PIP: Quand le Ministère de la Santé Savait… depuis 14 ans!

Sang Contaminé, Amiante, Hormone de Croissance, Bisphénol A, Phtalate et maintenant prothèses mammaires PIP: Il savait. Ils savaient tous. Mais qu’ont-ils fait? Manifestement rien ou pas grand chose d’efficace. En conséquence de quoi, eu égard à leurs responsabilités, leur culpabilité par négligence peut être étudiée.
Cette longue série de scandales, étouffés volontairement ou involontairement par des politiciens plus à l’écoute des industriels ou de leur soutien financier, plus soucieux à cacher leurs propres casseroles, que préoccupés de la santé publique de leurs « cons de citoyens », ne peut qu’engendrer des sentiments allant de la simple amertume jusqu’à la colère la plus agressive à l’encontre de personnalités politiques soit totalement incompétentes soit éminemment corrompues.

Ainsi l’article de Ouest-France, intitulé « le ministère de la Santé avait été alerté dès 1996 » donne envie de vomir!
Que sont devenues, à la suite de courriers anonymes, les demandes d’enquêtes à la direction régionale des affaires sanitaires (DRASS) de Provence-Alpes-Côte d’Azur sur « les conditions de mise sur le marché par la société PIP des prothèses mammaires internes »?
– Qu’a fait le ministre de l’époque sans réponse de cette DRASS, Mr Hervé Gaymard, certainement plus soucieux à l’époque de s’expliquer de son duplex privé de 600 m2, loué par l’Etat et donc avec l’argent des contribuables, pour 14 000 euros par mois.
– Qu’est-il advenu du suivi de ce dossier sensible à la suite des différents changements de gouvernement?
– Qu’ont entrepris les successeurs de Mr Gaymard, Bernard Kouchner, Dominique Gillot, Jean-François Mattéi, Philippe Bas, Roselyne Bachelot-Narquin et un certain Xavier Bertrand?
L’actuel ministre de la santé – déjà bien impliqué dans le scandale Servier, jouant même la vierge effarouchée alors que deux de ses proches collaborateurs ont travaillé pour Servier – avait déjà auréolé du titre aussi cynique qu’ironique pour un homme de droite, de Ministre de la Santé et des Solidarités, du 3 juin 2005 au 26 mars 2007.
Qu’avez-vous fait Mr Xavier Bertrand, vous l’homme toujours si prompt à donner des leçons aux premiers micros tendus, mais curieusement souvent mêlé de près ou de loin aux mêmes affaires ignobles?

Difficile de répondre d’emblée à ces questions, toujours est-il que les résultats de l’entêtement ministériel, de leurs actions, de leur travail de protection des populations, travail qu’on imagine harassant, a provoqué indirectement:
20 cas de cancers du sein, 500 cas de réactions inflammatoires sur les 1140 ruptures de prothèses mammaires PIP répertoriées (source Le Parisien) pour avoir laissé la société PIP continuer ses activités durant 14 trop longues années.

Comme à l’accoutumée, que le pouvoir balance à gauche ou à droite, la responsabilité de l’Etat va certainement in fine être engagée. Sauf que derrière ce paravent si aisé à déplier, il y a des hommes et des femmes en charge à des postes haut placés, rémunérés en conséquence qui, par négligence ou volonté délibérée, ont brisé des centaines sinon des milliers de vies humaines, victimes directes et familles, qu’ils étaient justement censées protéger.
Il est grand temps que de profondes réformes soient engagées, autant sur le plan des indemnités à verser (à lire Allianz, condamné à indemniser une porteuse de prothèses) que sur celui de l’immunité des parlementaires, des ministres et autres haut-fonctionnaires afin, d’une part que les vrais responsables, et non des lampistes, soient sévèrement châtiés proportionnellement aux drames engendrés, et d’autre part que cette justice normalement impartiale se fasse dans des délais dits « raisonnables ».
Pour cela, encore faudrait-il que la Justice comme la Police disposent des moyens suffisants, tant matériels que juridiques, pour faire respecter la loi des Hommes à l’encontre de personnes se prenant pour des Dieux, aptes à décider qui doit vivre ou mourir.
Pas étonnant alors que « les Français estiment que l’éthique recule en politique ».

« Je savais que ce gel n’était pas homologué, mais je l’ai sciemment fait car le gel PIP, rapport qualité-prix c’était moins cher » Jean-Claude Mas

Publicités

5 réflexions sur “PIP: Quand le Ministère de la Santé Savait… depuis 14 ans!

  1. N’oublions pas toutes les réactions cutanées, les contaminations insidieuses et les atteintes destructrices au moral de nombreux citoyens, qui ont provoqué de lourds affaiblissements immunitaires dont les souches sont à rechercher dans la politique de casse sanitaire, sociale et salariale de ce gouvernement inique et vérolé jusqu’au cerveau qui lui tient lieu de chef à l’Elysée.
    Cordialement.

    J'aime

  2. CPolitic

    Vous avez parfaitement raison, les malhonnêtes sont « légion » et on n’a pas fini de découvrir des affaires foireuses qui n’ont pour but que des profits, le problème des prothèses PIP pour celles qui en ont été pourvues avec toutes les conséquences à venir, demande une punition exemplaire pour le fournisseur et tous ceux qui savaient et qui se sont tus….
    amicalement
    genevieve

    J'aime

    1. @genie92
      « exemplaire » vous ne croyez pas si bien dire… cf. un des prochains articles

      @castronovo
      Beau déroulage du langage syntaxique médical. ;-)

      J'aime

  3. Trés bon article, j’ajouterais un petit détail, les 500 cas de réactions inflammatoires et les 1140 cas de ruptures sont ceux qui ont été recensés depuis depuis que les associations de victimes ont tapé du poing sur la table -donc suite à l’annonce du scandale en 2010- en dénonçant le fait que, souvent, les chirurgiens ne faisaient pas les déclarations de matério-vigilance, réopérant les victimes de rupture sous de faux prétextes (« veux plus gros » par exemple!!) non sans oublier de reprendre leurs honoraires au passage!!
    Jusqu’à l’annonce du scandale, officiellement les prothèses PIP n’avaient pas plus de rupture que les autres, or maintenant que l’on fait les comptes -je serais tenté de dire pour de vrai!!- nous atteignons un taux de rupture avoisinant les 50% sur une période de 5 ans après la pose….
    il y a donc toutes celles -et elles sont très nombreuses- qui n’ont pas été recensées AVANT l’annonce de la fraude!!!

    J'aime

  4. DAVID… je crois bien t’avoir reconnu !
    J’ajouterai simplement, qu’à la suite de l’élection présidentielle nous allons ENCORE changer de Ministre de la Santé… et que le risque est gros de devoir reprendre TOUT le dossier avec celui qui va hériter de « la patate chaude » (et de bien d’autres par la même occasion), la GUERRE n’est pas finie !!!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s