France: La situation est Grave mais pas Désespérée…Quoique

Tout va bien. Non vraiment, pas de quoi se faire un sang d’encre. 3ème semaine de grève dite « dure ». Le gouvernement ne veut pas céder. Les syndicats et les partis de gauche aussi.
Une sorte de faille de San Andrea politique: deux plaques tectoniques allant dans des directions opposées – une bien à gauche et l’autre à l’extrême-droite – impossible de savoir quand le cataclysme va avoir lieu, mais une seule chose est sûre: ça va péter!

Malheureusement, la situation serait presque idyllique si nous avions deux camps clairement établis. Sauf que non. D’un côté, les National Sarkozistes aussi soudés que bornés. Parmi eux, il y a bien quelques Villepinistes mais ils se révèlent aussi vigoureux et efficaces qu’un Bayrou en campagne.
De l’autre, la kyrielle de syndicats et le florilège de partis. Et si pour une fois, les premiers demeurent globalement soudés au moins en apparence, les conflits étant sous la bannière « intersyndicale », les partis eux s’empoignent encore, provoquant une lutte politique peu crédible.

Ainsi, à l’heure où la France connaît un besoin vital d’une unité, d’un Front Populaire et Républicain contre le cancer qui la ronge, le Sarkozism, la France d’en bas peut s’enorgueillir d’avoir les chefaillons politiques d’opposition les plus pathétiques qui soient. Comme Nicolas Sarkozy, ils se révèlent digne d’une véritable cour d’école!
Ainsi, tombant dans le piège tendu par Chabot, Martine Aubry s’en prenait sur le plateau de France 2 à Mélenchon: « C’est un bateleur », « il a un talent d’orateur extraordinaire » mais il est « parfois un peu un bonimenteur ».
Et ce dernier de répliquer en état de légitime ronchon: « C’est une forme de mépris plutôt injurieux. Le bonimenteur est celui qui raconte des choses qui ne sont pas. (…) Mais le bonimenteur pour reprendre son mot, c’est plutôt Martine Aubry »
Et d’ajouter lorsque Mme Aubry « dit +je suis pour la retraite à 60 ans+, elle ajoute en petits caractères en bas, comme dans les contrats d’assurance, avec 42 ans de cotisation ». « Ca veut dire que personne ne partira plus à la retraite a 60 ans »
Oeil pour oeil, dent pour dent…nouveau piégé. Pas si finot, le Jean-Luc finalement.
Comme si cela ne suffisait pas, nous avons également Ségolène Royal qui, n’écoutant que ses promesses, a décidé de rejoindre les manifestants à Nantes son chéri à Venise pour un week-end en amoureux.
C’est donc ça la Fraternité, Mme Royal? Dès que les projecteurs se trouvent braqués sur votre pomme, vous êtes proches du peuple, mais dès qu’il faut s’investir et engager un vrai combat, dans la Rue, sur le bitume, disparue la Fra-ter-ni-té, envolée même.
Une solidarité d’un même tonneau que nos aimables parlementaires qui, souhaitant garder leurs privilèges dignes de l’ancien régime, ont décidé de ne pas réformer leur système de retraites, et donc, de ne pas s’aligner avec le régime général. Voilà un exemple du courage politique cité par Xavier Bertrand et illustré par l’ensemble des partis politiques, hormis les Verts, à l’origine de l’amendement rejeté. Des écolos bien inaudibles, sans traces ni résidus, sur les autres sujets…
Sur le même niveau de crédibilité, nous avons également Dominique Galouzeau de Villepin en meeting à Blois qui à la sortie de celui-ci, a préféré contourner la manifestation plutôt que d’y participer. Il a de la gueule le Danton du 2010…celui-là même qui, en toute sincérité, trouve beaucoup de talents à Jean-François Copé (sic!)
Olivier Besancenot, lui, grillé par son passage chez Michel Drucker et sa starisation, se retrouve bien seul parmi les siens du NPA.
Au PCF, l’ancienne secrétaire du parti Marie-George Buffet est obligée de faire du rab’, en pleine manif’, en distribuant des tracts en compagnie de son remplaçant Pierre Laurent…histoire de faire connaître ce parfait inconnu.
Quant à Marine Le Pen, égale à elle-même et son clan de fascistes aux dents longues, enragée de s’être faite piquer le programme de son géniteur sénile et borgne par un nain fou aveugle et sourd:
« moi, je ne veux pas calmer le jeu, je ne veux qu’une chose du système, c’est qu’il implose. Je suis pour la révolution patriotique, pacifique et démocratique, mais je la veux rapide. »
Comprendre « Du sang dans les rues! Une bonne Terreur blanche, bien blanche ». Mais bien sûr…

la situation est grave mais pas désespérée

Voilà grosso-modo où la France se situe: dans les caniveaux, en rade comme son grotesque porte-avions.
Alors ne cherchons plus la responsabilité de cette chienlit. Car si Nicolas peut se permettre de rester inactif face aux déferlements répétés de manifestants, en semaine ou le week-end, c’est bien parce qu’il sait, lui et sa bande, qu’en face politiquement, il n’y a rien de bien crédible. Eric Woerth peut donc toujours l’ouvrir, bomber le torse, Frédéric Lefebvre twitter ses sempiternelles conneries provocatrices, l’UMP demeure debout.
C’est là, tout le malheur de la France actuelle. Rien, ni personne pour la sauver de son choix de 2007…pour l’instant.

Ne reste (peut-être) que les gros bras des syndicats, à défaut des « élites » divisées de la nation, pour bloquer les raffineries, les dépôts, les axes de communications, les entrepôts frigorifiques, les ports… Nous en sommes réduits à cela: la paralysie du pays. Un mal nécessaire, histoire que Nainpoléon la voit bien cette grève. Mais comme dit l’adage: « on ne fait pas de blocage sans casser les bonbons aux autres! »
Rien ne dit que Brice Hortefeux et ses pitbulls de CRS ne viendront pas à bout des derniers vrais courageux, ces hommes du terrain, qui savent ce que veulent dire « heures supp' », « faire les 3 8 » etc… D’autant qu’ils ne s’embarrassent de rien: pour lutter contre la grève à Roissy, des cadres ont été réquisitionnés par la préfecture pour faire fonctionner l’oléoduc. Problème: cela va à l’encontre des règles de sécurité, dans la mesure où les tests de qualité sur le kérosène transféré ne sont plus réalisés. Il ne faudra pas chercher bien loin, en cas de tragédie aérienne.
Briser la grève, c’est illégal, mais mettre en danger la vie des passagers comme des équipages, c’est criminel!

Et puis, notre Brice doit lire son calendrier aujourd’hui: nous sommes le 18 octobre. En 1961, ce fut lendemain d’un massacre organisé par un certain Papon, préfet de police de Paris, perpétré par des policiers, de « bons français » comme dirait Eric Besson, appliquant les ordres, à l’encontre d’une centaine de manifestants d’origine maghrébine, opposés à la guerre d’Algérie et pour l’indépendance de leur pays.
Brice aura-t-il envie de faire un hommage avec une variante ultra-gauchiste? Son lapsus, véritable diversion médiatique, n’étant là que pour détendre artificiellement une atmosphère suffocante et nauséabonde.

Jusqu’où sont prêts à aller les forces du désordre, dans la France de 2010? Nul ne le sait.
Mais toujours est-il que le pire reste à craindre, quand le gouvernement promet d’empêcher tout blocage du pays (à n’importe quel prix?), quand les élus ne représentent plus le peuple.

Qu’attendent les manitous de l’opposition politique pour faire parti commun? En cas de malheur, ils seront aussi responsables que le National Sarkozism, qu’ils sont censés combattre.

Publicités

6 réflexions sur “France: La situation est Grave mais pas Désespérée…Quoique

  1. CPolitic

    Le seul endroit où on peut faire le plein sans restrictions aucunes. En accord total avec les différentes pompes politiques que vous avez vidées de leurs substances indigestes.

    J'aime

  2. Que vous ayiez vraiment besoin de vous déplacer ou que vous souhaitiez participer à l’assèchement des réserves de carburant, allez sur Carbeo.com, vous y trouverez la liste des stations proches de chez vous ayant encore de l’essence ou du gasoil.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s