alors des notes: il découvre que si la spéculation sur les matières premières existe, le mérite en revient à ses amis néoconservateurs européens. Finies les aides publiques de la PAC, détruits les entrepôts de stockage pour stabiliser les cours…vive les banques bien privées tels que BNP, Société Générale, Natixis, CACIB (ex Calyon) et toutes les autres estampillées (Asset Management) se renflouant à coup de milliards de leurs délires de subprimes. On attendra la prochaine bulle pour faire quelque chose…

Dépendance et Alzheimer
Kleenex encore pour un sujet dramatique. Nicolas en association avec Bouygues Média joue la carte de la larme à l’œil pour conquérir les plus récalcitrants des ultra-gauchistes.
Et hop sorti du chapeau du Majax de la politique: une 5ème branche « dépendance » avec les financements qui vont avec, comprendre, hausse de la CSG, diminution des remboursements sécu etc, etc…
Qu’il est loin le temps du « je n’ai pas été élu pour augmenter les impôts ».
Mais le sujet est aussi l’occasion de faire la publicité pour son frère Guillaume et sa société Malakoff-Médéric spécialisée dans les aides à domicile de personnes seules et dépendantes.
L’un détruit le système public, l’autre en récupère les miettes pour faire ses bénéfices.

Education Nationale
Dernier sujet de la propagande télévisuelle: tout un symbole! Le fils de la professeure, niveau seconde, étudie avec 37 autres élèves. Diantre, Nicolas reprend des notes tout en osant le tout pour le tout: miser sur la qualité de l’enseignement plutôt que la quantité de profs! Culotté, non?
Personne n’a pu lui faire comprendre que le qualitatif était justement lié au nombre d’enfants par classe. A 30, 35 ou 40, impossible de s’occuper des élèves en difficulté, impossible de faire parler tout le monde en cours de langue, faire la police devient l’étape obligée.
Et TF1 de nous montrer des chiffres issus du ministère de Luc Chatel. Le nombre d’enfants seraient plus ou moins équivalents aux statistiques de 1989 mais avec 33 000 postes de professeurs en plus.
Sûr qu’avec de tels chiffres mensongers, le doute n’est plus permis: continuons à ne pas remplacer un poste sur deux.
Sauf que le taux d’élèves par classe suffit pour nous convaincre de la supercherie… aussi grosse que les chiffres du chômage ou ceux de la sécurité concoctés par Hortefeux et ses sbires.
Il est loin le temps où les élèves de CP étaient 20 par classe…dès la maternelle ils sont parfois 30!
Cerise sur le gâteau, Nicolas explique la mauvaise formation des profs par ces lamentables IUFM, alors que le problème demeure bien plus complexe.
D’autant que le National Sarkozism a le mérite d’avoir inventé les DVD « comment faire profs? » et « comment enseigner sans même avoir fait de stage, juste avec le diplôme ».

L’Etudiant
Dans le prolongement du dernier thème, un étudiant intervient, certainement pour respecter les quotas. Après les personnes de couleurs, les personnes âgés, les personnes à la sexualité différente… le jeune!
Malheureusement nous avons droit à un étudiant en Histoire et Anglais, trié sur le volet, aux idées bien ancrées à droite voire à l’extrême-droite qui plutôt de poser SA question, préfère conseiller d’emblée à Sarkozy de tout faire pour… que les imams parlent français. Cherchez l’erreur! Sûr que l’intéressé représente ainsi la majorité des aspirations des étudiants et lycéens.
Un casting de choix donc, qui n’empêcha pas Nicolas de nous montrer que d’une part il était encore plus déconnecté des réalités qu’on ne pouvait le penser, et que d’autre part, il méconnaissait tout ou presque des réformes de Valérie Pécresse concernant la réforme LMD. Petit Nicolas nous sortant un pitoyable: « Ah vous êtes en bi-DEUG? »
Et de nous remémorer l’idée fallacieuse du collaborateur Pernaut arguant du fait que « Nicolas Sarkozy connait ses dossiers » Preuve ultime qu’il n’en est rien!
Nonobstant, si quelqu’un veut bien expliquer à l’étudiant que peu d’entreprises recherchent des doubles compétences Histoire-Anglais, cela arrangerait tout le monde. Exemple concret de l’orientation à la française!

De manière générale, l’émission digne de Radio Paris fut emmerdante à souhait. Une impression validée par l’expert soporifique, Bayrou, qui ce lendemain avouait « c’était mortellement ennuyeux »
Il est vrai qu’il manquait simplement une seule chose: des contradicteurs, de vrais contradicteurs!
Nicolas s’évertuant à contourner les obstacles, répondre à côté des questions (rappels multiples de l’agriculteur, de l’institutrice comme de la chef d’entreprise), et à oublier les détails qui prouvent l’intérêt mutuel d’un locuteur à son alter égo. Et oui, Petit Nicolas, la ville du jeune étudiant était… »Vichy »
Pas difficile d’oublier pourtant… à moins que les messages subliminaux (j’ai consulté de nombreux spécialistes, les personnes dès 50 ans peuvent être touchées) concernant Alzheimer ne soient pas que pures fables de twitternautes via les hastag #PdeF et #sarkoTF1.

Reconnaissons enfin qu’un seul sujet n’a pas été abordé. Un sujet mineur, un sujet qui « commençait à bien faire » de toute manière, un sujet sans avenir, comme l’école de la République ou le métier d’agriculteur: l’écologie!

Que 2012 arrive!

L'inqualifiable Nicolas Sarkozy

Enième article sur Nicolas. N’y voyez aucune obsession de l’auteur mais simplement la triste réalité politicienne française. Un seul bouge, un seul l’ouvre et un seul fait les pires conneries et celui-là est – enfin devrait être – président de la République.

Celui qui n’a pu devenir Premier Ministre, de part le manque de qualités humaines nécessaires pour être responsable d’une équipe, s’est retrouvé du jour au lendemain à la plus haute fonction que l’administration française ait su créer. Comme un français lambda devenant millionnaire du jour au lendemain, avouons qu’il y a de quoi bouillir de la cafetière ou toucher les câbles!
Mettons entre parenthèses les gaffes, bévues et boulettes passées pour nous intéresser, en toute objectivité, à la dernière et non la moindre. Selon le quotidien espagnol El-Pais, avec à l’appui deux sources différentes, Nicolas Sarkozy a menacé Angela Merkel de faire sortir la France de la zone euro, si l’Allemagne ne soutenait pas financièrement la Grèce.

Soyons précis et méthodiques dans la critique:
– Quel est donc cet homme politique se permettant de menacer une femme, toute chancelière soit-elle, et pourtant du même parti européen néo-conservateur que lui?
– Comment comprendre qu’un responsable politique puisse bluffer (car on ose croire à la sincérité du propos) avec un tel sujet?
Un sujet tellement sensible, qui s’il venait à être su par les marchés financiers, suffirait à attiser les appétits des spéculateurs raisonnant de la sorte: Quoi la France a une probabilité – faible ou non – de sortir de la zone euro? Cela cache quoi?
– Comment la France peut-elle avoir un président de la République capable de parler et ensuite seulement de réfléchir à ce qu’il vient de dire? Le principe même de l’incompétence, voire d’un début de folie.

sarkozy fou

Alors évidemment, un jour plus tard après la reprise dans les médias de cette annonce, l’Espagne (via Zapatero) et l’Elysée démentent formellement l’information.
On imagine aisément les sous-fifres et autres laquais de conseillers faire le ménage pour gommer toutes traces des conneries de leur vénéré et insupportable maître.
Sauf que le mal est fait. Comme prévu, en plus de nouvelles économiques peu réjouissantes venues des Etats-Unis, une telle menace de ce qui est encore officiellement le représentant du peuple français (sans rire) a été prise au sérieuse par les marchés: résultat un CAC 40 plongeant -5% à Paris vendredi soir et un euro dévalué, atteignant son pitoyable record de novembre 2008.

Et cette nouvelle dégringolade des bourses – aucun jeu de mots, l’heure est trop grave – prouve s’il en était besoin, que le récent plan d’aide virtuel de 750 milliards d’euros n’aura permis que de créer les conditions d’une volatilité des cours boursiers et donc d’un joli pactole pour les spéculateurs de la planète Finance, en aucun cas il n’aura suffit à sauver l’Europe. D’ailleurs l’économiste et professeur à Sciences-Po, Jacques Généreux (ça ne s’invente pas!) regrette que le plan de sauvetage ne soit qu’une série de chèques en blanc sans réellement s’attaquer aux spéculateurs. Concernant les politiques de rigueur (sauf en France, où Nicolas et son pitbull Frédo empêchent de prononcer ce vilain mot), elles sont mises en place uniquement pour faire plaisir aux marchés.

En toute franchise: doit-on le garde encore 2 ans le petit grelot, incompétent notoire et instable psychologiquement?

Sans être alarmiste, l’avenir est plus qu’incertain. Surtout quand on lit Jean-Claude Trichet, le président de la Banque centrale européenne constaté que «les marchés ne fonctionnaient plus, c’était presque comme au moment de la faillite de Lehmann Brothers en septembre 2008» en précisant que les marchés demeurent dans « la situation la plus difficile depuis la deuxième guerre mondiale »
Pourquoi est-ce une surprise? Vous ne vous y attendiez pas? Et les termes d’incompétence, naïvité ou juste corruptibilité nous viennent à l’esprit…

Alors certes cela fait plaisir à Nicolas, EADS et ses amis, que l’euro soit aussi bas, à peine 1,29 dollars, pour rendre compétitive les exportations, autant cela illustre la situation économique et sociale européenne: au bord du gouffre.
Évidemment les plus gros requins ont pris les devants, les craintes vont à chaque fois aux plus faibles et aux moins informés.
Nous en sommes arrivés à point tellement pitoyable – à force de tirer la corde elle finit par casser – que la diminution des salaires des ministres se posent même légitimement dans les médias, à l’instar des ministres portugais.Un comble! (A lire Gouvernement: Ceux qui sont prêts à baisser leur salaire)
Mais franchement vu le niveau du travail fourni par les ministres sarkoziens, quels qu’ils soient, ceux-ci ne devraient pas voir leur salaire baisser, non, ils devraient devenir bénévoles!
Et comme cela, nous verrions s’ils font cette disant vocation pour la Patrie, par appât du gain ou par amour du pouvoir.

Comment!
Comment ainsi expliquer un ministre du Budget de droite, Eric Woerth, proposer au Parlement majoritairement de droite, qui l’a validé, un budget 2010 comme 2009 en déficit?
Comment justifier de l’invisibilité de l’action du Plan Banlieue par Fadela Amara?
Comment comprendre le retard de la sacro-sainte et abjecte réforme de procédure pénale (dont la suppression du juge d’instruction) par MAM?
Comment interpréter l’absence de relance économique par le ministre de la Relance?
Comment assumer le bilan écologique d’une parodie de ministre grenellien comme Borloo? (voici ce qu’il en reste, d’où le vote contre des Verts)

Pour couronner le tout, on apprend même que Christine Lagarde (comme le reste de la belle brochette du gouvernement) se permet de faire de l’obstruction à la justice en refusant à son petit personnel de répondre aux questions de l’enquête parlementaire à propos du Karachigate. On vit une époque…

sarkozy bernie simplet con

Car même pour appliquer leurs propres réformes, vidées de leurs bonnes substances comme ce Grenelle de l’environnement, ces ministres fantoches sont incapables d’aller jusqu’à leurs mises en application!
Pourquoi diable, la France et ses contribuables devraient payer pour non seulement une absence de résultat et encore plus une absence de travail?

Parce qu’une majorité d’incrédules a voté pour désigner le chef des zozos en 2007? Trop facile…

Bonus: Allez vite un contre-feux médiatique pour oublier tout ce cirque, contre-feux annoncé par les médias collabos du National Sarkozisme (leFigaro et France Soir), genre une libération de l’otage Clotilde Reiss en Iran, info ou intox, et cela ira bien…

Dérives du National Sarkozisme: Complot, Machination, Rumeur…Nico Le Parano

Comme disait Nicolas Sarkozy au micro de Loïc Le Meur, suite à une question sur le terme « racailles » « l’amalgame c’est pour les fascistes ». Pour parfaire la phrase, ajoutons les termes « égocentrisme » et « paranoïa ». Et en règle générale, ce dernier défaut engendre le pire en entraînant la chute programmée du malade. A force de voir des « méchants contre lui partout » il a pas pris ses gouttes hier soir, le mossieur? – d’une part l’individu pratique l’arbitraire renforçant son illégitimité au pouvoir, d’autre part il ne suit plus les dossiers avec le même sérieux qu’implique sa fonction…provoquant forcément des erreurs de com’ ou de politique pure.

Pal Sarkozy, le père, et Carla Bruni, la courtisane, ont donc raison. La France entière s’inquiète pour la santé du petit souverain. Petit Nicolas est en passe de péter un câble. Il ne manque plus que l’apparition de chinois du FBI chère à notre Marie-Jo nationale, et le tour est joué pour le rendre définitivement hors d’usage, lui qui, à l’époque, prônait déjà le « vous êtes pour ou contre moi ».
Nul doute que Petit Nicolas a raison de s’inquiéter car le ciel s’assombrit. Pour ses résultats médiocres, il faut bien trouver des coupables. Plus dur encore, tout le monde veut lui prendre sa place: Fillon, Copé, Juppé, Bertrand et bien évidemment son pire ennemi De Villepin, Dom’, pour les intimes.
Dans l’intérêt suprême de la Nation, il serait donc sage que l’enfant soit écarté du feu nucléaire un temps, même si fort heureusement plusieurs personnes dont le croque mort, doivent être consultées pour l’ultime appui.

Parallèlement à cela, cette honteuse rumeur permet aussi de noyer le poisson, d’oublier les affaires courantes (Logement, Education Nationale, Chômage, Précarité…). Alors posons la question: machination écrite d’avance dans un but de diversion (née du cerveau fécond et nauséabond d’un Henri Guaino?) ou véritable calomnie faisant passer un épisode de Santa Barbara ou de Dynastie pour une série dédiée à la jeunesse?
Peu importe l’hypothèse, les dommages collatéraux ne se sont pas fait attendre, et Rachida Dati a d’ores et déjà subi les foudres élyséennes: suppression du chauffeur, des gardes du corps, tout cela en un claquement de doigt.
Dans la foulée, la plus fantoche de nos ministres (celle qui en 2 ans n’a rien réformé et certainement pas la gestion des pousseurs schizophrènes) a dû nier platement son implication éventuelle dans cette cabale. Crédible, non?

ghost writer affiche sarkozy

Côté diversion, évidemment les chiffres et sondages qu’affectionnent pourtant l’Union des Mauvais Populistes sont là pour nous rappeler le bilan économique et social du Petit Nicolas: « Les inégalités de revenus s’accroissent par le haut » comme titrait le Point.fr avec une phrase accrocheuse: « Les revenus moyens des 1% de Français les plus aisés ont augmenté plus rapidement que ceux de l’ensemble de la population entre 2004 et 2007 ».
Chirac avait constaté la « Fracture Sociale ». Sarkozy appuie dessus et l’aggrave en « Fracture Ouverte Sociale ».
Les Français pensaient mettre ainsi au pouvoir un bon toubib, franc et énergique, ils ont élu finalement un dangereux malade!

Schizophrène, peut être pas. Malade et bipolaire certainement. Car comment expliquer de tels égarements entre promesses électorales et actions, entre dires et actes? Comment expliquer de manière naturelle ces tremblements et sudations (parfois dans des lieux réputées pour leur chaleur, comme les cathédrales) ?
Doit-on alors demander un diagnostic à la pharmacienne extralucide Roselyne Bachelot?
Elle, dont le culot sans limite lui permet de déclarer que dans l’affaire du pousseur du RER A, schizophrène reconnue et dénoncée par sa mère, il n’y aurait pas eu de dysfonctionnement. En même temps, si une ministre de pacotille peut rester en place après une gabegie de près d’un milliard d’euros…Crédible, non?

Qu’il relise ses professions de foi, pour se calmer et retrouver la sérénité, notre p’tit nerveux. Enfin pas celle de l’abbé Xavier Beauvais qui, avec l’aide d’un fidèle fanatique, a frappé le journaliste de terrain John Paul Lepers, la vérité dérange toujours…
Il faut dire qu’en plaçant son camping-car « Parlons de l’Islam », sur le parvis de l’église Saint-Nicolas-du-Chardonnet (Décidément les Nicolas restent agressifs et traditionnalistes!) en plein dimanche de Pâques, l’incorruptible et ses 2 cameramen y sont allés un peu fort.
Oublions la profession de foi… passons à la musique, enfin Carlita ayant prouvé son inaction, si tenté qu’elle fasse de la musique, proposons directement à Petit Nicolas, un peu de poésie. Comme la musique, rien de tel pour adoucir les mœurs, qu’un poème, un tantinet provocateur il est vrai, preuve d’un malaise important, la provocation est à la mode dans la société comme dans la gendarmerie ici.

A croire que le mal être du seigneur élyséen devient contagieux…

« Il faisait beau alors, le jour où j’ai signé !
Je me souviens comme j’étais fier de m’engager,
D’être formé à ce métier par mes aînés…

Du bon droit je voulais être le soldat,
Dans le respect des traditions et des hommes.
Du citoyen, à tout faire je serai l’homme !

De ma personne alors, j’ai donné sans compter.
Ma famille dans cette voie s’est trouvée liée.
Mes devoirs étaient les siens sans qu’elle ait signé…

Nos Gradés, nos Officiers étaient nos modèles.
Ils savaient nous motiver et nous ordonner.
Alors nous étions soudés, unis et fidèles…

Nous savions des sacrifices la juste raison,
Et étions tous reconnus “Servants de la Nation ! ”
De la France, la plus noble et vieille Institution.

Un nouveau Roy fût nommé, et tout a changé.
Diviser pour mieux régner, tel était son but !
Il y parvint bien, précipitant la chute !

Pour ce faire, il choisit bien parmi les nôtres,
Ceux d’entre eux les plus vénaux, les moins fidèles,
Leur fit tant miroiter, qu’il furent ses “apôtres”.

Ces vendus et parjures aujourd’hui, ont ourdi
D’enterrer sans coup férir notre belle histoire…
De nous taire ils nous ordonnent, arguant : “Tout est dit ! ”

L’un des nôtres osa parler sans démériter,
se faisant ainsi le râle de notre douleur…
Il fût vite éliminé par ces fossoyeurs !

Aujourd’hui, Sainte Geneviève saigne et pleure,
Je sens bien ses larmes chaudes sous mon képi,
Comme si sur moi SARKOZY faisait son pipi…

Soldats nous sommes, et c’est debout que nous mourrons.
Et à l’instar de CAMBRONNE, “MERDE” nous dirons.
Nous briserons nos armes, mais nous taire “Pas question ! ”

Nous ne sommes que des hommes, soldats mais citoyens,
Et nos voix dans l’urne pèsent bien pour un scrutin…
Qu’on les entende ensuite, d’étonnant n’a rien.

Nous taire il ne faut point, surtout si c’est la fin !
Au pays des Droits de l’Homme, on dénie les miens.
Fidèle, loyal je suis, muet je ne suis point.

Même si tout est fini, que prévue est la fin,
Nous n’irons au sépulcre qu’après avoir tout dit.
Geneviève, Chère Patronne, Il pleut sous nos képis ! »

Le courage, ou la Témérité, de dire NON…à un pouvoir fou et aveugle, en solidarité à un collègue gendarme.
Chapeau bas, le poète exerçant dans un métier similaire à la police, mais dont les membres n’ont pas le droit à la parole, conservant le droit de retrait lié à leur passé tout militaire. Pure hérésie d’un conservatisme ignoble et maladroit voire dangereux.

No Sarkozy Day: Compilation d'images détournées!

Plutôt que de vous gaver d’arguments et d’anecdotes sur les ravages du National Sarkozisme, largement dispenser sur ce blog, Cpolitic vous propose ce matin une compilation des derniers détournements sur notre parodie de président.
Histoire de décompresser et de garder le moral, malgré tout, en attendant de vous préparer pour aller aux diverses manifestations organisées.

Un vrai bouffon!
coupez la tête de sarkozy

Sarkozy, le jerry lewis de l’Elysée, un dingue du palace
sarkozy dingue du palace

sarkozy en poulet

Fausse Pub!
fausse pub temps de cerveau disponible

sarkozy pendu

privatisation la poste

Parodie de Mussolini: Sarkolini

Sarkozy Montana!
Scarface Tony Montana Sarkozy

Scarface Tony Montana Sarkozy

Ah le croc de boucher!
Sarkozy le boucher de Villepin

Sarkozy ce voyant extralucide

Un Yoda plongé du côté obscur de la force alors…
Sarkozy en Yoda

Sarkozy l’Anarchiste
Sarkozy l'Anarchiste

Sarkozy le guignol

Sarkozy le guignol

Contre le National Sarkozisme

Toutes et tous au No Sarkozy Day!

Sarkozy: Quand Un Malade Juge les Autres Malades

Comme il se fait tard, voici une vidéo plutôt qu’un long discours. Elle date certes, mais elle a le mérite de rappeler certains faits, qui ont une toute autre lumière avec les événements présents.

Vous avez dit Paranoïaque?

Jerry Lewis faisait le fou. Nicolas joue son propre rôle.
t'es fou Jerry par Nicolas Sarkozy en Jerry Lewis

Pas un jour, sans un discours haineux ou rempli d’inepties
Pas un jour, sans un déplacement à droite ou à gauche
Pas un jour, sans que lui ou que l’un de ses chiens de garde, comme Frédéric Lefebvre, n’annonce une nouvelle mesure encore plus aberrante ou abjecte que la veille
Un gouvernement et un pouvoir devenus fous. Assez!

Le fou juge les autres fous
Nicolas Sarkozy dans le film "Disjoncté"

Au rythme où vont les choses – Chômage, Scandales Financiers, Bavures Policières ou Judiciaires, Réformes Iniques, Censure des Médias, Dénigrement des Libertés Fondamentales, Acharnement contre les plus faibles – la vox populi s’étaient trompée. Ce ne sera pas mai 2008 mais bien mai 2009, pour la grève générale tant espérée et nécessaire.
Et nous verrons bien, si ce n’est pas « la rue », avec ses avantages comme ses inconvénients malheureusement, qui décide de la destinée d’un pays.
Messieurs et Mesdames les élus, ce jour-là, vous devrez rendre des comptes.

Culture: Définition du mot "disjoncté"

Selon le fabuleux Dictionnaire de la Langue Française, « disjoncté » signifie:
Sens 1 En parlant d’un disjoncteur, se mettre en position d’interruption du courant [Electricité]. Anglais to fuse, to short-circuit
Sens 2 Perdre la tête, devenir fou [Familier]. Anglais to crack up

Pour l’individu qui nous intéresse, nous retiendrons le sens 2, en raison d’une prise de pouvoir rapide et presque imprévue.

Nicolas Sarkozy dans le film "Disjoncté"

Un reportage sur la Biométrie qu’il n’apprécie pas du tout!

Extrait de l’émission « 60 minutes » diffusée le 28 octobre 2007 sur CBS où le petit Nicolas Sarkozy insulte notamment son futur ex-porte-parole David Martinon.

Un florilège des pétages de plomb des présidents. Nicolas n’a pas le monopole