Docu: Les Millions Perdus de l'Europe

Hier soir, dans le cadre de l’émission Thema, Arté diffusait un excellent reportage consacré aux subventions européennes qui se volatilisent : « Les Millions Perdus de L’Europe »
Etant en période de crise majeure, à la recherche de la moindre économie, il semble normal de colmater les fuites avant même d’écoper le bateau Europe entrain de couler. A travers des exemples concrets, ce documentaire démontre que visiblement, le Capitaine du navire, ses moussaillons, et la conception même du rafiot sont à remettre en cause…

Danemark:
On commence au fond d’un terrain avec l’exemple incongru de 2 pistes de ski, un canon à neige, et une dameuse…financés par l’Europe pour 100 000 euros. Et de s’interroger sur la validité de la subvention… « transformation de terres agricoles » pour favoriser le tourisme répond le conseiller de l’opportuniste agriculteur. Tout est donc bien valide, point de magouille, juste une interprétation subtile du règlement.
Bon il est vrai, comme le reconnaissent eux-mêmes les profiteurs qu’il y a essentiellement des locaux, curieux de faire du ski dans cette zone sans neige du Danemark, pas de touristes, et qu’au mieux en hiver, il y a 10 personnes par jour. Et alors? Ils n’ont dépensé que la moitié de l’argent proposé!

France:
Scandale majeur de détournement de subventions européennes, les laiteries Fléchard basées en Normandie. La fraude se monte à 23 millions d’euros et consistait à importer d’Italie du beurre concentré de 2ème voire de 3ème qualité dans du beurre réputé.
Au menu des joyeusetés: reste de boucherie, graisse animale et déchets de viande. On apprend même que le fabricant italien, fournisseur de Fléchard, pouvait ajouter jusqu’à 30-40% de graisse animale, mélangée à de l’acide et des triglycérides synthétiques issus du pétrole.
Quid des contrôles? France Agrimer, l’organisme responsable pratiquait bien des contrôles réguliers mais… ne les analysait pas, dixit leur conseillère juridique! En outre, à l’époque des faits, l’Europe n’avait pas demandé de réaliser des contrôles sur la qualité de la matière grasse.
Quid des acheteurs? Car sur place, en Italie, on apprend que Fléchard n’était pas la seule société française cliente.
Alors que Guy Fléchard, a été condamné pour fraudes et escroqueries en 2009 à 18 mois dont 6 fermes et à rembourser les 23 millions d’euros, les autres mastodontes du secteur, comme Entremont et Sodiaal, clients eux-aussi de ItalBurro,(46 tonnes achetés pour Entremont) n’ont pas été inquiétés par la Justice. Impossible pourtant d’ignorer la source des matières grasses et donc l’escroquerie, vu les prix pratiqués.
Information non spécifiée dans le reportage, Entremont Alliance était détenu à l’époque des faits à 63,5% par la Compagnie nationale à portefeuille (CNP), compagnie dirigée par un certain Albert Frère…financier d’un (autre) certain Nicolas Sarkozy. Depuis Entremont Alliance a justement été rachetée par son concurrent…la Sodiaal en 2011.
Nous avions déjà parlé de cette sulfureuse coopérative laitière lors de la baisse de prix du litre de lait payé aux agriculteurs, ce qui avait valu de belles manifestations de mécontentements.
Depuis le verdict, l’omerta règne en maitre car la fabrique Fléchard reste le premier employeur de la région. L’Europe, quant à elle, a perdu au total 100 millions d’euros pour subventionner du beurre qui n’en était pas!
En 2011, l’Union Européenne a subventionné pour 38 milliards d’euros d’aide à l’exportation. De quoi aiguiser l’imagination de certaines personnes…

A la France…
eva joly anti corruption

Italie:
Autre arnaque à la subvention, les Fonds Structurels, ces aides destinées à aider les régions pauvres de l’union européenne.
L’objet du délit: la construction d’une autoroute jamais finie sur la pointe sud de l’Italie en Calabre, pays de la Mafia.
Et justement le tracé de l’autoroute passe par les différents territoires appartenant aux familles mafieuses.
Les fonds européens sont répartis sur différents lots pour des prix 10 fois plus élevés que la normale dans d’autres pays. Ils constituent 20% de la somme finale de chaque lot.
Pourquoi aussi cher? Les entreprises locales sont rackettées par les gangs mafieux, qui ne s’adressent d’ailleurs qu’aux entreprises liées aux marchés financés par l’UE. Les entrepreneurs répercutent le préjudice financier sur le montant des factures, sur la qualité des matériaux. Coût du préjudice: un demi milliard d’euros.
Le procureur anti-mafia se montre très clair au journaliste d’investigation: l’Europe ne contrôle rien des subventions versées!
Quant aux conséquences, il se demande si les viaducs sont faits dans les règles de l’Art…
Côté contrôle, officiellement un organisme existe, c’est l’OLAF, l’Office européen de lutte anti-fraude, disposant d’un budget de 50 millions d’euros /an et de… 30 enquêteurs!
Pas étonnant que le bilan de leur travail soit maigre: 1 euro détourné sur 4 est récupéré.
Le patron de l’OLAF apprend la fraude (sic!) en Calabre de la bouche du journaliste et se défausse sur le procureur italien car l’argent racketté appartient à un entrepreneur italien.
Au total, par an, l’Union Européenne estime à 3 milliards d’euros les fraudes dans les fonds structurels…Une paille en pleine crise économique!
La seule solution serait le procureur européen, prévu pourtant par le Traité de Lisbonne, mais étrangement retardé par les politiques de plusieurs pays.
De là à imaginer que ces politiques seraient rétro-financés par ces fraudes, il n’y a qu’un pas…

Justement le dernier passage du documentaire pointe du doigt les 27 commissaires de l’Union Européenne chargés de défendre les intérêts publics pendant leurs mandats, puis ensuite, des intérêts purement privés. Ce qui en France s’appelle le pantouflage, à ceci près, que les aller-retours se font toute la carrière (sic!)
Ainsi Guenter Verhungen, ancien vice président de l’UE, via ses nouveaux emplois de consultant externe, conseille plusieurs sociétés dont Fleishmann Hillard, un cabinet de lobbying aux clients célèbres comme Pfizer.
Problème: l’Union Européenne interdit à ses anciens commissaires de conseiller directement les entreprises avec qui ils ont travaillé durant leurs mandats.
Le site web de Fleishmann Hillard met dans l’embarras Guenter Verhungen qui se contente de nier les faits: il conseille et fait des discours pour Fleishmann Hillard, pas pour leurs clients.
Pour lutter contre les conflits d’intérêts, aucun contrôle! L’Union Européenne s’en remet donc à la morale de ses haut-fonctionnaires.
Rassurant, non?

Le reportage se termine ensuite par un retour au Danemark. Les facétieux agriculteurs danois ont reçu la promesse de subventions de l’Union Européenne: 120 000 euros pour des remontées mécaniques!

De quoi devenir, non pas anti-Europe, mais bien pour une autre Europe, moins corrompue.

—–

Nos félicitations à Pierre-Emmanuel Luneau-Dorignac et Olivier Toscer pour le travail réalisé.
Nos remerciements à Arté pour oser la diffusion de tels reportages, symbole à un journalisme d’investigation de plus en plus rare sur nos écrans.

Reportage disponible temporairement sur Arté

Advertisements

6 réflexions sur “Docu: Les Millions Perdus de l'Europe

  1. Comme vous, j’ai regardé ce documentaire exemplaire s’il en est en terme d’investigation. On se doutait bien qu’il se passait des choses pas claires. Mais là, on en a une série de preuves qui ne représentent sans doute qu’un infime pourcentage de toutes les autres crapuleries ayant cours au sein des financements de l’Europe.
    Jusqu’ici, on n’entendait parler que des subventions à l’agriculture dont un responsable a d’ailleurs dit hier soir qu’elle ne survivait plus qu’artificiellement en très grande partie par le biais de ces aides.
    Au final, c’est tout un système qui est en cause. Les gros moulinets autour de l’euro (Grèce, Italie et autres Portugal, Espagne ou France, dettes, fonds, banques et banquiers, gouvernance, absence de politique fédérée, etc.) perdureront tant que les bases mêmes du fonctionnement politique et éthique de l’Europe n’auront pas été passées au tamis pour essayer de redonner un cadre cohérent centré sur le service à rendre aux citoyens, pas aux margoulins du privé ou aux affairistes de l’institution qui détournent le bien commun.
    Il y a urgence. Malheureusement, cette urgence n’est traitée qu’à coups de bluffs opportunistes et politicards qui ne résolvent pas les problèmes de fond.
    Cordialement.

    J'aime

    1. @Castronovo @Lutopick
      Ce traquenard d’Europe libérale a été fomentée par les mêmes catégories de personne qui sont chargées de sa survie.
      Alors… Le mieux est peut être la mort de cette Europe pour laisser entrevoir une autre Europe.

      J'aime

  2. CPolitic

    L’Europe, c’est un rassemblement de filous sympathiques qui pensaient, grâce aux fonds communs, pouvoir dépenser au délà de leurs frais habituels pour se permettre les grandes extravagances jusque là impossibles, et mener en quelque sorte, la grande vie ! ….. faux départ à la base…. les pays pauvres ne s’enrichissent pas et les pays riches s’appauvrissent, tout le monde tire la langue, et celà n’empêche pas certains hors Europe, d’avoir la langue longue, les yeux bridés et de lécher plus loin que les autres !…
    Amicalement
    genevieve

    J'aime

  3. Etonnante l’idée du référendum grec ? Coup politique ? Entourloupe ? Impuissance ? Incapacité ?
    Qu’est devenu celui que Papandréou avait déjà mis en avant sur la réforme du pays en juin dernier ?
    Lisez plutôt ceci :
    http://www.cyberpresse.ca/international/europe/201106/21/01-4411138-grece-referendum-sur-la-constitution-prevu-a-lautomne.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_vous_suggere_4411727_article_POS1

    J'aime

  4. Je pense qu’en matière d’abus (le mot est faible )la France en tiend une très bonne couche ! Mon métier m’a permis de le constater . Comment une laiterie peut elle sortir de sa fabrication plus de poids de produits finis que de lait acheté ? Et ce n’est « qu’un exemple « ,car j’en est vu des saloperies fabriquées …. et souvent ,je me disait : je ne mangerais rien de chez eux ,mais ,on oublis vite ,quand on a faim …. Salutations a tous .

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s