Sécu, Retraites par Répartition OU Malakoff Mederic de Guillaume Sarkozy

Officiellement la crise financière a accéléré la chute aux enfers de notre système par répartition. La raison était louable, les conséquences logiques.
Sauf que depuis hier, l’information révélée par Médiapartrelayée par notre fidèle Loubomyr que nous remercions vivement -fait l’effet d’une bombe aussi grande que le topo d’inepties du nouveau rapport Attali, véritable poudre aux yeux.

Ainsi on apprend que cette réforme a été créée dans le but de favoriser un groupe privé de complémentaire Santé comme Malakoff-Mederic. Juste que là rien de surprenant, de la part d’un gouvernement éminemment corrompu, faisant fi des conflits d’intérêts. Non, ce qui choque le plus, comme à chaque fois, ce sont les coïncidences.

1ère coïncidence: le président de Malakoff-Mederic s’appelle…Guillaume Sarkozy, frère de l’illustre minable.
Rappelons rapidement le profil de l’énergumène: diplômé de l’École Spéciale des Travaux Publics en 1974, pour une carrière dans le BTP, il se retrouve immédiatement cette même année au ministère de l’Intérieur – Chargé de mission à la direction de la sécurité civile. Jacques Chirac étant premier ministre et VGE président de la République de l’époque.
Wikipedia nous informe qu’entre 1977-78, il est Ingénieur commercial grands comptes chez IBM, logique pour quelqu’un qui vient du BTP…
Puis toujours dans cette même logique, il devient PDG de Tissages de Picardie et de Rinet jusqu’en 2005 où…l’entreprise fait faillite! Comme quoi chez les Sarkozy, la médiocrité est de famille.
Pistonné à plein tubes, le futur frère de se relance dans une autre société Groupe Résalliance Conseil spécialisée en Marketing, propulsé président jusqu’à 2006. Depuis cette date, nouveau coup de boost question carrière, où il devient PDG de Malakoff-Mederic.
Tout ça avec un joli diplôme d’ingénieur du… BTP, cherchez l’erreur!
Peut être qu’il eut fallu préciser que parallèlement à cette dure vie de labeur, gagnée à la sueur de son front, Guillaume Sarkozy est:
* 1993-2006 : Union des Industries textiles (UIT). Il est 1er vice-président entre 1994 et 2000, en charge des Affaires sociales, puis président jusqu’en mai 2006.
* 1994-2006 : CNPF puis MEDEF
o au CNPF, il est président de la commission protection sociale de 1994 à 1998
o au MEDEF, il a successivement présidé la Commission sociale et l’Union des Textiles avant d’en devenir le vice-président. Il est membre du Conseil exécutif et du Comité financier de 2000 à 2006. Il est également président du groupe Proposition et Action sociale. Nommé vice-président en 2004, il est chargé des réformes de la protection sociale et chef de file du MEDEF dans le cadre des négociations entre le gouvernement et les partenaires sociaux lors de la mise en place des réformes des retraites et du système de santé.
* 2004-2006 : Groupe des Fédérations industrielles

Ceci expliquant sûrement cela? Nul doute que la place de Laurence Parisot le tentait bien, mais le piston n’était pas suffisant.

2ème coïncidence: le mode de fonctionnement
La logique dévoilée et étayée par Médiapart est simple comme de l’eau de roche, et rappelle le principe des vases communicants:« l’un [Nicolas] assèche les régimes par répartition tandis que l’autre [Guillaume] pose les fondements du système par capitalisation ».
« Guillaume Sarkozy a engagé son entreprise dans une politique visant à en faire un acteur majeur de la retraite complémentaire privée. Et il a trouvé des alliés autrement plus puissants que lui, en l’occurrence la Caisse des dépôts et consignations (CDC), le bras armé financier de l’Etat, et sa filiale la Caisse nationale de prévoyance (CNP). Ensemble, tous ces partenaires vont créer, le 1er janvier prochain, une société commune qui rêve de rafler une bonne part du marché qui se profile. »

3ème coïncidence: Pour que Malakoff-Mederic, il fallait des soutiens de poids dans le monde de la Finance et notamment à la CDC. Quoi de mieux que le pion François Pérol, ancien secrétaire général adjoint de l’Elysée, président groupe Caisses d’Epargne, détenant avec la Caisse des dépôts et consignations, la Banque postale, la… Caisse nationale de prévoyance (CNP)
Une vraie partie de jeu d’échec.

4ème coïncidence. Qui gère le Fonds de réserve des retraites? La Caisse des dépôts et Consignation (CDC)
D’où la question de Mediapart: « Pourquoi la CDC se lance-t-elle dans pareille aventure pour faire le jeu du système adverse, celui par capitalisation? » […] « Et pourquoi, de surcroît, le faire avec une entreprise dont le patron est le frère du chef de l’Etat? »
La CDC se tire ainsi deux balles: une balle dans le pied et une balle dans les finances de l’Etat.

5ème coïncidence: L’appétit et les projections du groupe Malakoff-Mederic: 17% de croissance sur 10 ans avec un gros gateau de 40 à 100 milliards d’euros. Rien que ça!

6ème coïncidence: Les activités et les achats du groupe Malakoff-Mederic comme en octobre 2009, le rachat de LVL Médical Groupe, spécialiste de l’assistance médicale à domicile. Maintenant on comprend pourquoi on détricote à l’UMP, la Sécurité Sociale, on diminue le remboursement des hospitalisations, pour forcer au final – officiellement pour des raisons de coûts – à rentrer le patient plus vite chez lui.
Autre acquisition: « Le groupe Malakoff Médéric détient plus de 10% du capital et des droits de vote de Korian » spécialisée dans les métiers de la prise en charge de la dépendance. Le plans Alzheimer 2008-2012 de l’Etat s’inscrit à merveille dans les objectifs du groupe de Guillaume Sarkozy. Moins l’Etat aide financièrement les vieux, plus Malakoff Mederic s’enrichit.

« Et pour demain, on fait quoi? » dit le slogan. « Du fric sur notre dos et nos malheurs de santé » pourrait-on répondre!

Pour l’anecdote…
7ème coincidence, prouvant les conflits d’intérêts sur un autre plan…celui du marketing.
QUATREM, filiale à 100% du groupe Malakoff Médéric depuis 2010, associait dès 2006-2007 à celle de… Bernard Laporte, à l’époque sélectionneur de l’équipe de France de rugby. Un Laporte qui intégrera ensuite un des gouvernements Fillon.

———————————————

Alors si vous ne savez pas pourquoi vous iriez manifester, c’est simple.
Manifester c’est dire NON à la main mise du modèle social français par le clan mafieux Sarkozy.
C’est dire Non à l’emprise du Groupe Malakoff-Mederic, comme des autres mutuelles de ce type, ennemies de la Sécurité Sociale et du système par répartition des Retraites.
Manifester, c’est défendre les principes du CNR, Conseil national de la Résistance, souhaitant la protection sociale pour toutes et tous, quels que soient l’âge et les revenus.

A lire: Guillaume Sarkozy veut faire main basse sur l’argent des retraites complémentaires

Publicités

12 réflexions sur “Sécu, Retraites par Répartition OU Malakoff Mederic de Guillaume Sarkozy

  1. OH LA BELLE LANGUE DE BOIS !!!! C’est à croire que c’est Jean François Copé qui a rédigé le laïus qu’on trouve en page d’accueil du site du Groupe MALAKOFF MEDERIC .
    Première version : Le texte intégral.
    Malakoff Médéric a une grande légitimité dans le domaine de la protection sociale car nous existons depuis 1871 et notre objectif est clairement d’assurer transparence et lisibilité à nos clients dans la gestion de leur protection sociale. Nous voulons être proches d’eux, c’est notre valeur. Nous voulons être innovants, nous sommes solidaires et c’est ceci que nous mettons au service de nos clients.
    Pour demain, Malakoff Médéric va proposer de nouveaux produits, va vouloir expérimenter, va vouloir innover et nous offrirons à nos clients des produits de prévention santé en entreprises, et également une vision cohérente, globale, transparente, lisible, de leur protection sociale afin que nos clients sachent ce pourquoi ils sont assurés très précisément mais aussi ce pourquoi ils ne le sont pas afin qu’ils puissent se garantir.
    Notez bien qu’ils se proposent d’offrir (à quel prix ?) des produits à des clients (le mot est employé trois fois en sept lignes) et pas de garantir des prestations à des malades ou retraités ayant des droits !!!!
    Deuxième version : Le même texte avec mes commentaires entre parenthèses
    Malakoff Médéric a une grande légitimité (laquelle ? celle d’être dans le giron des Sarko et peut être dans le premier cercle des généreux donateurs ?) dans le domaine de la protection sociale car nous existons depuis 1871(c’est bien connu : c’est dans les vieux pots qu’on fait la meilleure soupe !!!!) et notre objectif est clairement d’assurer transparence (ah ben çà alors !!!, c’est vrai qu’il s’agit là d’une vertu cardinale maintes fois démontrée par la famille Sarkozy !!!) et lisibilité (ah la fameuse lisibilité des contrats d’assurances avec les petites lignes qu’on ne lit jamais et qui nous entubent !!!) à nos clients dans la gestion de leur protection sociale.(C’est sûr qu’avec le privé on est nettement mieux protégé , il suffit de demander aux américains ce qu’ils en pensent) Nous voulons être proches d’eux, (enfin … proches de leur portefeuille) c’est notre valeur(ben voyons !!). Nous voulons être innovants, nous sommes solidaires (surtout entre cadres dirigeants de notre belle entreprise : c’est pour qui les retraites chapeaux, les golden parachutes et autres stocks options hein ?) et c’est ceci que nous mettons au service de nos clients (cochons de payants).
    Pour demain, Malakoff Médéric va proposer de nouveaux produits, (vive la créativité financière, on voit bien où çà mène), va vouloir expérimenter,(avec l’argent des autres et la garantie que l’Etat renflouera en cas de pépin, c’est tellement plus facile !!!!), va vouloir innover (ils en veulent dis donc) et nous offrirons (quelle générosité) à nos clients des produits de prévention santé en entreprises, et également une vision cohérente, globale, transparente, lisible, de leur protection sociale (alors là on dirait un copié-collé de ce que Niko le niqué promettait de l’Etat lors de sa campagne pour sa présidence : on a vu le résultat !!!) afin que nos clients sachent ce pourquoi ils sont assurés très précisément mais aussi ce pourquoi ils ne le sont pas afin qu’ils puissent se garantir. (bon alors là le rédacteur devait être fatigué pour cette dernière ligne : çà part un peu en eau de boudin comme conclusion, surtout après la fulgurance de ce qui précède !!!!)

    J'aime

  2. Ah les amis du Cpol, çà m’a fait un bien fou d’écrire ce qui précède et ce d’autant plus que je n’ai pas pu manifester cet après midi (que voulez vous, personne n’est parfait) ; Je suis également ravi de constater que si Geneviève ne fait plus de billets d’humeur, au moins elle continue à nous lire : alors cordial salut à elle et tout mon soutien moral si elle connait encore des ennuis sur son lieu de résidence.

    J'aime

  3. Cela fait longtemps que j’ai Meredic dans le collimateur… Moi non plus, je n’ai pu aller manifester : attaque virale mais non informatique ni H1N1 chère à Bachelot. Je crains d’ailleurs que cette fièvre du « par ici l’oseille » ne gagnât tous les organismes du CIRRIC (qui collecte nos cotisations pour la retraite complémentaire). Quand j’ai vu ma propre caisse de retraite complémentaire s’intituler « groupe Vauban », j’ai compris que c’était rapé… Beaucoup de prestations pour les retraités riches et balpeau pour ceux du vulgum pecus…

    J'aime

  4. A Ludomyr,

    Je n’ai jamais cessé la lecture de ce blog et ses commentaires souvent instructifs, merci beaucoup à vous pour ce gentil petit mot, je vous rassure, période calme en ce moment, qui changera peut-être à l’approche des fêtes de Noël.

    J'aime

  5. Je recopie un article du site BELLACIAO :

    Un témoignage plein d’espoir de la raffinerie de Donges.

    Je suis allé, ce soir, à Donges avec les collègues du collège Pierre Norange qui voulaient apporter l’argent qu’ils ont récolté dans la journée. Nous avons été super bien accueillis par quatre responsables de la CGT (ceux qui sont venus au lycée jeudi matin).

    Cela m’a regonflé pour la semaine prochaine. Ils sont déterminés à continuer car ils se sentent soutenus : une personne leur a envoyé une journée de salaire de Nouvelle Calédonie, des étudiants de Rennes 2 puis des étudiants de Nantes sont venus à leur rencontre…..

    Ils se sont aperçus, ce matin, quand ils avaient besoin de monde au dépôt, que plein de gens sont arrivés pour les soutenir face aux éventuels CRS.

    Quand je leur ai demandé comment, concrètement, nous pouvions les aider, la réponse a été simple : allez chercher de l’essence aux pompes !

    Ils nous ont expliqués que ce n’est pas très grave si les CRS débloquent les dépôts. De toute façon, les raffineries ne fonctionnent plus. En conséquence, dans quelques jours, il n’y aura plus rien dans les cuves. C’est à nous de créer la pénurie. Plus vite les cuves seront vides, plus vite le gouvernement sera au pied du mur. Dites le autour de vous…

    http://bellaciao.org/fr/spip.php?article108069

    C’est exactement ça : « Allez chercher de l’essence aux pompes ! »

    Allez faire le plein !

    Faites passer.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s