Débat Sarkozy – Hollande : Carton Rouge au Nucléaire pour les 2 !

Pas besoin d’avoir fait Sciences Po pour constater que Hollande a bien résisté et même vaincu le p’tit morveux dégoulinant de stress et de haine. Cela sautait aux yeux. Mais tant sur la santé que sur la stratégie l’adversaire, l’ennemi politique était clairement un cran en-dessous.

Ainsi à quoi bon attaquer un magistrat à la Cour des Comptes sur…les chiffres, cher Nicolas? Pure folie, pure hérésie, limite suicidaire!
Autant piéger un avocat sur des questions de loi ou un plombier sur l’origine de fuites.
Ensuite les télespectateurs et tateuses ont eu droit à du Sarkozy pur jus, toujours à l’attaque, la bave aux lèvres: tentative de victimisation avec le rassemblement de Nuremberg par un Axel Kahn en verve, mensonge tout en traitant l’autre de menteur, calomnie tout en traitant l’autre de « petit calomniateur », puis plus tard en fin de débat raclement des électeurs FN avec une expression à ne pas piquer des hannetons sur le fait de se mettre « une pince à linge sur le nez ».
A plusieurs reprises, le Naboléon a perdu pied face à un Hollande de marbre, assis au fond de son siège, ayant parfaitement préparé ses chiffres et n’ayant pas lui, à défendre un bilan calamiteux mais simplement à prouver son côté « présidentiable ». Et ce fut chose faite!

Quelques échanges sensibles: le premier sur l’amalgame fait entre étrangers et musulmans par Sarkozy et relevé par un Hollande volontairement distant car choqué.
La sortie par Sarkozy d’une lettre écrite par Hollande à France Terre d’Asile dans le plus pur style Maitre Collard sortant une enveloppe en plein tribunal, ridicule à souhait.
Manque de chance, le petit garçon, expert en confusion et raccourci, ne comprend pas que faire des centres de rétention une exception ne signifie pas forcément la fermeture des centres de rétention. 5 bonnes minutes ont été nécessaire pour tenter de le convaincre… en vain, le fanatisme ou les capacités intellectuelles insuffisantes faisant obstacle à toute compréhension.
Le coup bas, peut être le coup de trop, celui lié à DSK. Preuve ultime d’un Sarkozy perdant pied, le chef fasciste lance à la figure de Hollande les histoires glauques très privées de Strauss-Kahn.
Évidemment erreur de stratégie fatale puisque Hollande a balayé d’un revers de main grâce à la nomination de DSK au FMI soutenu par un certain….Sarkozy. Tout le monde était au courant, ou pas, et tout le monde faisant confiance à l’économiste grisonnant, à tort. Moment de flottement. Balle au centre et basta, sujet suivant.
François Hollande a eu la décence, lui, de ne pas rappeler les histoires sordides de Balkany ou plus récemment de Georges Tron pratiquant la réflexologie plantaire de manière trop personnelle.
Oeil pour oeil, dent pour dent: aux incompétents socialistes d’Europe (Papandréou, Zapatero… ) amis sarko-désignés de Hollande, responsables de la crise économique dans leur propre pays, à une Aubry transformée en Zapatera en lieu et place de Ségolène Royal, nous avons eu droit à la soirée de récolte de fonds au Bristol de Sarkozy, devenu amnésique, et le lien politique à l’échelle européenne de Berlusconi au PPE… comme l’UMP.

Au-delà des invectives, au-delà du combat de coq, de la bataille rituelle de chiffres, le plus choquant aura été les échanges liés au nucléaire, et les deux candidats peuvent avoir honte de par leur méconnaissance du sujet.
Sarkozy a osé encore nous faire croire que tout est en sécurité. Dans une naïveté sans limite, il prétend maintes fois que l’ASN, l’autorité de contrôle, est indépendante. Quelle naïveté ou quel foutage de gueule! EDF, ASN, CEA et Areva font partie du même lobby nucléaire. Nicolas Sarkozy et François Hollande feignent-ils d’être, sans jeu de mot, au courant?
Que dire quand Sarkozy explique que Fukushima a pour cause unique le séisme, séisme qui aurait détruit les pompes d’alimentation en eau… en oubliant volontairement ou par pure incompétence que TEPCO a reconnu avoir falsifié ses contrôles, bon nombre de composants de secours ne fonctionnant pas au moment du tsunami. Pire la fraude est historique chez TEPCO!
Manque de chance pour nous, EDF s’adonne aux mêmes genres de pratiques délictuelles et criminelles en falsifiant notamment des données sismiques pour minimiser les risques des centrales et donc les travaux à mener.
Vous croyez qu’EDF se borne aux séismes? Non même pour la maintenance, EDF ment comme par exemple sur la résistance de l’acier de robinets des circuits primaires de refroidissement de 31 réacteurs nucléaires.
Rien sur le risque de l’escalade de la sous-traitance par EDF, de la perte du savoir-faire ou des arrêts de tranche de plus en plus courts pour accroître la productivité si chère à Mr Proglio. Et les sous-traitants obligés de falsifier leur rapport, faute de temps…
Pire Nicolas Sarkozy parle du moteur à Fukushima qui se serait « arrêté », par sécurité, évitant le pire. Visiblement le bagage scientifique de Naboléon est d’un niveau équivalent à un petit garçon de primaire puisqu’un réacteur nucléaire ne s’arrête pas comme un moteur à explosion! Pour lui, on tournerait la clé et hop! Cela serait risible s’il n’y avait pas des millions de vies en jeu.

Hollande, digne représentant du PS ardent complice du lobby nucléaire sous Mitterrand, peut se voir aussi dresser un carton rouge. Puisque notre flanby light à lunettes a osé prétendre que Fessenheim, qu’il veut voir fermer à la fin de son mandat, s’avère pour lui être la seule centrale nucléaire en zone sismique. C’est méconnaître lourdement le parc nucléaire français, cher François. Tous les sites de PACA, dont Tricastin, Marcoule, Cadarache, sont situés en zones sismiques, et il y en a d’autres…

centrales nucléaires risques sismiques
Source : Paca : trois centrales sur une zone sismique

Mais laissons toutefois à Nicolas le monopole du mensonge et de l’amalgame intellectuellement malhonnête avec respectivement les 60 ans des centrales nucléaires suisses qui ne posent aucun problème (sauf que la plus ancienne date de 1969, faites le calcul!) et cette logique de vouloir fermer toutes les centrales nucléaires françaises puisque toutes les centrales seraient dangereuses… ou sinon aucune! Mieux vaut parler à un mur, plutôt que d’essayer de raisonner l’intéressé, au moins le mur renvoie votre écho!
D’ailleurs en parlant sécurité, Sarkozy et Guéant ne nous avaient-ils pas promis de vrais Fort Knox? Mensonge encore, puisque nous avons encore des passoires au-dessus desquelles n’importe quel écolo téméraire peut survoler et balancer des fumigènes (à quand des bombes?) sur le toit en béton des centrales!
Au final, côté Nucléaire, à part Fessenheim pour Hollande, tout va pour le mieux, l’EPR sera la voie de sortie pour assurer le futur du parc. Chouette!
Cruelle naïveté ou infâme collaboration avec le lobby nucléaire, au détriment de la santé publique puisque Bouygues et ses sous-traitants ne parviennent même pas à construire l’EPR dans la norme, tout en exploitant des immigrés polonais sur fond « d’oublis » de signalement d’accidents du travail.

Le sujet du Nucléaire fut le seul moment, où Sarkozy et Hollande se montrait à égalité. Un sujet qui explique à lui seul pourquoi, nous serons tout aussi vigilants en matière d’environnement avec François Hollande, grand vainqueur du débat, qu’avec Sarkozy et sa pastiche de Grenelle.
Parce qu’un Fukushima français est inenvisageable.

Publicités

10 réflexions sur “Débat Sarkozy – Hollande : Carton Rouge au Nucléaire pour les 2 !

  1. Monsieur Sarkozy l’a dit : ce n’était pas un problème de nucléaire, c’était un problème de tsunami. Ça aurait été une centrale à charbon, les dégâts auraient été les mêmes. Donc s’il vous plaît.

    J'aime

    1. @Maitre
      Quel humour maitre! Désolé mais vu le nombre de victimes japonaises passés et futures, le rictus est très difficile.
      Certains trolls umpistes pourraient bêtement reprendre votre blague en argument à bon compte.
      ça serait dommage n’est ce pas?

      J'aime

    1. @Nicolas
      Nous répondrons point par point à votre blague potache
      1/ La France et le Japon n’ont pas la même exposition au risque sismique
      2/ La centrale de Fessenheim n’a aucun risque de tsunami (scoop!)
      3/ La centrale de Fessenheim ne craint pas le tsunami mais simplement un envahissement par les eaux de son périmètre d’activité, dû à sa situation géographique plus basse que le niveau des eaux
      4/ EDF a minimisé les risques sismiques des centrales nucléaires dont Fessenheim pour ne pas faire de travaux trop couteux. (cf. rapports internes EDF!)
      5/ De par cette minimisation, le risque sismique est important pour les centrales nucléaires françaises qui devront donc faire face à des imprévus et des dégats plus grands en cas de séisme
      6/ Réparer une centrale vieillissante ne repousse pas ad vitam eternam sa durée de vie: une centrale nucléaire comme un organisme vivant, un être humain par exemple, vous avez beau changé pièce après pièce, organe après organe, à un moment c’est la structure elle-même qui pose problème.

      Compris?

      J'aime

  2. Sarkozy qu’on a fait passer pour un cogneur redoutable prêt à tout n’est en fait qu’un minable encaisseur de première lorsqu’il trouve un contradicteur qui ne s’en laisse pas compter aussi facilement.
    Dimanche, ses amis vont devoir aller le ramasser groggy par terre hors du ring. Ciao l’imposteur.
    Cordialement.

    J'aime

    1. @Castronovo
      « un contradicteur qui ne s’en laisse pas compter aussi facilement. » un contradicteur suffit! ;-)

      J'aime

  3. Sarkozy c’est un enfant de coeur à coté de la personne qui à écrit cet article… Mention spéciale au petit jeu à coté le « C’ le défouloir ». Je suis bien plus choquée par les propos de l’auteur que par tout ce que Sarkozy ai pu jamais dire de choquant. Mais bon, heureusement que ce manque d’objectivité est évident, et que la haine et l’acharnement obsessif coule tout le long de l’article (à se demander si l’atteinte ne serais pas d’origine personnelle), comme ça, ça évitera de prendre cet article comme de l’information véritable, on voit bien que c’est pas sérieux.

    J'aime

    1. @perez vega
      Oh chère fanatique UMP, désolé que les propos vous choquent mais tout ici est la stricte vérité. Tout comme les révélations intimes du compte officiel de Nicolas Sarkozy simplement consternantes: un énergumène infoutu d’utiliser sa propre TV
      C’est vous dire le niveau intellectuel…selon Nicolas Sarkozy lui-même.
      Pas d’officine de gauche ou de méchant blog, non, juste Mr Sarkozy en personne!

      Mais bien curieusement, les hôpitaux publics en manquent de draps et de lits, les roms convoyés par tramway, les étrangers expédiés pieds et poings liés, les enfants parfois des bébés mis dans des centres de rétentions, des enfants handicapés ou en difficulté scolaire abandonnés par le système éducatif faute de moyens, tout juste retirés pour faire des économies, cela ne vous choque pas!
      C’est pourtant l’œuvre des politiciens libéraux que vous vénérez!
      Vous devriez être choquée par ces faits et non par nos mots. Vous êtes simplement l’imbécile qui regarde le doigt plutôt que ce qu’on lui montre.

      J'aime

  4. Exactement,

    C’est comme ceci qui faut le dire, faites état des faits sans les artifices autour qui décrédibilisent vos propos. Faites passer l’information de manière épurée! Je sais bien que ça démange de donner son avis, mais si on donne son avis alors c’est bien de le préciser! Vous vous tirez une balle dans le pied en faisant de ce blog un défouloir. C’est ce que j’essayais de dire dans mon premier commentaire. Mais bon vous l’avez vraiment mal compris (je l’ai peut-être mal exprimé): puisque j’étais contre vous j’étais donc partisan UMP. Non je ne le suis pas, j’essaye juste de trouver des réponses, je m’informe, je regarde les apparations de tous les candidats, je lis la presse, toute sorte de presse (car là aussi l’information n’est pas neutre), et je fais des recherches google. Je n’habite pas en France, c’est pourquoi je me dois de m’informer d’avantage, quand je dis, « je me dois » je ne me force pas quand même, ça m’interesse. bref j’ai tapé « hollande sarkozy nucléaire » sur google et je suis tombé sur votre blog. Je voulais connaitre la vrai raison de Hollande pour vouloir fermer Fessenheim (je suis ingénieur en énergie nucléaire et je suis très interressée par ce sujet). En effet, une grande partie de l’energie produite sert à faire chauffer les fils. Fessenheim est certes la plus ancienne centrale de France mais elle marche très bien. Parcontre, si on regarde ou Fessenheim se situe, on voit tout de suite que ce serait une belle connerie de la fermée. On continuera quand meme a vendre notre électricité à l’Allemagne et la Suisse… Bref un vrai bordel niveau économique qui n’arrangera ni la France ni l’Allemagne ni la Suisse. Si j’explique pourquoi ça ferait deux pages. Donc j’ai pensé, que la vrai raison derrière cette décision était la démagogie, faire plaisir à tous: Les pros et anti nucléaire. Il ferme la plus vieille centrale, il agit dans le sens anti nucléaire, mais sans trop se mouiller. Je dis ça mais n’allez pas penser que je suis anti socialiste!!

    J'aime

  5. Peut-être que Perez Vega ferait mieux de se concentrer sur les arguments objectifs et factuels. Qui existent.

    Effectivement il y a eu une série d’erreur dans ce débat, toutefois ça m’a semblé plutôt moins pire que celui de 2007, où ni Sarkozy ni Royal n’était capable de donner le chiffre correct, même approximativement, sur le pourcentage de l’électricité française produite par le nucléaire.

    Comme vous l’indiquez vous-même, en plus des 2 de Fessenheim, 14 autres réacteurs sont situés en zone d’aléa modéré. Et les 6 de Chinon et Civeaux sont juste à la limite d’une autre zone d’aléa modéré.

    En conséquence, soit la fermeture de Fessenheim est juste du théâtre sécuritaire, puisque 7 fois plus de réacteurs situés dans une zone équivalente ne seront pas fermés, soit il y a un critère objectif à l’œuvre autre que simplement « c’est dans une zone d’aléa sysmique ».
    Du coté d’Hollande, la réponse malheureusement crève les yeux. Mais elle se pose aussi pour les écologistes, pourquoi se focaliser autant sur Fessenheim et pas sur les 14 autres ? Toutes les centrales sont à coté de l’eau par définition, pour les refroidir.
    J’ai peur que la réponse soit pour l’essentiel bassement organisationnelle : A Fessenheim, la proximité kilométrique permet de mobiliser facilement les militants allemands et suisses en plus de ceux français.

    Pourtant un incident grave sur une des autres centrales toucherait lui aussi toute l’Europe !
    Et aussi, je pense qu’il faut le dire, un incident grave sur les centrales d’Europe de l’Est. Or un nombre élevé d’entre elle sont à des normes de sécurité bien inférieure à celle de la France.
    Voilà autre chose qui me gène, pourquoi autant de discours contre le nucléaire en France, et aussi peu sur les centrales ailleurs, y compris celles suffisamment proches pour nous toucher immédiatement ?

    En particulier et en premier lieu, la centrale de Metsamor en Arménie, il faut reconnaitre sans accabler les arméniens, pour lesquels je comprends bien son rôle économique essentiel, qu’à la fois est elle dans une zone sismique active avec des événements réguliers, violents, récents, et a été construite sans enceinte de confinement, suivant des normes infiniment plus faillibles qu’en France :-(

    Alors pourquoi la mobilisation tout le temps sur la France, sur Fessenheim, alors qu’une évaluation des risque amène à la conclusion que l’urgence absolue est de remplacer Metsamor, ce que les Arméniens n’ont pas l’argent pour faire. A tel point qu’on peut se demander s’il ne vaudrait pas mieux attendre encore un peu pour le sarcophage de Tchernobyl et utiliser plutôt les fonds en urgence en Arménie.

    Par ailleurs aujourd’hui il faut le dire la focalisation contre le nucléaire conduit à utiliser le gaz à la place. Car les énergie renouvelable ne sont pas prêtes pour remplacer réellement le nucléaire.

    L’Allemagne en a arrêté plusieurs ? Oui, et le 9 février dernier elle consommait tellement de gaz que approvisionnement ne suivait plus et qu’une centrale gaz à Karlsruhe a été arrêtée faute de carburant et sa production remplacée par celle d’une ancienne centrale au charbon qui normalement aurait déjà du être à l’arrêt définitif à cause de ses rejets beaucoup trop polluants.

    Conclusion, si notre consommation augmente encore, seuls les gaz de schistes, ou l’exploration au pôle nord, dans les zones préservé de la mer de Barentz préservera notre addiction aux énergie fossiles. Celle focalisation sur le nucléaire laisse entendre qu’il existerait une solution de facilité pour tout améliorer, juste arrêter le nucléaire et qu’on serait tout de suite beaucoup mieux.
    Sauf que sauf colossale réduction de notre consommation d’énergie, celle que nous utiliserons à la place massivement, ne vaut pas réellement mieux. Car arréter le nucléaire fait immédiatement exploser notre production de CO2.

    Par ailleurs les allemands qui se chauffe au gaz chez eux plutôt qu’à l’électrique produisent au total 60% plus de CO2 par personne que les français. Vu que les voitures et le transport produisent autant d’un coté que de l’autre, une grande part de la différence est du à l’électricité.
    Et dans cette grand part, il y aussi le chauffage, électrique en France, sans CO2 la majorité du temps (seulement 95g/MWh dans le pire mois de l’année 2011 cf rapport RTE2011, contre 380g en moyenne en Europe), et au gaz en Allemagne, avec du CO2 100% du temps.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s