Quand la Police casse (la Vitrine de) la Baraque…

Difficile de parler sans preuve. En effet, dès le 1er visionnage de la vidéo montrant un homme en ciré frappé maladroitement avec une barre de fer une vitrine de commerce, vidéo relayée par Reuters et les médias, l’impression cruelle de n’avoir pas en face un ultra-gauchiste mais plutôt un policier déguisé était forte.
Mais sans preuve, sans réels moyens d’investigation…
Alors quand la magie d’internet opère, que les langues se délient, que les traditions policières sont enfin éventées, il semble normal d’en parler, d’oser le dire, sans entrer dans un lynchage des forces de l’ordre. Car si les barbouzes, dans tout métier, existent, ne franchissons pas la limite de l’amalgame.

Oh il ne faut pas être bien malin pour comprendre et savoir que depuis 1968, et certainement avant, il est de l’intérêt général que la Police se mêle à la foule, pour sa propre sécurité comme pour celle des manifestants. Un vol à la tire, un tabassage en règle par des gens étrangers à la manif’ mais venus en découdre et la police en civil intervient rapidement.
Généralement habillés biens propres, avec ou sans sac à dos, d’une veste k-way / ciré, bien résistante, aux déchirures et aux éclaboussures, des chaussures tout terrain, le policier se reconnaît assez vite, en bande de 3 ou 5, en duo ou seul accompagné d’un journal.
Il fait un peu tâche dans cette foule bon enfant, l’oeil aux aguets, stressé, l’oeil partout, engoncé dans ses habits cachant au besoin tonfa et arme de service, sans oublier la petite oreillette ou le talkie-walkie.

Alors forcément quand on voit le même stéréotype balançant sans haine, sans joie, ni adresse un morceau de métal rouillé dans une façade, ne réussissant pas du premier coup, on ne peut que douter d’avoir affaire à un dangereux ultra-gauchiste prêt à tout pour en découdre.
Sur la vidéo, un homme d’un certain âge tente de le raisonner…avant de se prendre un coup par un « ninja » habillé étrangement de la même manière que l’apprenti casseur.
Le tout-finira dans un encerclement de l’individu sauveur de vitrine, qui s’en sortira sans une égratignure. Selon ses propres dires, les coups étaient visiblement violents mais sans aucune douleur pour lui. Comme au cinéma. Il n’y a qu’à lire son témoignage pour comprendre:
« Nous étions dans un café avec ma femme et ma fille après la manifestation. Quand j’ai entendu du bruit, je suis sorti et vu le cortège qui approchait avec des pétards et des fumigènes. J’ai vu un homme cagoulé commencer à détruire la vitrine. Je croyais qu’il était jeune et je n’ai pas réfléchi, je suis intervenu. Un lycéen ou un étudiant, même avec une barre de fer, ça ne me fait pas peur. Mais c’était un homme, dans la trentaine, et il a été sidéré de mon intervention. » Plusieurs points lui « semblent bizarres » : « Le « ninja » qui m’a frappé dans le dos ne m’a pas fait mal du tout, le coup n’était pas du tout fort. Après, plusieurs personnes se sont mises autour de moi et m’ont donné des coups pas violents du tout, quasiment des faux coups, jusqu’à qu’une voix autoritaire dise « Lâchez-le ». C’était l’homme au visage découvert, qui a ensuite parlé à ma femme et ma fille, qui avait la main en sang pour s’être pris une bouteille de bière lancée par un casseur. J’ai eu l’impression que les gens qui m’ont entouré m’ont en fait protégé pendant le moment violent. Mon hypothèse ? C’était des policiers qui avaient des consignes pour laisser faire des dégâts matériels, mais surtout pas de blessés. »

La police a des ordres. Pardon un certain noyau de la Police, agissant peut être au secret des autres unités, agissant sur ordre, d’en haut. A des fins sécuritaires, pour forcer les plus durs éléments d’extrême-gauche à sortir du lot, à des fins politiques pour discréditer les manifestations aux yeux du public.
Mais il paraît évident que dans ces conditions, une limite dangereuse a été franchie, une limite si facile à piétiner en Sarkozia.
Intégrer la foule, se faire « petit », mettre 2-3 autocollants passe encore, mais briser des vitrines, haranguer les foules, c’est trop!
Par analogie aux USA, le rôle de la Police comme des forces de l’ordre dans leur ensemble est de « protéger et servir », non d’encourager la violence fut ce pour mieux l’endiguer ensuite, le dérapage voire la bavure étant si proches.

Sans le témoignage du principal intéressé, l’homme agressé, on pourrait évidemment reprocher à Mélenchon et Thibault de faire de la démagogie. Malheureusement les faits sont là, les témoignages abondent, les vidéos confirment avec des manifestants badgés CGT, bloquer d’autres manifestants dans des cours d’immeuble puis revêtir des brassards police. La démagogie n’a donc plus court.
En revanche, la responsabilité du ministre de l’Intérieur, le fameux blagueur raciste dont on attend impatiemment le jugement en appel, (qui arrivera curieusement après le remaniement?), est une fois de plus, mise en question. Regrettons plutôt que les élus PS continuent à se complaire dans leur silence…avant que leur ancien membre n’ose l’ouvrir.

Sarkozy Hortefeux: protéger et servir

Et comme par hasard, hier, on apprenait que le « ninja » a été retrouvé par la police. Après 12 jours, celui-ci portait semble-t-il…les mêmes habits! En outre, sur la vidéo, malgré le fait qu’il soit méconnaissable (capuche + écharpe), les policiers l’ont reconnu en le photographiant avant et pendant la scène.
Mais bien sûr… Et René la taupe trouve les CRS très mignons? Aussi crédible que les syndicats de Police jouant les vierges effarouchées. Et évidemment pas de nouvelles, de l’homme à la barre de fer, à l’origine de l’incident?

Un nouveau Julien Coupat est-il né?
Car comme lui, l’homme était soi-disant depuis plusieurs mois dans le collimateur de la police (BRI et BAC, la Brigade anti-criminalité), curieux qu’il n’était pas été pris en flag, alors…et qu’il ait fallu 12 jours pour l’arrêter. Pas très fin le suivi…

Et de nous dire qu’une énième fois la France d’en bas est prise pour une conne, qu’une nouvelle limite dans le pseudo-fascisme a été franchie.
A l’heure où des cambriolages sont commis dans les rédactions de médias réputés virulents contre le pouvoir.
A l’heure où la France se retrouve dans les profondeurs d’un classement question corruption, à la 25ème place entre l’Uruguay et l’Estonie (sic!)
A l’heure où la France possède le nombre de juges par habitant parmi les plus faibles d’Europe.

Depuis 2007, rien ne s’est arrangé. Tout a empiré.

Sarkozy Hortefeux: inglorious bastards

Publicités

6 réflexions sur “Quand la Police casse (la Vitrine de) la Baraque…

  1. Voilà qui est bien dit ! Et bien illustré. Sarközy le voyou et sa clique de mercenaires sont dangereux. C’est pourquoi il ne faut pas relâcher la pression c’est pourquoi il faut mettre à profit les mois qui nous séparent des prochaines présidentielles (si tant est qu’il y en ait) pour que les français restent éveillés.

    J'aime

  2. La Police pourrie en son sein ? Mazette ! Serait-ce un scoop ?

    C’est flagrant dans ce cas (sans faire de l’anti-poulet primaire) qu’il a manipulation mais ce qui est le plus désolant au final (voire pitoyable), c’est le peu de moyen que se sont donné les acteurs et metteurs en scène de cette supercherie.

    Quand on sait que l’on peut analyser, décortiquer, image par image chaque vidéo à présent… Apparement, « ils » n’ont rien retenu de leur mise en scène de l’agréssion d’un « jeune bobo » par des « auvergnats » en décembre 2009 dans un bus sur paname…

    Belle « gentille » analyse via ce billet de CPolitic.

    Il est cependant regrettable que l’on ne s’attarde que sur ce sujet anodin à mon sens au regard des exactions commises par la police bien avant (lyon par exemple)…

    La lutte (ou gronde) continu ?

    Au risque de plomber un tantinet, je trouve que nous sommes plutôt mou du genou alors que c’est des coups de grôles dans les battignoles qu’il faudrait à ce gouvernement !

    J’ai pas dit « guillotine » hein ! Juste un coup de talon bien placé !

    A bientôt,

    Ervé

    J'aime

  3. Bonjour,

    De tout temps et sous tous les gouvernements la police a toujours infiltrée les manifs, par contre que les flics deviennent des casseurs est un phénomène qui date de quelques années mais certainement pas d’aujourd’hui.

    J'aime

  4. Au vu de toutes les tripatouilleries, mamailles, filouteries et autres manipulations employées par la triste clique nationale sarkozyste on est en droit de penser que ses éminents représentants ont fait leur la devise de Calamity Jane « Tout ce que je veux, c’est qu’on me laisse tranquille pour aller en enfer à ma façon »

    J'aime

  5. A PROPOS DE POLICE ET LIBERTE DE LA PRESSE : L’organisation Reporters sans Frontières a diffusé mercredi 20 octobre l’édition 2010 du classement mondial de la liberté de la presse et la France y perd encore une place, se retrouvant en 44e position. Elle est ainsi coincée entre la Papouasie Nouvelle Guinée et Chypre. Voir le détail du classement à http://en.rsf.org/press-freedom-index-2010,1034.html .
    Notons bien que ces deux pays, tous les deux membres du Commonwealth, ont à affronter des dissensions internes : En effet en Nouvelle Guinée, depuis les années 1960, des tensions séparatistes sur l’île de Bougainville opposent les insulaires au pouvoir central. Ce conflit a entraîné des affrontements violents dans les années 1980 et une radicalisation du conflit, avec la création en 1988 de l’Armée révolutionnaire de Bougainville. Quand à Chypre, on sait bien qu’elle est officiellement coupée en deux depuis 1974 avec la partie nord de l’île située au-delà de la Ligne verte contrôlée par la Turquie, et qui s’est autoproclamée République turque de Chypre du Nord. A la 42ème place, ex equao avec la Papouasie on retrouve la Corée du Sud en conflit avec son voisin du Nord et à la 46ème la Slovénie, issue de la partition de l’ex Yougoslavie.
    Il faudrait donc en croire que notre pays connait lui aussi de graves dissensions internes puisqu’il semble que ce soit la marque des pays qui se situent dans la quatrième dizaine du classement de RSF. Les autonomistes bretons ou occitans hébergeraient-ils des clandestins armés poussant à la guerre avec le pouvoir central? Les habitants d’Evian ou de Mégève voudraient ils reconstituer le Grand Duché de Savoie avec leurs voisins italiens ? Les Corses ont-ils répondu oui à un référendum pour qu’ils prennent (enfin ?!) leur indépendance ? Pire, la Commune libre de Montmartre voudrait-elle faire sécession et avoir son siège à l’ONU? Que nenni !!! La situation est dramatiquement plus simple : il y a d’un coté la Sarkozie avec son gouvernement autiste et son chef à l’égo inversement proportionnel à sa stature réelle ; et de l’autre, il y a la France éternelle, douce France, cher pays de mon enfance …….

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s