JO Rio 2016: Emilie Andéol, Rafaela Silva, Teddy Riner: nos Jesse Owens du Moment !

Nous avions prévu un article sur Teddy Riner et comme souvent, les idées venant au gré de l’inspiration, le bémol voulu à cette « désormais » Légende se transforme en hommage à ces 3 victoires Emilie Andéol, Rafaela Silva, Teddy Riner, nos Jesse Owens du moment!

Comment ne pas féliciter ces athlètes? Car au-delà de ces victoires, c’est un pied de nez mémorable fait à l’encontre du racisme trop présent dans l’actualité. Une bouffée d’air frais dans un monde vicié, étouffant de stupidité et d’intolérance où les pires chroniqueurs xénophobes, les pires politiciens vomissent leurs pensées nauséabondes.

Rafaela Silva médaille d’or en judo

Le plus grand bras d’honneur à la fachosphère mondiale, nous vient de la judoka noire brésilienne Rafaela Silva, issue d’une des pires favelas, marquée à vie par des attaques immondes lors de sa défaite aux précédents jeux auxquelles, elle a répondu de la plus belle manière:

« Cette médaille est pour tous ceux qui ont dit que je devrais être dans une cage »

« Aujourd’hui, ce n’est pas un Noir qui agresse, mais qui donne de la joie au peuple brésilien. Je veux montrer que nous avons des choses bonnes, et pas seulement mauvaises. C’est pour cela que je suis ici »

« Le singe est sorti de sa cage à Londres et il est devenu champion à Rio »

 

Emilie Andéol

Bravo à Emilie Andéol la grande surprise française dans les judokates de plus de 78Kg qui a eu le mérite d’avoir battu au mérite, au courage, au panache la championne du monde cubaine.
A voir ci-dessous: 4 min de suspens intense…

 

Bravo à Teddy Riner évidemment… même si contrairement à Emilie, la forme, le panache n’y est pas, notamment en final. Autre technique: nous sommes là en présence d’un stratège qui a préféré, comme souvent, géré son avance et garantir le titre olympique. Moins beau à voir, moins plébiscité par le public présent – d’où les sifflets – mais cela a le mérite d’être efficace.
Cette Légende du sport – qui n’en reste pas moins homme et donc imparfait – reste ternie par ces dérapages:

  • ces probables propos homophobes sur le tatami à l’encontre d’un combattant après son waza-ari, « PD va! » (à confirmer à 5min58)

« 1 million d’euros c’est bien mais la vie est chère… »

Un peu de recul
Impossible de ne pas finir par une critique globale de ces Jeux Olympiques  dont le « modèle est complètement dépassé »

Un milieu, où le dopage et la corruption reste les rois, et où le modèle économique de l’organisation même, va à l’encontre de l’esprit du Sport et des JO, avec un Etat de Rio en faillite mais un investissement des contribuables de plus de 16 milliards d’euros pour accueillir un événement mondial…au pied des favelas.

JO de rio 2016: feux d’artifice vus des favelas

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s