Aluminium, Notre Poison Quotidien

Dans une sorte d’hommage au livre de la tenace Marie-Monique Robin, France 5 présentait dimanche soir un documentaire intitulé « Aluminium, Notre Poison Quotidien ». Comme à chaque fois, avec un tel titre, attendez-vous à vous plomber la soirée, avec une démonstration éloquente de l’influence des lobbies industriels sur les choix des politiques, au quotidien.

Le Problème
Il a été prouvé scientifiquement que les sels d’aluminiums s’avèrent être des neurotoxiques en puissance, entraînant donc potentiellement des maladies neurodégénératives. Et de comprendre alors la mise en place d’un plan Alzheimer
Malheureusement pour nous, simple quidam, il n’existe aucune réglementation ou législation concernant l’utilisation de ces sels d’aluminium dans l’industrie cosmétique, alimentaire ou pharmacologique.
Et il est partout: « agent levant dans les pains et les viennoiseries, conservateur dans les charcuteries et les plats préparés, anti-agglomérant dans le sel ou pour les crèmes cosmétiques, colorant dans les confiseries, blanchisseur dans les dentifrices, anti-transpirant dans les déodorants… « 

Aluminium, Notre Poison Quotidien
Source image france5.fr

Le Scandale
Concernant les vaccins, le problème réside dans les adjuvants ajoutés, à base de sels d’aluminium.
Le plus ignoble reste la raison de cet ajout: ces sels permettent de diminuer les doses de produits actifs, et donc de diminuer les coûts de fabrication du vaccin. Et il n’est pas sûr que cette économie, au détriment de notre santé, soit répercutée sur le prix de vente…
Et de comprendre alors que les labos pharmaceutiques accroissent leur marge financière en sacrifiant la santé publique, avec l’assentiment de certains politiques véreux.
Le reportage pointe du doigt sans le nommer, le ministre de la santé de l’époque, qui n’aurait pas répondu à une lettre émanant de scientifiques de Pasteur Vaccins (laboratoire de l’Institut Pasteur), des scientifiques très inquiets de voir la méthode Mérieux (suite à la fusion Pasteur-Mérieux) plébiscitée pour la fabrication des vaccins.
Cette méthode comportait et comporte toujours des sels d’aluminiums (hydroxyde d’aluminium) contrairement à l’autre technologie, développée à l’époque à l’Institut Pasteur, aussi efficace et sans danger, basée sur l’adjuvant au phosphate de calcium.
Après une courte investigation Wikipédiesque, nous retrouvons un « certain » Edmond Hervé, Secrétaire d’État auprès du ministre des Affaires sociales et de la Solidarité nationale, chargé de la Santé (au gouvernement Pierre Mauroy de 23 mars 1983 au 18 juillet 1984 puis renouvelé dans le gouvernement Laurent Fabius de 20 juillet 1984 au 21 mars 1986).
Edmond Hervé qui pour rappel a été « condamné dans l’affaire du sang contaminé par la Cour de justice de la République pour manquement à une obligation de sécurité ou de prudence, mais il est dispensé de peine, car, selon la Cour, il « n’a pu bénéficier totalement de la présomption d’innocence » et il a été « soumis, avant jugement, à des appréciations souvent excessives » ».
C’est dire la probité de l’intéressé et des services de l’époque!
Plus récemment, on apprend que Sanofi a retiré du marché en 2008 son seul vaccin DTPolio sans adjuvant, empêchant les personnes les plus sensibles aux sels d’aluminium de se faire vacciner…alors que le vaccin est obligatoire!
Et de nous rappeler la compagne controversée de vaccination de l’Hépatite B puis plus récemment celle de Mme Bachelot au coût exorbitant 2,5 milliards d’euros…

Concernant l’alimentation, aucune indication sur les emballages. Utilisé notamment pour blanchir la mie du pain, style pain industriel, nous consommons donc ces sels sans le savoir. Le risque provient de l’accumulation dans l’organisme de ces sels, qui a une certaine dose, devient toxique.
Rappelons aussi que l’exposition à de faibles doses quotidiennes peut demeurer tout aussi dangereuse, la dose ne faisant pas (uniquement) le poison, tant que des études scientifiques n’ont pas démontrer le contraire à propos des sels d’aluminiums.

Concernant la cosmétique, vous trouvez de ces sels partout: crème, vernis, et surtout anti-transpirant. Si votre peau est lésée, par une petite plaie, les sels pénétreront la barrière de la peau/sang dans une quantité 6 fois plus importante.
Fuyez également les anti-transpirants à la pierre d’Alun, revendiqué marketinguement parlant « naturels », car c’est la forme synthétique (et non celle de la vraie pierre) qui se voit utilisée ici. La dangerosité reste donc bien la même!

Que dire pour conclure? Qu’encore une fois, la santé de la France d’en bas se voit sacrifiée sur l’autel des profits et que, comme trop souvent, les politiciens ferment les yeux et minimisent les impacts sanitaires. Jusqu’à ce que les évidences soient criantes.
Plomb, mercure, amiante, bisphénol A, aspartame… la liste des scandales s’allonge! Nul doute que les sels d’aluminium seront le prochain.

Objectif 2012
A l’heure des candidatures aux présidentielles, que prévoient de faire Hollande, Sarkozy et les autres?
Côté Cpolitic, à la lumière de cet excellent reportage, les propositions concrètes demeurent simples à mettre en œuvre:
– Interdiction de l’utilisation d’hydroxyde d’aluminium dans les vaccins, à remplacer par le phosphate de calcium
– Suppression Totale des sels d’aluminium dans les produits (cosmétique, alimentation…) puisque même l’étiquetage de la quantité ne pourra éviter de dépasser la dose recommandée, dont on connait l’absurdité car sans fondement scientifique valable.
Quant aux politiciens autruches, ils seraient bon que la justice s’intéresse de près à leur cas.

Prochaine diffusion « Aluminium, Notre Poison Quotidien » : dimanche 29 janvier 2012 à 15:49 et ensuite à voir sur pluzz.fr
http://documentaires.france5.fr/documentaires/aluminium-notre-poison-quotidien

MAJ 24/01/2012
Suite au mail de Didier Lambert, il existe une association sur une des maladies provoquées par les sels d’aluminium, l’Association Entraide aux Malades de Myofasciite à Macrophages (E3M): www.myofasciite.fr
Un peu de lecture: « Quand l’aluminium nous empoisonne » de Virginie Belle

MAJ 26/01/2012
Suite à la diffusion du documentaire, de nombreuses personnes se sont plaintes des propos du Dr Marc Girard, interviewé au titre de ses fonctions de directeur scientifique de Pasteur Vaccins: « Je suis en train d’essayer de vous montrer que le tout n’est pas de se concentrer sur le pauvre clochard qui est malheureux, mais que il y a aussi le reste de la communauté» (De 43mn 02s à 45mn 01s dans la vidéo)
Didier Lambert, administrateur de L’Association Entraide aux Malades de Myofasciite à Macrophages (E3M), nous informe que cette association a donc été dans l’obligation de diffuser un communiqué de presse pour relayer ces réactions, « les malades de Myofasciite à Macrophages étant des êtres dignes de respect. Tout comme les personnes réduites à vivre dans la rue ».
L’Association (E3M) a écrit le script d’une partie du documentaire, pour « étayer la légèreté coupable des autorités sanitaires, voire le mépris des fabricants de vaccins quant à la santé d’une partie de la population ».

De 20mn 13s à 32mn 10s :
Dr Souvet, président de « Santé Environnement France » ; témoignage de Yann Chevalier, atteint de Myofasciite à Macrophages (MFM) ; interview du Pr Authier et du Pr Ghérardi, de l’Hôpital H. Mondor, spécialistes de la MFM, qui explicitent le processus de survenue de la Myofasciite.

De 39mn 25s à 43mn 02s :
Interview du Pr Relyveld, chercheur à l’Institut Pasteur, à l’origine de la mise au point des vaccins IPAD adjuvantés sur Phosphate de Calcium.

Pr Relyveld : (à propos du phosphate de calcium) C’est un constituant naturel du corps humain, donc tout le monde l’a dans les os, sous une forme ou une autre. Donc, ce n’est pas toxique, c’est bien supporté, et c’était donc de qualité supérieure, pour moi, à l’aluminium.

Le Pr Relyveld lit un courrier que le Pr Lery, « son patron », a adressé au Ministère de la Santé, suite au rachat de l’Institut Pasteur par l’Institut Mérieux en 1984 :
« Ce retrait du marché parait particulièrement dommageable et ceci à plusieurs égards. (…) Les publications portant sur les effets toxiques ou les effets indésirables de l’aluminium et de l’hydroxyde d’alumine sont de plus en plus nombreuses, d’années en années.
Cet élément pousse aussi à préférer des produits adjuvantés avec un autre sel minéral comme le calcium, composant habituel de notre économie générale ».

Commentaire de Valérie Rouvière : Le Ministère de la Santé ne donnera jamais suite à ce cri d’alarme des chercheurs.

Pr Relyveld : je suis convaincu, comme le dit le Pr Léry, que c’est une erreur considérable d’avoir retiré du marché les vaccins sur phosphate de calcium.

Question de Valérie Rouvière : Vous étiez en colère …

Pr Relyveld : Moi, j’étais dépassé, je ne pouvais rien faire, ce n’est pas moi qui décide, c’est la direction de Pasteur qui décide …

De 43mn 02s à 45mn 01s :
Interview de Marc Girard, ex-directeur scientifique de Pasteur vaccins (nom donné à la nouvelle entité issue du rachat de l’Institut Pasteur par l’Institut Mérieux en 1984). Actuellement, professeur à l’Institut Pasteur, il dirige le projet EuroVac, un groupement de 21 laboratoires qui mène actuellement des travaux devant aboutir à l’expérimentation de phase 1 (sur des volontaires humains) d’un vaccin humain contre le VIH.

Marc Girard : Avec l’arrivée de Mérieux, si vous voulez, les choses sont devenues beaucoup plus professionnelles. C’était des professionnels, c’était des industriels, c’est là où dans un souci de rationalisation l’Institut Mérieux a dit « écoutez, on laisse tomber le phosphate de calcium, tout le monde fait de l’hydroxyde d’aluminium. »

Question de Valérie Rouvière : Pourquoi un souci de rationalisation ?

MG : Parce que dans une industrie, c’est toujours plus compliqué d’avoir différents produits qu’il faut mélanger, pas mélanger, éviter de mélanger, etc. C’est plus simple d’avoir une ligne unique. Et comme la ligne unique était celle de tous les autres fabricants de vaccins à l’époque, donc c’était un peu normal de se tourner vers l’hydroxyde d’aluminium.

VR (commentaires) : Cette vision industrielle, Marc Girard continue de la défendre, même lorsque nous lui parlons des malades de la myofasciite à macrophages.

MG : Soyons clairs ! par rapport aux milliers de millions de doses de vaccins qui sont utilisées dans le monde, ça représente un nombre infime, c’est 3 patients à Créteil ou j’sais pas quoi…

VR : 1000 patients en France
MG : … 1000 patients en France …

VR : qu’on sacrifie

MG : Non, c’est pas qu’on les sacrifie. Je suis en train d’essayer de vous montrer que le tout n’est pas de se concentrer sur le pauvre clochard qui est malheureux, mais que il y a aussi le reste de la communauté.

VR (commentaires) : Ce pauvre clochard, ce sont des centaines de malades sacrifiés par l’industrie pharmaceutique. Marc Girard va finir par reconnaitre cet excès de cynisme…

MG : C’est vrai, votre … votre réaction est tout à fait bien ! Il faudrait faire quelque chose pour ça. C’est un problème sur lequel on ne se penche pas, c’est vrai, je le reconnais… Tout à fait … Il faudrait se pencher dessus…

De 45mn 01s à 47mn 57s
Interview de Jean-Hugues Trouvin, conseiller scientifique du Président de l’Afssaps …

JHT : nous avons moins de 500 cas qui nous ont été en tout cas notifiés, et qui sont répertoriés.

VR : Alors, admettons 500 cas, est-ce que ce n’est pas suffisant pour vous alerter ?

JHT : Les 500 cas, encore une fois, sont aujourd’hui analysés, nous alertent, ça c’est tout à fait évident, parce que nous continuons à travailler, nous cherchons à mettre en évidence une relation possible entre le vaccin et la pathologie qui nous est déclarée, et nous avons, depuis 20 ans, 30 ans que ces vaccins existent, un excellent ce que l’on appelle profil de sécurité au regard de ces vaccins.

De 47mn58s à 49mn 38s
Suspension du DTP sans aluminium, en 2008. Interview du Dr Yann Leocmach, directeur scientifique de Sanofi

YL : les vaccins classiques, ceux qu’on donne aux nourrissons, vous avez du avoir, enfant, diphtérie, tétanos, polio, coqueluche, etc., depuis, depuis la nuit des temps j’vais dire, j’exagère un peu, depuis très longtemps c’est grâce à l’aluminium qu’on a des vaccins efficaces. Je n’ai pas connaissance de vaccins DTPolio, par exemple, sans aluminium dedans.

VR : il y en avait un jusqu’en 2008, chez Sanofi

YL : y’a, alors y’a, y’a un vaccin qui était avec de l’aluminium qui a été retiré en 2008, mais il contenait de l’aluminium aussi.

VR : ah non, je vous assure

YL : Ah alors là, c’est, … j’suis désolé, j’peux pas, euh … le DTP de Sanofi Pasteur MSD, il est avec aluminium, aussi.

VR (commentaires) : quelques jours plus tard, nous avons reçu ce mail. Le directeur scientifique de Sanofi s’est trompé. « Après vérification, je vous confirme que le vaccin DTPolio ne contient pas d’aluminium. Je vous prie de bien vouloir nous excuser pour l’erreur commise ».Sanofi a bien fabriqué un DTP sans aluminium, mais nous ne saurons pas pourquoi il a été supprimé.

Articles connexes:
Lecture Utile d’Eté: Notre Poison Quotidien de Marie-Monique Robin
Vaccins et adjuvants Le phosphate de calcium
L’aluminium au banc des accusés

Advertisements

15 réflexions sur “Aluminium, Notre Poison Quotidien

  1. Excellent documentaire en effet. Outre les dégâts ou risques que relevaient les divers intervenants, il est clairement dit que la présence excessive d’aluminium dans l’alimentation ou les produits d’hygiène n’a aucune valeur nutritive significative. Dans la plupart des cas, sur les emballages, l’information est occultée sinon illisible et trompeuse. Et tout ça pour faire croire à des prix plus abordables, forcer les ventes et accroître les profits des vautours au détriment de la santé.
    Comme l’a démontré le reportage, en général, à part le recours à des spécialistes très pointus sur la question, la très grande majorité des médecins n’y voit que du feu tant ils sont démunis pour détecter l’origine de certaines pathologies.
    Chaque semaine, le Canard enchaîné publie en page 5 une rubrique (« Conflit de Canard ») qui dénonce toutes les magouilles de ce genre que les organismes chargés de veiller et de sanctionner les crapuleries contournent sans être inquiétés. Non seulement, les marchands de mort et leurs lobbys s’assoient sur les lois françaises ou européennes mais ils parviennent même à faire adopter des dispositions en leur faveur qui les mettent à l’abri pour les absoudre de toute poursuite. Un vrai scandale.
    Cordialement.

    J'aime

  2. Concernant la pierre d’alun dite « naturelle » (potassium alun) est-elle sans danger ? J’avais lu que c’était le chlorhydrate d’aluminium utilisé dans les déos qui était toxique mais que le potassium alun ne l’était pas même s’il s’agit là aussi d’un sel d’aluminium.
    Dans le doute et au vu des informations incomplètes et contradictoires sur le sujet je vais troquer ma pierre d’alun contre un déo sans sels d’aluminium.

    J'aime

  3. @Maya
    Après moultes vérifications, la pierre d’alun dite « naturelle » (potassium alun) demeure sans danger.
    Comme souvent, les êtres humains en voulant copier la Dame Nature se sont égarés à leurs risques et périls.

    J'aime

  4. Merci pour ce documentaire réaliste et courageux.
    Je suis médecin et constate aupès de 3 de mes patients les dégâts provoqués par les vaccins aluminiques.
    La moindre des choses serait de rétablir le DTPolio sans aluminium (maintenant que Sanofi a pris conscience que ce vaccin existe !).
    On peut agir pour une vaccination responsable :
    – signer la pétition d’E3M (association entre-aide aux malades de la myofasciiite) : http://myofasciite.fr/?page=petitionDTPolio
    Et demander à l’Afssaps (devenue l’ANSM : Agence nationale de sécurité du médicament) d’assurer sa mission de « sécurité » en exigeant de Sanofi la recommercialisation du DTPolio sans aluminium.
    Osera-t-elle se positionner face à l’industrie pharmaceutique ?
    Osons lui demander :
    http://www.afssaps.fr/Les-contacts-utiles-a-l-Afssaps#Mail ?

    J'aime

  5. CPolitic

    Finalement avec tout ce que l’on nous fait ingurgiter au propre et au figuré, je pense que nous avons une certaine résistance !….
    Et s’il fallait faire un récapitulatif de ce qui est bon par rapport à ce qui est nocif, on aurait du mal. Vous lire, c’est creuser en profondeur ce que l’on essaie d’oublier, vous faites donc une bonne oeuvre en nous ouvrant les yeux !…
    Amicalement
    genevieve

    J'aime

    1. @genie92
      « nous avons une certaine résistance » c’est malheureusement vite oublier la flambée de cancers et le florilège des allergies!
      Notre résistance a ses limites.

      J'aime

  6. « Il a été prouvé scientifiquement que les sels d’aluminiums s’avèrent être des neurotoxiques en puissance, entraînant donc potentiellement des maladies neurodégénératives »

    1°) Je recommenderais de fournir les liens vers les publications scientifiques qui attestent de ce lien de cause à effet. En gros, un lien DOI (http://fr.wikipedia.org/wiki/Digital_Object_Identifier). En recherche scientifique, on se base sur des travaux antérieurs comme référence.

    2°) « Prouvé scientifiquement »: Eh non. À nuancer, pour référer au point 1°), ce sont des résultats scientifiques à partir de publications validées au travers de revue par des pairs, reproductions des expériences, etc… qui amènent à établir une corrélation sur le moyen- ou long-terme, tout en établissant une marge d’erreur/d’incertitude.

    3°) Par contre, en ce qui concerne les lobbies, enjeux éco obligent, ils ont tous intérêt à mettre ça sous silence ou à chercher à relativiser.

    4°) Aspect alimentation
    Je cite: « Rappelons aussi que l’exposition à de faibles doses quotidiennes peut demeurer tout aussi dangereuse, la dose ne faisant pas (uniquement) le poison, tant que des études scientifiques n’ont pas démontrer le contraire à propos des sels d’aluminiums. »

    Cf point 2°). En même temps, ça signifie qu’il faut soutenir la recherche fondamentale et appliquée en chimie à ce sujet.

    5°) Naturel vs synthétique, bio vs chimique.
    Je cite: « Fuyez également les anti-transpirants à la pierre d’Alun, revendiqué marketinguement parlant « naturels », car c’est la forme synthétique (et non celle de la vraie pierre) qui se voit utilisée ici. La dangerosité reste donc bien la même! »

    Perso, je suis étudiant en chimie, et le point recherche que j’ai évoqué en 4°) est nécessaire, mais le pb, c’est cette distinction naturel/synthétique. Désolé, mais la majorité des molécules synthétisées en labo se trouve dans notre quotidien – c’est-à-dire qu’elles n’existent tel quel dans la « nature »; elles sont créées par les chimistes. Naturel ne veut pas dire forcément bon, et n’est en rien un certificat d’une quelconque qualité – cf poisons, substances naturelles nn utilisées en tant que médicaments car effets secondaires plus important que le pdt synthétique -, mais synthétique ne signifie pas forcément « mauvais ». La seule différence, c’est ce qui l’a créée.
    J’en viens à l’aspect toxicologique, et sur ce point l’aspect recherche fondamentale s’avère nécessaire, mais quand on voit actuellement les fonds alloués à la recherche chimique plus l’image négative, je suis plutôt pessimiste. Question doses, ça dépend des molécules, des interactions au niveau biologique – dans le corps, quoi-, notamment.

    Faudrait arrêter avec ce mythe de l’existence de la « Nature » omniprésent dans la culture occidentale. On ne vit pas dans monde en balance, où l’Homme perturbe un équilibre invisible, mais plutôt un monde relativement chaotique dont l’Homme tire profit pour ses besoins et qui prolonge en quelque sorte la « Nature ».

    6°) Propositions
    Je cite: »Interdiction de l’utilisation d’hydroxyde d’aluminium (Al(OH)3) dans les vaccins, à remplacer par le phosphate de calcium (Ca3(PO4)3)
    – Suppression Totale des sels d’aluminium dans les produits (cosmétique, alimentation…) puisque même l’étiquetage de la quantité ne pourra éviter de dépasser la dose recommandée, dont on connait l’absurdité car « sans fondement scientifique valable »

    Ok, mais le phosphate de calcium, il faudra l’extraire, le produire – quid des impacts environnementaux?-, ou sinon le synthétiser.
    Quant à la suppression totale, réalisable à moyen-terme. ==> je renvoie à la nécessité de la recherche et développement.
    Pour ce qui est de l’étiquettage, quel est l’intérêt si les non-chimistes ne savent même pas à correspond vraiment tel molécule ou composé? J’y suis favorable, mais dans ce cas, il faut aussi éduquer la population à ce sujet, et rompre avec cette image négative de la chimie qui persiste en France.

    « sans fondement scientifique valable »: Re-NON. Je vous renvoie au point 2°) ainsi qu’à la nécessité d’éduquer.

    Etant actuellement en L2 Physique-Chimie (Parcours Chimie), je déplore vraiment la réforme du lycée concernant les programmes en Phys-Chim. Certes, je ne suis pas concerné, mais si on souhaite avoir des citoyens qui comprennent ce dont on leur parle quand il s’agit de chimie, ça serait bien de ne pas réduire les heures de cours et de travaux pratiques. Encourager l’illettrisme scientifique, c’est consternant. Après, comment on peut avoir des débats pour impliquer les citoyens si on ne leur donne pas accès aux bases essentielles?

    Vous évoquiez le lobbying; à ce sujet, l’aspect scientifique étant mineur dans ce cas, je ne vois pas où est la controverse. Dans ce sens, je crois que votre usage du terme « scandale » est approprié pour décrire la situation: des pressions des grands groupes pour étouffer les résultats scientifique un tant soit peu dérangeant, comme je le disais plus haut, jusqu’à ce que l’opinion publique se rende compte de l’enjeu sanitaire, sans avoir forcément les clés scientifique qui facilitent le débat. Le choix n’est pas scientifique – la science est plus un outil -, mais politique et économique, comme assez souvent…

    J'aime

    1. @jeremy
      1°) je vous invite à voir le film documentaire, les études y sont référencées
      2°) vu la définition que vous donnez à « prouvé scientifiquement », pas grand chose doit être « prouvé scientifiquement » selon vous.
      justement la publication des études scientifiques concernant ces sels d’aluminiums et leurs effets sont étrangement…ralenties!
      3°) On est d’accord (cf. 2°)
      4°) « En même temps, ça signifie qu’il faut soutenir la recherche fondamentale et appliquée en chimie à ce sujet. » Entièrement d’accord!
      Problème de budgets comme d’habitude… et ces budgets réels ne sont disponibles que dans le privé (sauf rares exceptions)
      Il faut donc de l’argent pour des laboratoires publics indépendants des lobbies privés.
      5°) « Naturel ne veut pas dire forcément bon », on est d’accord mais dans ce cas de figure c’est justement ce cas « Naturel = bon et Synthétique = Mauvais » Pas d’amalgame pas de généralité.
      6°) « le phosphate de calcium, il faudra l’extraire, le produire – quid des impacts environnementaux? » Il faut des priorités à tout. D’abord on sauve les gens après on verra pour l’impact environnemental. Votre remarque est limite hors sujet, avoeuz le! ;-)
      « Pour ce qui est de étiquetage, quel est l’intérêt si les non-chimistes ne savent même pas à correspond vraiment tel molécule ou composé? » Si le quidam moyen voit « avec sel d’aluminium », il peut prendre ses précautions. Comme « avec OGM » ou « sans OGM », là aucune info! C’est parfaitement scandaleux notamment pour les personnes les plus sensibles atteintes de myofasciites (cf. mises à jour de l’article en bas de celui-ci)
      « Vous évoquiez le lobbying; à ce sujet, l’aspect scientifique étant mineur dans ce cas, je ne vois pas où est la controverse.  »
      Parce que comme dans tout corps de métier, il y a des bons et des mauvais, des honnêtes gens et des corrompus. Et là, nous sommes en présence de scientifiques compétents mais corrompus à l’Ethique la plus minable qui soit.
      Et ceci vaut pour la même entreprise: notez bien que les premiers tollés remontent des scientifiques eux mêmes!
      « Le choix n’est pas scientifique  » : effectivement il est même « industriel » (cf. documentaire)

      Merci pour votre commentaire enrichissant et détaillé. Nous mettons vos quelques pinaillages sur le compte de votre déformation professionnelle ce qui est bien légitime, soyez en rassuré. ;-)

      J'aime

  7. CPolitic

    Je suis bien placée pour vous dire que je passe mon temps à me battre contre les allergies et autres gentillesses qui me sont envoyées depuis un certain temps, d’où souvent un découragement que je suis obligée de combattre !…comme des tas d’autres….
    amicalement
    genevieve

    J'aime

    1. @genie92
      Courage! Nous connaissons tous ses désagréments immondes, directement ou indirectement via nos proches.

      Cdt,
      Cpolitic

      J'aime

  8. Merci pour ce reportage ! Considérons-nous comme de pauvres rescapés chanceux d’un système qui nous dépasse malgré notre vigilant esprit critique.
    Actuellement, une seule solution : Varier les poisons ! Avec peut-être la chance d’avoir un organisme rapidement physiologiquement adaptable !
    Allez ! aujourd’hui c’est le jour de naissance de Mozart, on va pas blueser, non ? just today…

    J'aime

  9. En réponse aux réflexions de Jérémie sur « l’aluminium et les vaccins », et en complément de cpolitic (que je remercie grandement!), 2 observations:
    1. Oui, tout à fait d’accord, il faut se baser sur des études scientifiques validées et publiées dans des revues à comité de lecture.
    Vous pouvez aller sur notre site http://www.myofasciite.fr, et vous y verrez un bon listing de publications répondant à ces critères (avec références), dont les publications des chercheurs français (parus notamment dans « The Lancet », ou « Brain », qui font partie des plus grandes revues internationales à comité de lecture). Vous avez aussi 6 publications intégrales que nous avons traduites en Français. Avec notamment une publication sur le Syndrome Inflammatoire des Adjuvants (http://www.myofasciite.fr/Contenu/Divers/201007_Shoenfeld_ASIA.pdf), qui inclue la myofasciite à macrophages. Cette publication est l’œuvre du Pr Shoenfeld, qui est un des plus éminents spécialistes au monde de l’immunologie.
    A contrario, quelles sont les publications (répondant à vos critères) qui attestent de l’innocuité de l’aluminium utilisé dans les vaccins??? Le seul argument avancé, c’est que cet adjuvant est utilisé depuis 1926… Un peu léger…

    2. La recherche
    La question de la toxicité de l’aluminium dans les vaccins est soulevée depuis de nombreuses années. Par exemple par les chercheurs de l’Institut Pasteur, dès 1972. Et par d’autres chercheurs dans le monde entier.
    Mais les financements publics dédiés à cette question ne sont pas arrivés.
    Et pourtant, en novembre 2010, Mme BACHELOT, alors Ministre de la Santé, a déclaré, au sujet de cas de sclérose en plaque post-vaccinaux chez des pompiers volontaires (Assemblée Nationale, séance du 2 novembre 2010) : « Le rôle des sels d’aluminium a été identifié. (…) Le rôle des sels d’aluminium pourrait être incriminé sous le bénéfice d’études complémentaires ».
    Et pourtant, le directeur de l’Afssaps écrivait au Pr Ghérardi (l’un des chercheurs Français) en décembre 2010: « Vos travaux expérimentaux ont été présentés le 30 janvier 2008 à l’Afssaps, qui a considéré que leur poursuite permettrait de mieux caractériser la distribution de l’aluminium vaccinal administré par voie intramusculaire. Le 13 octobre 2010, vous nous avez fait part de résultats complémentaires qui s’avèrent être très intéressants sur le plan fondamental. Ceux-ci montrent en effet qu’une translocation au niveau cérébral de particules injectées au niveau musculaire, via les macrophages, est possible. »
    Mais les financements publics ne sont pas arrivés…… N’est-ce pas un scandale (parmi d’autres!)?
    Notre association fait donc des appels à dons, en particulier pour assurer le financement de ces recherches. Est-ce notre rôle?
    Alors, il est facile aux pouvoirs publics de dire « oui, peut-être que … mais on n’en est pas tout à fait sûr … ». Ils appliquent à la lettre cette phrase de Jules Renard: « Le temps perdu ne se rattrape jamais. Alors, continuons de ne rien faire ».

    cordialement

    J'aime

  10. Bjr, je recherche des vaccins sans sel d’aluminium ( car dans ma famille mon père, mon frère et mon fils ainé ont des maladies auto-imune attaquant les muscles…), pouvez-vous me conseiller où les trouver ? Merci d’avance

    J'aime

    1. @mirage
      Renseignez vous auprès des associations de victimes de cette maladie, via myofasciite.fr

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s