L’Actualité qui révolte

Chaque jour, l’actualité nous amène son lot d’informations. Parmi elles, se cachent les pires, celles qui font bondir. Bondir de honte, bondir d’effroi, bondir de révolte devant un monde carrément barré, un monde civilisé et pourtant livré à lui-même, totalement sauvage et ignoble.

Commençons avec « Les bonnes marges de la grande distribution ». Le problème, sinon le scandale est simple: l’Observatoire des prix et des marges a conclut dans son rapport rendu au ministre de l’agriculture que les profits des distributeurs étaient « confortables, constants et peu sensibles aux variations des prix à la production ». Nous nous en doutions tous. Maintenant nous avons la preuve.
S’il ne fallait retenir qu’un chiffre: en 10 ans, les marges de Grande Distribution sur la viande de porc sont passées de 39 à 55%. Pendant ce temps-là, les conditions des éleveurs ne cessaient d’empirer.
Les consommateurs sont lésés, comme les agriculteurs. Mais que fait la FNSEA, 1er syndicat des exploitants agricoles? A l’heure actuelle, ils devraient être à tous les ronds points entrain de bloquer la France entière pour réclamer à juste titre un « Grenelle de l’Agriculture » (c’est à la mode). Mais non. Rien. La sécheresse reste une belle diversion à une crise plus profonde. Ah Leclerc, Carrefour et Auchan peuvent toujours se vanter des prix bas toute l’année!
Propositions concrètes: imposer le double étiquetage et un taux maximum de marges sur les fruits et légumes.

Continuons avec Quand l’austérité jette les gens à la rue. A la flambée des loyers, la précarisation de l’emploi, la crise économique, l’Etat National Sarkoziste répond par la fermeture de centres d’hébergement, par l’arrêt du financement des nouvelles prises en charge à l’hôtel, la création d’un Service intégré de l’accueil et de l’orientation (SIAO) censé simplifier et concentrer les demandes et les besoins d’aides sociales…mais qualifié d’ « usine à gaz » par les professionnels avec en parallèle une diminution des places d’accueil et des budgets.
Autrement dit: Faire mieux ou autant, avec beaucoup moins.
Conséquences: lorsque les personnes dans le besoin appellent le 115, le numéro d’urgence samu social, les refus se multiplient.
Que restent-ils aux associations? De suivre la voie néolibérale anglo-saxonne imposée par Nicolas Sarkozy en personne, en frappant à la porte des entreprises privées. Il se peut que bientôt vous voyez sur le façade des centres d’accueil « Ikea finance » ou « don de Leroy-Merlin »
Quand l’Etat ne joue plus son rôle.
Propositions concrètes: réattribuer le milliard d’euros dédié au futur programme nucléaire (grand emprunt) au problème du logement et du mal-logement. Lutter contre les marchands de sommeil notamment en réquisitionnant les appartements loués à plusieurs familles. Appliquer la loi…la loi DALO.

Pas d’argent pour le social…mais pour la défense, oui. Ainsi les budgets exorbitants sont déjà alloués pour construire le siège du « Pentagone » français à Balard.
Problème: nous sommes en présence d’un PPP Partenariat Public Privé s’étalant sur 27 ans pour un montant total estimé (et donc forcément sous-estimé) entre 2,7 et 4 milliards d’euros: un bon gros PPP, que du bonheur !
Le principe du PPP: des entreprises privées apportent les premiers millions d’euros, et l’Etat leur versera une forme de loyer sur plusieurs années. Une sorte d’achat à crédit, où nous les contribuables seront les débiteurs, et les mécènes privés, les créanciers.
A qui profitent le crime? Aux entreprises privées sélectionnées. Comme par hasard, ici, nous retrouvons les amis d’un certain Nicolas Sarkozy avec notamment Bouygues qui avancent généreusement 750 millions d’euros sur le projet.
L’ordre des architectes résume bien le projet: « Des frais financiers élevés, des marges importantes et l’absence d’une réelle concurrence », « Une maîtrise d’oeuvre qui perd son indépendance », « des sous-traitants pressurés », des « délais raccourcis » mais créant « une fausse économie ». Pour l’anecdote, le projet présenté n’est même pas conforme au plan local d’urbanisme avec 3 poins culminants au-delà du seuil fixé.
Au final les futurs élus devront « lever l’impôt pour acquitter les loyers exorbitants qu’auront contracté leurs prédécesseurs ».
Reconnaissons que l’UMP a de belles idées…pour leurs amis investisseurs.
Propositions concrètes: interdiction totale des projets de PPP, cancer des finances publiques.

L’énervement monte certainement à la lecture de tout ceci. Mais la tension peut encore monter avec ce qui va suivre…

L’état d’Israël se dit «déterminé» à stopper la flottille pour Gaza. Histoire de montrer qui fait la loi et de faire respecter leur blocus maritime à un pays exsangue. Tellement « déterminé » qu’un bateau a même été retrouvé saboté.
Gaza, qui correspond à cette définition de wikipédia « lieu fermé de grande taille créé pour regrouper et détenir une population considérée comme ennemie, généralement dans de très mauvaises conditions, où la population se compose « des opposants politiques, des résidents d’un pays ennemi, des groupes ethniques ou religieux spécifiques, des civils d’une zone critique de combats, ou d’autres groupes humains, souvent pendant une guerre », où « les personnes sont détenues en raison de critères généraux, sans procédure juridique, et non en vertu d’un jugement individuel. » …définition d’un camp de concentration. Oui vous avez bien lu, « camp de concentration ». Et que fait notre bien aimé président Nicolas Sarkozy?
Il écrit une lettre à Gilad Shalit, ce franco-israélien, prisonnier de guerre, pardon « otage » des milices palestiniennes du Hamas.
Ecrire à un homme qui a fait le choix de s’enrôler dans une armée coupable de crimes contre l’Humanité, en voilà une drôle d’idée.
Nos journalistes en Afghanistan, véritablement otages eux, ont-ils seulement ce même honneur d’une jolie lettre présidentielle bourrée d’encouragements comme de fautes?
Propositions concrètes: rupture des liens diplomatiques avec l’Etat d’Israël jusqu’à ce que l’état Palestinien soit reconnu.

Finissons gentiment avec notre représentante du MEDEF, Laurence Parisot, qui (ce n’est pas une blague) est en campagne contre le sexisme!
Que ne ferait-on pas pour redorer son blason? Madame Parisot ne recule devant aucun culot puisque elle revendique « pour une large part, la maternité de la loi instaurant des quotas pour féminiser les conseils d’administration des grandes sociétés… Même si elle s’y est ralliée seulement sur le tard ».
D’ailleurs à quoi cela a t-il servi, sinon à voir débarquer les femmes de PDG et de notables français? (Bernadette Chirac chez LVM et Florence Woerth chez Hermès)
Madame Parisot ne se bat pas pour les droits des femmes de ménage exploitées voire violentées (où était-elle après les propos de Jack Lang ou de Jean-François Kahn?), ou des vendeuses de prêt-à-porter qui se font licenciées par une ministre digne l’Ancien Régime.
Non, elle se bat uniquement pour les « femmes de la haute » qui comme elle, iront au « Women’s Forum de Deauville » et qui roulent, en… Maserati.
Propositions concrètes: des travaux d’intérêt général lui ferait du bien à Madame…

Allez maintenant, après cette grosse bouffée de chaleur, vous avez bien mérité une bonne citronnade bien glacée.

medef

Advertisements

2 réflexions sur “L’Actualité qui révolte

  1. Les PPP : voilà une grande idée qu’elle était bonne !!! (pour qui? surement pas pour le public). Lancée sous Chirac par les libéraux bon teint et promue avec vivacité par la clique mafio-sarkozyste cette manip économique nous a été vendue comme LA panacée permettant de résoudre les déficits de fonctionnement de l’état et une relance de diverses activités dont le bâtiment; Il se révèle maintenant que l’objectif caché était de permettre aux copains du premier cercle fouquetsien de continuer à faire leurs petites affaires pour la meilleure santé de leur marge en se foutant pas mal du service apporté au client (en l’occurrence l’état ou autres collectivités). Il n’y a pas que le scandale du fanfaronnant « Pentagone » à la française ; dans les hôpitaux aussi c’est la gabegie comme dans le sud francilien http://essonneinfo.fr/91-essonne-info/6567/centre-hospitalier-sud-francilien-qui-va-payer/ ou à Louirdes et vous pensez bien que les services juridiques des bétonneurs ont tout bordé pour s’éviter de fâcheuses pénalités financières !!!!
    Quand il s’agit de nous racketter sur les autoroutes ou dans les parkings, ça marche à fond la caisse, mais quand il s’agit de livrer un hôpital, aux normes définies, dans les délais impartis et prèt à fonctionner, là c’est autre chose. Patrons voyous, patrons au trou (tiens, on dirait que ça déteint, le Poutou).
    Un petit coup de gueule supplémentaire qui, certes, n’a rien à voir avec les sujets choisis par Cpol :
    L’hypocrisie de l’UMP et de son champion de la langue de bois : voilà t’y pas que le grand moutardier organise une convention sur la place des femmes dans la société alors que son parti macho-facho est celui qui compte le moins d’élues ou de responsables (remarquez bien, je m’étonne toujours qu’une femme honnête aille se pervertir dans cette pétaudière) et préfère payer d’énormes pénalités plutôt que de mettre réellement ds femmes en situation d’être élues.
    Allez CoP, porte le P et arrête de déraP à l’UMP !!!! Cependant, s’il y avait plus de femmes dans les instances de ce mouvement, ils seraient surement moins cons et on aurrait moins à critiquer alors ……..

    J'aime

    1. @Loubomyr
      La parité oui. Mais en deuxième position, après la première chose importante, qui n’est pas respectée: des gens compétents et iindépendants!

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s