Attentat de Nice: « Une vie ne vaut rien mais rien ne vaut une vie » (Malraux)

Difficile de ne pas écrire sur le sujet. Évidemment pas le jour même. Le jour d’après ou pas. Besoin de réfléchir, de comprendre, d’analyser a minima. Et de comprendre. Et une fois encore les mêmes responsables: les mêmes incompétents, les mêmes grandes gueules incapables de protéger la population, les mêmes prétentieux qui bombent le torse le reste de l’année. Pire même après l’attentat, ces pompiers-pyromanes attisent la haine et proposent des solutions encore plus énormes, encore plus stupides pour combler les lacunes de leur cervelet, sans oublier d’accuser l’autre, l’ennemi politique. A la bêtise, à l’incompétence s’ajoute la lâcheté.

Inutile de les citer de manière exhaustive, la liste serait trop longue, la plupart du temps à droite voire à l’extrême-droite. Côté pouvoir, impossible de dire « à gauche » – ce pouvoir ayant fait tombé le masque – on constate encore une récupération politique crasse permettant de transformer l’acte d’un déséquilibré en acte terroriste salafiste.
La dernière trouvaille? La radicalisation expresse. C’est nouveau, ça vient de sortir! Aussi aberrant que « la lessive qui lave plus blanc que blanc », comme dénonçait Coluche, voici le franco-tunisien qui mange du porc, se contrefout de la religion, mais qui connait des problèmes de couple et subit un traitement lourd liés à ses problèmes psychiatriques peut ainsi se transformer – selon notre élite nationale – en terroriste salafiste express!
Pour étayer cette théorie? Rien. Sinon la revendication de Daech. Puisque sur place dans le véhicule ou chez lui, aucun document, aucun Coran, aucune lettre, aucun arme lourde.
De notre côté, nous avons une autre théorie: la radicalisation lente des différents gouvernements français… à l’argent, cet argent sale (mais argent faiseur d’emplois et de largesses) de ceux qui financent le terrorisme.

radicalisation expresse

Comble du mauvais goût, Bernard Cazeneuve ose appeler les français à rejoindre la réserve opérationnelle! Engagez-vous qu’ils disaient… pour combler les erreurs d’un gouvernement en déroute.
La situation profite au pouvoir en place pas mécontent de réactiver son état d’urgence. Un état qui permet de bafouer les lois et les libertés et surtout de se débarrasser légalement des empêcheurs de tourner en rond. Ces empêcheurs que sont les opposants politiques, les vrais opposants, comme les mouvements écologistes contre les enfouissements de déchets nucléaires à Bure ou ceux luttant contre l’aéroport de Notre Dame des Landes. Sans compter les différents syndicats et leurs pénibles manifestants contre cette loi travail.
Vinci et le MEDEF se régalent déjà…

A Nice, que fallait-il faire?
Tellement facile après coup, évidemment. Des esprits illuminés demandent des policiers armés de lance-roquette (sic!). D’autres se plaignent de n’avoir pas eu les moyens humains et financiers… alors même qu’ils ont bardé leur ville d’un système de caméras aussi complexe et couteux… qu’inefficace. Là encore, il ne faut pas céder à l’émotion et réfléchir… faire l’inverse de la plupart des politiciens qui s’expriment.
Le plus facile, évitez que l’arme du crime puisse se rendre sur les lieux: un arrêté interdisant la circulation dans un périmètre autour de la zone à protéger, une heure avant les événements festifs. Facile et classique me direz-vous. Malheureusement cela n’a pas été fait.
arrete interdisant la circulation
Si on se préoccupe de l’arme, une fois sur place, dans la zone sensible, cela reste plus difficile. Un camion de 19 tonnes lancé à 90 Km/h reste quasi-inarrêtable… à moins de mettre un mur en béton. Si on ne peut pas l’arrêter comment le ralentir (ce qui aurait diminué le nombre de victimes) ? La solution existe. Elle a déjà été mise en place ailleurs. Vous en voyez sans vous en rendre compte. Cela existe suivant plusieurs modèles, plusieurs matières. Des plots. Certains sont en béton plus ou moins grand.

bloc beton

D’autres sont en métal, les moins résistants sont rétractables. Comble de l’ironie, la société TGO qui en fabrique est française et se vante d’avoir installé une de ses bornes devant le siège… de l’UMP (Les Ripoublicains maintenant), parti de Christian Estrosi!

Bornes anti-terroriste

Sur un véhicule de plus de 7 tonnes lancé à plusieurs dizaines de km/h, le résultat est immédiat: arrêt net. Sur un modèle plus lourd et plus rapide, on imagine aisément que le véhicule sera endommagé, ralenti mais pas stoppé.

Nul doute que plusieurs de ses bornes, réparties régulièrement sur la promenade des anglais, dans la version la plus résistante aurait permis de freiner le véhicule, d’aider les forces de l’ordre dans leur travail, et de diminuer drastiquement les ravages de ce fou.

Car cela reste un fou, récupéré politiquement par Daech et nos policards de tout poil. Appelons un chat, un chat. Les familles des victimes méritent la vérité.

Responsabilités.
Le premier responsable reste le meurtrier. Les seconds responsables restent et demeurent celles et ceux ayant laissé faire un tel drame, de manière involontaire évidemment, par leur incompétence et leur négligence. Si le meurtrier a payé son crime par la mort, les autres doivent être poursuivis.

Au niveau local : Les personnes en responsabilité, le Maire de Nice, Philippe Pradal, et à Christian Estrosi, 1er adjoint à ce maire fantoche, délégué à la Sécurité (sic!), doivent démissionner par respect pour les morts et leurs proches… et surtout se taire et faire profil bas. Faut-il encore que le respect soit encore d’actualité, en France, en 2016, chez nos politiques…
Un Estrosi tellement incapable et lâche que pour se défendre, il en ignore la loi voire la piétine! Jugez plutôt:
Estrosi ignore la loi

Au niveau national : concernant notre si cher gouvernement, on attend avec impatience, et ce depuis l’attentat du Bataclan, la démission de Bernard Cazeneuve. Une nomination s’impose en revanche: celle de Marc Trévidic, ex-juge anti-terroriste, actuellement sur la touche au poste de Garde des Sceaux. A moins que cette lutte anti-terroriste ne soit que du bluff?

marc trevidic

Quant aux fans de Nicolas Sarkozy, rappelons simplement que la France paye maintenant le tribu de sa stupidité:
– l’intéressé a supprimé durant son mandat près de 12 000 emplois dans la gendarmerie et la police. (source gauchiste Le Figaro)
– la réforme de 2008 a affaibli les services de renseignement (source Le Courrier International)

Maintenant que les esprits s’apaisent et que la Justice doit faire son travail.
« Une vie ne vaut rien mais rien ne vaut une vie »  disait André Malraux. A Nice, 84 vies valaient manifestement moins que plusieurs milliers d’euros de plots en béton. On ne peut se satisfaire des hommages, des éclairages publics aux couleurs nationales, des « pray for Nice » qui deviennent ridicules. Pour que ces actes (folies ou terrorisme) cessent ou qu’au moins leur ravages soient moindres, les responsables indirects de ces crimes doivent payer et assumer enfin leurs inactions et leurs négligences.

 

 

 

 

 

 

 

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s