8 mai: Et si le fascisme n’avait pas perdu?

8 mai 1945. Capitulation allemande. Les forces alliées ont vaincu le nazisme, symbole du fascisme. Mais on peut se demander si malgré cette défaite, ce fascisme n’a pas réussi son triste pari. Ses graines de haine, d’intolérance et d’obscurantisme ont en effet gangréné bon nombre de pays dont notamment, cruel cynisme, les 5 vainqueurs de cette guerre mondiale. Il n’y a qu’à voir le bilan en 2020:
– USA: le président Trump prône le racisme, l’intolérance, soutenu par l’extrême-droite américaine dont le Ku Klux Klan. Il aura fallu attendre 2 mois avec la diffusion d’une vidéo pour que 2 individus, accessoirement blancs, soient enfin arrêtés après le meurtre d’un joggeur Ahmaud Arbery…noir.

– France: le président Macron, au fur et à mesure de ces élucubrations stupéfiantes, multiplie les références à l’extrême droite: tantôt un hommage à Pétain, tantôt Maurras et même dernièrement un fasciste italien Julius Evola dans son livre « Chevaucher le tigre ». Il se permet même de soutenir publiquement l’éditorialiste d’extrême-droite Zemmour, déjà condamné.
Sa politique, officiellement « ni de gauche ni de droite », rappelle furieusement les orientations du parti néo-nazi Rassemblement National (ex-FN), tant en terme d’immigration, de politique sociale, de laxisme fiscal pour les plus riches, de harcèlement pour les plus faibles; tout en fermant les yeux sur les nombreuses violences policières dignes d’actes de guerre (mutilation, éborgnement, amputation…), dénoncées d’ailleurs par l’ONU et l’UE.

– Royaume-Uni: avec le dernier premier ministre élu et le Brexit voté, la politique britannique s’avère clairement nationaliste et conservatrice. Ce repli sur soi et le discours pro-Trump de Johnson n’augurent rien de bon pour l’avenir avec un éclatement possible du royaume, l’Ecosse étant attachée historiquement à son indépendance et plus pro-européenne. A voir…

– Russie: le président Poutine ne peut s’enorgueillir que de la fonction car pour le reste nous sommes clairement dans le cas d’une dictature. Au choix, nous avons:  une parodie d’élection présidentielle, la répression totale des opposants politiques, des mandats maintes fois reconduites avec une constitution en cours de modification (référendum reporté à cause du covi19), des meurtres des journalistes trop curieux, une mafia acquis à sa cause basée sur l’exploitation des richesses du pays (pétrole, gaz, minerais…).

– Chine: nous avons gardé le pire, le plus inquiétant pour la fin, car la dictature s’avère complète, ancienne et ancrée avec une des puissances militaires les plus modernes et développées du monde.
Le reportage réalisé par Sylvain Louvet, « Tous Surveillés, 7 milliards de suspects », diffusé sur Arté, s’avère même terrifiant!
Le développement des technologies (Big Data, Cloud, IA…) a rendu possible le pire rêve des dictateurs: surveiller les masses pour conserver ad vitam eternam le pouvoir L’enfer étant pavé de bonnes intentions, c’est évidemment sur l’autel de la sécurité, sur fond de terrorisme, que cette surveillance s’opère.
En France, celle-ci a déjà commencé avec de nombreuses lois liées aux dernières vagues d’attentats. Elle  continue insidieusement et inexorablement, avec notamment l’achat de drones par la Police Nationale ou comme à Nice, le test d’un système de reconnaissance facial israélien.
Si chez nous, un retour à la normale reste encore possible, rien n’est moins sûr dans l’empire du Milieu.

Via son président Xi Jinping, le PC Chinois, qui n’a d’ailleurs plus grand chose à voir avec le communisme, impose à sa population une surveillance d’un niveau orwellien. 2 caméras pour 1 habitant. Un ratio qui fait déjà froid dans le dos. Mais un cran au-dessus de cette ignominie se trouve la province chinoise Xinjiang, théâtre de multiples rebellions de la population en 2009, une région à majorité ouïghours, de religion musulmane.
En 2020, cette région est ainsi devenue une zone d’exclusion à ciel ouvert: accès contrôlés par reconnaissance faciale, flicage systématique des entrées et sorties, application policière sur mobile, QR code sur chacun des logements pour accéder aux informations à la composition des habitants (nombre, ages, identités, consommation d’électricité, habitudes…) et le clou de l’horreur: des camps de rééducation pour les opposants ouïghours récalcitrants. Ils seraient près d’un million de prisonniers! Dans le documentaire, une femme passée par ses camps révèle qu’un de ses enfants, un bébé, a été tué à là-bas.
Inutile d’aller plus loin Vous avez compris. Si Hitler avait eu accès à ses technologies, il aurait fait la même chose.
Et au-delà des tortures et des morts, ce qui fait le plus frémir, c’est sa réversibilité: comment revenir en arrière?

xi jiping hitler

« Plus jamais ça »
A quoi bon chaque année faire des hommages au soldat inconnu et se recueillir en mémoire des victimes de l’Holocauste (juifs, tziganes, homosexuels, résistants etc…) si nous laissons encore faire cela? Quid de l’ONU (ex-SDN)? Quid de l’Union Européenne? Pour le peu que nous sachions, ce documentaire n’a pas engendré un tollé mondial, et ce malgré déjà le passif antérieur, il y a pourtant matière, puisque nous avons les preuves (témoignages multiples, paroles de victimes, vidéos…)
Bien au contraire, comme on peut le voir dans le documentaire, les autres pays collaborent. Pour la France, dans une longue tradition, on voit un certain Fabius (affaire du sang contaminé) et un De Villepin (vente bradée de nos autoroutes), véritables clones de Daladier, faire des courbettes à l’ambassadeur du régime. L’argent. Encore et toujours. Comme en 1940.
Dès lors, comment peut-on commercer avec un tel régime totalitaire, ou continuer à développer la conquête spatiale?
Justement, l’argent étant le nerf de la guerre, il serait grand temps de mettre un grand coup de pression contre ce nouveau Hitler en puissance, Xi Jinping.
Car notre faiblesse actuelle peut devenir une force: via l’UE, nous sommes l’un des principaux clients de la Chine.
Des embargos progressifs, multiples et variés devraient être mis en place en faisant valoir des Droits de l’Homme comme des normes environnementales.
Progressifs, afin d’avoir un effet de levier et de planifier au fur et à mesure une nouvelle indépendance industrielle, au moins européenne.
Hasard, cette indépendance nous a d’ailleurs bien manqué dans cette crise sanitaire venue de… Chine!

« L’histoire est un éternel recommencement » dit-on… alors pourquoi refaire les mêmes fautes qu’en 1940?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.