Résumé de la Primaire PS en Parodies d’Affiches de Films

Vous trouvez la primaire PS compliquée et rébarbative? Vous n’avez pas suivi les épisodes précédents? Les débats vous rebutent? Voici pour vous aider la primaire PS illustrée.

Il était une fois, un combat des chefs qui s’annonçait dantesque
dsk ségolène royal hollande

Et puis vint un rebondissement inattendu… ou pas!
dsk sofitel

Le candidat le mieux placé, soit disant le plus populaire au PS, restant sur la touche, il y avait l’embarras du choix pour les autres:
Valls et Montebourg, les deux « jeunes » pantins qui n’avaient aucune chance, frères ennemis, l’un ultra-libéral traitant de ringard l’autre pour son idée de « démondialisation » mal comprise. C’est vous dire le niveau du premier.
montebourg valls

Martine Aubry qui a retrouvé un PS, laissé par Hollande, au bord du suicide

François Hollande, si mou au point de ne pas attirer foule… mais qui suivant les préceptes des conseillers en com’ de son ami Chichi, bonimenteur de Corrèze, avait su faire évoluer son poids comme son caractère pour devenir « crédible » et « populaire ».
Histoire d’éviter le débandade, il fallait transformer la gauche molle en une gauche (visiblement) bien dure!
debandade

Jean-Michel Baylet, la petite surprise de notre France profonde, ténor local du sud-ouest (version politiquement correcte), fier candidat d’un parti devenu confidentiel et archaïque, mais certainement moins fier d’être mis en examen pour « prise illégale d’intérêt ».

et…

Ségolène Royal, une candidate prête à tout pour se défendre, des vilains médias, des ennemis de son camp comme du camp adverse, à la limite de la parano. Ségolène chasseuse de démons…
ségolène royal blood

Une candidate qui n’hésitait pas à mettre son grain de sel partout, à causer, à causer….ça pour causer!
causerie

Une candidate fière de son bilan régional, fière de ses 17 millions de voix aux dernières élections. Tellement fière, la comtesse…
la comtesse

Au point d’en devenir un tantinet effrontée. Si, si.
ségolène royal l'effrontée

Selon elle, ses troupes, ses fidèles de la toile, il fallait s’attendre donc à un coup d’éclat, le 9 octobre dernier
coup d'éclat

Car pour ses ennemis et leurs complices de la sphère politico-médiatique, ça allait saigner!
jennifer's body

mes chers camarades

Manque de chance, à force de voir et d’entendre les interventions de la Ségolène, les sympathisants de gauche (2 millions 500 000 personnes quand même) ont connu ce ras le bol général capable de vous faire changer de bulletins le moment venu.
Erreurs de com’, prétention, arrogance de quoi rappeler l’ennemi juré du peuple de France… même si sur le fond, la miss du Poitou n’avait pas foncièrement tort.

A la promulgation des résultats…
Devant leurs médiocrités, nulle autre chose à faire pour la pauvre petite Ségolène que de verser une petite larme…
ségolène royal

Il fallait se rendre à l’évidence. Forte de son expérience, de son succès, aussi de ses petites magouilles (mais nous sommes en politique), la Thénardière de Solferino a su mater tout au long de ses années les plus pénibles des candidats…
shining

…et finalement calmer la meute socialiste, pour se porter candidate et se hisser au deuxième tour.
martine aubry

François remporte la timbale, lui qui se voyait en président si « normal », au risque de le faire rimer avec « libéral ».
Les « gauchistes » l’ont trouvé « sympa ». Comme Chirac.

Pendant ce temps-là, Montebourg s’est transformé à la surprise générale en 3ème homme. 17% de voix toujours bon à prendre pour un deuxième tour.
De quoi fermer le clapet de bien de ses opposants comme Valls ou Baylet.
montebourg le 3ème homme

N’en restait donc plus que 2: Aubry et Hollande.
Hier le débat fut, souvent policé, parfois très tendu au gré des thèmes abordés où brillaient par leur absence « La Défense » et « L’écologie ».
Un vent de zizanie, maitrisé il est vrai, régnait sur le plateau TV. Compréhensible vu les enjeux…majeurs!
la zizanie hollande aubry

L’une avait ses dossiers, ses chiffres, ses idées aussi carrées que claires, tout en gardant la réserve nécessaire pour ne pas promettre tout et n’importe quoi.
Une image de « gagneuse » avec ses poings, ses tripes, expérimentée pour le poste suprême, parlant avec les dirigeants socialistes d’Europe et d’ailleurs pour trouver des solutions à la Crise actuelle, faisant oublier ses magouilles du Congrès de Reims et des casseroles de son ami encombrant Guérini.
L’autre était venu pratiquement les mains dans les poches, faisant certainement confiance à son bagou, au risque de paraître à plusieurs reprises flou voire contradictoire, héritant même d’erreurs de langage de son nouveau (et bien insolite) soutien, Ségolène.
Une image de « looser », qui a mené son propre parti à la ruine (rappelez-vous ce 21 avril…), de « gauche molle » qui lui colle à la peau, d’homme inexpérimenté voire « has been », déconnecté du jeu politique actuel, car simple candidat sans fonction éminente au PS.

Vous voila informé(e)s. La suite dimanche soir prochain…

Publicités

5 réflexions sur “Résumé de la Primaire PS en Parodies d’Affiches de Films

    1. @ErvéDo
      j’avais prévenu, non? ;-p
      un mélange d’archives et de nouveautés

      @Virgo
      Déjà on doit choisir entre Hollande ou Aubry. Le choix est fait…et vite fait. Le but au final étant évidemment d’éviter le cataclysmique Sarkozy/Le Pen.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s