Hommage à Georges Frêche: Le Bal des Faux-Culs

Il n’y a qu’à faire le tour des médias pour mettre en lumière les véritables influences de leur rédaction.
Il n’y a qu’à faire le tour des petites phrases de femmes et d’hommes politiques pour comprendre leurs vraies aspiration, leur véritable nature comme la sincérité de leurs convictions.

Le Monde: Georges Frêche, un habitué des dérapages. Sobre, concis, sans détour sur le pire de l’homme.
Le Figaro: «Merci Georges Frêche, ça réchauffait le cœur d’entendre un homme libre» Long, pompeux, sans aucun courage car une opinion citée.
L’express: Georges Frêche, le « bâtisseur » de Montpellier Rien d’étonnant pour une rédaction qui se permet des couvertures avec « L’Occident face à l’Islam »?
20 minutes: Décès de Georges Frêche: des hommages en demi-teinte Classique, réaliste, mesuré et prudent
Libération: Frêche fauché. Aussi court qu’incompréhensible. Frêche avait 18 ans? N’avait-il pas assez profité des joies de la vie? Faudrait-il le plaindre? En ces temps de flambée de cancers, beaucoup de gens, plus honnêtes, plus républicains, plus dignes, mais évidemment inconnues, auraient bien aimées vivre jusqu’à 72 ans.

François Hollande: «un bâtisseur et un visionnaire pour sa ville et sa région»
Faut il rappeler que le mort encore tiède a été viré par François Hollande lui-même du Parti Socialiste pour de multiples récidives de propos abjectes et délictueux?
Et d’ajouter: «il était d’une grande intelligence et d’une grande sensibilité». Faire l’apologie d’un irresponsable voire d’un xénophobe et antisémite, sinon d’un tordu mou du bulbe, est-ce là une marque d’intelligence?
Martine Aubry nous remet le couvert: «un grand élu visionnaire et bâtisseur dont le nom restera à jamais lié à Montpellier et à sa région. Au-delà des désaccords que nous avons pu avoir, je souhaite me souvenir d’un homme courageux et engagé»
Cela fait penser à ces illustres architectes qui se permettent de faire écrire sur une plaque de marbre, leur nom. Quel courage faut il pour dépenser l’argent public dans des grandes infrastructures? Allez-vous nous faire croire, bal de faux cul, que toutes ces idées (orchestre philharmonique, palais des congrès, opéra, le quartier de Port-Marianne…) sont toutes venues de ses neurones. Georges Frêche a tout penser, tout dit, tout fait pour Montpellier et sa région. A côté, Léonard De Vinci semble être un chômeur en fin de droit…
Bayrou, l’espoir déçu, le faux choix du 3ème homme, le niaiseux soporifique à grandes oreilles nous lance une phrase funambulesque: « Un paradoxe vivant », respecter le passé d’architecte du bonhomme sans oublier les dérapages verbaux.
Mais les commentaires ne s’arrêtent pas là, et tombent immanquablement dans l’hommage consensuel en saluant un être « chaleureux et truculent ».
Le plus incroyable, là-dedans, c’est que les plus lucides, les plus critiques sont… de l’UMP:
Dominique Paillé va tout de même plus loin avec « On préfère se rappeler des choses positives », « un adversaire aux comportements parfois difficiles et que (l’UMP) avait souvent combattu ». « À l’heure où un homme part, a-t-il ajouté, on préfère se rappeler (les) choses positives, mais je reste convaincu que ses nombreux dérapages auront du mal à s’effacer de nos souvenirs. »
Oh que nous aimerions que le célèbre et ridicule Dodo du tandem Frédo & Dodo, soit aussi vigoureux dans sa juste dénonciation lorsque ses amis et collègues de l’UMP (Hortefeux, Besson et consors…) bavent de la même salive xénophobe.
Malheureusement, seul le fait d’appartenir au clan politique adverse semble compter.

Ainsi donc, en France, le fait de décéder vous absout de tous vos péchés, aussi récents et choquants soient ils. Un peu comme ces traditionnels préjugés: un vieux est sage, un jeune est ignare, un fonctionnaire feignant, les belles-mères toutes des vipères. Un mort mérite le respect, même s’il est une crapule.
Cela me rappelle ainsi la mort de Jorg Haider – l’équivalent du Le Pen autrichien – mort que Cpolitic ne s’était pas privé de « célèbrer ». Pourquoi diantre se voiler la face? La mort d’une ordure est toujours appréciable. Est-ce à dire que le jour où Jean-Marie va faire tomber définitivement son oeil de verre, les grelots réunis du PS, UMP, Modem, Nouveau Centre et compagnie, vont oser un simple et pathétique:
« un adversaire aux comportements parfois difficiles et que notre parti avait souvent combattu ».

Le PS avait peur que Frèche « balance » ses casseroles

Bandes de moules à gaufres, faux-culs, couilles molles de politiciens du PS: vous n’avez pas honte!
Georges Frêche a créé une véritable mafia autour de sa personne. Corruption, trafic d’influence, manipulation, pressions sur les petits élus locaux, un dictateur régional qui, sous prétexte d’avoir eu de bonnes idées et de bons résultats économiques, a pu créer son petit fief, sa cour de lèches culs, et tout ce qui s’en suit.
Voyant cela, au bout de son périple politique, l’animal à la peau dure (72 ans quand même!) a cru bon d’user et d’abuser de son pouvoir pour provoquer de-ci de-là, jusqu’à franchir les limites les plus extrêmes.
Le pouvoir et l’argent lui sont montés à la tête, les fidèles n’osant rien dire, n’attendant au besoin que la succession, LA place, pour être calife à la place du calife. Et puis il y a sûrement des budgets colossaux, un trésor de guerre à la clé.

Seul le MRAP s’est offusqué justement de ce bal des hypocrites, rappelant au passage que Frêche avait « commis dans sa carrière des actes d’une extrême gravité », « certaines réactions sont en décalage avec l’éthique politique ». Étrangement, la Licra et la Ligue des Droits de l’Homme sont restées dans un silence coupable malgré les questions de l’AFP.
Mais au PS, comme les autres partis politiques, on préfère passer l’éponge, maintes et maintes fois, car du moment que l’individu remporte des élections, le reste n’est que pacotille. Au diable, les valeurs de la République!

Quelques propos du Parrain de Montpellier
« poste avancé de Tsahal » pour décrire la participation d’artistes israéliens à son festival Montpellier Danse
« Sarkozy, un grand mamamouchi aux talons compensés », à l’époque Nicolas n’était que Ministre de l’Intérieur
« Je me demande si ce ne sont pas les flics qui, comme en mai 1968, mettent le feu aux bagnoles. »
« J’espère qu’il [Benoît XVI] sera meilleur que l’autre abruti. Celui-là, on le jugera sur le mariage des prêtres et la capote. »
« Ici, c’est le tunnel le plus long du monde : vous entrez en France et vous sortez à Ouarzazate. » pour décrire le tramway de Montpellier avec en terminus, des communautés maghrébines.
« Ne vous inquiétez pas pour la dame, elle n’a que les oreillons et on lui tient les oreilles au chaud. » pour parler d’une femme en tchador
« Dans cette équipe, il y a neuf Blacks sur onze, déclarait-il en novembre 2006. La normalité serait qu’il y en ait trois ou quatre (…). S’il y en a autant, c’est parce que les Blancs sont nuls (…). Bientôt, il y aura onze Blacks. Quand je vois certaines équipes de foot, ça me fait de la peine. » pour décrire les Bleus de 1998
« tronche pas catholique » de Laurent Fabius de confession juive.

A sa décharge, concernant les harkis, cas spécial, soi-disant traités de « sous-hommes », la polémique n’aurait cependant pas dû avoir lieu. Pour s’en convaincre

Malheureusement son histoire politique et ses relations ambiguës avec tous les extrêmes font penser à un homme manipulateur au possible, bouffant littéralement « à tous les rateliers » pour conserver son pouvoir local et régional. Une sorte d’André Santini capable d’être tolérant dans le simple intérêt de son business et sa réélection.
Est-ce là le modèle d’un élu de la République?

Un parrain ça se protège.
Ainsi pour les propos ignobles à l’encontre des harkis, in fine, sieur Frèche a écopé de… la relaxe de la cour d’appel de Montpellier confirmé, et c’est le comble, par la Cour de cassation! A raison, comme la vidéo a pu le montrer.
Mais quand il accuse les flics commandés par un certain Sarkozy d’avoir participé à la casse, in fine, la condamnation se retrouve annulée en cassation, en 2008. Vraie ou pas vraie, sans preuve, cela s’appelle de la diffamation pure et simple, et venant d’un élu, ce genre de comportement est intolérable.
Mais bizarrement, l’intéressé demeure intouchable juridiquement. Etait-ce en raison de ses amitiés avec les francs-maçons?

Pourquoi François Hollande comme Martine Aubry emploient le terme étrange de « bâtisseur » pour lui rendre hommage et ce malgré leurs propres conflits avec l’énergumène? Eux aussi seraient-ils francs-maçons?
Ainsi pourrait-on comprendre qu’il suffit d’être proches des francs-maçons pour se voir octroyer une protection juridique totale. Des avantages allant parfois jusqu’à l’abus de pouvoir comme a pu le combattre un certain procureur De Montgolfier, combattant les faux-frères, à Nice.
Un comble pour des élus se disant républicains dans une république se voulant égalitaire.

« Mr Frêche est mort. Comme quoi la Grande Faucheuse fait parfois bien son travail… »
La provocation n’est pas le monopole du parrain Frêche.

MAJ 27/10: Pour l’anecdote, on apprend que le seul représentant national du PS envoyé aux obsèques n’est autre que… Harlem Désir! Il semblerait que ses engagements contre le racisme soient bien éloignés dans le temps comme sa mémoire. Quant à la sincérité de son combat politique, une telle présence a le mérite d’être claire.

Plus d’infos sur Bakchich: Les éléphants du PS ont la mémoire Frêche

Publicités

10 réflexions sur “Hommage à Georges Frêche: Le Bal des Faux-Culs

  1. Parfaitement d’accord avec vous. Surtout contre cette propension des faux-Q à se laisser attendrir le bulbe sous prétexte que la crapule a plié bagages. Ce n’est pas le premier cas d’hypocrisie crasse de la part des thuriféraires de macchabées. Il faudrait, nous disent-ils, respecter un mort qui n’a pas toujours lui-même respecté les vivants. Encore un peu et c’est comme s’ils signifiaient au trépassé de retrouver sa place parmi eux : « Bon, tu peux revenir, tu es pardonné ».
    Alors, on nous dit que l’homme était intelligent mais que son esprit s’était parfois égaré. Quand on est paraît-il si brillant, on devrait se contrôler, non ?
    Toutes proportions gardées, tant qu’on y est, il faudrait alors réhabiliter les pires crapules de l’Histoire qui après l’avoir servie l’ont avilie par leurs forfaitures. Il n’y aurait plus rien à leur reprocher puisqu’ils seraient devenus inoffensifs en n’étant plus là.
    Non, un million de fois non, ce qui est dit est dit et ce qui est fait est fait. La noirceur fera toujours de l’ombre à la blancheur. Ce bonhomme est un destructeur de l’arc-en-ciel humain. Il n’est pas de miens.

    J'aime

    1. @Castronovo
      Effectivement… Et cerise sur le gâteau de l’hypocrisie, c’est Harlem Désir qui a fait le déplacement pour le PS. On croît rêver!

      J'aime

  2. Peu au courant des affaires politiques de ce pays (à force d’être par monts et par vaux, et me destinant à l’expatriation….), je vous remercie pour ces éclaircissements sur Frèche!

    J'aime

  3. Tiens, j’ai justement écris un article sur ce sujet. Frêche, pourtant élu dans ma région, a toujours été un homme que je n’appréciais pas et je ne vois pas pourquoi, parce qu’il est mort, on devrait d’un coup l’apprécier. Je parlais justement sur cette propention qu’on les gens d’absoudre un homme de ses péchés parce qu’il vient de mourir.
    Pour moi, un con vivant finit toujours par devenir un con mort.

    J'aime

    1. @tueursnet
      Ce n’était pas de l’humour noir, mais de la pure provo’ haineuse voire raciste (cf propos des à l’encontre des Bleus)
      Trop facile de se retrancher derrière l’humour. Desproges pouvait oser la provoc’ car il avait du talent…lui!

      J'aime

  4. Arratta, il ne faut pas n’écouter qu’un son de cloche !!!! En tout cas, il vous a bien eus, le « con vivant » !!!! Il était aimé des gens parce que opposé à ces politiques de merde, de droite comme de gauche !!! Si vous aviez connu le Montpellier de Delmas, son prédécesseur, vous ne parleriez pas comme vous le faites !!!! Et si il y a plus de chômeurs ici qu’ailleurs, c’est tout simplement que « la misère est plus supportable au soleil », comme l’a dit le poète !!! La ville de Montpellier est devenue la destination favorite des retraités et des chômeurs, devinez pourquoi….. J’habite un village près de Montpellier tenu par un petit facho d’UMP qui tente, par des magouilles, de nous imposer un parc à singes….. soit-disant pour sauver la race des magots de l’Atlas….. Brave coeur ! Le Languedoc-Roussillon est plein de ces démagos-fachos qui aimeraient avoir la prestance de Frêche et qui font n’importe quoi pour y arriver… Et c’est nous qui les subissons….

    J'aime

  5. C’est vraiment curieux : le midi de la France, de Menton à Montpellier, attire les retraités et les politiques grossiers, vulgaires et démagos, de droite ou de gauche, peu importe ils ont tous l’air calibré sur le même modèle ; est-ce que cela voudrait dire que le cumul du soleil et des ans fait qu’on vote vulgaire, grossier et démago ????

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s