Prix Bayeux Calvados – «Clashes on Gaza’s border»

« Une image vaut mille mots ». Quelle plus belle image que celle prise par le courageux photographe Mahmoud Hams? Toute l’horreur, toute l’absurdité du conflit Israëlo-Palestinien, tout le désespoir d’un peuple opprimé et abandonné résumé en un instant.

Une image en écho à la tentative de censure du reportage sur la jeunesse estropiée de Gaza par l’Etat terroriste d’Israël.

Inutile d’en écrire plus.

Clashes on Gaza’s border – Saber al-Ashkar, 29 ans, 11 mai 2018
Publicités

Benalla, Le Baltringue de l’Elysée

A l’heure où les médias français jettent leur poudre de perlinpinpin à nos yeux – l’altercation entre 2 gangs de rappeurs – il semble bon de faire un point sur l’affaire d’Etat Benalla. Affaire qui justement ne se limite pas à ce baltringue de l’Elysée.

Alexandre Benalla le baltringue de l’Elysée

Car d’après les dernières vidéos, c’est bien toute une escouade d’individus masqués ou non qui se sont faits plaisir dans le Jardin des Plantes ce 1er mai 2018, tout cela avec la complicité de l’Etat Français et de ses CRS à la crasseuse réputation.

Pire, suite à une perquisition le 21 juillet au siège du parti LREM, 3 armes non déclarées ont été découvertes. Vincent Crase l’autre baltringue du 1er mai portait justement une de ces armes (un Glock 17) le 1er mai… sans permis de port d’arme! Quant à la perquisition chez Benalla, elle fut croquignolesque.
Incroyable en pleine république bananière française. Et aucune crise politique pour autant tout étant – a priori – normal!  Aucune démission n’a été annoncée, ni du ministre de l’intérieur, ni du gouvernement. Encore moins du melon de l’Elysée.

Et entre temps, la Loi Asile et Immigration a été votée par 2 partis seulement: le parti LREM et un certain FN, 2 partis d’extrême-droite. Petit détail: cette loi ignoble double la durée de détention à 90 jours pour les enfants et la solidarité des français vis à vis des migrants demeure toujours sanctionnée.

Ah l’été…le moment de tout oublier (ou pas). Merci France Télévisions pour ces pseudo-reportages sur la canicule et les bouchons.

Macron, le Parrain… de la Mafia Financière

« Venez me chercher » Ce 24 juillet 2018, le mandat d’Emmanuel Macron a définitivement basculé dans l’ignominie. Nous ne sommes plus dans la politique. Il n’en est plus question. Le pouvoir a été volé par un mafieux, pire que Mitterrand, Chirac, Sarkozy et Hollande réunis. Car certes ce n’est pas l’honnêteté qui étouffait ses prédécesseurs, mais là, nous avons atteint un niveau rare de corruption et de malveillance, aussi extrême et dangereux, digne du FN.

Après une enquête préliminaire ouverte par le Parquet de Paris, pour « violences par personne chargée d’une mission de service public », « usurpation de fonctions » et « usurpation de signes réservés à l’autorité publique », le soi-disant Gardien de la Vème République s’est dit « fier » d’avoir embauché Benalla, devant son gang de corrompus.
Cette parodie de président assume et glorifie donc les actes filmés perpétrés par son protégé. Choquant. Abject. Inimaginable. Dans n’importe quelle autre démocratie, le président aurait dû démissionner, le parlement aurait été dissout.

Mais la constitution de la 5ème république démontre alors toutes ses faiblesses. Pas étonnant qu’elle ait été fondée sur un putsch du Général De Gaulle en 1958.

LeParrain_Macron
Macron, le Parrain de #LREM

Que dire devant un tel feuilleton vomitif? Une enquête parlementaire noyautée par les députés d’En Marche!, une séparation des pouvoirs totalement niées, des témoins menacés et corrompus devant revenir sur leurs déclarations, une fausse pénalité de mise en congés, une véritable milice casseuse de manifestants bien au-delà d’un seul électron libre, un port d’arme illégal, un Benalla tout pouponné pouvant défendre sa cause au JT de 20h mais excusé pour s’expliquer devant les députés, et finalement un Benalla impliqué dans une nouvelle interpellation violente… La coupe est pleine.

Et le New York Times de titrer fort justement, à propos de Macron: « Président Raté
Car en plus de ce scandale d’Etat, digne du Watergate, transformant notre Macron de jeune ambitieux Kennedy en pathétique Nixon, le bilan politique demeure plus que lamentable: une baisse ridicule du chômage, des ultra-riches avantagés, des pauvres et retraités piétinés, un peuple insulté. Quant à l’écologie… il suffit de lire cet article de Naval Group abandonnant l’hydrolien pour comprendre d’où viennent les bâtons dans les roues: un Etat corrompu et mafieux.

Macron, quand on assume, on démissionne. Par respect pour la fonction, par respect pour le peuple souverain. Si vous avez encore du respect pour quelqu’un ou quelque chose…autre que vous!

 

Edouard Philippe, ce premier ministre indigne

On nous avait vendu du rêve: du renouveau, du « ni-gauche / ni-droite », de la moralisation de la vie politique. Et bien manque de bol, comme dirait François Le Flanby, la nomination d’Edouard Philippe, c’est tout sauf ça!

un proche d’Alain Juppé, ce vieux délinquant de 71 ans

un homme du système : diplomé de Science Po et de l’ENA, lié à la nébuleuse pro-américaine « Young Leaders » de la French American Fondation (camarade de promotion d’un certain Macron en 2012!), et marié à Édith Chabre qui n’est autre que la directrice exécutive de Science-Po

un député branleur: à l’assemblée, 0 proposition de loi, 0 rapport, 6 amendements, et seulement… 10 interventions, le tout depuis 5 ans!

un député ultra-conservateur : cet individu abject a voté contre les textes sur la transparence de la vie politique, l’égalité homme-femme, ou la transition énergétique…

déjà épinglé par la Haute autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP), il a refusé de communiquer les informations sur ses biens immobiliers (appartement à Paris, résidence en Seine Maritime, en Indre-et-Loire…

anti-écolo total: lié au nucléaire via la firme Areva (son ex-employeur) et défenseur de la centrale thermique à charbon de sa ville du Havre

un piètre gestionnaire, sa ville ayant succombé aux emprunts toxiques sous son mandat. Quoi de plus normal puisqu’entre 2010 et 2012, il était aussi administrateur de Dexia Crédit local, la branche française de Dexia alors qu’elle déclarait sa faillite !

– adepte du pantouflage en alternant les emplois dans le secteur privé et dans le public, passant allégrement de cabinet d’avocats Debevoise & Plimpton LLP, au poste de directeur des affaires publiques chez Areva.

– coupable de conflit d’intérêts en étant en poste chez Areva ET occupant le fauteuil d’adjoint au maire du Havre de 2007 à 2010

impliqué dans le pillage de l’uranium du Niger par Areva

Macron le Loup de Wall Street

Cerise sur le gâteau, en janvier 2017, Edouard Philippe critiquait copieusement son futur employeur dans les colonnes de Libération:

Non, le Romain qui ressemble le plus à Macron, ce n’est pas Brutus, c’est Macron. Naevius Sutorius Macro, dit Macron, haut fonctionnaire (si si) devenu, à la faveur d’une révolution de palais, le conseiller de Tibère, empereur détaché des affaires courantes, il finira par l’assassiner

Ce qui est certain, c’est que ce Macron, personnage mineur de l’histoire romaine, mettra fin à ses jours et à ceux de sa femme sous la pression de Caligula. On ne souhaite cela ni à son homonyme ni à Brigitte qui, elle, m’apparaît à chaque nouvelle critique de goujats machistes plus sympathique encore

Emmanuel Macron « n’assume rien mais promet tout, avec la fougue d’un conquérant juvénile et le cynisme d’un vieux routier »

 

Le mandat d’Emmanuel Macron démarre donc très, très mal !
Car avec un énergumène comme Edouard Philippe, pour l’honnêteté et l’écologie, il faudra donc attendre 5 ans. Comme prévu…

P.S.: Cette nomination confirme une seule chose: Macron c’était bien un piège à cons!

 

 

Présidentielles 2017: « La Haine » de Marine Le Pen ou « Get Out » d’Emmanuel Macron

Chirac ne s’y était pas trompé, en refusant intelligemment une telle aubaine médiatique à Jean-Marie Le Pen. Au lieu de cela nous avons eu droit à un débat miteux. Plus de 2h20 de vociférations, d’allusions grotesques, de provocations en tout genre, indigne d’un tel enjeu.
C’est bien simple, suivre l’émission était insupportable, les deux présentateurs coincés au milieu, montraient même des signes de dépit, de désarroi, devant une telle pagaille verbale.

D’un côté Marine Le Pen, vendeuse à la criée, obnubilée par l’immigration, personnification de la haine, reine de l’intox avec pas moins de 19 mensonges éhontés. Elle nous aura attaqués à l’acide les neurones avec son UOIF de malheur pendant un quart d’heure… alors même que son propre mari Louis Aliot se pavane avec le représentant officiel de cette association.
Pire, l’idole des jeunes nazillons français et des vieux nostalgiques du Maréchal, a dans ses troupes celui a supervisé la collaboration entre Daech et l’entreprise Lafarge.
Comme quoi, chassez le naturel, il revient au galop….

la haine Marine Le Pen FN

De l’autre Emmanuel Macron, ambassadeur officiel du MEDEF, fossoyeur terrifiant du code du travail, drapé dans l’étoffe précieuse de la gauche caviar. Macron correspond ainsi très bien à ce slogan parodié du film d’horreur Get Out : « Ce n’est pas parce que vous êtes élu, que vous êtes le bienvenu ».
Inutile de vous dire que ces 5 longues années vont être très pénibles à supporter. Fort heureusement, à la mi-juin, dans moins d’un mois, les législatives pourront rebattre les cartes pour montrer notre insoumission à l’extrême finance. Histoire de lui mettre des bâtons dans les roues. Rien n’est jamais perdu. Courage…

Mai 2022, le nouvel objectif des insoumis

La pilule s’avère dure à avaler comme à chaque échec. Mais nous avons raté le coche de peu: 620 000 voix sur 47 millions d’inscrits, ce qui représente un tout petit 1,3 % !

Il faudra donc prendre son mal en patience, pour la fin programmée du nucléaire, les cantines bio, la nouvelle république… et supporter durant 5 longues années l’immonde Macron. Car nous n’osons même pas imaginer le succès de l’obscurantisme et de l’intolérance extrême.

Devant la gravité de la situation, le blog Cpolitic a donc décidé, contrairement aux autres années, de s’engager plus concrètement. L’apolitisme affiché, même relatif, ne tient plus puisque nos aspirations, nos idées ont trouvé un écho profond. Et celles et ceux qui nous suivent déjà sur le fil Twitter connaissent bien nos orientations, nos opinions, rien n’est caché, tout est transparent.

Nous tenons en revanche à rassurer: l’esprit critique sera maintenu, car on ne se refait pas, et d’ailleurs, n’est-ce pas là, le principe de l’insoumission, le libre arbitre, la critique pour construire un projet et donc un avenir. Quand il y aura des défauts dans le programme, dans la com’ du mouvement, nous serons là. Personne ne nous musèlera.

Un nouvel habillage du blog est donc prévu pour montrer l’engagement, et se battre en rejoignant un mouvement désormais crédible, organisé, basé sur un programme sérieux, réaliste, protégeant les plus fragiles d’entre nous, peuple de France, aux origines diverses et variées face aux plus puissants, aux plus riches.

De nouveaux combats pour faire progresser nos idées commencent dans le but d’une victoire pleine et entière.
Les prochaines luttes se feront aux législatives toutes proches les 11 et 18 juin prochains pour faire barrage aux idées libérales et endiguer du mieux que nous pourrons les délires du pantin du MEDEF. C’est déjà ce que nous faisions sous Sarkozy et sous Hollande, puisqu’ils continuent, nous continuerons nous aussi, avec encore plus d’ardeur et de lucidité.
Mai 2022 devient de facto le nouvel objectif final.

5 ans de travail, 5 ans de luttes, 5 ans de souffrances, de courages, de joies. La vie en somme.

L’heure de l’insoumission est venue. Pour toutes et tous. Pour la planète.

 

Ni Patrie, Ni Patron: Ni Le Pen, Ni Macron… Ni Nazis, ni MEDEF

Magnifique résumé, tagué Place de la République, d’un soir qu’on aimerait déjà vite oublié.

Il est bien normal que Mélenchon n’ait pas appelé à voter ni Macron ni Le Pen. Ses militants et sympathisants, auto-nommés « insoumis » ne sont pas par définition aussi manipulables que les militants classiques. Ils voteront en leur âme et conscience: Macron, Blanc, Nul ou choisiront une abstention politique.
Car impossible d’appeler ouvertement à soutenir le candidat du MEDEF et encore moins les néo-nazis de Saint-Cloud.

Le général avait raison
« les français sont des veaux ». Il aura suffit d’avoir les médias à ses pieds pour que le premier tour soit acquis à ceux qui ont eu le plus de visibilité. Deux candidats au programme soit creux, soit stupide et haineux auront donc triomphé d’un programme patiemment et intelligemment construit.  Pire, le voleur corrompu jusqu’à la moelle a réussi aux dernières nouvelles à passer devant raflant ainsi la 3ème position.
Inutile de dire que, dans la tête de Mélenchon, face aux efforts fournis, le moral ne doit pas être au beau fixe.
wall street avec Emmanuel Macron et Pierre Gattaz


Un seul vrai vainqueur…
Le MEDEF se frotte les mains puisque, quoi qu’il arrive, il est sûr d’avoir un candidat acquis à sa cause au poste suprême, le FN ayant toujours été soutenu par le patronat, briseurs de grèves des ouvriers. Pour preuve, Pierre Gattaz, apporte son soutien officiel à Macron. Le pouvoir de l’argent a encore une fois gagné. Pauvre France.

Sourire
Devant ces tristes nouvelles, une note positive. Valls avait ainsi appelé à soutenir Macron: dans sa ville d’Evry, c’est donc naturellement Mélenchon avec plus de 34% qui l’emporte!

Un avant-goût….
Comme prévu Macron nous refait du Sarkozy, avec son gueuleton non pas au Fouquet’s mais à La Rotonde, avant même le second tour !

Quelques remerciements
Merci à Hollande et Valls les fossoyeurs du PS, un astre politique désormais mort.
Merci à Hamon d’avoir préféré son avenir politique au sein de son parti à l’intérêt supérieur de la Nation. C’était sa mission, machiavéliquement remplie, et annoncée par Natacha Polony!
Merci à Poutou et Arthaud pour leur narcissisme, préférant les caméras et les micros même pour une courte période, à la cause ultime: défendre le peuple.
Car ce sont toutes ces petits pourcentages à « gauche » qui ont empêché l’accession du candidat des insoumis au second tour.

Le combat continue
Aux prochaines législatives puis dans 5 ans, où il faudra rivaliser de pédagogie dans les milieux les plus défavorisés, encore trop aveuglés par la facilité d’un vote FN, trop désabusés par un PS corrompu jusqu’à la moelle.

Hamon Bouffon du roi Hollande