Loi Travail: Qu’importe la motion, pourvu qu’on ait la censure

pourvu qu’on ait la censure… et la démission de ce gouvernement de félons.
Mais non, au final, la montagne accouche d’une souris: 246 voix pour la motion au lieu des 288 requis.

 

Côté Assemblée

La mascarade de démocratie continue et l’assemblée nationale, dans son ensemble, donne un bien triste spectacle.

A droite
Après une assemblée bondée hier, curieusement les bancs se sont étonnamment vidés aujourd’hui, notamment à droite. Quand on sait qu’il y a ce quota de 288 « POUR » à obtenir pour voter la motion, on comprend alors, en une simple image, que la droite s’est littéralement dégonflée et que la motion ne passera jamais, frondeurs du PS ou pas.
assemblée nationale vide loi travail

 

A gauche
Question opposant « de gauche » au gouvernement, le pathétique succède à l’inutile.  Commençons par le groupe écologiste (notamment Miss Duflot), qui a refusé tous en cœur de voter la motion. Quel courage!

Côté frondeurs du PS, aucun socialiste n’a voté la motion de droite! Citons ainsi les exceptionnels lâches Benoit Hamon et Christian Paul plus préoccupés par leur mandat et leur carrière de politicard que par l’intérêt général.

Heureusement certains députés se distinguent du lot de pleutres et ont osé le tout pour le tout en toute logique, pour s’opposer à la loi travail et au gouvernement par tous les moyens.

Le Courage Politique a un nom (liste non exhaustive):

  • Mme Attard (Nouvelle Donne)
  • Mr Chassaigne (PCF)
  • Mr Amirshahi (ex-PS)
  • Mr Lassalle (MoDem)

image attard vote

 

 

Côté gouvernement
Pour donner le change d’un débat, alors que tout le monde est d’accord ou presque vu le résultat du vote de la motion, plusieurs échanges :

manuel valls assemblée nationale lcp

 

Le président du groupe PS (parti des salopards) a rétorqué à la droite:

« Vous avez oublié l’état dans lequel vous avez laissé notre pays »

Bruno Le Roux semble avoir oublié que son Hollande a continué en pire le travail de sabotage de Sarkozy, bien loin du « le changement c’est maintenant » pour lequel notre Flanby national avait été élu.

Car nous en revenons toujours au même problème: si encore, cette loi Travail faisait partie du programme électoral, le peuple pourrait, avec ou sans 49.3, l’accepter. Sauf que Hollande n’a jamais été lu pour cela. Il n’a ni le soutien du peuple, ni de ses représentants, et aucune majorité depuis 4 ans. Le groupuscule du président s’avère être en minorité depuis le début de son quinquennat, d’où ce coup de force.
Comment dès lors gouverner le pays sinon par la violence politique et policière?

 

Au final, côté hémicycle, à l’image de la déchéance de nationalité, on assiste encore un spectacle ridicule où tout semble écrit d’avance.
Les frondeurs n’arrivent pas  à fronder réellement, se faisant même dessus à l’idée de voter une motion de droite et perdre leur carte du PS (et donc les budgets) pour les prochaines élections. Et la droite fait semblant de s’opposer, en désertant les bancs de l’assemblée car le texte les arrange bien: même Sarkozy n’avait osé faire passer un texte aussi libéral. Le MEDEF, aurait aimé plus, mais peut déjà s’estimer heureux d’avoir fait passer bon nombre de ses idées.

MEDEF Le marionnettiste de Loi Travail
MEDEF Le marionnettiste de la Loi Travail

La quelque poignée de députés courageux vraiment de gauche, elle, ne peut rien faire contre une majorité de parlementaires corrompus, lobotomisés ou égoïstes.
Le gouvernement du Parti des Salopards a donc eu un boulevard pour faire passer son projet de loi en première lecture.

 

Côté Peuple

De nombreuses violences dans les cortèges, mais cette violence, rappelons-le, reste exacerbée par les CRS qui mettent la pression et s’autorisent tout et n’importe quoi: effet de nasse, flashball au-dessus des épaules, tirs de lacrymogène en plein visage, ou à la sortie des écoles, tir sur une journaliste d’une grenade de désencerclement etc…

Face à la foule non-violente, les forces de l’ordre avancent en tapant contre leurs boucliers, montre la vidéo publiée sur le site des « Inrocks ».

Alors qu’il filme la scène, Cyril Castelliti reçoit une grenade à ses pieds. Ce type de grenade, lorsqu’elle explose, projette des billes de caoutchouc comme une bombe à fragmentation. »Malgré les demandes du service médical de la manifestation, les forces de l’ordre ont refusé de l’exfiltrer du cortège »

Une violence planifiée et évidente de la part des forces de l’ordre… qui justement agissent sur ordre mais ne sont pas là pour l’imposer, ou plutôt, au moment qui arrange le pouvoir.
Objectif (confirmé par un CRS!) : laisser faire les casseurs, les provoquer, mélanger ces casseurs et vrais manifestants pacifistes, pour in fine décrédibiliser le mouvement sur les chaines d’infos comme Bfm ou Itélé, résumant l’opposition populaire à des jeunes anarchistes violents.

Valls le CRS SS

Une bataille perdue, mais pas la guerre.
Mais rien n’est fini et même tout ne fait que commencer puisque la loi Travail va aller au Sénat (moults amendements prévus) puis reviendra ensuite en deuxième lecture à l’Assemblée Nationale.
Là encore, le gouvernement sera bien obligé d’invoquer une nouvelle fois le 49.3 et de nouveau, des motions de censure pourront être déposées. Ce qui laisse augurer d’une belle ambiance à l’assemblée comme dans les rues… avec tous les débordements possibles et imaginables.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s