Sarkozy à propos de la Sécurité: "C'est la Guerre, Mon Colonel"

Belote, rebelote et dix de der. Profitant d’une actualité plus que chargée question sécurité (attaques de gens du voyage contre une gendarmerie, émeutes de cité après la mort d’un braqueur…), le National Sarkozism reprend sa seule arme de diversion pour faire oublier son bilan désastreux, son incompétence légendaire et les scandales financiers (Woerthgate, Wauquiezgate, Pécressegate) voire meurtriers (Karachigate).

Transposant l’adage de Jean-Luc Hees concernant les auditeurs d’Inter, le guerrier Sarko pense que la France d’en bas possède « une mémoire de poisson rouge ». Pour beaucoup, il faut reconnaître que oui. Qui aurait pu croire que 52% des votants ait pu nommer 12 ans plus tard, un tocard, chien-chien d’un Balladur traitre parmi les traitres? Personne…si ce n’est lui-même.
Non, tout le monde n’a pas cette mémoire. Tout le monde ne tombe et ne tombera pas dans le piège de la « sécurité » et de « l’immigration ». Pour la simple et bonne raison, qu’en 2007, seulement 1/3 des citoyens en âge de voter a cru déceler la solution à leur problème dans le National Sarkozism.

Ce tiers d’Etat – osons! – a réellement pris pour acquis les propos vérités et provocateurs du candidat Sarkozy: « racaille », « kärcher »… pourquoi pas après tout, si les paroles sont suivies des actes.
Oh que les habitants respectueux des lois de nos cités auraient aimé voir ce kärcher passer. Oh qu’ils auraient apprécié voir les racailles ne plus fréquenter les halls d’immeubles, faire leur surveillance des « keufs » à chaque coin de la dalle, et ne plus faire leurs trafics.
Sauf que tel Cendrillon aux dix coups de minuit, le Bruce Willis sauveur des honnêtes gens, quoiqu’un tantinet violent, s’est littéralement déballonné. Tout n’était que de vent. Pour vociférer pendant la campagne, il y avait du monde. Pour agir, plus personne. « Vous avez demandé la police ne quittez pas »

Sarkozy est Bruce Willis dans Die Hard

Autant les électrices et les électeurs ne pouvaient être sûrs à 100% quant aux résultats économiques du postulant question chômage, pouvoir d’achat (malgré sa posture d’homme du pouvoir d’achat, le slogan était éculé) ou politique internationale (vu son niveau d’anglais), autant s’il y avait bien un candidat pour les protéger des « racailles », c’était bien Sarkozy! Un parlé vrai qui empêche de facto toutes les autres interprétations, et oblige du même coup, le moment venu, à tenir parole.
Mais rien de tout cela. Le mini-Rambo à la grande gueule s’est transformé en pitoyable Jean-Claude Dusse, une fois élu. Inutile de revenir sur le flot de promesses non tenues, sauf le célèbrissime, inutile mais ostentatoire bouclier fiscal ou la guignolesque TVA à 5,5%, cher au lobby de la restauration.

3 ans plus tard, alors que rien n’a été fait question sécurité, preuve en est les chiffres de la délinquance, les faits divers rappelant les émeutes de 2005, les trafics d’armes de guerre toujours en recrudescence, mini-Rambo est de retour, un concurrent devenu gouverneur outre-Atlantique aurait même osé, le « I’ll be back »!

Alors que nous dit p’tit Nicolas:
– il a remplacé l’actuel préfet de l’Isère par Eric Le Douaron, préfet de la Meuse, ancien flic.
> Comprendre, tout ce qui arrive est de la responsabilité du préfet de l’Isère. Qui peut croire que le préfet n’a jamais remonté les informations à son ministre de tutelle, un certain Hortefeux? Qui peut croire que le préfet a agi en vase clos? Difficile de virer son raciste ministre de l’Intérieur, ami intime.

– il veut mener «une véritable guerre» contre la criminalité, «Le gouvernement mène une lutte implacable contre la criminalité. C’est une véritable guerre que nous allons livrer aux trafiquants et aux délinquants.
> Cela veut-il dire que depuis 3 ans, nous étions en mode « pas vu, pas pris »? Qu’avez vous fait en 3 ans pour protéger les populations, protéger leurs biens si chèrement acquis? Rien visiblement. Les « racailles » et « karcher » et autres provocations n’étaient que du vent…et pourtant, on recommence, le mot « guerre ». Alors même qu’Hervé Morin, malgré la quarantaine de morts préfère le terme pudique de « mission de maintien de la paix » en Afghanistan, le président de la République et ses services sont en « guerre » sur le territoire français. A l’opposé d’un véritable président, petit Nicolas s’agite, gesticule, remet de l’huile sur le feu, menace, et provoque. Diviser pour mieux régner, gesticuler pour mieux divertir des scandales en cours.
Un vrai chef d’Etat, de gauche comme de droite, n’aurait jamais eu la bêtise d’employer un tel terme de « guerre » pour des faits sur son territoire. N’ayant toujours pas assez de conseillers en communication, Sarkozy, si.

– il ajoute « L’autorité de la loi doit être respectée sur l’ensemble du territoire national »
Mensonge éhonté puisque les cités chaudes où les flics, BAC ou non, ne rentrent pas sont légions et ce, pas uniquement en « banlieues », mais même en plein Paris, comme ce drame d’une vieille femme brûlée vive par des tirs de mortiers (renommés feux d’artifices) dans le 20ème arrondissement! Faute de temps, faute de moyens humains ou matériels (nombre de véhicules disponibles), ou en raison des ordres.

– il cite les « problèmes que posent les comportements de certains parmi les gens du voyage et les Roms »
> Pourquoi attendre de tels faits aussi gravissimes pour aborder ce sujet? Plutôt que de nous battre les oreilles à longueur de journée, sur un pseudo débat d’identité nationale, pourquoi n’avoir pas convoqué une sorte de « Grenelle des gens de voyage » puisque vous adorez cela?
Concernant les Roms, le National Sarkozisme n’a trouvé rien de bon que le marquage et les indemnisations couteuses et inefficaces visant à leur offrir le voyage aller… (pour les voir revenir quelques semaines plus tard)
Car le problème reste entier: qui peut croire que des gens sans travail, vagabondant ici et là, étrangement équipés de véhicules neufs, peuvent vivre légalement? Qui peut croire qu’au XXIème siècle, ces marginaux vivent encore du « rempaillage »? Car tous ne sont pas forains, ni « mendiants professionnels » dans les transports en commun, alors de quoi vivent-ils sinon des résultats de leurs larcins (bien souvent trafics de meubles ou bijoux volés revendus aux antiquaires peu scrupuleux)?
Il faut résoudre ce sujet, de manière calme et posée en trouvant des solutions pérennes, mais sans pratiquer la politique de l’autruche, tant pratiquée aussi à Gauche.
Comment imaginer – question imagination l’UMP est pourtant pionnière – trouver ces solutions sur les cendres d’un tel fait divers lamentable? Au contraire, la récupération politique (Les Roms, des « cibles faciles » pendant les crises politiques) sent à plein nez et le mensonge d’une véritable préoccupation demeure omniprésent.
Pourquoi? 2 raisons: ce n’est pas Nicolas Rambo Sarkozy en personne qui a annoncé de tels propos, mais un simple et laconique communiqué de l’Elysée. Nicolas, lui est en vacances, et se prépare demain à assister… au Tour de France avec cette fabuleuse étape du Tour Malet.
La France qui souffre, la France qui flambe, la France qui se déchire à tort ou à raison, le président de la République s’en fout. Il veut voir son idole, Lance Armstrong… heureusement sur la même pente que lui: en plein déclin.
Tout cela attendra bien une semaine, date de la prochaine réunion annoncée ce jour: «Je tiendrai une réunion à ce sujet le 28 juillet. Cette réunion fera le point de la situation de tous les départements et décidera les expulsions de tous les campements en situation irrégulière» tout en rappelant cyniquement par la voix de son maître, Luc Chatel, ne pas vouloir « stigmatiser une communauté ».
Le Pen, lui, se frotte déjà les mains et Marine attend 2012 avec impatience, souhaitant que le même cirque de 2002 puisse se rejouer: « Sarkozy contre Le Pen fille » au deuxième tour.
Un cauchemar français en perspective.

Sarkozy est Rambo

Deuxième partie de cet article dédié à la sécurité. Un article de rue89 semble donner une image bien différente de la réalité vue par le prisme néoconservateur de nos médias traditionnels voire collaborateurs.
Il est intitulé « Grenoble : encore faut-il savoir de quels jeunes on parle ! » Une éducatrice au chômage – tout un symbole – nous interpelle sur le profil des jeunes en colère.
Elle ne remet pas en cause l’ignominie des violences et la responsabilité des jeunes. En revanche, elle pointe habilement du doigt la vraie raison des violences. On en apprend ainsi un peu plus sur les détails de la mort du braqueur, Karim Boudida : pour eux, la thèse de la légitime défense ne tient pas, le jeune homme était à terre à côté du véhicule ayant servi au braquage, une balle dans le pied, incapable de fuir, tandis que son complice s’était enfui. Aucune sommation n’aurait été faite avant le deuxième coup de feu, mortel celui-ci. Et de citer le comportement de la BAC, devenue aussi détestable que celles des voyous qu’ils combattent: « l’attitude des policiers de la BAC, seuls présents sur les lieux à ce moment-là, à l’encontre des jeunes accourus sur le lieu du drame, les tenant en respect avec leur arme, les abreuvant de propos racistes et xénophobes et les menaçant de subir le même sort. », une attitude corroborée par les habitants pourtant hostiles aux jeunes voyous des cités, mais bien obligés de reconnaître le comportement volontairement provocateur d’une certaine catégorie de personnels dépositaires de la force publique.
Et si finalement le déchainement de violence était dû à une terrible bavure, voire même à un meurtre?

Rappelons-nous simplement, le drame de Villiers Le Bel avec les occupants de cette mini-moto en novembre 2007: la police scientifique a finalement infirmé la version officielle des policiers en patrouille, prouvant alors, que la voiture de police avait accéléré… en lieu de freiner.
Bilan: 2 morts, un non-lieu requis contre les policiers et…2 jours d’émeutes.

Plus d’infos sur la communauté Rom sur le blog d’Anca Cristina Sterie, étudiante à l’Institut européen de l’Université de Genève ici

Publicités

Une réflexion sur “Sarkozy à propos de la Sécurité: "C'est la Guerre, Mon Colonel"

  1. CPolitic

    Merci beaucoup de vos explications sur cette nouvelle organisation. J’ai tenté d’aller sur le blog d’Erve pour me donner une petite idée de ses écrits, mais je n’ai probablement pas la bonne adresse, car avec crapo-creation.onic.fr, je n’arrive pas à le joindre.

    Comme vous l’avez constaté, mon blog n’est pas politique, il est plus général, mais l’actualité me force à réagir, car on ne peut rester insensible à tout ce qu’il se passe.

    Je pensais l’ensemble du Gouvernement en vacances, mais apparemment il n’y a pas de repos pour toutes les histoires en cours.

    Bonne soirée
    amicalement
    genevieve

    Ervé.Do

    J’aimerais bien vous rendre une petite visite, pouvez-vous me donner l’adresse de votre blog ?
    merci

    bonne soirée
    genevieve

    J'aime

    1. @Geneviève
      Certains de vos articles parlent de sujets de société en rapport avec les sujets politiques du moment.
      Sinon il y a des films connotés politique et historique, intéressant.

      L’adresse du blog d’Ervé.Do: http://crapo-creation.onlc.fr/

      Cdt,
      Cpolitic

      J'aime

  2. Important, paru aujourd’hui, merci pour eux de retransmettre et de twitter^^ :

    Déclaration de paix du Collectif des Associations Tziganes

    http://la-voix-des-rroms.agence-presse.net/2010/07/24/declaration-de-paix-du-cat-collectif-des-associations-tziganes/

    Extraits :

    Le Président de la République a déclaré la guerre aux gens du voyage et aux Rroms. Les Tziganes entendent répondre par une déclaration de paix pour éviter une explosion sociale.

    L’organisation le 28 juillet d’une réunion à l’Elysée sur les « problèmes » posés par les Tziganes est une première depuis la Libération.

    Comme trop souvent dans leur histoire, les Tziganes sont une fois de plus les boucs-émissaires privilégiés d’une classe dirigeante empêtrée dans les scandales politico-financiers.

    Si Nicolas Sarkozy devait réitérer sa déclaration de guerre, le Collectif des Associations Tziganes serait amené à diligenter des actions judiciaires pour provocation à la haine raciale et à demander aux parlementaires de s’interroger sur la nécessité de réunir la Haute Cour.

    (…)

    Le 18 juillet 2010, la France a enfin reconnu officiellement le drame de l’internement et de la déportation des Tziganes de 1940 à 1946 par le biais d’un discours prononcé par le secrétaire d’Etat aux anciens combattants.

    Dix jours plus tard, Nicolas Sarkozy prend l’initiative d’une politique de nature raciale qui, si elle venait à être mise en œuvre, risquerait fort de constituer une nouvelle page noire de l’histoire de France tant il est vrai que Les Tziganes, au delà des profondes différences qui existent entre Rroms et gens du voyage, sont soumis en France à un véritable régime d’apartheid en raison d’une législation d’exception indigne d’un pays démocratique.

    (…)

    Le Collectif des Associations Tziganes demande l’abrogation de toutes les lois discriminatoires et une action résolue au plus haut niveau de l’Etat pour lutter contre le racisme anti-tzigane.

    Le Collectif des Associations Tziganes organise une conférence de presse le mercredi 28 juillet 2010 à 11h à la Chope des Puces 122 rue des Rosiers à Saint-Ouen.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s