National Sarkozism: Diviser pour mieux régner

Le hasard fait bien les choses. Déjà un article sur ce blog, mais à une autre adresse, utilisait le même titre et parlait du leitmotiv Wauquizien: RSA et Taxe de 1,1%: « Diviser Pour Mieux Régner » ou L’illusion « Gauchiste »

Le National Sarkozism demeure à bout de souffle. 4 ans d’âneries, d’errements, de courbettes à tel ou tel lobby, de promesses non tenue. Alors forcément, devant la montée des oppositions et la descente aux enfers dans les sondages, il faut à tout prix sauver les meubles.
Reprenant alors un vieux principe de stratégie militaire, le groupuscule d’extrême-droite de l’UMP, comptez au mieux 200 000 fanatiques adhérents et cotisants, confie la tâche à un Laurent Wauquiez aux dents si longues qu’il ferait n’importe quoi.

Celui-là même qui est capable d’oublier son carnet de notes après avoir auditionner pendant toute une journée des personnes en situation précaire – magnifique démonstration de lapsus gestuel révélateur – nous annonce gentiment sur BFM TV que les gens touchant le RSA devraient en contrepartie travailler 5 heures par semaine. Une proposition de loi serait même dans les cartons. Personne ne sait quels travaux, avec quel budget, à quelle échelle locale ou régionale…
Mais le plus fou là-dedans, c’est qu’il suffit que le plus insignifiant des ministres de ce gouvernement de collabos ouvre son clapet à merde pour que ni une ni d’eux, tous les médias s’arrachent le sujet. Même le journal Métro y va de son questionnaire au lecteur.
Pendant-ce temps, Miss Bachelot a personnellement démenti les allégations farfelues du jeune opportuniste. Tout comme Fillon qui a recadré le saligaud avec «C’est une mise en cause de la politique du gouvernement par un ministre» Et oui car le RSA est made in UMP. Alors même s’il y avait des failles…ferme-la!
L’objectif: diviser le peuple de France, non seulement les personnes en précarité de celles ayant un emploi stable et bien rémunéré, mais aussi celles qui touchent le RSA contre celles percevant le SMIC. Un comble!
Comme le disait le président d’ATD Quart Monde hier, plutôt que de remonter les indemnités sociales du SMIC, on redescend celles du RSA et ce gouvernement met dos à dos les français.
Ou l’art d’oublier toute la signification du « S » de cet acronyme Hirschien (un Martin Hirsch bien absent): SO-LI-DA-RI-TE!

Autre forme de division, le gaz de schiste. Selon toute vraisemblance, la mention de fracturation a disparu pour l’exploration. Pour la plus grande joie des lobbies (puisque c’est techniquement une lapalissade, pas besoin de fracturation pour réaliser cela, seule l’exploitation le nécessite) et pour le plus grand malheur de dame Nature.
Là il y a division, le choix du peuple majoritairement contre cette hérésie technologique et financière, peuple opposé à l’intérêt du lobby pétrolier et énergétique. Mais aussi foutage de gueule puisque les permis de prospection offerts par le bien corrompu jusqu’à la moelle Jean-Louis Borloo sont maintenus. Ceci étant en contradiction avec les récents propos du gouvernement. Le combat contre le gaz de schiste ne fait donc que commencer.

Continuons question payage de tronche avec le bilan de Chantal Jouanno concernant l’affaire FFF. Ni Racisme, ni discrimination. Comme l’affaire des hormones de croissance, les morts jeunes et la détresse des familles en moins, il n’y a ni responsable, ni coupable.
Laurent Blanc et le reste du staff peuvent se demander librement s’il est bon de garder autant de « blacks » en formation. Puisqu’on vous dit que ce n’est même pas discriminatoire! Ayez confiance. C’est juste de la liberté d’expression.
« Il n’y a pas lieu de saisir la justice » ajoute même l’ancienne judoka reconvertie dans la juteuse sphère politique. Et si le MRAP ou SOS racisme, voire le PS le faisait, histoire que nous rigolâmes joyeusement?

Question santé même topo. Ce parti fasciste qu’est l’UMP, allié des collabos de l’Union centriste, a pu opposer les étrangers avec un travail (donc qui rapportent)… des immigrés malades. Dorénavant, il faudra que le traitement soit « absent » dans le pays d’origine pour avoir l’espoir d’obtenir un titre de séjour. Autant dire que dans l’immédiat, la France s’apprête à expulser des hommes et des femmes atteints de pathologies graves, engendrant donc pour la plupart une mort certaine dans leur pays d’origine.

Tout le monde sait que la France a perdu 5 ans dans tous les domaines. Mais ce que personne ne sait prédire, c’est le temps nécessaire pour réparer toutes les saloperies de ces néo-conservateurs ultra-libéraux et populistes.
Car il y aura des séquelles, ne serait-ce que pour les professions de foi des futurs candidats aux présidentielles 2012.

Publicités

4 réflexions sur “National Sarkozism: Diviser pour mieux régner

  1. Beau coup de gueule ! Je me risquerais à dire que « le temps nécessaire pour réparer toutes les saloperies de ces néo-conservateurs ultra-libéraux et populistes » dépendra du toubib qui s’attellera à la tâche. Avec un DSK ou autre PS la maladie a toutes les chances de finir en gangrène, tout comme avec avec un UMP centriste, avec Marine la maladie deviendrait invasive, et je ne vois que le docteur Mélenchon pour une opération de la dernière chance qui contraindra le patient à la sixième République.
    Si le Cinq symbolise la perfection de l’homme, du microcosme (cas typique du sarközisme) , le Six symbolise la Perfection du Macrocosme, au-delà de l’homme.
    ;o)

    J'aime

  2. Mon Amigo Stef, qui vient juste de repartir de chez moi pour retrouver son petit bout de vie dans la rue, me confiait pas plus tard qu’hier soir son « poing » de vue sur l’état et l’Etat de Franchouillie :

    Stef : Je travaille plus pour ne pas faire la manche (chantiers bâtiment + animation en supermarché)
    Ervé : C’est cool ! Au moins tu te bouges le cul ma poule !
    Stef : Je paye des impôts en plus !
    Ervé : Pourquoi « en plus » ? Tu payes des impôts, donc tu participes au fonctionnement de la société !
    Stef : J’ai le droit de payer des impôts sur la sueur et je galère dans la rue. Sans logement.
    Ervé : Tu en est où de ta colocation ?
    Stef : Ça dure qu’un temps la coloc’ ! Toi même tu sais mon pote !
    Ervé : Et ta belette ? (comprendre, sa compagne)
    Stef : elle en a marre de me voir faire la gueule quand je rentre le soir chez elle. Et comme elle est déjà en colocation, tu vois le truc quoi !
    Ervé : Reste à la maison alors ma poule ! Je te file un double des clés okazou !
    Stef : Non ! C’est bon ! Déjà ces deux jours et nuits passé avec vous c’est salvateur ! Je repart blindé mon pote !
    Ervé : laisse-moi Choupa (c’est sa chienne, une magnifique et docile chienne malinoise, maman adoptive de mon Ami Canin)
    Stef : Elle a besoin de moi comme j’ai besoin d’elle !
    Ervé : Toi-même tu sais Stef !
    Stef : Mort de rire ! (Stef s’exclame à l’écoute sur RMC du renforcement des mesurettes cocernant les morts de la route)
    Ervé : Plus belle le vie sur la route ?
    Stef : Je sais pas ! J’ai pas le permis. Seulement…

    Nos regards se font tristes parce qu’on va enterrer à nouveau un Ami à nous qui est mort (deux morts de la rue en l’espace de trois semaines). Un ex-SDF. Un mort de la rue. Alors la route, vous pensez bien qu’on s’en cogne un peu sur le moment.

    Stef : bon j’y vais ! Merci pour le petit dèj’ Ervé et ces deux jours salvateurs.
    Ervé : hop hop hop ! Tu n’oublies rien ?
    Stef : Quoi ?
    Ervé : A ton avis ?
    Stef : …
    Ervé : hé hé hé !

    Je lui file un badge sur lequel est inscrit que « Le monde a besoin de tout… Le monde ».

    Il s’en va comme il venu. Avec le sourire de celui qui a partagé des petits instants précieux, simples, humains, amicaux, familiaux… Et je regarde mon Ami Canin qui, pour la première fois, a fait le loup (comprendre qu’il a hurlé à la lune) en regardant partir sa « maman adoptive ».

    Moi je regarde partir mon Amigo qui retourne à sa rue, son boulot, sa galère et je suis impressionné par son putain de sourire.

    Au passage : il vote !

    Il n’a pas de logement mais grâce à cette fameuse « domiciliation », il peut voter.
    A défaut m’a-t’il confié : « On leur coupera la tête mon Ami. Et pas question de les donner à bouffer à nos Chiens ! Pas de poison chez nous !  »

    Stef est sans doute dans le train quand j’ouvre ma boîte E-m@il et je tombe sur « National Sarkozism: Diviser pour mieux régner » que m’envoie CPolitic, abonné et « à croc » que je suis à son blog.

    Je lis premier commentaire et Salutopick au passage et me demande dans quelle étagère.

    Dans le radar de la connerie, je me dis que je suis bien content, parfois, de n’avoir pas de GPS.

    Et ce blog est salvateur…

    Ervé

    J'aime

    1. @Lutopick
      Il n’y a plus qu’à croiser les doigts que les militants PS & co ne nous choisissent pas le pire des candidats

      @Ervédo
      Faut répondre quoi à ce genre de commentaire sinon… merci ;-)

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s