Free Mobile: Fin du Cartel Télécom, Fin de l’Arnaque, mais…

La société Free, filiale de Iliad, par son représentant légal Xavier Niel vient d’annoncer les nouveaux forfaits de Free Mobile.
Simple et efficace:
– un forfait à 0 euro (2 euros si non-abonné Free Adsl) avec 60 min et 60 SMS
– un forfait à 15,99 euros (ou 19,99 euros si non-abonné Free Adsl), illimité sans engagement avec 3 Go de données (pour le mode modem)

Mais évidemment pour aborder le sujet sur Cpolitic, il fallait un côté « Politique ».

Car nous le savions déjà, mais Xavier Niel a apporté confirmation de l’arnaque vécue par les millions de français.
Ainsi Free propose même un forfait bien moins cher que le forfait réputé « social » de notre gouvernement préféré.
Et Mister Niel, jouant sur le côté marketing engagé, sait le crier haut et fort:
« Aujourd’hui, pour une dizaine d’euros, on a une heure et 50 SMS et avec le forfait RSA on a 40 minutes de téléphonie mobile et 40 SMS, nous on l’appelle le « forfait racket » et on trouve cela scandaleux ! Pour les moins favorisés et ceux qui ont peu de besoins on va faire un forfait à 2 euros pour 60 min de téléphone et 60 SMS. Et avec cela, on continue à faire de la marge ! ».

Pourquoi? Parce que la technologie sans-fil des téléphones mobiles permet d’avoir un coût de 0,05 cents d’euros… la minute!
En conséquence, le cartel télécom actuel (Orange, SFR, Bouygues Telecom) surfacture depuis X années des coûts prohibitifs. Ainsi la France supporte les forfaits mobiles les plus chers au monde!
Il aura donc fallut attendre qu’un trublion, ayant basé sa fortune sur les minitels rose puis sur l’internet « tout compris », change la donne et se transforme en réel président du pouvoir d’achat!
Ce que Sarkozy et sa clique de guignols n’ont pas su faire, a été fait par une société privée!

Quand les intérêts privés surpassent celui de l’intérêt national.
Curieusement Orange, SFR, Bouygues Telecom restent 3 groupes liés de près ou de trop près à l’UMP
– Orange reste un nid douillet pour les fonctionnaires adeptes du pantouflages (passer du privé au public et inversement). Citons notamment Christine Albanel, un certain Thierry Breton, ex-DG de France Telecom, et Stéphane Richard, Directeur de cabinet de la ministre de l’Économie Christine Lagarde et acutel patron d’Orange! (A lire Orange, le nouveau bras armé économique de l’UMP ?)
– SFR créé aux forceps par un certain… Gérard Longuet, actuel ministre UMP de la Défense
– Bouygues Telecom … Bouygues dont les liens avec le clan Sarkozy ne sont plus à démontrer, Nicolas Sarkozy étant même le parrain du fils de Martin Bouygues!
Ceci pourrait fort bien expliquer le peu de pression faite aux opérateurs pour un vrai forfait social à prix coûtant!

Bravo, Xav’! serait-on tentés de lancer. Mais non. Car il y a toujours un « mais », surtout sur ce blog.
L’histoire serait vraiment belle si Free pouvait se distinguer de ses concurrents à l’éthique infâme en matière de santé publique. Nous pointons du doigt ici les fameuses antennes relais.
Mr Niel et son équipe d’astronautes du Cantal doivent tout faire pour respecter à terme, non pas les normes françaises (créé par le cartel télécom) mais bien les normes les plus strictes au monde comme celui du Comté de Salzbourg en Autriche, 0,6 V/m.
Oubliez la norme honteuse de 4 V/m comme en Suisse ou en France. Oubliez également la charte signée avec les opérateurs en 2003 avec 2V/m en moyenne sur 24h!

La technologie ne doit pas se faire au détriment de la santé publique!
Il faut protéger les populations les plus fragiles :
– les occupants de HLM ou de résidences privés situées dans les derniers étages
– enfants et adolescents plus sensibles aux ondes, car encore en développement physiologiquement parlant
Et dans les pires des cas, tout doit être fait pour éviter tous les troubles neuro-endocrino-immunitaires. (A lire De mystérieux cas de cancer dans une école près d’antennes-relais )
En quoi consiste le tout? Non pas à « cesser d’utiliser une telle technologie », comme pourraient ricaner les ambassadeurs des lobbies pro-telecoms, mais simplement à multiplier le nombre d’antennes afin de diminuer le nombre de V/m. Mais un surcoût d’installation que se refuse à faire les Orange, SFR et Bouygues Telecom par pur calcul financier!

————————–

Pour celles et ceux qui ne seraient pas encore convaincus, un petit laïus ici du site web de l’association des robin des toits:

Dans la famille technique de la téléphonie mobile, du Wifi, du Bluetooth et des téléphones DECT, la structure physique de l’émission est triple :
1/ une hyperfréquence, ou micro-onde,
2/ une gamme d’extrêmement basses fréquences,
3/ une multipulsation chaotique, c’est-à-dire sans résonance de rythmes

Les micro-ondes et les très basses fréquences présentent une toxicité (par la production de protéines de stress et par résonance avec les fréquences cérébrales) mais la plus forte est celle des saccades : là, le désordre a la forme de « micromitrailleuses » électromagnétiques.

Cela suffit non seulement pour désorganiser les processus physiologiques mais même pour décomposer des structures biochimiques.
Ce désordre est cause d’agressions physiologiques primaires, dont 4 principales :
– la perte d’étanchéité de la barrière sang-cerveau (hémato-encéphalique),
– la perturbation de production de la mélatonine et de l’acétylcholine,
– la déstabilisation des régulations membranaires,
– les dommages génétiques.

Elles engendrent à leur tour les pathologies spécifiques de l’exposition du vivant aux hyperfréquences pulsées.
Il faut se méfier de la désinformation, parfois institutionnelle mais le plus souvent industrielle qui consiste à dire que les antennes-relais ne sont pas nocives parce qu’elle génèrent des émissions très inférieures à celles des téléphones portables. Les opérateurs disent « 100 000 fois inférieures » !

Cependant, un téléphone portable émet environ 15 volts par mètre (V/m) en moyenne en conversation tandis qu’une antenne relais émet généralement entre 0,05 et 20 V/m environ en fonction de sa proximité, de son orientation et de l’heure de la journée.

A Paris, par exemple, il n’est pas rare de recevoir 2 à 3 V/m dans un appartement, ce qui est très élevé. Or, 2V/m n’ont jamais été 100 000 fois inférieurs à 15V/m !…

D’autre part, selon l’Afom (Association Française des Opérateurs Mobiles) « Les antennes-relais ont une puissance d’émission de l’ordre de 20 Watts, soit en moyenne 1000 fois inférieure à celle des émetteurs de radio ou de télévision. »
Cela est totalement faux. C’est une intoxication pure et simple. Tout d’abord, les ondes de la téléphonie mobile ont une structure beaucoup plus agressive que celle de la radio et de la télévision (jusqu’au SECAM) car il s’agit de micro ondes pulsées en extrêmement basses fréquences.

Du reste, lorsque les opérateurs parlent de puissance, ils ne parlent pas de la puissance reçue par le public mais de la puissance de l’émetteur, par exemple 40W. Or, une antenne relais de 40W concentre l’énergie de manière horizontale et cette puissance est capable d’atteindre 150W sur certains points chauds, c’est à dire plus de 6V/m de puissance reçue, soit plus de 10 fois la limite maximale préconisée par les scientifiques indépendants (0,6 V/m). Autrement dit, ce n’est pas la puissance nominale qui compte mais, comme tous les électriciens le savent, la puissance reçue, c’est à dire la puissance avec gain.

Par exemple, là où les parisiens reçoivent la télévision et la FM entre 0,01 et 0,05 V/m d’ondes continues (non pulsées), la téléphonie mobile elle a entre 1V/m et 10V/m de micro ondes pulsées avec des antennes disposées tous les 200 m environ.
L’exemple de la tour Eiffel, qui est censée dégager 1 mégaW de puissance d’ondes radio et de télévision n’est pas comparable avec les antennes relais de téléphonie mobile car cette cette dernière est située à 300m au dessus des habitations et couvre une distance de plus de 100 km d’ondes continues tandis que les antennes relais de téléphonie mobile émettent des micro ondes pulsées à quelques mètres seulement des habitations.

Dernier argument des opérateurs, les moyennes reçues sont très faibles. Mais les riverains d’antennes ne sont pas exposés a des moyennes nationales !
En effet, en moyenne nationale les expositions a l’amiante ont été très faibles, les centaines de milliers morts n’existent pas puisqu’ils ont été exposés a des moyennes nationales sans danger ! L’argument des moyennes est un enfumage.

Il est important également de savoir que les ondes de la radio télévision sont des ondes continues à 800Mhz maximum mais que les ondes de la téléphonie mobile commencent à 900Mhz, dans la gamme des micro-ondes et qu’elles sont pulsées. De plus, les signaux portés sont des ondes d’extrêmement basses fréquences (ELF), ce qui induit une triple toxicité, à la fois par les micro-ondes, puis par résonance avec les fréquences ultra basses du cerveau et enfin et surtout par les pulsations, qui induisent une attaque physiologique au niveau moléculaire et cellulaire (en désorganisant les processus physiologiques primaires et en détruisant les structures biochimiques, comme vu plus haut).

Ainsi, les ondes de la radio et de la télévision n’ont vraiment rien à voir avec les ondes de la téléphonie mobile, ni en type d’ondes, ni en fréquence, ni en intensité.
Et ce type d’ondes ne se retrouve non plus dans aucune autre technologie ni dans la nature. Toute comparaison avec les ondes du soleil (bien plus élevées en fréquence) , de la télévision ou autre relève soit de la méconnaissance, soit de la déformation des faits.

En revanche, la science indépendante de l’industrie affirme unanimement que ces émissions radio-électriques sont nocives à partir de 0,6V/m.
> Voir : Infos scientifiques

Pour finir, il y a l’argument selon lequel, « si c’était dangereux ça se saurait » et qu’il n’est pas possible qu’une technologie autant utilisée puisse continuer d’exister si elle occasionnait tous ces dommages. On l’a dit aussi pour l’amiante…. qui a cessé d’être couverte par les assurances américaines dès 1913 ! Les ondes de la téléphonie mobile et du Wifi (Wimax et consors) l’ont cessé de l’être depuis 2000 dans le monde entier.
> Voir : Les assurances et le téléphone mobile

De plus, il faut savoir que cette technologie est récente, qu’elle a été déployée à une échelle gigantesque en quelques années seulement et que les tenants de la version officielle d’innocuité sanitaire ont tous un lien plus ou moins proche avec l’industrie du portable. Ce fut la même chose à l’époque des scandales de l’amiante ou du tabac.
> Voir : Biais de l’expertise

Si pratiquement toutes les institutions sanitaires officielles sont timorées sur le sujet de l’impact biologique de la téléphonie mobile, c’est soit par méconnaissance, soit parce que ces institutions ne se basent que sur des travaux non indépendants, soit parce qu’en leur sein travaille des scientifiques ayant des liens avec l’industrie, soit parce que ces institutions sont elles-même une émanation directe des industriels. Exemple : la Fondation Santé et Radiofréquences.
> Voir : Mises en cause de l’expertise officielle sur les dangers de la téléphonie mobile

En effet, on voit nettement que les résultats d’études dépendent largement de la source de financement.
> Voir :
‘Source de Financement et Résultats des Études sur les Effets sur la Santé de l’Utilisation du Téléphone portable’ : Huss A & al. – 2007
‘Liens secrets avec l’industrie et conflits d’intérêts dans la recherche sur le cancer’ – Hardell et al. – 2006

Des institutions européennes, en sus des lanceurs d’alertes autonomes comme Robin des Toits dénoncent la toxicité de la téléphonie mobile. C’est le cas du Parlement européen et de l’Agence européenne de l’environnement, si peu entendus dans les médias.
> Voir : Recommandations officielles …

————————–

Alors Mr Niel, vous avez tout compris? Soit vous le faites de votre plein gré (auquel cas vous pourrez vous en vanter comme vous savez bien le faire), soit l’abaissement du taux de V/m devra être imposé dans la loi, et donc les futurs programmes des présidentielles!
Car protéger le porte-monnaie des françaises et français, c’est bien. Protéger leur santé, c’est encore mieux.

Publicités

4 réflexions sur “Free Mobile: Fin du Cartel Télécom, Fin de l’Arnaque, mais…

  1. CPolitic

    Sans aller chercher les nouveautés de Free, je me bats avec eux depuis plusieurs jours et même semaines pour définir d’où viennent les perturbations sur téléphone et ordinateur et donc il faut une certaine patience pour obtenir des recherches dans les anomalies, et je pense que je ne suis pas encore sortie de l’auberge ! alors pour les nouveautés, il faut réfléchir !
    amicalement
    genevieve

    J'aime

    1. @genie92
      Free ADSL c’est du binaire. Soit tout marche impeccablement, soit le débit ne convient pas et pour trouver la cause c’est la croix et la bannière.
      Courage!

      J'aime

  2. Merci pour l’article
    C’vrai , le Niel est l’homme à battre ! ils les a tous démasqué en toute beauté , par contre d’un côté il a mis en danger tous les bénéfices colossales de ces opérateurs ce qui freinera leurs évolution en terme de recrutement bien sûr, et d’un autre côté il va contribuer soit à un licenciement massif chez ces opérateurs ou une dégradation au niveau des salaires chez ces opérateurs et ça sera le prix à payer pour compenser cette perte colossale…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s