Les CowBoys Guéant, Hortefeux et Le Pen contre les Envahisseurs

Il suffit de taper « Guéant » (le mot pas l’infâme personne, même si vous en avez envie!) dans le plus célèbre moteur de recherche de la galaxie 2.0 pour se retrouver avec une myriade d’articles ventant ses délires xénophobes les plus fous.
« Guéant, expulsions et élucubrations », « Claude Guéant veut aussi son triple A », « Expulsions : Guéant vise un chiffre historique » , « Immigration, sécurité. Les objectifs de Guéant« .
On obtient même, par hasard, grâce au cynisme, au culot de l’intéressé des informations concernant les récentes émeutes en Angleterre. On y apprend ainsi, que nos voisins d’outre-manche ne disposent pas de l’équivalent de nos CRS. Ainsi ce sont leurs pittoresques bobbies qui se déguisent à la dernière minute en agents de maintien de l’ordre aussi virils que stupides. Un déguisement et des méthodes qu’ils ont eu du mal à endosser…
Selon les plus hautes autorités, la France dispose d’un « savoir-faire » (petit coucou à MAM en vacances prolongées pour un bon moment) de répression des manifestants depuis 1968.
Oublions les récentes émeutes style Villiers Le Bel pour lesquelles d’ailleurs nos sympathiques « rosbeef » s’étaient bien moqués de nous.

Au delà de ces méthodes, dans sa folie sécuritaire, ou pour masquer les lacunes de sa politique sécuritaire, notre Guéant a tout fait pour encourager l’instauration de milices privées, dites de « quartier » ou via « les voisins vigilants ». Comme cela se fait aux USA, ou dernièrement en Grande-Bretagne, quand les politiciens véreux ne donnent plus à la police les moyens de faire son travail. Des milices capables du meilleur (protéger les biens et les personnes…) comme le pire (passage à tabac, accident de tir).
Ce qui nous rappelle aussi cette idée lumineuse d’une création de réservistes au sein même de la Police Nationale. Des individus civils, armés et formés sur le tas, pour combler les suppressions de poste dans la police, suppressions décidées par le même UMP (sic!).
Une police dans la police, une police bas de gamme prête à toutes formes de dérapages, d’où l’opposition des syndicats de police!

Nouvelle hausse des violences contre les personnes, Délinquance : des chiffres alarmants dans les Bouches-du-Rhône . Les chiffres ne sont pas bons, d’autant que les « racailles » n’hésitent plus à utiliser de l’arme de guerre, les fameuses Kalachnikov pour braquer…un supermarché!
Et d’en aboutir à un paradoxe: le parti le plus belliqueux, le plus sécuritaire du panel des partis politiques, se retrouve devant un échec cuisant.
Le non-renouvèlement d’un fonctionnaire sur deux, la baisse des moyens humains et budgétaires, le remplacement d’unité nationale plus qualifiées par des « ASVP » (cible facile et mouvante pour braqueurs en fuite), un recrutement nivelé par le bas, vont à l’encontre des promesses, comme des bons résultats. Aucun miracle: à un moment donné, on ne peut plus faire autant avec beaucoup moins. Même si la hiérarchie demande mieux!

Et au final, pour camoufler cette cruelle vérité, la même rengaine xénophobe et haineuse refait son apparition. Et là pour le coup, FN et UMP demeurent bien ex-aequo.

marine le pen et claude guéant

Advertisements

Une réflexion sur “Les CowBoys Guéant, Hortefeux et Le Pen contre les Envahisseurs

  1. Ces cow boys là auraient aussi pu figurer dans « Soldat Bleu » ou « Little Big Man » . En effet, dans ces films les cow boys sont des anti-héros et la cavalerie (les CRS ou les gardes mobiles) se comporte comme une horde sauvage. La différence c’est qu’ils ne s’attaquent qu’à une seule tribu et c’est le massacre de Sand Creek ; en France ce sont différentes composantes du peuple qui souffrent : les Rroms, Les Magrébins, les pauvres, les très pauvres, les « différents » et bientôt les classes moyennes (de moins en moins moyennes d’ailleurs), les vieux (là pas trop quand même car ils votent et ils votent « bien ») : ça en fait des « tribus » à pacifier !!!
    Il ne faut pas oublier non plus que dans les westerns dits progressistes, le grand chef blanc (Sarkokibougetoutl’temps) malgré les nombreux calumets de la paix (Grenelle de ceci, grenelle de cela, Plan pour ci, plan pour ça …) a la fâcheuse tendance à renier les traités (promesses électorales) qu’il a signé en grandes pompes (campagne et déplacements en province avec d’énormes forces de sécurité) et il est conduit à souvent déterrer la hache de guerre en exhibant ses plus belles peintures (costumes, montres, stylo ….)
    Bref, tous ces visages pâles ont la langue fourchue et le film se termine sur un champ de ruines, les tipis sont dévastés (quelle politique du logement ?), les marmites sont renversées (secours catholique et enfoirés ne savent plus où donner de la tête) et l’homme médecine (Samu social) perd son pouvoir.
    Et ces films concluent sur un triste épilogue : c’est la fin d’une civilisation (état providence) due à la barbarie venue d’ailleurs (le néo capitalisme).

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s