Sarkozy Dans « Des Paroles et des Actes » : Si Fabius en avait eu…

Plutôt que de résumer la soirée, disponible ici, voyez ce qu’aurait pu dire Fabius s’il en avait eu…

Sarkozy: « Ne faites pas d’excès de modestie, ça ne vous va pas outrageusement. »
Fabius : « Outrageusement est un mot qui vous va très bien. »
Fabius : « Gardons au débat la hauteur qu’il doit avoir. »
Sarkozy : « C’est parce que je voulais garder le débat à une certaine hauteur que je n’ai pas cité votre expression sur François Hollande, quand vous disiez qu’il ressemble à une fraise des bois. »
« J’ai pas beaucoup de leçon de style à recevoir de quelqu’un qui militait pour que Dominique Strauss-Kahn soit le prochain président de la République française. »
Fabius : « Bravo pour votre élégance! Alors là, ça monte de niveau. »
Sarkozy : « Tartuffe ! »
Fabius : « Tartuffe… »
Sarkozy : « C’est pas un gros mot… »
Fabius : « C’est la pièce de Molière à laquelle vous faites allusion… »
Sarkozy : « Ah bon ? […] Ne soyons pas cuistres, je l’ai lue comme vous. Pas besoin de faire l’ENA pour lire Molière. »

Fabius: « Votre arrogance vous rend ipso facto incapable et indigne d’être président »
« Jugez plutôt. Vous êtes incapables de vous tenir, un vrai gamin niveau primaire, quel que soit le lieu ou l’événement!
Dès votre première phrase, ce soir, vous étiez déjà bien arrogant envers Monsieur Pujadas. Arrogant et même ingrat, puisque ce brave homme vous a pourtant servi plusieurs fois la soupe dans d’autres entretiens pour votre propre propagande! »
Toute la soirée, vous n’avez eu de cesse :
– de déballer votre vie privée pour justifier vos erreurs (du fouquet’s, du yacht, de l’Epad…)
– de nier les évidences comme les chiffres officiels – au hasard ceux de l’OCDE
– de noyer le poisson avec une avalanche de pourcentages, de statistiques appris par cœur ou lus bêtement sur votre fiche
– de massacrer la langue française (un comble pour un nationaliste comme vous!)
– d’amalgamer tout et son contraire, au point d’obliger Pujadas à imposer ses « On a compris » pour vous faire cesser vos hors-sujets
– de rabaisser le débat en vous prenant même au physique de votre pauv’ con du Salon de l’Agriculture
En même temps, vous nous aviez prévenus en début d’émission: « je vais être très libre avec vous ou comment prévenir de votre indignité »
Sauf qu’un président de la république, comme un candidat à ce poste, n’est pas libre de faire ou dire ce qui lui plait. Votre prestation résume à merveille votre quinquennat: prétention, arrogance, auto-satisfaction, autisme vis à vis des autres, incompétence, inculture, avec cette mauvaise éducation qui vous est propre.

Monsieur Sarkozy, vous, le déconnecté de la réalité, le soi-disant « président du peuple », avez-vous conscience que ce même peuple – le peuple français – vous déteste?
Il vous déteste et il vous l’a pourtant montré à maintes reprises notamment sur le dossier des retraites: plus de 5 millions de personnes dans les rues, 5 millions de personnes que vous n’avez pas voulu voir, voulu entendre. D’où votre pitoyable et provocateur « Désormais, quand il y a une grève en France personne ne s’en aperçoit. »
Non sans un culot monstre et si fier de votre infâme politique de l’autruche, selon vous il n’y a « jamais eu de blocage, pas de violence »
A propos de violence, connaissez vous Mr Ali Ziri, 69 ans, interpellé par la police à Argenteuil, ville où le maire UMP voulait faire fuir les SDF au répulsif?
Suite à ces violences policières qui n’existent pas, ce Mr Ziri a sombré dans le coma puis a succombé à ses blessures.
A propos de violence, connaissez-vous ce lycéen borgne après un tir de flash ball dans une des manifestations contre votre réforme « autonomie des universités »?
« Pas de violence » disiez-vous?
Mais cessez donc de nous prendre pour des abrutis, Mr Sarkozy!

Monsieur Sarkozy, à vous entendre, on croirait que la responsabilité de votre impopularité incombe aux médias. Quel orgueil!
A vous entendre, vos réformes restent incomprises parce que les françaises et françaises sont trop bêtes
A vous entendre, votre énergie serait une qualité! Mais vous n’êtes – au mieux – qu’un garçonnet hyperactif – au pire – un agité du bocal. Vous n’avait fait que brasser de l’air pendant 5 ans, à coups de plan com’!
A vous entendre, votre prétention, votre narcissisme, Alain Delon passerait pour un grand modeste
A vous entendre, votre ami Bolloré, est arrivé à tout en partant de rien. Mais parlez-nous des conditions proches de l’esclavage des salariés africains du groupe Bolloré, symbole de la Françafrique à la Foccart. Mr Bockel se rappelle amèrement de votre engagement électoral d’ailleurs…
A vous entendre, il était normal que votre fils, piètre bachelier, piètre étudiant, mais fils de, puisse briguer un poste qu’un Bac+3 n’aurait jamais pu avoir, mais parfaitement anormal que les médias s’adonnent à une telle polémique.
A vous entendre, malgré votre bilan lamentable, vos promesses non tenues, vos revirements, les français devraient encore vous croire. Pourquoi?

vichy

Monsieur Sarkozy, vous avez eu l’affront de dire que Mr Hollande mentait matin, midi et soir.
Mais si Hollande est un Menteur, vous confirmez que Chirac – votre père spirituel – reste le SuperMenteur, et vous alors, vous êtes le fameux MégaMenteur!
– Vous exigez d’inscrire dans la constitution le vote de budget non déficitaire mais cela ne vous gêne nullement de valider 5 ans de budget déficitaire Mr Sarkozy, 5ans !
– Vous osez justifier votre plan de 70 milliards d’économies avec 5 milliards de fraudes sociales. Mr Bertrand, parlait de 4 milliards, votre site de campagne indique 3,4 milliards. A l’UMP, nous ne sommes pas à un milliard près! Quelle crédibilité!
Et puis rien ne vous autorise à comptabiliser ces fraudes comme autant d’économies engrangées puisque par définition l’argent reste à récupérer dans la poche des fraudeurs!
– Vous osez parler des banlieues mais vous les avez littéralement abandonnées! Que sont devenus Mme Fadela Amara et son Plan Banlieue? Racontez-nous!
– Vous osez vous imposer comme le sauveur de Florange, alors que les millions d’euros promis par Mr Mittal iront à la filière froide, pas les hauts fourneaux!
– Vous osez sortir du chapeau une taxe sur les grands groupes du CAC40. Mais à l’instar des retraites chapeau, des « golden parachutes », qu’attendiez-vous depuis 5 ans?
– Vous osez annoncer 5 milliards d’euros d’économie en ne remplaçant pas 1 fonctionnaire sur 2, alors que la Cour des Comptes (par la voix de son président que vous avez nommé) estime seulement le gain à 100 à 200 millions d’euros
– Vous osez dire ce soir « ça ne me fait pas plaisir d’augmenter les impôts ». Mais qu’est devenu le « je n’ai pas été élu pour augmenter les impôts »?
– Vous osez un « j’ai toujours les magistrats dans la rue » et quelques minutes avant pourtant vous prétendiez n’avoir eu « aucun blocage »
– Vous osez dire que vous refusez les conservatismes? Mais je vous rappelle que votre parti reste et demeure membre du parti conservateur européen le PPE, au cas où l’auriez oublié! Vous et vos amis ultra-libéraux, vous êtes contre tout : contre l’euthanasie, contre les 35h, contre les grèves, contre les homosexuels, contre le droit de vote des étrangers, contre toute idée émanant de l’opposition, …
D’ailleurs n’est-ce pas vous qui disiez « vous êtes pour ou contre moi » A part cela, nous n’êtes pas clivant comme énergumène!
– Vous osez prétendre mielleusement qu’avec Mr Borloo, « nous n’avons aucun contentieux ». Vous oubliez un peu vite le petit million d’euros de financement du parti de Mr Borloo fourni par l’UMP. Une coquette somme qui a dû jouer dans son absence de candidature d’ailleurs…
– Vous osez expliquer le financement de la taxe sociale, avec les produits qui paieront les cotisations sociales et pas les contribuables!
Depuis quand les objets ont de l’argent? C’est nouveau!
Mais Mr Sarkozy, en mai 2012, à ce point des mensonges éhontés, ce n’est pas l’Elysée qui vous attend, mais bien l’hôpital Sainte Anne, et en soins intensifs! Car il n’y a que vous et vos fanatiques fascistes qui pouvez croire à de telles inepties.
En même temps, vous nous aviez raconté la chute du mur Berlin avec Mr Madelin, alors pourquoi pas!
Dites-nous, Mr Sarkozy, entre cette longue liste de stupidités qu’un enfant de 6 ans ne croirait pas et vos troubles de la mémoire (votre référence à « l’étrange histoire de Benjamin Bolton » au lieu de « l’étrange vie de Benjamin Button »), ça ne vous inquiète pas d’avoir Alzheimer à votre âge?
Croyez-vous que le peuple français puisse s’offrir le luxe en pleine crise mondiale d’un président, ayant prouvé son incompétence notoire, atteint en plus de démence sénile et de troubles nerveux sévères?

En fait, Monsieur Sarkozy, vous êtes finalement l’hôpital qui se fout de la charité :
– avec « vous adorez dépenser de l’argent qui ne vous appartient pas » à mon encontre, vous et vos délires (Hausse de 172% de votre salaire, Falcon 7X, Airbus « Carla One », écrans plats, rapatriement de votre fils, comme votre début de campagne) payés avec l’argent du contribuable
– avec « le débat sur la viande halal qui sent mauvais » alors que ce sont vous et vos collabos qui l’alimentent, sur une idée originale de Mme Le Pen
– avec votre ricanement sur les photos officiels devant les dépouilles et maintenant votre propos « Le pire, c’était Les Invalides devant les cercueils de soldats »
– avec votre critique sur mon soutien à DSK en oubliant que vous l’aviez nommé au FMI!
– avec vos leçons sur le changement d’avis. Rappelez-vous le droit de vote des étrangers pour lequel vous étiez pour!
– avec votre obsession d’être le meilleur placé pour le poste, puisque ancien président, alors que vous même, vous n’avez cessé de commettre des erreurs d’amateur, ridiculisant la fonction comme l’Etat français: Fouquet’s, EPAD, « casse-toi pov’ con »…
– avec votre demande insistante aux étrangers de maitriser la langue française que vous ne maitrisez même pas « toute personne qui le conteste le devra le démontrer ». Ignare et fier de l’être!
– avec la suppression des questions de culture générale pour les concours dans la fonction publique, symbole de votre haine des « intellectuels » née de votre échec à Sciences Po
– avec votre critique sur le règne de Mitterrand. Mais sachez que vous avez fait bien pire en 5 ans de mandat que Mitterrand et Chirac réunis en 26 années!
Vous ne méritez qu’une chose: les élites que nous sommes, comme la France d’en bas, devraient vous botter l’arrière-train, vilain garnement!

En revanche, là où vous avez parfaitement raison, là ou je vous rejoins, c’est sur le terme d’épuration.
Un terme du CNR (dont vous détricotez tout le travail: sécurité sociale, entreprises nationalisés, retraite…) qui, à l’après-guerre, se devait de faire le ménage dans les haut-fonctionnaires collaborateurs.
Et bien François Hollande devra justement séparer le grain de l’ivraie et virer ainsi tous les fonctionnaires collabos de votre National Sarkozism, qui reste le pire régime depuis celui de Pétain! Rappelez-vous vos convois de la honte, vos convois de Roms!

Monsieur Sarkozy, vous n’êtes pas digne de la Fonction de Président de la République, car:
– vous piétinez encore et toujours l’indépendance des pouvoirs, en commentant, ce soir même, les décisions de justice (ce maire condamné après avoir frappé un jeune)
– vous avez joué le jeu des américains et des lobbies de l’armement, du pétrole en Libye comme en Afghanistan
– vous êtes un va-t-en guerre fou allié, en renforçant la présence française en Afghanistan contrairement à ce que voulait vos prédécesseurs Chirac et De Villepin. Et quand vous dites « nous ne sommes pas une puissance qui peut aller chez les autres » auriez-vous un regret?
– selon vos propres termes, vous avez attendu de voir des corps de soldats pour comprendre l’importance du rôle de président. Un comble effrayant!
– vous méprisez les fonctionnaires (votre rappel d’un enseignant lisant une scène de viol à des élèves amalgamant tous les enseignants à ce fait divers sordide) pas étonnant que vous n’ayez aucun scrupule à ne pas les remplacer
– dans les réceptions officielles, vous utilisiez votre téléphone (même en présence du Pape!), vous vous empiffriez de gâteau, vous empruntiez à long terme les stylos des signatures d’accord
– vous êtes même apparu éméché après une entrevue officielle avec votre ami dictateur, Mr Poutine
Vous êtes digne d’une cour d’école, à dealer des billes et des calots, rien de plus!

Monsieur Nicolas Sarkozy de Nagy-Bocsa, puisque vous aimez la transparence:
– pourquoi signez-vous des accords politiques secrets avec le Parti Communiste Chinois (un nouveau futur mea-culpa?)
– pourquoi refusez-vous la levée du secret défense sur les frégates de Taiwan et les attentats de Karachi?
– pourquoi l’ancien ministre de l’intérieur, un proche ami à vous, Mr Hortefeux, et l’actuel secrétaire général de l’UMP, président du groupe UMP à l’Assemblée nationale, Mr Copé font trempette dans la piscine d’un trafiquant d’armes Mr Takieddine?
Aucun problème d’éthique?

Je termine par votre habilité à faire votre propre autocritique à travers les autres. Un vrai talent ou une vraie maladie…
Vous reprochez à François Hollande de ne pas savoir dire NON.
Au contraire, c’est vous qui ne savez pas dire NON puisque vous avez dit OUI à Ben Ali (votre cynique MAM était même prête à lui envoyer le savoir-faire français héritée des pires horreurs de la guerre d’Algérie et de mai 68), OUI à Bachar Al Assad, OUI à Vladimir Poutine (nouveau dictateur russe), OUI à Kadhafi (pour lui vendre des Rafales et du nucléaire civil), OUI au lobby nucléaire, OUI au lobby pharmaceutique (Merci Madame Bachelot pour les 2 milliards d’euros de vaccins et Mr Jacques Servier), OUI à Bouygues pour le prochain Pentagone français, Oui à Mme Bettencourt pour le financement de votre campagne… Je m’arrête là, la liste est si longue.
Vous avez dit OUI à tous les lobbies au détriment de l’intérêt supérieur de la Nation, en bafouant la morale la plus primaire.
Mais en mai prochain, rassurez-vous, vous aurez tout loisir pour profiter de votre nouvelle famille, puisque ce sera à la France de vous dire NON »

Évidemment Laurent Fabius n’aurait jamais pu dire cela, (lobby nucléaire, secret défense de Clearstream…), tout ceci reste purement fictif. Malheureusement.

fessée sarkozy

Publicités

3 réflexions sur “Sarkozy Dans « Des Paroles et des Actes » : Si Fabius en avait eu…

  1. Président-candidat ! Pour qui sonne le glas ?
    Non, ce n’est pas moi, c’est vous qui citez Tartuffe… l’imposteur de service… l’incroyable incroyant… pour lequel il y aura toujours un fossé entre les paroles et les actes…
    Nous savons que vous le savez, pour avoir un impact… il faut avoir du tact sans se soucier du pacte que vous avez signé avec les français.
    Passons… c’est du passé… et revenons à votre superbe, je n’ai pas dit humble prestation sur le petit écran.
    Je ne vais pas vous reprendre « in extenso » le latin est de vous, sous peine de me méprendre sur votre état qui en dit long sur l’état de la France.
    Pas d’action utile… juste une passion inutile… qui a fait de vous, un homme sans famille, sans abri, contraint et forcé de noyer son chagrin d’amour au Fouquet’s et à souffrir le martyre sur un petit navire… il était UN… petit navire… qui n’avait ja… jamais navigué que sous l’emprise de la fatalité.
    J’ai failli verser quelques chaudes larmes… mais je ne voulais pas me laisser aller au charme discret de vos armes.
    Et vous vous êtes vu, entendu répondre à une indiscrète question sur ce qui vous a poussé à fouler au pied les symboles de votre majesté. Le foutriquet aux Fouquet’s … y pas pire pour saper les fondements de votre empire.
    Et vous vous êtes regardé de haut en bas comme dans un miroir sans tain en disant : « on dirait Jamel Debbouze ».
    Ç y est… votre œuvre est achevée… comment l’intituler sans vous manquer de respect ?
    « Le fabuleux destin de Nicolas l’Hongrois » dis-moi pas ce que c’est pas vrai… comme lui… vous avez l’art d’inverser les sujets… d’utiliser l’adverbe : « outrageusement » juste par amour pour la langue de Molière. Merci Jamel d’initier notre président d’un jour, au sens de l’humour, celui qui consiste à rire à ses dépens.
    Maroc 1 Hongrie 0
    Creusons un peu… allons au cœur de cette paradoxale identification à Jamel Debbouze…
    La mauvaise part: le président s’est vu faire le clown… que c’est triste Venise! Je veux dire: que c’est triste de faire rire de soi… Entre le comique et le tragique, il n’y a qu’un pas… il a toujours été franchi par les fils à papa.
    Encore la mauvaise part : le président s’est vu bégayer… avoir du mal à cracher le morceau qu’l veut nous faire avaler… que le moi n’est pas toujours maitre de soi… en deux mots, je souffre donc je suis…aïe ! aïe! Aïe !
    Toujours la mauvaise part : Jamel est drôle, mais la vie ne l’est pas. Le président le sait mais les français ne le savent pas… parce qu’ils ne sont pas drôles du tout.
    Quant à la bonne part, il faut songer à Icare… celui qui s’est approché un peu trop près du soleil et s’est brûlé les ailes… fabuleux destin… tout de même pour ces deux petits par la taille et géants pour la bataille.
    Ils sont partis de rien… mais ont fini par tutoyer les étoiles. Immigrés, fils ou petits fils d’immigrés… ils représentent plus la France que tous les français
    Pas spécialement beaux, ils ont conquis chacun de son côté les plus belles femmes de notre cité. Rêve américain ? Non… il ne s’agit ni plus ni moins que deux artistes de talent qui ont réussi à serrer la main invisible du destin.
    L’un est juif, l’autre musulman… sachant qu’ils ne s’aiment pas, lequel des deux a singé l’autre ? Sans doute le moins crétin.

    J'aime

  2. C’est digne de Dante et du Kamasutra. C’est long mais c’est bon et ça fait du bien à la tête et, heu, comment dire… à toutes les extrémités que la nature nous données !
    Cordialement.

    J'aime

  3. Il était une fois. Un larbin qui devint Tyran, mais plus pour très longtemps…

    En voilà un réquisitoire des plus complets sur notre Président-Maire, ce qui est certainement la raison pour laquelle le Fabius ne s’y est pas adonné, tien.
    Bah ouai, car si on s’en tien à ce que Dupont nous raconte sur sa « possible » (entre guillemets voulez-vous) réélection finissant en probable bain de sang…
    Bah le sang, voilà, depuis un p’tit moment ça passe plus très bien chez Fabi. Espérons que ce ne soit pas contagieux !

    Par contre je n’ai pas vu ce sois-disant débat, en faite à titre personnel j’évite au maximum de voir passer notre président fétiche sur les ondes et la bande passante, une phobie qui doit en affecter plus d’un, à juste titre. Brrrr…

    Mais tout ça c’est sans compter LES perles que j’ai pioché sur un post daté du 3 Mars de De Nagy-Bocsa sur FB :

    « La République, c’est l’autorité, celle du maître et de la loi qui doivent être respectées. La République, c’est la liberté par le mérite, par le travail, par le talent. »

    Bon ici, premièrement, la République, c’est avant toutes autres choses (dont la démocratie) l’autorité (et le respect à ce qui est dit également, mais de sa part, y’a matière à rire. P’tit rigolo va !…).
    Alors là je sais pas pour vous, mais moi je connais un Maréchal,… disparu certes y’a belle lurette, mais dont les idées elles, ont l’air de faire souche, pour mieux faire mouche. hum ?

    Mais dis-donc ?! Qu’est-ce qu’il entends par le « maître » exactement ? Le maître d’école ? Le maître nageur ? Ou le Maïtre de la Nation, le Despote ? Nan j’dis ça parce que dans le dernier cas, si ce n’est pas un aveux de culpabilité, qu’est-ce donc alors ? Son coming-out ?…
    Enfin ça reste flippant bordel ! Ok d’accord, c’est pas « Ca » non-plus ! Mais c’est déjà ça !
    Sans parler de ces valeurs pour la France, plagiat pas voilé et édulcoré du Pétainisme. (Et ça veut « protéger » la plus-value des majors… euh ! Les droits d’auteurs ! Oui voilà ! Les droits d’auteurs que j’voulais dire ! Pardon…)

    Sinon pour ce qui est de la liberté par le mérite, le travail et talent…

    Là on fait clairement face à un gros raccourcis/amalgame (en fonction des préférances) entre la liberté et le pognon, rien d’étonnant au vu des fréquentations de Monsieur, bien au contraire.
    La liberté n’étant donc plus un acquis, mais un gain, une récompense qu’on obtient en ramenant la balle, ou en larbinant, l’idéal pour un Capo qui cherche à se faire servir pas de serviles incidieux.
    Mais même là ça coince, car comme démontré plus haut par l’exemple du fiston blond briquant l’EPAD du haut de son néant intérieur; on voit clairement que ça tien pas debout, sans parler de ceux qui ont vraiment un cursus, et qui vendent des sapins en décembre, tôt le matin, dehors en pleine tempête. Normal. Le mérite, c’est un privilège ! Vils mendigots !
    On en concluera qu’à défaut de faire son méa-culpa sur ces accords secrets passés avec la Chine, il s’engagera à faire celui de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen (projet bien avancé grâce à quelques potes bien à lui)…

    Bon ! Ensuite, reprenons les pincettes, et pinaillons

    « Mes chers amis, vous pouvez compter sur ma détermination à construire une République forte, elle sera totale. »

    Une République forte et totale ?

    Ouai, bon là, pour ceux qui n’auraient pas tout compris, je crois bien qu’il s’agit d’un jeu :
    « Une erreur s’est glissée dans la phrase, pourras-tu la retrouver afin que le tout petit père de la nation puisse se sentir plus à son aise avec ses véritables ambitions, plus en accord avec ses (ex)actions ? » (On notera la puissance de ce discret mais divin jeu de mot)

    Aller ! Quelques indices pour la route : Denys de Syracuse, Pisistrate d’Athènes, le roi Panthère de Conker’s Bad Fur Day.

    Mais bon, tout ça n’a aucun sens, finallement disserter sur les dires et promesses d’Yzokras (tien ça sonne bien), ça reviens à nous faire découvrir une évidence tellement grosse qu’il faut un recul de MG42 sans son trépied pour pouvoir la contempler pleinement : Y’a rien, que dalle, juste une entitée qui nous remémore dans les limbes de nos moi-profond un psychédélique mariage de Joe Dalton et d’Iznogood, sous la bénédiction de Grincheux.

    Boaarf…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s