WoerthGate: De la Comparaison à Salengro au Bilan Politique Social

Inutile d’être le poulpe allemand Paul, pour comprendre que tout ce remue-ménage peut durer encore longtemps sans avoir les effets escomptés.
Pour faire un petit point, question Woerthgate, Nicolas Sarkozy et François Fillon continuent à soutenir leur gentil ministre, accessoirement trésorier de l’UMP. Sûr que si celui-ci devait se sentir lâché, il n’oublierait de donner le détail des fonds présumés occultes ou non, à qui de droit.
Après les fables du Karachigate, jugées pourtant bien réelles par ce qui reste de Justice de notre pays, notre parodie de président nous assène le sketch des « calmonies », le reste de l’UMP allant même jusqu’à comparer l’affaire à Salengro et à traiter Mediapart de « pratiques fascistes ».

L’illustre politicien socialiste ainsi comparé doit évidemment se retourner dans sa tombe. Rappelons simplement qu’une telle comparaison demeure totalement mensongère sinon farfelue: l’extrême-droite d’alors l’attaquait sur son passé durant la première guerre – une soi-disante désertion en octobre 1915 – ajoutant aux diffamations historiques erronées, les ordureries sur une prétendue homosexualité ainsi que les attaques sur sa femme défunte. Ne pouvant supporter les quolibets systématiques des médias devenus fous, le bras droit de Léon Blum, alors président du conseil bien passif à défendre son ministre, se suicida. (A lire également sur l’affaire Salengro)
Ainsi l’affaire Salengro était basée sur des rumeurs totalement infondées. Or en 2010 dans ce qu’on appelle le WoerthGate, en hommage au WaterGate forçant Nixon à démissionner, l’essentiel des informations publiées se vérifient les unes après les autres.
– Les sommes versées de 7500 euros, en toute légalité, par Mme Bettencourt pour financer le parti UMP et notamment la campagne de Valérie Pécresse sont elles aussi de la pure réalité, bien qu’elles demeurent totalement immorales, de part le conflit d’intérêt, protection fiscale = donation au parti politique.
– Le retrait des 50 000 euros notifiés sur le carnet de l’experte-comptable, prétendument versés à Eric Woerth pour financer la campagne de Nicolas Sarkozy, existe bel et bien, les relevés bancaires ayant été vérifiés par la police.
– L’évasion fiscale de la fortune de Mme Bettencourt, son étrange impunité et son chèque de 30 millions d’euros au titre du bouclier fiscal eux aussi sont tout ce qu’il y a de plus réels!
En quoi, alors, Monsieur Woerth peut-il être comparé à Roger Salengro? Une telle comparaison ne relevant que l’insulte posthume.
Au contraire du très social Salengro, Mr Woerth nous a prouvés sa compétence dans le détricotage du système français, piétinant à l’instar de ses collègues collaborateurs du National Sarkozism, les valeurs de la République Française.

Bouclier Fiscal
L’affaire Bettencourt suffit à montrer l’inefficacité de la réforme, étrangement mise en place avec succès dès juillet 2007. Aucun retard à l’allumage pour aider les amis de l’UMP.

Fracture Sociale
Le leitmotiv de Chirac, inventé par un certain Henri Guainot, est plus que d’actualité, les riches français durant la crise, ont accru leurs richesses et les pauvres, leur pauvreté. L’homme le plus riche de france étant Bernard Arnault, patron de LVMH, la plus riche étant…Mme Bettancourt

RSA
L’un des rares volets socials du programme de Nicolas Sarkozy effectivement réalisé s’est transformé en baudruche, un RSA, complexe et décourageant, comme le titrait le JDD.fr Un travail baclé réalisé par Martin Hisrch, qui malgré la qualité médiocre du travail produit, a non-seulement été grassement remunéré mais en plus a changé de casquettes, histoire de n’avoir pas subir les critiques acerbes des futurs détracteurs.
Sa volonté de rester indépendant sous l’étiquette « haut-commissaire » d’un gouvernement corrompu reste dans la droite ligne de son courage politique: pathétique
L’abbé Pierre se retourne lui aussi dans sa tombe, devant son fils spirituel, incapable même de protester aux perquisitions réalisées dans les centres Emmaüs pour rafler des sans-papiers.

Banlieue
Fadela Nada Amara, à l’heure espagnole, Nada signifie « Rien » et c’est justement ce qu’on peut reprocher à la représentante de la discrimination positive. Son plan banlieue, une montagne de réformes a finalement accouché d’une souris, sinon de rien. Son vrai bilan: un magnifique meublé de fonction qu’elle prête à ses amis ou sa famille. Bien belle image de la fonction de secrétaire d’Etat que voilà!

Retraites
Ah les retraites! La thèse officielle des paranoïaques de l’UMP, serait que la gauche aidé des médias fascistes, tenteraient de déstabiliser Eric Woerth pour faire capoter sa réforme des retraites, ne pouvant attaquer la réforme de front. Il ne manque plus que les chinois de la CIA pour parfaire ce tableau ridicule. Si le scandale arrive au moment présent, il ne faut remercier qu’un certain maître d’hotel, qui ne s’attendait peut être pas à éclabousser autant de monde, le but de son opération d’écoute n’était que de prouver la sénilité de son employeuse.
Les retraites en elles-mêmes, parlons-en. Une injustice sans nom de part le fait qu’elle rallonge la durée de cotisation. Autant les cadres s’en fichent – les syndicats de cadres sont d’ailleurs restés muets – puisque leur espérance de vie est plus longue que les ouvriers, environ 10 ans. Mais c’est justement cette dernière catégorie socio-professionnelle qui est directement attaquée, et la tentative de résoudre le dilemme du travail pénible, clause d’égalité, n’est que pure illusion.

Autres Scandales
Outre le Karachigate, derrière le Woerthgate, d’autres personnalités politiques de ce gouvernement semblent bien loin d’être au-dessus de tout soupçon. Ainsi Yazid Sabeg, alors commissaire à la Diversité et à l’Égalité des chances et patron d’une SSII Communication et Systèmes (CS), est réputé être un homme de réseaux avec un excellent carnet d’adresse.
Seul souci, question conflits d’intérêts, c’est ce mariage des deux casquettes, l’homme profitant de son statut politique pour continuer ses affaires purement commerciales.
Politique.net nous rappelle ainsi un curieux arrangement CS aurait, selon la lettre A, également signé un contrat, après appel d’offres, avec le Secrétariat général de la Défense et de la Sécurité nationale (SGDSN). Or, ce contrat, signé le 26 février 2010, pourrait entrainer une situation de conflits d’intérêts entre le Secrétariat Général de la Défense et de la Sécurité nationale et CS dirigée par Sabeg, puisque les deux dépendent de Matignon.

La question demeure: faut-il sauver le soldat Woerth et ce système corrompu? La réponse semble évidente sauf pour les collaborateurs de ce système.

il faut sauver le soldat woerth

Publicités

Une réflexion sur “WoerthGate: De la Comparaison à Salengro au Bilan Politique Social

  1. A la vision de cette belle photo du soldat Woerth, je dirais, vu ce qu’il a comme armes à la ceinture, il vaudrait mieux le sauver avant qu’il ne fasse feu !… mais ça n’est juste qu’une interprétation de l’image si bien réalisée par vous.

    Pour le reste, devant tous ces repas copieux et mal assaisonnés, on a plutôt envie de se mettre à la diète, la multitude des informations vraies ou fausses, à vérifier à mon avis, car la préjugée innoncence reste valable dans notre pays, je ne m’y retrouve plus car, démêler cet imbroglio de nouvelles qui ressortent, puis sont démenties, puis reprisent avec de nouveaux arguments, pour se délayer une nouvelle fois….celà donne vite une envie de mettre un coup de pied dans la fourmilière !

    Je pense que pour tout ce qui se découvre dans l’entourage d’une richissime femme de 81 ans, dont la fortune fait fantasmer bon nombre de personnes, devient un roman à l’anglaise dont je n’ai plus envie de lire une ligne tellement celà devient du roman de gare. Lui avoir, au nom du bouclier fiscal, restituer X millions, celà devient vite insupportable.

    Je cherche dans vos écrits un éclairage que vous donnez bien consciencieusement, et c’est donc vers vos écrits que je me tourne pour comprendre, plus que dans la presse qui nie ce qu’elle a affirmé la veille.

    Je continue à suivre les discussions de la 5 à 18 h le soir, seul endroit auquel j’accorde une certaine confiance dans les informations !

    Juillet étant donnée comme la période creuse en ce qui concerne les évènements, ne sera pas cette année la période où il ne se passe rien, car après le fiasco des bleus vite oublié, on stationne sur le cas Woerth et on piétine ailleurs.

    Bonne journée à vous et vos lecteurs, à Ervé bien sûr !
    amicalement
    genevieve

    J'aime

    1. @Geneviève
      Merci pour votre confiance et votre fidélité pour voir cette réalité avec le prisme Cpolitic ;-)

      Quant à Juillet, même dans le pire des cas, il sera animé ici même

      Bien Cordialement
      Cpolitic

      J'aime

  2. Pour ce qui est de la rétractation ou du changement de déclarations de la comptable, la seule chose que cela change c’est l’implication directe de Sarkozy.
    Tout le reste n’en demeure pas moins vrai et vérifié et vérifiable. Que la femme de Woerth ait été embauché par une société gérant la fortune de Bettencourt, que le patron de cette société a été honorer par Woerth en personne, que la femme de Woerth ait été régulièrement en Suisse pour la fraude organisée. Que malgré la fraude fiscale, 30 millions d’euros aient été remboursées à Bettencourt et que cette dernière donnait de l’argent à des politiciens
    Tout cela est amplement suffisant pour justifier la démission de Woerth et pour s’intéresser d’un peu plus près de la gestion des comptes de l’UMP

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s