100% Photoshop: Les Parodies Cpolitic du mois de Juillet

Avec un peu de retard, la compilation des parodies du mois précédent revient! Au menu de l’hélicologiste, une Joly canardeuse revisitée pour l’occasion, une guerre des bouffons, un Sarkozy qui se rabat sur la lune, un Guéant templier très nordique, la colossale facture de l’UMP, Monsieur SuperChomage, la une remaniée du Figaro. Sans oublier 3 inédits pour ne pas léser les plus fidèles d’entre vous: une Anne Sinclair mystérieuse sinon diabolique, un copieux enculeur de mouches, et une Royale flingueuse.
Si avec ça, vous n’avez pas votre dose de détournements d’images…

Non seulement il pleurniche mais maintenant il bave sur EELV!
nicolas hulot

Alors forcément ça énerve la norvégienne
Eva Joly

Une belle bande de bouffons. Merci à Ervédo pour le scénario.
La guerre des boutons

Serial Mytho
Sarkozy et la lune

Un autre qui terroriste les populations
Guéant le Templier

La facture salée de l’UMP
La facture salée de l'UMP

Toujours des excuses…
Xavier Bertrand

Le Figaroooooooo!
Le Figaro

Anne et Dominique très secrets, trop…
Anne Sinclair

Le Nicolas existe aussi en modèle brasseur d’air
Sarkozy enculeur de mouches

Une Royale Flingueuse
Royal Flingueuse

Advertisements

5 réflexions sur “100% Photoshop: Les Parodies Cpolitic du mois de Juillet

  1. Peut être aussi le moment d’un peu de poésie avec mon cher Jdl Fontaine :

    Le Chat, la Belette et le Petit Lapin

    A lire en imaginant la distribution des rôles comme suit : La belette c’est Eva Joly ou Ségolène, comme vous voulez – Le petit lapin qui court , évidément c’est Sarko. – Quand au Chat c’est celui (ou celle) que vous pensez voir à l’Elyse l’année prochaine – Gardez bien cette distribution des rôles à l’esprit en lisant la fable et reportez vous aux numéros pour la correspondance avec l’actualité

    Du palais d’un jeune Lapin
    Dame Belette un beau matin
    S’empara ; c’est une rusée.
    Le Maître étant absent, ce lui fut chose aisée.
    Elle porta chez lui ses pénates (1) un jour
    Qu’il était allé faire à l’Aurore sa cour,
    Parmi le thym et la rosée.
    Après qu’il eut brouté, trotté, fait tous ses tours,
    Janot Lapin retourne aux souterrains séjours (2).
    La Belette avait mis le nez à la fenêtre.
    Ô Dieux hospitaliers, que vois-je ici paraître ?
    Dit l’animal chassé du paternel logis :
    Ô là, Madame la Belette,
    Que l’on déloge sans trompette (3),
    Ou je vais avertir tous les rats du pays.(4)
    La Dame au nez pointu répondit que la terre
    Etait au premier occupant.
    C’était un beau sujet de guerre
    Qu’un logis où lui-même il n’entrait qu’en rampant.
    Et quand ce serait un Royaume
    Je voudrais bien savoir, dit-elle, quelle loi
    En a pour toujours fait l’octroi (5)
    A Jean fils ou neveu de Pierre ou de Guillaume,
    Plutôt qu’à Paul, plutôt qu’à moi.
    Jean Lapin allégua la coutume et l’usage (6).
    Ce sont, dit-il, leurs lois qui m’ont de ce logis
    Rendu maître et seigneur, et qui de père en fils,
    L’ont de Pierre à Simon, puis à moi Jean transmis.
    Le premier occupant est-ce une loi plus sage ?
    Or bien sans crier davantage,
    Rapportons-nous, dit-elle, à Raminagrobis.
    C’était un chat vivant comme un dévot ermite,
    Un chat faisant la chattemite(7),
    Un saint homme de chat, bien fourré, gros et gras,(8)
    Arbitre expert sur tous les cas.
    Jean Lapin pour juge l’agrée.
    Les voilà tous deux arrivés
    Devant sa majesté fourrée.
    Grippeminaud leur dit : Mes enfants, approchez,
    Approchez, je suis sourd, les ans en sont la cause.
    L’un et l’autre approcha ne craignant nulle chose.
    Aussitôt qu’à portée il vit les contestants,
    Grippeminaud le bon apôtre
    Jetant des deux côtés la griffe en même temps,(9)
    Mit les plaideurs d’accord en croquant l’un et l’autre.
    Ceci ressemble fort aux débats qu’ont parfois
    Les petits souverains se rapportants aux Rois.

    (1) : la belette occupe le terrain médiatique à la place du petit lapin
    (2) : Sarko en pré-campagne, aux frais de la République
    (3) : ensemble des rumeurs et éléments de langage mis en route par l’UMP pour contester la légitimité des opposants.
    (4) : Les rats de ce pays ont un chef de bande borgne et tonitruant
    (5) : Défense du droit à l’alternance
    (6) : Sarko se voyant l’héritier de la lignée allant de De Gaulle à Chirac : comme si le trône devait être réservé à la droite selon une loi divine !!!!
    (7) : Pour moi, faire le chattemite, c’est jouer à l’homme « normal »
    (8) : n’y voyez pas une allusion au physique mais plutôt au confortables sondages
    (9) : à la fin des primaires socialistes, ceux ci vont s’echarper en egratignat le Sarko en même temps !!!!

    J'aime

  2. Je ne sais plus quel distingué personnage umpiste (je crois bien que c’est Copé), s’était emèlé les pinceaux dans ses notions d’histoire -il devait confondre l’abolition des privilèges et la déclaration de la terreur – en disant qu’il ne voulait pas revivre la nuit du 4 Aout.
    Eh ben, il a du mal dormir cette nuit avec justement une nouvelle remise en cause de certains privilèges : la commission des requêtes de la Cour de justice de la République (CJR) a décidé ce jeudi 4 août 2011 d’ouvrir sur Madââââme Lagââârde, elle qui argumentait en disant qu’elle n’avait pas la tête d’une copine de Tapie, une enquête pour « complicité de faux et de détournement de fonds publics ».
    Parmi tous les articles que j’ai lus sur ce sujet, celui qui a retenu mon attention (http://leplus.nouvelobs.com/contribution/179614;derriere-l-affaire-lagarde-une-nouvelle-affaire-sarkozy.html) vous retracera complètement toute l’histoire. Un titre de chapitre m’a particulièrement ému : « 45.000 euros pour une victime du cancer de l’amiante et 45 millions d’euros pour Tapie. Mille fois plus. » (C’est juste pour le préjudice moral, Nanard a perçu bien plus en totalité).Rien que çà, n’est-ce pas un privilège honteux?
    Alors on peut dire que le calendrier a parfois des hasards heureux : le pouvoir en place est en train de se réveiller un cinq aout en étant sonné dans ses certitudes, son impudence et son sentiment d’impunité.
    Vous allez me dire que ce billet n’a pas de rapport avec le sujet du jour? Qui sait? Cet évènement annonce peut être un mois d’Aout fertile en rebondissements, prétexte à de talentueuses photoshoperies de notre CPol et donc une revue d’Aout aussi brillante que celle de Juillet.
    Bonnes vacances à celles et ceux qui peuvent partir, meilleur repos aux autres et surtout bon courage à celles et ceux qui se trouvent dans la même situation que « elle » qui a écrit dans le dernier billet.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s