Non, non rien n'a changé, tout tout va continuer…ou pas!

Rappelez-vous les magnifiques discours dithyrambiques des dirigeants du G20. Rappelez-vous ces fameuses listes oh combien éphémères de couleurs rouges, grises ou noires visant les vilains pays paradis fiscaux.
Rappelez-vous ces fameuses listes oh combien éphémères de couleurs rouges, grises ou noires visant les vilains pays paradis fiscaux.
Rappelez-vous ces annonces de régulation du capitalisme, plus proche des thématiques communistes mais sortant de la bouche de politiciens conservateurs.
Les moins crédules et les mieux informés savaient déjà que tout n’était qu’apparence. Quelques centaines de milliards par-ci par-là, histoire de rassurer tout le monde. Les politiciens ont alors revêtu leur habit de superhéros, défenseur des opprimés contre les méchants banquiers.
Plusieurs mois, ce sont écoulés. Comme on pouvait le constater, en coulisses, comme l’annonçait l’économiste Paul Jorion, et comme pouvait le chanter les Poppies: Non, non rien à changé tout tout va continuer… Enfin plus exactement « et peut être se casser la gueule ».

Rien à changé
Car au final, la spéculation a repris de plus belle et n’a même jamais cessé! Les Banques ont remboursé rapido presto les crédits octroyés par les crédules états afin de n’avoir de compte à rendre à personne, sinon à elle-même.
Elles ont donc pour cela manipulé à loisir les marchés, histoire d’avoir des cours de bourses bien volatiles et se sont empressés d’investir ou de continuer d’investir dans d’autres produits que les trop visibles CDS (credit default swap ou subprimes), comme les CDO (titrisation d’actifs plus ou moins toxiques) ou sur d’autres marchés bien plus lucratifs: le marché des matières premières.
Les plus grandes banques françaises (BNP, SG, Calyon devenu CACIB) ne s’y sont pas trompés en investissant ce secteur d’activité: on mise à la hausse, à la baisse sur le cours des matières comme l’or, le pétrole, mais aussi les denrées alimentaires, le blé, le maïs…
A qui profite la dérégulation des marchés agricoles orchestrées par de gentils toutous de politiciens pour une Europe libérale, un marché de libre concurrence? Aux banques et aux lobbies en tout genre!
Les populations dans des pays défavorisés peuvent littéralement crever la bouche ouverte. Les agriculteurs eux travaillent à perte puis descendent dans les rues pour vivre dignement du produit de leur travail et non des nouvelles subventions proposées à la hâte par Bruxelles.
On se retrouve ainsi avec la même éthique que le célèbre jeux « Richesses du Monde »: celui qui a le plus de chance et de culot, gagne! Pour la morale, aucune utilité.

dsk sauveur


Parallèlement, derrière les discours de politiciens plus ou moins véreux, rien ou si peu n’a changé et notamment ces fameuses agences de notation: les Fitch Ratings, Moody’s et Standard & Poor’s.

Celles-là même qui décident de la santé d’un pays, d’un établissement financier ou d’une multinationale et donc de sa capacité a être solvable, respectant de facto la célèbre mais cynique maxime: on ne prête qu’aux riches
Ces agences ont participé grandement à la crise que nous connaissons en donnant des triple A à des banques pourries jusqu’à la moelle comme Lehman Brothers.
Et ce sont elles, à mettre dans le même panier de crabes que les banques, qui conservent la main mise sur le monde économico-financier en notant tels ou tes pays.
Hier, la Grèce en a fait les frais, puis le Portugal et enfin l’Espagne. Bientôt le France? Question stupide pourrait dire certains. Pas sûr, car la France est le premier créancier de la Grèce et la France peut s’enorgueillir d’avoir un déficit public comparable au Portugal! Alors…

Que font-ils nos élites?
La Grèce doit une première enveloppe de plus de 9 milliards à trouver impérativement début mai. Pas simple.
Pour tordre le coup aux annonces tonitruantes des agences de notation, bien que très occupés, les dirigeants se sont retrouvés hier autour d’une table et ont fait plusieurs annonces.
DSK, en grand manitou du FMI, entre deux parties de jambes en l’air avec ses secrétaires, a rassuré comme il a pu son monde tout en précisant par un courageux mais bien tardif « il ne faut pas trop croire les agences de notation » 1 an de retard…
Ce matin, officiellement par la voix de son président, illustre inconnu, l’UE demande aux agences de notation de se montrer responsables. Autant supplier Sarkozy d’être compétent, réfléchi et modeste…ou DSK de cesser de tirer tout ce qui bouge et porte une jupe.

Et de nous demander, pourquoi depuis 2009, rien n’a été fait pour stopper net ces agences de malheur capables de faire la pluie et le beau temps sur un monde esclave de leurs oracles!
Et de nous demander pourquoi la France, soi-disant solidaire mais intransigeante avec la Grèce selon Mme Lagarde, octroie un prêt à un taux de 5% alors que dans le même temps elle emprunte à…3%? (2% de marge pour les moins forts en maths)
Et de nous demander pourquoi on laisse les Banques Privées Européennes souscrire des prêts à la BCE à un taux de 1%, banques qui en suite proposent à leurs clients des prêts à 5, 8, 10 voire 18% comme pour la Grèce?
Des faits qu’un ronchon comme Jean-Luc Mélenchon a le courage de porter à l’attention des simples citoyens que nous sommes, mais que bizarrement, ignorent ou souhaitent masquer des politiciens comme notre Titine nationale.
Peur de voir que les traités permettant ce genre de procédés ont été signés aveuglement et naïvement par ses illustres prédécesseurs du PS? (A lire Acte Unique l’aveu de JP-Chevenement).

Et pendant ce temps-là
Angela Merkel, incapable de résorber le chômage de sa propre région natale de RDA, a freiné des quatre fers pour verser une aide à son partenaire grecque. Normal dans la mesure, où l’ancienne physicienne reconvertie en politicienne (bien plus payant) a dans la ligne de mire un scrutin national le 9 mai. Et faire un chèque de 25 milliards d’euros en pleine crise pourrait ne pas être vu d’un bon œil pour les allemands devenus entre temps euro-sceptique…sinon un tantinet égoïstes.
Certes un tel geste ne se fait jamais de gaieté de cœur, surtout quand on connait la mauvaise gestion grecque, presque tradition nationale, une mauvaise gestion couverte par les banques américaines elles-mêmes, celles qui spéculent sur la faillite du pays de l’Olive et des JO.
Sauf qu’il faut avoir en tête que le monde financier est interconnecté, peu ou pas de cloisonnement comme dans un navire de guerre. S’il y a une voie d’eau dans un des compartiments, impossible de fermer le compartiment, puisqu’il n’y a aucun sas!
Là, il faut colmater les fuites, ensemble. Et il faut écoper, ensemble. Tout faire ensemble, à l’unisson pour éviter que le système ne s’écroule, le fameux effet domino ou risque systémique.
Car si la France et les autres états européens n’aident pas rapidement la Grèce, non par charité chrétienne mais simplement par pragmatisme, c’est l’Europe entière et ses peuples qui sont de facto menacés à terme par les vautours d’établissements financiers.

Lucide comme les économistes…mais bien plus revendicatif
Mélenchon il etait une fois la revolution

Ou ça va péter…
Chaque jour qui passe devient donc une opportunité de plus à ces vautours de spéculer et de profiter d’annonces plus ou moins positives pour enfoncer le clou.
Obama se sert d’un arrogant frenchie centralien de Goldman Sachs pour imposer sa taxe sur les banques. Merkel attend son scrutin national. Gordon Brown a d’autres soucis plus urgent après avoir traité une veuve électrice de sectaire.
Sarkozy et Carlita, en amoureux passent d’excellentes vacances en Chine (seulement 3 heures d’entrevues avec Hu JinTao) où les dignitaires du PCC apprennent au P’tit Nico à faire le beau en n’oubliant pas flatter son égo (chansons de Carlita jouées par l’orchestre chinois!). Lui attend un os à ronger, comme des contrats pour ses amis financiers d’Areva, Alstom ou GDF Suez, mais le maître chinois a clairement repoussé toute éventualité commerciale à la fin de l’année.

Une visite officielle couverte par l’inauguration de l’Exposition Universelle à Shanghai, véritable porte-drapeau à la gloire de la dictature communiste chinoise. Une subtilité visiblement ignorée volontairement par Sarkozy comme les éminences grises du PS français, bien contents de voyager en Chine tous frais payés pour organiser la décoration d’inutiles pavillons français aussi romantiques, high-tech ou écolo qu’ils soient!
Tout comme sont ignorés de manière abjecte et éhontée les rappels fondamentaux aux Droits de l’Homme, liberté d’expression ou liberté de circuler comme les porteurs du VIH, malgré les propos rassurant du lobbyiste Jean-Pierre Raffarin, initiateur des accords entre le PCC et l’UMP!
Même les états voyous, sinon parias, sont les bienvenus à Shanghai: Corée du Nord totalitaire, Birmanie des généraux, Zimbabwe de Mugabe!
Sarkozy lui ne se cache même plus et fait allégeance, en plus des courbettes, au Parti Communiste Chinois en annonçant même: « Taïwan et le Tibet font partie intégrante de la Chine » (Source RCI) Le Dalaï Lama tout comme les USA apprécieront ce léchage de bottes. (c’était donc ça dans les accords UMP-PCC!)


La France, elle, n’est qu’un joujou du pitbull chinois
, conscient de ses atouts économiques indéniables face à une Europe prisonnière de ses valeurs humaines et environnementales.
Un joujou tout désigné de part ses échanges commerciaux ridicules avec la Chine, comme le souligne l’article très parlant Avec Sarkozy, la Chine a « tué le poulet pour effrayer les singes », comparativement à l’Allemagne, l’Italie (et leurs machines outils) ou même les USA (son principal débiteur)

A ce petit jeu grotesque de dupes, le peuple grec, lui, n’attendra pas et ne se laissera certainement pas faire des futurs et injustes plans de rigueur du FMI, ayant déjà mis en faillite l’Argentine ou bon nombre de pays africains. Ce peuple, sera-t-il assez courageux et organisé pour se lever en masse?
L’avenir nous le dira…

Publicités

Une réflexion sur “Non, non rien n'a changé, tout tout va continuer…ou pas!

  1. Très bon billet ! Ca m’a éclairé sur certaines choses, c’est bien :)

    Deux choses:

    – Titine et l’UMP c’est la même chose, adepte de l’ultra-libéralisme et pro-UE.
    – J’espère que « une Europe prisonnière de ses valeurs humaines et environnementales » ce n’est pas une critique ?

    J'aime

    1. Merci ;-)
      – pour Titine et l’UMP, les faits et notamment la signature de mes accords le prouvent effectivement
      – « une Europe prisonnière de ses valeurs humaines et environnementales » c’est un fait, simplement. Après il faut assumer les règles fixées par nous mêmes, règles qui découlent de notre prise de conscience sur l’être humain (droit du travail, protection des enfants, protection sociale, retraite, vie quotidienne…) et sur l’environnement (future taxe carbone, réglementation environnementale…): toutes ces différences qui séparent la production d’un produit européen avec le même produit estampillé « made in china »

      Cdt,
      Cpolitic

      J'aime

  2. éric et les 3000 voleurs

    En France, on le sait bien, tous les voleurs ne sont pas soumis au même traitement. Il y a les voleurs de luxe et les voleurs de sucettes. Les voleurs de sucettes, tout le monde les connaît. Je parle de ceux qui commettent des petits délits et répondent (logiquement je précise pour ne pas me faire taxer d’indulgence) de leurs actes.

    Les voleurs de luxe, ce sont ceux qui vont placer en fraude leur pognon dans les paradis fiscaux. Ces voleurs, qui font beaucoup plus de dommages à notre pays que les voleurs de sucettes, bénéficient de la part des gouvernements successifs (de gauche comme de droite) d’une extrême indulgence.

    Dernièrement, Eric Woerth, ministre du Budget, nous expliquait qu’il avait la liste de 3000 crapules en col blanc, et qu’il leur demandait de régulariser leur situation d’ici à la fin de l’année.

    « Régulariser », la formule en elle-même à de quoi surprendre.
    Demande-t-on à un braqueur de banque de venir régulariser sa situation ? Non, bien sûr.

    Mais les crapules en col blanc, ce sont un peu nos aristocrates à nous. Ce n’est pas du sang ordinaire qui coule dans leurs veines, comme pourraient chanter Sardou et Garou, mais du sang couleur de billets.
    Et comme on n’est jamais assez déférent avec ceux qui possèdent l’oseille, Eric Woerth vient de donner un nouveau délai aux crapules pour qu’elles viennent se refaire une virginité au Trésor.
    La Ve République étant morte d’épuisement en 2009,
    vive la nouvelle Ripoublique !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s