Papy René, Relaxe de Jeunes Agresseurs de Flics: Crise Judiciaire en Sarkozia

Officiellement, on ne commente pas une décision de justice. Mais, dans un paradoxe bien français, personne ne se prive. Alors osons puisque d’autres biens moins lucides ne se privent pas à donner de la voix sur un thème aussi vital pour un pays: la santé de sa Justice.

Commençons par Papy René, celui qui défraye la toile. Qui ne le connait pas? Pour les déconnectés estivaux, petit résumé: René Galinier est le stéréotype du retraité bourru qui agacé de se faire cambrioler n’hésite plus à sortir son fusil de chasse et à tirer sur les deux cambrioleuses venues visiter sa demeure.
Racontez comme cela, nous sommes dans le cas de la légitime défense, et sans consulter les premiers éléments de l’enquête préliminaire, on serait bien tenter de signer la pétition pour faire libérer le « vieux » du village.
2 Problèmes:
– l’expertise balistique démontre que Papy René a tiré à quasiment bout-touchant et à 2 reprises
– les deux cambrioleuses étaient désarmées, accroupies entrain de fouiller des sacs au moment des coups de feux
En conséquence, comme le précise, Patrick Mathé procureur de la République: « Au moment où il a fait usage de son arme à feu, Monsieur Galinier n’était pas précisément en danger » et d’ajouter « ce jour-là, il n’avait personne à protéger ni ses enfants, ni sa femme… »
La seule chose qui pouvait « sauver » Papy René, comme toute victime d’agression ou de cambriolage, à savoir la légitime défense, ne tient donc pas. Et fort logiquement, il a donc été mis en examen pour « tentatives d’homicides volontaires ».
Il n’a pas été relâché ensuite, tout simplement au motif d’éviter « le trouble de l’ordre public » de part le retentissement que sa cause a eu sur internet et dans les médias classiques. Rien de bien exceptionnel, sauf pour les populistes convaincus d’une injustice odieuse mettant en cause deux cambrioleuses d’origine Rroms, les Rroms qui semblent être devenus pour la France Sarkozienne, l’origine providentielle de tous les malheurs.
De plus, partout mais vraiment partout – le rapport entre la laïcité et une telle affaire? – il est rappelé que pour sa décharge, en plus d’être un pauvre vieux sans défense et apeuré, Papy René, bon français sous tous rapports, a été cambriolé plusieurs fois.
Tel le grain de sable dans une parfaite machinerie, celui-ci n’a malheureusement pas jugé utile de porter plainte pour ces deux précédents. Alors forcément, demander à la justice (ou à la police) de faire son travail, quand on ne prend pas la peine de porter plainte, c’est un peu représenter l’hôpital se foutant de la charité.
Dernier souci pour Papy René, ses propos prononcés sous l’émotion le jour des faits, propos qui ne jouent pas en sa faveur: « j’étais en danger, j’avais peur… j’étais en danger avec cette sale race, je suis devenu raciste… on est obligé de s’armer… si la justice faisait son boulot »

Visiblement la Justice ne semble pas la seule mise en cause… puisqu’un jeune élu UMP de Bézier, Jason Onderwater, a posté une vidéo sur youtube désormais supprimée où il affirmait que René Galinier « a été obligé de se défendre pour se protéger car l’Etat ne fait pas son travail ».
Lionel Luca, député UMP des Alpes-Maritimes, continue la récupération politique et ose un « rien ne justifie cette mise en détention ».
Le fantoche, Benjamin Lancar, président des jeunesses sarkoziennes, continue la polémique avec « Pour moi, le fait de mettre René Galinier en prison alors que les deux accusées sont actuellement en train de se faire soigner, il y a un sentiment d’injustice qui existe.”[…] “Sa riposte est celle d’un républicain, d’un citoyen.”
Même le député homophobe multirécidiviste Christian Vanneste y est allé de sa plume sur Agoravox dans une lettre ouverte à MAM, Garde des Sceaux…tout en omettant évidemment le fait principal, embêtant pour son protégé, le quasi « bout touchant ».
Autre camp à pratiquer la récupération politique, en plus du FN, par la voix de Marine Le Pen, la Ligue du Midi, formation politique d’extrême-droite locale, a manifesté devant la maison d’arrêt de Béziers… preuve du trouble public déjà présent avant même une éventuelle libération dudit inculpé.

Rappelons alors simplement aux parlementaires comme aux fanatiques aveugles de l’UMP, que l’Etat est sous la bannière de l’UMP depuis 2007. Que ce même UMP possède la majorité parlementaire au Sénat comme à l’Assemblée: il a donc depuis cette date les mains libres pour améliorer la situation sécuritaire en France, et curieusement… cette situation empire!
Critiquer l’Etat, c’est critiquer l’UMP. Critiquer l’Etat, c’est critiquer son chef, Nicolas Sarkozy mais aussi les gardes des sceaux Rachida Dati et Michèle Alliot-Marie. C’est critiquer aussi les ministres de l’Intérieur précédents Michèle Alliot-Marie et Brice Hortefeux.
Et qu’on fait ces derniers concrètement? Une carte judiciaire dévastatrice, la suppression de la police de proximité puis la recréer sous un nouveau nom, une réforme de la garde à vue qui se fait attendre, et le comble, contrairement aux discours officiels, l’UMP a réduit tellement les effectifs de Police que ceux-ci reviennent à leur chiffre de… 1997! Au grand dam des syndicats de Police eux-mêmes, qui se sentent littéralement abandonnés.
Le kärcher que les honnêtes gens habitant dans les banlieues attendaient pour les libérer du joug des malfrats, les fameuses « racailles », ce kärcher n’est jamais arrivé! En revanche, son côté « huile sur le feu » et « promesses électorales » a parfaitement bien fonctionné.
Donc finalement, pour toutes les remarques concernant la sécurité et la justice, veuillez adresser vos doléances dans une enveloppe dûment affranchie à: 55 Rue La Boétie 75008 Paris
Si les responsables UMP se croient plus malins que leurs collègues UMP en poste au gouvernement, ils pourront certainement économiser le timbre pour poster leurs idées lumineuses dans la « boite à idées » de l’UMP. Xavier Bertrand se fera un plaisir de les transmettre à qui de droit.

Dernière chose: être un républicain, c’est respecter les lois de la république et ses valeurs, « Liberté, Egalité, Fraternité ». Manque de chance pour Benjamin Lancar, de part ses propos, pauvre Papy René semble bien éloigné de cette caractéristique.

michèle alliot marie

Impossible de ne pas évoquer les autres affaires judiciaires en cours, car toute décision de justice rendue demeure influencée, positivement ou négativement, par le climat politique et social du moment.
Ainsi parallèlement, nous avons droit à des jeunes (2 majeurs et 2 mineurs) poursuivis pour avoir blessé à coups de marteaux et jets de pierre des policiers. Pour re-situer le contexte: Mercredi 11 août, une voiture est incendiée dans le quartier des Tarterêts, à Corbeil-Essonnes, vers 20h.
Les pompiers interviennent avec l’appui des unités territoriales de quartiers, celles qui remplacent la police de proximité supprimées. Fausse alerte finalement, mais des jeunes attendent la police. Contrôles d’identité.
Dans une véritable opération guet-apens, les policiers se retrouvent alors rapidement entourés d’une cinquantaine de jeunes prêts à en découdre. Coups de pieds contre une policière. Coups de poings. Pavé contre la voiture. Un des jeunes arrache le casque d’un des policiers pour ensuite tenter de lui fracasser la tête à coup de marteau. Annulaire brisé, contusions et des séquelles psychologiques évidentes après une telle agression en bande organisée.
Verdict? Les 2 jeunes de 18 et 20 ans ont été condamnés à 7 mois et à 3 mois de prison ferme.
Contrairement au cas de Papy René, force est de constater qu’un tel verdict, si les faits ont été reconnus, laisse pantois.

Comment assurer le respect des forces de l’ordre, si pour une telle agression, une tentative d’homicide en somme, puisqu’on ne frappe pas avec un marteau pour s’amuser ou juste blesser mais bien pour tuer, ces « djeuns » s’en sortent avec des peines aussi légères? La Justice semble en être restée au doigt fracturé. (sic!)
Une décision de justice dramatique dans le sens où elle encourage non seulement la récidive de ces criminels, mais aussi les faits divers comme Papy René: les citoyens ne se sentent plus protégés, les délinquants – quand ils sont arrêtés – encourent de faibles peines, et ces citoyens, à l’instar du modèle américain, préfèrent faire justice eux-mêmes, au risque de bafouer les lois de la République et de commettre l’irréparable.
Que dire du sentiment des forces de l’ordre? Déjà trahis matériellement par Sarkozy, avec une telle sentence, les plus fragiles intellectuellement et/ou psychologiquement de leurs membres possèdent alors un argument factuel de premier choix pour justifier l’injustifiable lors de prochaines échauffourées. Bavures en vue…

Petite précision qui a son importance: les incidents ont eu lieu dans le fief de Serge Dassault, Corbeil-Essonnes. De part les affaires de corruption de certains jeunes par la mafia UMP locale, on peut raisonnablement penser à deux cas de figure:
– soit les jeunes ont été encouragés voire financés pour relancer via un tel fait divers le thème de la sécurité
– soit croyant pouvoir agir en toute impunité, leurs votes ayant été financés par l’ancien maire, ces jeunes ont voulu voir jusqu’où ils pouvaient aller.
Quoiqu’il arrive, on regrette qu’un tel déchainement de violence se réalise sous un gouvernement UMP dans une ville UMP. Mr Estrosi souhaite-t-il alors punir Mr Dassault et sa doublure à la tête de la mairie…pour laxisme?

Comme à chaque fois, finalement celles et ceux qui critiquent politiquement le plus la sécurité en France sont les mêmes qui n’ont rien fait pour l’améliorer. Un jeu dangereux qui arrange l’extrême-droite et les collaborateurs du parti présidentiel, parti devenu aux yeux du monde coupable d’un « racisme officiel », un « racisme d’Etat ». 14 ans de laxisme puis 12 ans d’immobilisme et 3 ans de désillusions.
En pleines crises politique, économique et sociale, avec un chômage au plus haut, la France va-t-elle pouvoir résister à ses pulsions les plus basses, sans se diviser? L’avenir nous le dira.

Sources:
Policiers blessés par des pavés et un marteau aux Tarterêts : trois personnes interpellées
« Papy René » n’était « pas en danger »
Un syndicat de police critique des peines légères aux Tarterêts
Prison ferme pour les agresseurs des policiers aux Tarterêts
Policiers blessés aux Tarterêts : «Un probable guet-apens»
Police : les effectifs bientôt au niveau de 1997
« Papy René » reste en prison

Publicités

Une réflexion sur “Papy René, Relaxe de Jeunes Agresseurs de Flics: Crise Judiciaire en Sarkozia

  1. Une jeune fille (21ans) et une gamine (11 ans) sont bien rentrées chez lui (par effraction?) sans y être invitées, mais y-a-t-il eu agression ? Pas de leur part, en tout cas.
    René Galinier n’était absolument pas en légitime défense. Il a tire dans le ventre a bout portant et deux fois de suite sur une jeune fille et une gamine. Quand on tire à deux mètres sur des enfants, ca s’appelle de l’homicide avec intention de donner la mort.
    Laisser René Galinier en liberté aurait signifie qu’il était permis de tirer a vue sur toute personne dans votre propriété. Un bain de sang en perspective.

    Le policier grec, Epaminondas Korkoneas, âgé de 39 ans, qui avait intentionnellement abattu Alexis Grigoropoulos, mort à l’âge de 15 ans, vient d’être condamne a la prison à vie.
    Epaminondas Korkoneas s’était peut être senti agressé par cet adolescent.
    Il y a peu, les accusés étaient a priori coupables.
    Aujourd’hui, ce sont les victimes hospitalisées qui le deviennent.
    Voir un élu critiquer une décision de justice et laisser entendre que le Président de la République est de son avis est proprement hallucinant.
    Halte au feu!

    J'aime

  2. @pierre60
    Vous imaginez bien que je suis totalement de votre avis…ayant écrit l’article.
    La légitime défense oui, encore faut il que les malfrat(e)s soient armé(e)s! Tout simplement

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s