De Niamey à Linselles: Quand le bourreau Sarkozy vient aux obsèques de ses victimes

« Démago! » Voilà la réponse que l’on peut obtenir lors d’un tweet évidemment dans la lignée des autres émis par ce blog, tweets provocateurs mais justes, « Sarkozy aux obsèques des deux français tués au Niger #indécence #culot #ignominie C Sarkozy qui a décidé l’interv. frçses! »

Mais franchement, difficile, pour ne pas dire impossible de comprendre, malgré la peine, malgré la douleur, comment les familles des victimes du Niger ont pu accepter la présence de Nicolas Sarkozy parmi les invités aux obsèques organisées à Linselles? Y’a-t-il eu des pressions des autorités?
Un remue méninge, long et intense, ne permet pas de comprendre raisonnablement comment et surtout pourquoi des parents, des amis, des compagnes ont pu sans sourciller, accepter la venue du petit nainpoléon.
Bien au contraire, la tristesse et l’horreur des circonstances auraient pu justifier des obsèques dans la plus stricte intimité, empêchant de fait toute récupération politique.

L’excuse officielle: il vient faire « son devoir » de Président de la République.
Arrêtons cette mascarade. Comme l’amour, le chagrin aveuglerait la lucidité des personnes touchées? Ce n’est pas son devoir que le fossoyeur de la France est venu accomplir. Son déplacement n’est là que pour alléger sa lourde conscience, car aussi pourri et corrompu qu’il soit, l’individu sait en son plus fort intérieur qu’il possède une grande part de responsabilité quant à la mort de ces deux français.
Le reste n’est que plan com’, un odieux et abject plan de communication.

Évidemment les plus sarkozistes diront que le Quai d’Orsay avait pris ses responsabilités en prévenant du danger de la situation diplomatique là-bas avec notamment les otages d’Areva et la mort de Michel Germaneau tous capturés au Niger.
Sauf que quand vous avez toute votre vie (notamment votre femme) là-bas, impossible de tout rompre d’un mois sur l’autre. De plus, les jeunes français ont été enlevé par hasard…un hasard malheureux.

Évidemment les plus pragmatiques diront que les responsables, les vrais sont ceux qui ont enlevé les 2 jeunes puis les ont tués: les terroristes!
Sauf qu’il faut avoir lu le détail de l’opération dite de sauvetage, pour comprendre que l’échec de cette opération est due en grande partie à Nicolas Sarkozy en personne.

Ainsi, ce sont les forces françaises placées au Burkina Faso, suite à la prise d’otages d’Arlit, qui vont intervenir. Un avion de surveillance Breguet Atlantique 2 et des hélicoptères vont repérer les preneurs d’otages et leurs victimes en pleine nuit…ceux-ci ne se méfiant pas d’une menace aérienne.
L’opération est complexe, l’importance des moyens mis en jeu lourde, en territoire étranger et en collaboration avec le Niger.
Malgré tous les risques inhérents à ce genre d’opération, malgré les 3 interventions militaires successives (pour tenter de sauver Michel Germaneau) qui se sont toutes soldées par un échec, notre Nicolas a fait fi de tout ça…pensant certainement qu’une libération des 2 jeunes français ferait de beaux titres dans les journaux et que les gentils gagnent toujours comme dans les films!
Ou comment confondre vitesse et précipitation, fiction et réalité. Ce fou qui nous dirige…

Sarkozy se prend pour Bruce Wilis?
sarkozy se prend pour Bruce Wilis

Bilan de l’opération française épaulée par le Niger:
– 1 otage français tué par l’hélicoptère de combat français
– 1 otage abattu par les ravisseurs, certainement par vengeance ou pour ne pas les ralentir dans leur fuite
– 3 gendarmes nigériens tués par les troupes françaises.
Quel bilan! Ce n’est pas un échec, c’est un fiasco total des forces françaises. Arrêtons ce chauvinisme et les critiques stupides du genre « facile de critiquer une fois l’opération effectuée ».
Dans aucun domaine, il n’y a de risque zéro. Mais justement, à chaque fois, l’objectif est de limiter ces risques. Certainement pas de les balayer, d’un revers de main.
La décision de poursuivre sans relâche puis d’attaquer les terroristes demeure une erreur majeure de la chaîne de commandements jusqu’en haut de l’échelle, à savoir Nicolas Sarkozy…à l’instar du drame en Afghanistan tuant une dizaine de de soldats, faute de n’avoir pas envoyé de drones ni aucun soutien aérien dans une vallée réputée hostile, infestée de Talibans.
L’armée française n’apprend-elle donc pas de ses erreurs passées? Trop orgueilleuse? Trop prétentieuse?

Mieux vaut un otage en vie, qu’une otage libéré mais… mort
Et malgré tout, malgré cette décision infâme et gravissime, Nicolas Sarkozy ose mettre les pieds aux obsèques des deux jeunes hommes, lui par qui le drame est arrivé.
Mais dans quel pays vivons nous, dans quelle démocratie de pacotille pour qu’un président soit à ce point excusable de tout?

Du karachigate au Scandale de Servier, pour lequel il a été avocat d’affaires et un ami intime de son fondateur, à ce drame humain et militaire, Sarkozy demeure intouchable. Tel un dictateur.

Sources: Express.fr, Secrets Défense

Publicités

2 réflexions sur “De Niamey à Linselles: Quand le bourreau Sarkozy vient aux obsèques de ses victimes

  1. Et un enterrement de plus pour Sarko !! Un !! Faut croire qu’il aime ça, les enterrements ; car ce n’est pas le premier où il se pointe alors qu’on se demande ce qu’il vient y faire !!! Peut être essayer de montrer sa capacité de compassion et la volonté de se montrer humain. Allons, allons, encore du cinéma, encore de l’image, encore du story telling : touours à essayer de nous raconter des belles histoires (« c’est bon ça coco, pour ma cote »); Il s’est montré nettement moins compatissant à d’autres enterrements : celui de nos retraites, celui de notre lien social, celui de nos pauvres petits avantages fiscaux (ceux quand on fait travailler une garde d’enfants par exemple, je ne parle pas bien sûr du honteux bouclier fiscal!!), bref de tout ce qui concourt à l’art de vivre à la française mais qui déplait suprèmement aux boutiquiers financiers internationaux qui constituent sa coterie !!!! Bref l’action de Sarkozy est à la politique ce que Paris Match est au journalisme d’investigation : Le poids des mots et le choc des photos mais le vide du sens !!!
    Le mot employé par Cpol : DICTATEUR n’est-il pas un peu fort?
    Une première réponse avec le définition du dictionnaire : Nom masculin singulier ; dans l’Antiquité, à Rome, magistrat qui se voyait investi de tous les pouvoirs lors d’une crise grave ; (politique) dirigeant s’emparant de tous les pouvoirs et gouvernant en autocrate.
    C’est vrai qu’il se croit investi de tous les pouvoirs depuis qu’il joue au Président, c’est vrai qu’on vit une crise grave et c’est vrai qu’il joue à lui tout seul tous les rôles : Président du G20, du G8, de la France et surtout du département de Neuilly !!!! C’est vrai qu’il a décrété à plusieurs reprises que le chômage ou la criminalité allaient baisser et qu’il suffisait qu’il le dise pour que ça marche : comme quoi le dictat engendre la désillusion !!!!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s