Robert Ménard, le Dictateur de Béziers

Ménard reste une énigme, un mystère de la politique.
Comment un être humain ayant été journaliste, ayant défendu la liberté de la presse en fondant Reporters Sans Frontières peut-en arriver là? Un petit journaliste dans un torchon de province dédié à la rubrique des chiens écrasés et des faits divers sordides, passe encore, mais lui?
Comment atteindre ce point de non-retour de la médiocrité, de l’obscurantisme, de la haine de l’autre, de la mauvaise foi et de la méconnaissance historique pour asseoir ses convictions nauséabondes. Alors même que le journalisme s’est justement l’inverse: c’est traquer les menteurs, les scandales et injustices, découvrir et partager la vérité?

Robert Ménard Le Dictateur de Béziers

Cela défie la compréhension. Quel drame a pu toucher Ménard pour passer littéralement du côté obscur? Traumatisé par son rapatriement d’Algérie à l’âge de 9 ans? Pourtant il démarre sa vie politique plutôt à l’extrême-extrême-gauche:

proche des milieux anarchistes puis trotskistes et milite à la Ligue communiste révolutionnaire (LCR), de 1973 à 1979.

Il faut croire qu’un matin, il s’est levé et il s’est dit: « Vive le maréchal Pétain, vive l’OAS, merde au journaliste cryptocommuniste, merde aux bougnouls »?

Son épisode à Doha (directeur général du centre pour la liberté de l’information au Quatar) a manifestement été le déclencheur, en septembre 2008, puisque à son retour, le voilà transformé:

Après son départ de RSF, il revient au journalisme en tant que chroniqueur et éditorialiste sur une ligne réactionnaire dans des talk-shows de grande écoute, et voit ainsi sa notoriété s’accroître.

Pour au final, baver tous les jours dans les médias, sa haine de l’autre, depuis 2008.
C’est d’ailleurs toute l’absurdité d’un milieu proche de l’Eglise la plus fanatique qui m’échappera toujours. Pas de catéchisme pour ma part, mais juste un minimum de culture: « Tu aimeras ton prochain » Inutile de faire 5 avé, 2 pater et 1 je vous salue marie pour comprendre ce que cela veut dire.

« Tu aimeras ton prochain comme toi-même »

« comme toi-même »… voilà peut-être le problème. Ménard, comme les autres partisans de ces thèses xénophobes, ne s’aiment pas, au fond d’eux-mêmes. Ils se détestent. Alors forcément, le premier quidam qui change de l’ordinaire, il s’en méfie… comme d’eux-mêmes.
Là, évidemment on rentre directement dans la psychologie voire la psychiatrie. C’est peut être d’ailleurs la seule solution au fascisme: une bonne séance de psychothérapie pour tout le monde, enfin une séance. Un abonnement à vie! Le tout couplé avec une révision de l’Histoire Mondiale, et ça fera la rue Michel comme disait mon grand père.

Et que dire de cette théorie du Grand Remplacement? Difficile d’y échapper. Vous croyez que nous allions dire l’inverse? Mais non tout est vrai. Bien sûr. Il a même toujours existé ce principe. Regardez Homo Sapiens et Néandertal. Et bien Néandertal, il a pris cher, ce boloss. Évidemment, ça ne s’est pas fait tout de suite, ça a pris du temps. Et au fur et à mesure, Sapiens a imposé sa loi et au final, nous voilà. Des hommes bien blancs, bien civilisés:

Euro2016 violences marseille hooligan
Euro2016 violences marseille hooligan

Trêve de plaisanterie. Les migrations ont toujours existé. Notre pays est au « carrefour des civilisations » et c’est précisément ce qui fait la richesse de son histoire, de sa culture, de son patrimoine, nées de ses différentes migrations humaines. Chaque peuple a aidé à la construction du pays tel qu’il est. Un peuple volontaire (harkis) ou soumis (tirailleurs sénégalais, soldats réunionnais…) par le tyran colonial, des peuples sacrifiant leurs jeunes vies pour remporter de précieuses batailles. Et nous permettre encore de parler français dans notre pays au 21ème siècle.
Sans eux, nous ne serions pas là. De par leurs sacrifices, ils méritent le respect, eux comme leurs descendants. Et c’est malheureusement ce manque de respect, cette histoire oubliée, trop peu enseignée dans l’école de la République depuis l’après-guerre, qui explique en grande partie ce racisme rampant.

Mais sans parler de cette hymne à la connerie humaine, qu’est le racisme, le crétinisme quotidien reste bien présent chez Ménard et ces collaborateurs. Oh le terme n’est pas choisi par hasard, évidemment.
Du fichage génétique des chiens (hors de prix!) pour lutter contre la pollution canine aux affiches provocatrices mêlant « flingue » et police municipale, en passant par le linge accroché aux fenêtres…interdit!

Pas si fier?Affiche Arme Police Municipale Béziers

A l’opposé de ce que le peuple attend d’un maire: une bonne gestion pour éviter de payer des impôts, tout en prévoyant l’avenir avec des investissements, sécuriser les biens et les personnes sans devenir un bunker invivable, faire cohabiter les différentes catégories de personnes (âge, CSP, croyance…) dans un cadre agréable, pour que tout le monde vivent en bonne intelligence.

Evidemment les biterrois jugeront sur le moyen et long terme… et en paieront sûrement le prix. Car si la tête de Ménard n’a aucune raison d’être haute, les mains de l’extrême-droite sont toujours bien sales, encore plus que les autres partis pourtant dénoncés.

Taux d’élus condamnés en France : FN 1er parti de France
Publicités

3 réflexions sur “Robert Ménard, le Dictateur de Béziers

  1. N’avez vous pas compris que, Robert Ménard, en tant qu’agent de la CIA est là pour jouer un rôle bien précis : discréditer l’extrême -droite en France !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s