La Dette Publique ou Le vrai Bilan Economique et Politique de Sarkozy

1 646 100 000 000 euros soit 1646,1 milliards d’euros soit, encore, 84,5% du PIB. Toutes les gesticulations du petit Napoléon, toutes les menteries de ces collabos, tous les otages libérés ne suffiront pas à faire oublier de tels chiffres annoncés par l’INSEE.

Cela démontre plusieurs choses:
– l’incompétence totale de Mme Lagarde, résultat qui n’augure rien de bon quant à son travail au FMI
– l’inutilité du grand emprunt d’un coquet montant de 35 milliards d’euros
– l’inverse des théories fumeuses du clan UMP: les élus locaux (majoritairement dans l’opposition) ne sont pas responsables de l’alourdissement de la dette (4,1 milliards d’euros en moins au débit des collectivités locales ce qui représente moins de 9,5% de la dette totale française).

Ainsi en une année seulement, l’Etat National Sarkoziste est parvenu, grâce à sa politique économique sans faille, issues de cerveaux experts et affutés, à s’endetter de 41,5 milliards d’euros. Un vrai record de médiocrité.
Ces mauvais résultats expliquent pourquoi, l’antépénultième gouvernement Fillon a revu les prévisions de la dette : 85,4% du PIB fin 2011, 86,9% fin 2012, 86,4% fin 2013 et 84,8% fin 2014, histoire de faire plus crédible à défaut de sérieux.

De quoi trancher avec la vision totalement déconnectée de Mme Lagarde lors de sa passation de pouvoir «J’ai une immense joie de confier les clés de la maison à François, il la trouvera en état de marche» de Mme Pécresse nouvelle ministre du Budget, qui veut « garder le cap » (vers le gouffre?) qui veillera « scrupuleusement à la maîtrise des dépenses publiques et à la réduction des déficits, une nécessité absolue ».
Si ces deux femmes ne parlaient pas de notre argent à toutes et tous, nous pourrions en rire…

Qu’il est loin le temps du candidat du pouvoir d’achat, se vantant même d’aller chercher « avec les dents ».
Il est vrai que les dents d’un petit caniche de l’OTAN, hargneux et arrogant, paraissent bien petites face à l’ampleur de la crise mondiale et des conséquences aggravées par ce même caniche.

Ajoutons à ce triste constat, les 4 millions 658 000 chômeurs réels en France (métropole et DOM-TOM), inutile de dire que le National Sarkozism est à ranger sur l’étagère des arnaques et que son gourou, le Sarkozy, à inclure dans le livre de nos Grands Zhéros de l’Histoire de France.

sarkozy dette publique

Publicités

9 réflexions sur “La Dette Publique ou Le vrai Bilan Economique et Politique de Sarkozy

  1. Bonjour et félicitations pour cette « excellente mauvaise nouvelle » ! Doit-on pleurer, hurler de rage ou craindre pire ? J’ai l’impression que les trois sont irrépressibles.
    Avec ton accord, je ferais bien suivre ton papier sur mon blog. Merci.

    J'aime

  2. Merci à vous deux ;-) Tout le mérite revient aux gouvernements Fillon.
    Permission accordé Lutopick, comme les images, du moment qu’une url indiquant la source accompagne la copie de l’article.

    J'aime

  3. Pour mémoire, depuis 2002, la dette publique se creuse grosso-modo d’un montant équivalant aux niches fiscales.

    De cela, on peut en déduire :

    – Que le déficit budgétaire est fabriqué, en donnant de l’activité aux banques tout en exonérant de l’impôt les plus grandes entreprises et les grosses fortunes.

    – Que l’argent que les niches fiscales ont permis de soustraire à l’impôt de la République, a du être emprunté à ces mêmes personnes. Pendant que le peuple paie ses impôts, la bourgeoisie prête avec intérêt…

    Ainsi, le jour venu, nous pourrons argumenter le fait que la dette du Sarkozysme est une dette illégitime, qui n’a pas profité à la nation. Et donc que l’Etat ne peut en être tenu pour redevable…

    J'aime

  4. @doubt

    3 janvier 1973 ? Non, ce n’est pas trop le sujet que je voulais développer. Il y aurait trop à dire sur cette date…

    Sur son échec complet, en particulier.

    J'aime

  5. C’est sans oublier la croissance et le pouvoir d’achat, grands sujets phares de notre Président pendant la campagne de 2007 qui sont passés à la trappe et ont depuis été enterrés… Vivement 2012.

    J'aime

  6. La Grenouille qui veut se faire aussi grosse que le Boeuf.

    Une grenouille vit un boeuf
    Qui lui sembla de belle taille.
    Elle, qui n’était pas grosse en tout comme un oeuf,
    Envieuse, s’étend, et s’enfle, et se travaille,
    Pour égaler l’animal en grosseur.
    Disant :  » Regardez bien ma soeur;
    Est-ce assez ? dites-moi; n’y suis-je point encore ?
    Nenni. – M’y voici donc ? – Point du tout.
    M’y voilà ?
    Vous n’en approchez point  »
    La chétive pécore.
    S’enfla si bien qu’elle creva.

    Le monde est plein de gens qui ne sont pas plus sages:
    Tout bourgeois veut bâtir comme les grands seigneurs,
    Tout petit prince a des ambassadeurs,
    Tout marquis veut avoir des pages.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s