Cpolitic fan de Clotilde Reiss…forcément!

Fan car chaque jour nous apporte un éclairage nouveau sur cette gentille étudiante française passionnée de l’Iran. Et chaque jour nous procure cette si délicate impression, traditionnelle en Sarkozia, de se foutre littéralement de la gueule du monde comme le déplorait dès hier, le peu d’opposition politique française qui reste.

Mensonge d’Etat
Selon Quai d’Orsay, la libération de l’innocente étudiante n’a été soumise à «aucun marchandage».
Le terme est finement choisi. Une négociation classique s’appuie sur un échange réciproque, des sacrifices faits de chacune des deux parties en présence pour avancer sur un consensus, convenant à tous.
Intrinsèquement, une négociation quelle soit diplomatique ou commerciale demeure donc un marchandage.
Alors comment imaginer que dans un cas aussi extrême, la libération d’une jeune femme, étudiante, française dans un pays qualifié de « terroriste » n’ait pu être soumis à aucune négociation et donc marchandage?
Ce qui est contredit par l’otage elle-même, Bernard Kouchner et Nicolas Sarkozy en personne puisqu’ils n’ont pas été avares en remerciement à destination des dignitaires syriens, sénégalais et surtout brésiliens.
Ces présidents se sont-ils contentés d’une tasse de thé bien chaud avec le provocateur président de la République islamique d’Iran, Mahmoud Ahmadinejad. Certainement pas.
L’Etat français, via ses différents réseaux à travers le monde, les a remerciés chaleureusement pour avoir négocié avec le fou furieux d’Iran. Réfuter tout « marchandage » revient à démentir l’implication étrangère dans cette libération, ce qui semble bien éloigné de la réalité.

Aucun marchandage
Ce terme signifie aussi qu’il n’y a eu ni rançon, ni échange, comprendre échange de données, échange de personne ou tout autre échange (technologique, armes…)
Là encore tout est interprétation, le National Sarkozisme est passé maître, par rapport à ses prédécesseurs, dans l’art de jouer sur les mots, quitte à paraître ridicule. Mais celui-ci ne tuant pas…

Officiellement l’Iran reproche à la belle française d’avoir participer à des manifestations anti-gouvernementales en juin 2009. Me Mohammad-Ali Mahdavi Sabet, son avocat, a reconnu le paiement de l’amende pour ce délit, amende de 300 millions de tomans (soit 230.000 euros), payé samedi dernier.
Question stupide: cette somme provient-elle de la famille de Clotilde Reiss? est-ce son PEL qui a été débloqué en urgence? Un Reissthon a-t-il été organisé dans le plus parfait anonymat?
Une telle somme, soit plus d’1 million 500 000 francs, se rapproche en fait plus d’une rançon que d’une amende, une contravention ou autre dû.
Difficile de part son ampleur de ne pas s’attendre à voir le portefeuille de l’Etat derrière un tel transfert de fond. Un joli culot des deux parties, iraniennes comme françaises, qui plutôt de parler de rançon nous parlent d’amende. L’art de nous faire prendre des vessies pour des lanternes.

Aucun marchandage?
Aucun échange de prisonnier donc… Alors comment expliquer la coïncidence du planning concernant la relaxe d’un certain Majid Kakavand, ingénieur iranien, soupçonné de trafique d’armes, que la cour d’appel de Paris aurait du extrader vers les Etats-Unis.
Étrangement dès le 19 février 2010, notre ami Google nous ressort une archive du Monde.fr signalant que Téhéran aurait bien aimé, en échange, voir le retour rapide d’un certain… Majid Kakavand.
Selon l’article « La justice française a sollicité « l’avis technique » de la direction générale de l’armement (DGA) et du ministère des finances pour qu’ils déterminent si les biens achetés par Majid Kakavand aux Etats-Unis, puis exportés vers l’Iran via la Malaisie, relèvent de technologie à double usage, civil »
On imagine alors que depuis février, les différentes administrations françaises compétentes ont donc lavé de tout soupçon l’intéressé. 100% crédible!

Aucun marchandage?
2ème effet du bonbon fraicheur, la stratégie de la France était assez claire: nous libérons votre ingénieur, vous libérez la Clotilde, et nous libérons, une fois ceci fait, le meurtrier du Premier ministre du Chah d’Iran en 1991, condamné à perpétuité, en 1994, Vakili Rad.
Une thèse qui se vérifie dans le temps, puisqu’un certain Hortefeux, ayant visiblement autant de problèmes avec les auvergnats que les iraniens, « c’est quand il y en a beaucoup… », a signé lundi le décret d’expulsion du criminel.
Curiosité du calendrier, le Monde.fr précise qu’il était pourtant libérable depuis un an, après sa peine de sureté de 18 ans en France effectuée. Là encore 100% crédible!

Aucun marchandage?
La cerise sur le gâteau nous vient des actualités… On apprenait ainsi la conclusion d’un accord Iran-Brésil-Turquie pour un accord d’échange d’uranium contre des éléments de combustibles, évitant de fait, l’enrichissement par l’Iran et donc les santions Onusiennes.
Là encore, c’est la date de l’accord, hier justement, qui permet, sans nul besoin d’être paranoïaque, d’avoir de sérieux doutes quant à l’indépendance des différents faits.

Et notre Clotilde?
Le fin du fin serait d’apprendre que notre gentille étudiante ne soit pas aussi innocente que cela. Au risque d’en décevoir certains, il semblerait que cela ne soit, ni une james bond girl, ni blanche neige. Ainsi plusieurs informations tendraient à prouver ses liens avec les services de renseignements sans aller jusqu’à une véritable la 007 en tchador.
– Le père de Coltilde Reiss travaille au CEA, le fameux commissariat à l’énergie atomique.
– Elle reconnaît avoir travaillé là-bas dans le cadre d’un stage sur « les politiques en Iran en lien avec l’énergie nucléaire »
– Elle parle couramment la langue locale bien mieux que des agents français.
– Les iraniens de leur côté, en plus d’avoir manifesté et d’avoir transmis des photos de ces manifestations, lui reprochaient de n’être pas allée dans le bon pôle universitaire pour son mémoire d’histoire-géographie. (ici une université de technologie pour des cours de français!)
– En outre, des aller-retours vers des sites nucléaires iraniens lui ont également été signalés.
– Finissons par cet ancien agent de la DGSE, Maurice Dufresse alias Pierre Siramy, balançant littéralement l’intéressée en déclarant sur LCI dimanche dernier qu’elle aurait « travaillé au profit de la France pour collecter des informations de politique intérieure, et d’autres sur la prolifération nucléaire ».

Alors qui croire? Les vilains méchants iraniens qui avaient repérés la belle dès sa descente d’avion ou les gentils français travaillant depuis 2007 pour le National Sarkozisme?

En attendant la suite des révélations…le doute demeure.

Sources: JDD, Le monde, rue89, 20minutes

Publicités

Une réflexion sur “Cpolitic fan de Clotilde Reiss…forcément!

  1. Avé CPol’ !

    J’avais pondu ça :

    Clotilde est revenue…

    On nous prends pour des « Brel » !

    Polémique autours des conditions de retour en Franchouillie de Clotilde Reiss qui, après avoir été condamnée à de la prison (10 ans) ne se voit infliger au final qu’une amende en échange du-dit retour. Accueil fantomatique du gugusse à qui on a sans doute demandé d’éviter une bourde en ne s’exprimant pas dans la cour de l’Elysée au regard d’une relative meilleure opinion dans les sondages à l’annonce de cette « libération » salvatrice – pour une fois, il a écouté son staff de com’ le p’tit – transparence comique de Kouchner qui déclare qu’il n’y a pas eu de rançon de versée (il s’agit d’une « simple » amende) et que non, non, non, Clotilde ne fait pas partie de la DGSE.

    Doit-on applaudir ? Qui va payer ? Victoire de « l’humaniste » Ahmadinejad ?

    A chaque année son « Ingrid »… Allez, « Au suivant ! »

    _______________________

    C clair que ça n’a pas le pertinence de ton propos et de ton analyse mais ça résume, au 45 ème degrès off shore… oups ! of course, la chose. Enfin, j’espère sinon je vais devoir forcer la dose ! ;-)

    Que dire sinon ? Que penser ? Sus la Mittérandie, c’était monnaie courante et on justifié le fait que sous la Giscarderie Diamantaire, ce n’était pas mieux et ainsi de suite !

    Au final et à force de trop de recul historique, on va finir par se retrouver avec un pseudo-Napoléon ! Quoi ? C’est déjà le cas ? Ah merde ! ;-)

    Ce n’est pas le tout de vouloir entrer dans l’histoire, il faut surtout la connaïtre pour ne pas réïtérer les erreurs (horreurs) du passé.

    « Les somnambules reculent
    Alerte à la démence !
    Comme un hasard de l’histoire
    Le cauchemar recommence !  »

    Bien à toi Mon Amigo CPol’ !

    Au passage : un petit coucou à Geneviève… ce jour, c’est moi qui ait un peu de fièvre mais, rien de bien grave ! :-)

    J'aime

    1. Disons simplement que c’est une approche et un style différents ;-) rien de plus!

      Prompt rétablissement grenouilleau !

      Cdt,
      CPolitic

      J'aime

  2. C’est bien vrai, qu’une fois de plus, on se fout de notre gueule en ne voulant pas admettre qu’il y a bel et bien eu marchandage pour libérer notre gentille étudiante en Iran !!!! Au lieu de l’assumer en déclarant que ce qui compte c’est le résultat, on cherche encore à nous raconter une belle histoire, utilisant le chapitre de l’émotion, pour nous faire croire que Napoléon IV et ses équipes sont de fins stratèges politiques alors qu’ils ne sont que des nains diplomatiques. Une fois de plus il s’agit d’utiliser la « grandeur » des sentiments pour faire oublier l’étroitesse de l’esprit. Finalement, entre la communication de l’Elysée et le contenu du journal de J Pierre Pernaud, il n’y a aucune différence : émotion = 100%, information = 0 %. Le problème pour eux, c’est qu’ils ne se rendent même pas compte que nous avons bien compris ces tristes tripatouillages et que nous saurons nous en souvenir le moment venu : une pièce de plus à verser au dossier déjà bien fourni étayant l’idée qu’un quinquennat catastrophe, çà suffit !!!!

    J'aime

  3. Ah j’oubliais !!! si vous en avez plus qu’assez de la com débile de nos distingués politiques à propos de la crise, si vous cherchez une argumentation solide prouvant que d’autres décisions pouvaient être prises en lieux et place des gesticulations du brasseur de vent à talonnettes, il vous faut lire Frédérique Lordon ( quelques aperçus de ses talents sur http://blog.mondediplo.net/La-pompe-a-phynance ). Un type qui est recommandé à la fois par Daniel Mermet dans « Là bas si j’y suis » -excellente émission au demeurant- par Marianne et maintenant sur le blog de Cpolitic, un type comme çà donc, ne peut pas être mauvais !!!!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s