Vidéos: En politique, Tout est une question de Décence

Une fois n’est pas coutume, Cpolitic vous propose un article en vidéo, histoire de voir la vie politique comme elle est: animée! On commence avec l’échange houleux Aphatie – Lefebvre.
Quand deux têtes à claques se rencontrent à quoi cela peut-il mener sinon au clash en direct?

Mr Vous savez…ou la personnification de l’indécence en politique

Quelques remarques sur la vidéo:
« Cette affaire n’est en rien une affaire politique » Il y a juste le trésorier de l’UMP et le président de la république impliqué dans un probable conflits d’intérêts, une forme de corruption, une broutille!
A propos de chômage, on le résout comment le 10% de chômeurs, le déficit public gigantesque? On attend toujours les propositions concrètes du pouvoir en place.
Fin culte: « Mr Aphatie est venue avec ses questions, Mr Lefebvre est venu avec ses réponses ». Un commentaire à la Georges Marchais! Pauvre Frédo, 100% pas crédible.

Continuons avec ce symbole de la politique de l’autruche. Woerth se bouchant les oreilles pour ne pas entendre les critiques d’une radio lors de la conférence du MEDEF: aucun respect, aucune décence même dans les apparences. Un comportement sur le ton de l’humour qui veut tout dire, en fait!
Et une bien belle imitation de son guide suprême. Et pour que ce dernier ne l’abandonne pas, on imagine tous les secrets que doit connaître le maire de Chantilly à propos du financement de l’UMP. Encore plus sulfureux et sensible que celui de son ancêtre le RPR…

Nadine Morano reine des dancefloors. Alors qu’elle fait la morale à qui veut l’entendre, Miss Morano ne se prive pas pour se défouler. Évidemment, Miss Sans Gêne est libre. Mais encore faudrait-il qu’elle ait la décence de mettre en conformité ses paroles et ses actes. Comme Woerth ou Sarkozy en matière de transparence financière, nous en sommes loin.

Mais ce qui choque, c’est le contraste: contraste entre cette France qui souffre, les plus fragiles d’entre nous voyant leurs droits piétinés, la France dans la rue et ce pouvoir ne se privant pas pour manifester sa joie ou son insouciance fasse une telle situation, le tout dans une fiesta aux dépenses pharaoniques et forcément abjectes en temps de crise.
De la décence, tout simplement. Sauf que, comme la compétence, ces gens qui nous dirigent n’en ont pas. En revanche du culot…

Et que se passe-t-il quand cette décence n’est plus acceptable? Quand les mots comme les évidences font trop mal? Quand le peuple en a ras-le-bol mais qu’il souhaite respecter la loi a minima, il lui reste le choix de faire ça:


Alors oui, c’est une forme de violence, ça ne vole pas très haut même. Mais comparée à la violence à celle de ce gouffre entre les paroles et les actes de nos élites (quel que soit le parti politique), comparée à la situation économique et sociale de notre pays, que peuvent bien représenter deux malheureuses tartes?
Dans les périodes les plus troubles et les plus nauséabondes, ce serait deux balles dans la peau.
En démocratie, nous en sommes à la crème chantilly. Franchement il n’y a pas de quoi fouetter un chat.
En revanche, Mr Collomb devrait plutôt s’asseoir et analyser les raisons pour lesquelles, il a bien pu se voir être désigné comme cible. Cela nécessite un travail difficile sur soi, une forme d’auto-critique, avec un impératif majeur: mettre son égo sous le bras et ne plus écouter la cour de lèches-culs qui tournent autour de lui.
Dur quand on est un homme politique de premier plan dans sa région, encore plus quand on se dit « de gauche ».

La décence, c’est aussi un principal fondamental rappelé par un certain Chevènement: « Un ministre, ça ferme sa gueule, si ça veut l’ouvrir, ça démissionne ». Ainsi même entre eux, les hyènes de l’UMP, comme dans d’autres partis, encore, cette décence n’existe pas, la place étant trop bonne…

…et la tentation de quitter un navire qui chavire, trop forte.

Autre modèle d’indécence en politique: l’accord passé entre l’UMP, Delanoë et Chirac.

« Je ne confonds pas justice et vengeance »: Voilà l’argument tout-trouvé de l’indécent Delanoë, qui finalement pense que le problème des emplois fictifs du RPR, n’est qu’une question d’argent.
« le procès aura lieu » sauf qu’en l’absence de partie civile, le verdict du procès est déjà cousu de fil blanc et le maire de Paris actuel préfère ne pas s’étendre là-dessus.
A la question « les parisiens vont comprendre cette demarche? », il répond « les parisiens m’ont réélu avec 58% des voix »…une réponse aussi ridicule « je n’ai pas été élu pour augmenter les impôts » en forme de diversion. Comme si les parisiens connaissaient lors de l’élection, le choix de Mr Delanoë. Avoir 58% suffit donc à faire tout et n’importe quoi, avec l’assentiment virtuel du peuple qui vous a élu? Où est la différence entre la gauche et la droite, ici?
Car, à l’opposé du très prétentieux Delanoë, nous avons les militants PS parisiens qui se disent « choqués » par une telle parodie de justice. Encore une preuve que l’élite demeure déconnectée de sa base: dramatique!
Quid de la méthode de financement, totalement indécente, puisque nous nous retrouvons avec le remboursement de délits avec l’argent du contribuable (financement public du parti UMP) et avec l’argent du délit lui-même, l’argent de Mr Chirac.
Et l’ombre de la corruption de planer, que cache ainsi un tel accord? Mr Delanoë aurait il des casseroles sur son mandat, sur son financement, que la droite au pouvoir connait?

Car finalement que manque-t-il à la politique française aujourd’hui? De la décence, de l’Ethique oserait-on dire.
Force est de reconnaître que nous en sommes bien loin, et qu’un ménage, une révolution dans chaque parti doit être menée pour virer les âmes bien corruptibles.
Sans quoi, le fossé entre le peuple et ses représentants va continuer à se creuser, pour le pire et uniquement pour le pire.

Publicités

Une réflexion sur “Vidéos: En politique, Tout est une question de Décence

  1. Sacré boulot !
    J’ai zappé la Morano et me suis bien marré sur la vagal malaise co-voituré de m’dame pécresse ! :-)

    Une fois de plus CPol’ détricote le foulard qu’on voudrait nous enfoncer au plus profond de notre gouaille et ça fait plus que plaisir, ça motive pour enrayer ce que je nomme, pour paraphraser Noir Dez’ , « Septembre, en attendant la suite du carnage, il se peut qu’arrive la limite… »

    Avec toute mon Amitié,

    Ervé

    J'aime

    1. Hello Ervé.Do

      Merci pour les compliments. L’indécence devient la norme en politique de nos jours, il était temps de le souligner quelque peu.

      J’espère que la manif’ s’est bien passée sinon. ;-)

      Cdt
      Cpolitic

      J'aime

  2. L’indécence, le mépris,… comment faisons-nous pour en accepter autant ? Que sommes-nous devenus ? J’ai honte, pour les deux côtés. Heureusement qu’il y a quelques voix comme Cpolitic, Plume de Presse, Le Grand Soir et bien d’autres; heureusement qu’il y a Jean-Luc Mélenchon et le Parti de Gauche.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s