Mélenchon, la Colère d’un Titan… de la Tribune

Fuyez les sondages inutiles et honteusement manipulés! Il suffit de compter:
120 000 personnes Place de la Bastille à Paris.
70 000 personnes Place du Capitole à Toulouse.

Le « Phénomène Mélenchon » continue à rassembler la rancœur populaire. D’autant qu’en face, il y a:
70 000 fanatiques de Sarkozy à Villepinte
20 000 personnes Hollandistes à Rennes
3 000 fascistes de Marine Le Pen à Lyon, soi-disant « seule candidate anti-système » par un Barbier border line.
700 déconnectés du Modem qui n’ont manifestement pas lus (et compris) que François Bayrou fait partie intégrante du système, malgré ses dires.
Ah le fameux système de la Finance, des lobbies, hier tant plébiscité, tant dragué, (le modèle anglo-saxon ultra-libéral) et dorénavant, tant critiqué…

Qu’en déduire alors? Sinon que la mayonnaise « Front de Gauche » prend, de par les talents d’orateurs du ronchon Mélenchon mais forcément (aussi) le contenu du programme.
De quoi faire mentir le flanby light à lunettes, pas encore élu et déjà si peu visionnaire, lui qui disait au Guardian « Aujourd’hui, il n’y a pas de communistes en France »

N.B. : Tous les chiffres ont été repris par les journalistes via les partis respectifs concernés. Les grosses louches utilisées pour comptabiliser se révèlent donc équivalentes: pas de jaloux!

la colere des titans: mélenchon

Advertisements

7 réflexions sur “Mélenchon, la Colère d’un Titan… de la Tribune

  1. Mélenchon l’intrigant ?

    « Intrigant » : Personne qui recourt à l’intrigue pour parvenir à ses fins. Synonymes : aventurier, faiseur, habile, piquant.

    Autre sens, plus populairement admis, l’intrigant est celui qui suscite de l’intérêt via sa personnalité, son propos, son attitude et, en politique, celui qui inquiète, décontenance, déconcerte.

    http://www.alterinfo.net/dozone-parody/ROCK-OF-MELENCHON-_a423.html

    Mélenchon doit sa position actuelle au mépris qu’il a eu des quolibets de ses adversaires et anciens amis, traçant sa route au fil des ans, emmenant avec lui de plus en plus de monde.

    Du « je » il est devenu « nous ». De son envie de « je veux exister en politique » il est devenu le « gouvernons ! »

    La jeunesse, celle engourdie des manifs « qu’on ne voit pas », se déplace à ses meetings.
    Nos ainés lui tendent l’oreille.
    Les déçus de toute politique se remettent en cause.
    Il a le verbe.
    Il a la position.
    Il propose des solutions plutôt que des promesses.

    Il promets cependant, comme s’il savait qu’il ne serait que le 3ème homme, de continuer le combat au delà des présidentielles et d’inscrire le mouvement dans l’histoire. Seul bémol : l’histoire s’écrit bien après les faits si ces derniers on valeur historique.
    Mélenchon semble vouloir s’inscrire dans l’histoire via des tribunes. Le peuple attend les faits.

    Élisons Mélenchon !
    L’histoire aura tout le temps de s’exprimer.

    Cordialement,
    Ervé

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s