Charlie Hebdo: A qui profite le crime?

Quelle idée! Nom de Dieu, putain, (notez la provoc’ ultime) mais quelle bonne idée de dessiner une nouvelle fois Mahomet (cf. reproduction dessin danois) puis d’enfoncer le clou (sur la croix évidemment) avec ce « Charia Hebdo ». Une vraie idée de génie (celui qui sort des lampes à huile provenant des pays musulmans) digne d’un Séguéla SarkoStrauss-Kahien!

Plan Marketing de Charlie Hebdo
Phase 1: Focus des médias et Polémique majeure après la diffusion des premières maquettes
Phase 2: Incendie des locaux juste avant la publication
Phase 3: Victimisation avec Invocation de la Liberté d’Expression
Phase 4: reFocus des médias avec interview du rédac’ chef, vague d’articles sur le sujet, la liberté d’expression, le droit de parodier, le grand barnum
Phase 5: Et même sympathie retrouvée des confrères journalistes
Bilan: Explosion des Ventes d’un journal à bout de souffle.

Que les choses soient bien claires:
– Oui l’incendie des locaux demeure un geste pénalement condamnable.
– Oui la Liberté d’Expression reste une des bases de notre Démocratie et doit être défendue comme telle.
Mais le sujet, le vrai sujet s’avère être ailleurs.

Petit exemple concret
Le journal Vendredi sous la direction de Jacques Rosselin et Philippe Cohen a cessé de paraître faute de joindre les 2 bouts après un an de publication.
Pourquoi alors ne pas avoir tenté le tout pour le tout, ce journal rassemblant le meilleur de la blogosphère, concentré de satire et d’articles aussi bien engagés que didactiques?
Pourquoi pas de couverture avec des gros seins (ah le pouvoir des seins!) histoire de faire enrager les féministes, un couple d’homosexuels (homme ou femme) se roulant un magnifique patin (histoire d’emmerder les ultra-cathos) ou des dessins de Mahomet? Sauf qu’il n’en a jamais été question.
Ces choix n’ont pas été faits, uniquement pour des raisons d’Ethique, tout simplement. Ici pas de loi, pas de liberté d’expression, juste de l’Ethique, l’auto-censure, cette capacité à s’arrêter avant la limite, ce qui sépare un Homme digne (notez le grand H) d’un connard fini.
Vendredi a su rester, malgré les difficultés, un hebdomadaire responsable et pourtant ce n’était pas faute de rassembler des dessins ou des articles aussi provocateurs qu’acides.

La rédaction de Charlie Hebdo a donc, quant à elle, voulu franchir une nouvelle fois la ligne jaune en préférant la facilité de l’insulte au talent de la caricature.
Car insulte il y a, à l’encontre de tous les musulmans de France et de Navarre. Nous ne sommes plus là dans la provocation, colonne vertébrale du journal mais bien dans l’idée de se payer une certaine catégorie de population pour au final, vendre! Plus que les dessins et les bulles, le titre a certainement tout déclenché.

A qui profite cet incendie?
– A Charlie Hebdo, qui a réussi à vendre l’intégralité de ce qui est sorti des presses soit 75 000 exemplaires alors que d’ordinaire le titre plafonnait plutôt à un 45 000.
– Aux fascistes de tous poils, avec pêle-mêle les Guéant, Hortefeux, Le Pen et Sarkozy puisse devant les projecteurs ont pu voir, selon eux, les ravages de l’islamisme en France, cet islamisme ennemi des libertés, ennemi de la Presse et donc de la démocratie.

A qui ne profite pas cet incendie?
– Aux musulmans ordinaires qui se verront une nouvelle fois amalgamés par ces faits et donc discriminés par les représentants les plus cons de notre espèce humaine franchouillarde.
– La vie politique française demeure la première victime: quel bonheur que de recentrer le débat des présidentielles de 2012 sur la sécurité, la montée de l’islam, de faire peur à la France entière. Oubliez le diktat des banques sur la politique économique et sociale de chaque pays! Oubliez ce libéralisme sans foi ni loi! Oubliez ce chômage galopant et l’inégalité de l’accès aux soins! Tremblez, tremblez, pauvres gens les vilains barbus sont partout!
Une classe politique globalement rapide à se mobiliser mais étrangement bien plus silencieuse lorsqu’il fallait défendre les comédiens du Théâtre de la Ville à l’encontre des intégristes chrétiens, associés à des personnalités d’extrême-droite.

Large Charlie Hebdo
Source Image: l’excellent Large

Et si nous prenions un tantinet de recul? Ce recul qui explique d’ailleurs le décalage de la publication de cet article.
Si nous étions la Police de Mr Guéant, « ne vous inquiétez pas c’est français, c’est la Police française » disait Ramirez, nous enquêterions logiquement sur l’entourage de celles et ceux à qui profitent le crime. N’y voyez point d’accusation juste la procédure de l’enquête.
Car comme le faisait remarquer certains esprits lucides, des islamistes par définition « fanatiques » utilisent rarement des cocktails Molotov, à base d’alcool pour manifester leur mécontentement, aussi violents qu’ils soient.
Laissons faire l’enquête, calmement plutôt que de crier au loup comme ont pu le faire:
– Sylvie Coma, directrice adjointe de la rédaction : « C’est un acte de malveillance ciblée. Charlie Hebdo est dans le collimateur de certains fanatiques islamistes depuis l’affaire des caricatures. » Donc ce sont des barbus?
– Charb, directeur de la rédaction de Charlie Hebo, ayant accusé des « intégristes islamistes »
– Claude Guéant, toujours aussi impartial, qui ose nous sortir que « Les intégristes chrétiens, comme vous les qualifiez, protestent, ils expriment aussi des opinions, il ne brûlent pas. En l’occurrence, nous avons affaire à un attentat. ». Dommage qu’il soit démentipar les archives

Vous avez dit Charia?
Pour bon nombre de personnes mal informées: Charia = femmes lapidées, Charia = voile / burqa, Charia = femme discriminée etc…
Comme ces personnes, Charlie Hebdo s’enfonce dans une ignorance aussi crasse que leur supposée provoc’ en réalisant un amalgame digne des conversations du bistrot UMPFN.
Ainsi en Egypte, la loi s’inspire de la Charia, mais ce n’est pas pour autant que toutes les femmes sont lapidées et en foulard.
Cela veut juste dire que la Charia est une « voix », un « chemin » (traduction littérale), une base pour légiférer mais la loi ne sera pas une copie conforme.
C’est d’ailleurs ce que rappelle Dalil Boubakeur, le recteur de la Mosquée de Paris: « Nous sommes persuadés que les gens qui utilisent le mot charia ne savent même pas » la définition du mot, « très précise dans l’islam » […] « C’est le système des règles qui régissent notre vie quotidienne, et si l’on peut trouver l’équivalent (…) dans le monde catholique, il y a un droit très clair, qui s’appelle le droit canon » […] « On ne peut pas résumer ça à un titre, à un concept »
A l’inverse, le Quatar applique à la lettre la Charia (peine de mort, lapidation…) ce qui visiblement n’empêche nullement la France de commercer avec un tel pays ni que ce pays investisse massivement chez nous dans le PSG ou le Tour de France!
En Libye, à l’instar de la Tunisie, si le peuple souverain a choisi des représentants de l’Islam modéré, c’est son droit le plus total. Et là encore, cela n’impliquera pas les femmes voilées aussi sûr que le règne de Mitterrand en France n’a pas impliqué des chars russes sur les Champs Elysées!

Ah la liberté d’expression!
Beaucoup de réactions tournent autour de la liberté d’expression qui, a les en croire, autorise tout ou presque du moment que la Justice n’y trouve rien à dire. Et d’évoquer alors Coluche et Desproges qui, de nos jours, seraient tous les jours agressés.
Sauf que ces deux monuments du comique français possédaient ce don unique de nous faire rire, autrement dit, le talent. A ceci s’ajoutait une vision lucide de notre société comme une impartialité en s’attaquant à toutes les hérésies de tous les milieux ou des grandes religions.
Et concernant ce talent qui pardonne tout, l’actualité récente comme les faits plus anciens nous démontrent que cela fait maintenant belles lurettes que la rédaction de Charlie Hebdo ne l’a plus!

Les risques de la provoc’
Que de ressemblance avec cette anecdote: l’histoire d’un jeune bambin dont la mère se plaignait que son fils revenait souvent de l’école (puis du collège) en larme avec le blousons tout neuf saccagé voire emprunté. Ce qui forcément mettait dans l’embarras tout le corps enseignant des établissements successivement fréquentés.
Chose découverte bien plus tard, le freluquet s’amusait à cracher sur ses camarades de classe. Certains, les moins « studieux » et les plus « intrépides », n’aimant point l’autorité officielle, se vengeait donc directement en abimant les vestes du téméraire déjanté voire en les lui volant, quand ces vestes pouvaient se monnayer un bon prix.
La rédaction de Charlie Hebdo illustre bien ce petit chenapan qui n’assume ni sa provocation, légale mais parfaitement immorale (éternel débat!), ni la qualité de l’audience publique qu’elle peut blesser. Tout le monde n’appelle pas la police pour se venger d’un préjudice physique ou moral subi.
Et qui sème le vent, récolte la tempête…

Conséquences
Tel un petit môme qui aurait provoqué un plus grand que lui – histoire de rester dans la comparaison des cours d’école – la rédac’ de Charlie Hebdo ne peut s’en prendre qu’à elle-même, puisqu’elle doit subir:
– la perte de certaines archives et d’objets à valeurs sentimentales (comme dans tous les incendies)
– un changement des locaux
– le piratage informatique des sites web
– les insultes sur internet et les réseaux sociaux (compte facebook)
– les menaces physiques impliquant des protections policières, au frais du contribuables
Il serait bon de préciser que la Police a bien d’autres choses à faire que de défendre des pitoyables provocateurs des conséquences de leur ridicule « provocation »… tout cela pour vendre du papier, la liberté d’expression n’étant à l’évidence qu’un paravent.

Pour conclure, nous attendons avec impatience de la rédaction de Charlie Hebdo, non pas des excuses puisque leurs égos demeurent démesurés, mais bien des « Shalom Hebdo », des « Chasuble Hebdo ». A moins que l’honnêteté intellectuelle de cette équipe maintenant plus proche de l’UMPFN que des valeurs de gauche initiales reporte ces numéros sine die.

A Charb’ et sa triste bande: « Assumez! »

Publicités

11 réflexions sur “Charlie Hebdo: A qui profite le crime?

  1. Vous pouvez lire un avis différent (pour partie) sur l’article  » L’islamophobie n’est pas là pour protéger le Coran ou Mahomet mais les Musulmans, pas les radicaux « . C Delarue

    J'aime

    1. @Marc Viot
      Si seulement c’était une question d’aimer ou pas…

      @CDelarue
      Nous allons voir cela. Merci

      J'aime

  2. Intéressante, votre analyse. Ce que je me suis juste dit, en lisant le numéro de Charlie Hebdo, c’est que le contenu était vraiment terne et que rire m’était impossible, pourtant, « Dieu » sait si j’aime bien rire !

    J'aime

  3. tiens moi non plus je ne lis plus Charlie depuis l’affaire Siné.
    dans cette affaire est passé à l’as l’affaire des extrémistes catho, dont on ne parle jamais au gouvernement.
    on ne parle jamais plus du fait que moi, athée, je les finance par mes impôts. On m’a pas demandé mon avis, alors que ces mêmes gens s’enchainent devant les hôpitaux qui pratiquent légalement l’avortement.
    après faudrait p’t pas quand même tomber dans la parano.

    J'aime

  4. Je n’aime pas votre article, mais ce n’est pas pour ça que je vais mettre le feu à vos locaux.

    On a le droit de critiquer les religions et toutes formes de croyance tant qu’on reste dans les clous (respecter les lois). Après, ça peut blesser certaines personnes mais c’est le jeu de la liberté d’expression, indispensable en démocratie.
    CH ne se focalise pas sur une seule religion, il me semble. Je me souviens de certaines couvertures qui n’étaient pas tendre avec le pape. (ça fait des années que je ne l’ai pas acheté)

    Quand vous dites que c’est pour vendre plus, vous avez des preuves ? En suivant ce délire, on pourrait aussi imaginer que c’est vous qui avez mis le feu, afin de pouvoir écrire cet article.
    Et puis combien d’entreprise foutent le feu à leur locaux pour augmenter leur bénéfices ?

    Enfin à propos du talent, ce n’est pas à vous de dicter ce qui est bon ou mauvais à lire. J’adore les 2 comiques cités, mais je ne veux pas que CH disparaisse à cause d’extrémistes de tout poil. CH a le droit de s’exprimer comme d’autres journaux de divers courants politiques. Si vous n’aimez pas, n’achetez pas. Mais éviter d’imposer aux autres vos choix de lectures.

    Enfin je vous rejoins sur un seul point. Cette affaire ne rapportera des points qu’à l’extrême droite. Les incendiaires ont étés contre productif.

    J'aime

    1. @quidam
      « Quand vous dites que c’est pour vendre plus, vous avez des preuves ? » Si vous vous étiez intéressé un tantinet plus à ce sujet, avec un intérêt proportionnel à l’acidité de votre commentaire, vous auriez appris que le jour même de la parution tous les exemplaires soit 75 000, ont été vendus
      Alors que Charlie Hebdo se traine ordinairement à un pénible… 45 000!
      Et du temps de sa splendeur, ils étaient au delà des 100 000 exemplaires / jour.
      Alors oui tout cela n’est fait que pour vendre, faire du buzz.

      Et loin de nous l’idée d’imposer aux autres nos choix de lectures. Vous lisez l’article, et vous en faites ce que vous en voulez. Vous êtes libre! Vous pouvez même aller sur d’autres sites web, c’est dire!
      Et comble de la liberté, vous ne verrez pas notre bouille dans les JT ni nous entendre gindre à la radio.
      Bonus: ce blog ne bénéficie d’aucune aide de l’Etat pour survivre pas comme Charlie Hebdo ou des pures players sur le net.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s