Dérives du principe de précaution: Xynthia, H1N1 et "LE" Nuage volcanique

Bientôt près d’une semaine que le volcan crache ses vapeurs et poussières dans le ciel islandais, au grand dam de son plus éminent spécialiste alors en voyage…à Paris au moment des faits.
Le jour même, Eurocontrol (Organisation européenne pour la sécurité de la navigation aérienne) imposait le maintien au sol des avions et donc la fermeture des aéroports jusqu’à hier. Aujourd’hui des corridors vont être progressivement mis en place, les avions circuleront ainsi sur des sortes de « bretelles d’autoroutes » de l’air.
Mais pour un tarif de 35 millions d’euros par jour et par compagnie, 0 incidents, et une pagaille monstrueuse avec pas moins de 7 millions de personnes bloquées de part le monde dont 100 000 français, les professionnels de l’aviation ont de quoi s’interroger.

Que s’est il passé?
Le blocage a été décrété par mesure de sécurité en se basant sur le fameux principe de précaution.
Contrairement à ce que l’on pourrait croire, il n’y a pas eu d’accidents ou d’avaries déclarées sur des vols commerciaux pour engendrer une telle procédure.
Non, les autorités administratives se sont fiées aux modèles mathématiques fournies par les centres de Londres et de Toulouse, modèles prédisant la dispersion des poussières et la taille de celles-ci.
Le même genre de modèle qui permet de prévoir la météo (avec la fiabilité que l’on connaît).
Le même genre de modèle sur lesquels ce sont appuyés les politiciens en 1986 pour faire croire aux populations que le nuage de Tchernobyl s’arrêterait à la frontière!
Le même genre de modèle qui permet d’analyser les cours de bourses et les grands principes de la finance et grandement décrié par la tête pensante Benoit Mandelbrot, inventeur des fractales.

Les professionnels parlent
Le président du syndicat des pilote de ligne et administrateur d’Air France regrettait hier ainsi, dans l’émission « Le 22h » sur Public Sénat, qu’aucune analyse concrète en vol n’ait été effectuée pour corroborer ces modèles.
En outre, il n’y a ainsi pas eu l’emploi de pilotes d’essais qualifiés ni même d’avions spéciaux, ceux-là même capables d’entrer dans des cumulonimbus afin d’effectuer ces analyses déterminantes. D’autant que les autorités ont imposé un même blocage,de manière ubuesque, pour des vols partant de Paris ou de Marseille situés respectivement à 2300 et 3000Km de l’événement volcanologique.
En clair, toute la procédure de prévention s’est donc appuyée sur des données purement virtuelles.

Dans le doute, seules les compagnies KLM, Air France et Aigle Azur ont procédé à des tests en vols hier, sans révéler, après analyse au boroscope des parties chaudes des réacteurs, le moindre incident.
Comble du système d’alerte, même les planeurs ont été interdits de vol durant toute la période.
Au final, l’avis des vrais professionnels de l’air, et non d’instance bureaucratique est aussi clair que le ciel français depuis ces deux derniers jours. Le nuage de cendres a été monté en épingle. Autant il était légitime de bloquer les vols dans les pays du nord de l’Europe autant pour la France et les pays du Sud, une telle interdiction relève d’un véritable excès de zèle.

Pourquoi?
Depuis plusieurs années déjà, le principe de précaution est utilisé à tort et à travers notamment à la suite de catastrophes aux responsabilités bien humaines. Pour l’aviation, c’est clairement le Vol Rio-Paris qui semble être le déclencheur d’une telle prudence excessive.
Dans le domaine de la Santé Publique, on pense au sang contaminé impliquant des responsables politiques et administratifs mais aussi à l’hécatombe de la canicule. D’où l’excuse fantoche de la récente campagne contre la grippe A: plan d’envergure, campagne nationale d’information (pour ne pas dire matraquage médiatique), 1 milliard d’euros de gabegie, des appels d’offres en faveur des lobbies pharmaceutiques avec notamment une irresponsabilité juridique en cas d’effets secondaires dramatiques et des tarifs variant du simple au double, des lots sans adjuvants réservés (en Allemagne) aux notables locaux et nationaux.
Pour Xynthia, et après une évidente responsabilité des maires et des préfets successifs dans une telle tragédie, par zèle, les populations victimes ont eu droit à un plan de zonage fait dans la précipitation, injuste, aveugle, erroné, inutile dans certains cas, truffés de passe-droits (l’hôtel « Les Mouettes » dont le propriétaire un ami de Mr Bussereau ne sera pas raser contrairement aux immeubles de même hauteur autour de lui, cf Dimanche + du 18/04/2010)
Ou comment faire pire que le mal naturel, en rasant ce que les gens ont mis 20 ans à acquérir.

Au final, trop de doutes, personne ne prend ses responsabilités et le statu quo s’installe. Les autorités couvrent leurs décisions et leur petite personne en interrogeant une cohorte d’experts. Chacun se renvoie magnifiquement la patate chaude pour prendre une décision. Quand les avis ne sont pas évasifs, c’est le silence le plus profond qui se fait entendre, à l’instar des motoristes, comme Rolls Royce, Snecma, Pratt & Whitney qui ont été littéralement invisibles au radar médiatique, alors qu’ils étaient les mieux à même d’apporter des éléments de réponse.
Quid de Boeing? Quid de EADS, fer de lance de la politique industriel et économique européenne, un monstre de l’aviation en mode silence radio?

Causes réelles?
Derrière évidemment, encore une histoire de gros sous. A l’image des risques chirurgicaux avec des frais d’assurance scandaleux, les compagnies d’assurance apprenant la nouvelle de l’éruption du volcan ont précisé simplement aux compagnies qu’elles n’était pas couvertes pour un quelconque incident pour ce genre de cause « naturelle » et de force majeure.
Branle-bas de combat dans les états majors des Air France et autres British Airways: impossible d’assurer le moindre vol, non pour des raisons directes de sécurité, mais en premier lieu, pour des raisons de gros sous!

Côté gouvernement, on se demande bien pour quelles raisons, le premier ministre conseillé par « ses experts » n’avoue pas tristement la vérité: on ne sait pas combien de temps l’éruption va durer (Cela pourrait même durer…un an!), on ne sait pas prédire à l’avance les soubresauts et l’activité du volcan.
Cherchant certainement à rassurer les foules, à faire croire qu’ils gardent le contrôle, notre gouvernement comme leurs homologues préfèrent fournir de fausses informations aux journalistes en précisant que les aéroports seront rouverts tel jour à tel heure, une information démenti quelques heures avant l’horaire fixée.
Simple égo démesuré, excès de prudence ou mauvais conseillers, voire les 3.
Les enjeux économiques et sociaux sont tels qu’avouer la puissance de la Nature semble impossible.
Et étrangement les médias britanniques s’alarment ce matin d’un nouveau nuage de cendres et d’une virulence accrue du volcan.
Alors Monsieur Fillon, qu’en pensent vos « experts »? Sont ils du même niveau que vos conseillers pour la grippe A ou pour vos plan com’?

Terminons par l’éminente phrase de Jean-Louis Borloo, ancien avocat d’affaire de Bernard Tapie, ancien maire de Valenciennes, et actuel ministre du développement durable: « en matière de sécurité aérienne, on en fait jamais trop ».
Regrettons simplement que cette pratique ne s’applique pas en France, au nucléaire, à la pollution automobile, aux ondes des antennes relais ou au Bisphénol A dans les biberons.

Portfolio sur le site du Monde.fr

Publicités

Une réflexion sur “Dérives du principe de précaution: Xynthia, H1N1 et "LE" Nuage volcanique

  1. Superbe article ! Mais il est où le photomontage de la mort qui tue pour l’illustrer ? Je ressens comme une ch’tite frustration !

    Concernant les avions crucifiés au sol, un site permets de dénoncer les mensonges concernant les vols dans le ciel européen :

    http://www.radarvirtuel.com/#

    Il affiche aussi en temps réel les circonvolutions atmosphériques du nuage de cendre ainsi que les infos sur les avions : compagnie, modèle…

    L’un des créateurs du site a déclaré (je sais plus où, lepost.fr je crois) qu’il y a toujours eu de vols… à suivre ?

    Bonne Journée CPol’ !

    ,-)

    J'aime

    1. Ah on ne peut pas amuser la galerie tous les jours ;-)
      Et pour tout t’avouer, les nouvelles images en stock ne sont pas compatibles avec le texte.

      Sympa le site, mais fiable?

      Cdt,
      Cpolitic

      J'aime

  2. Alors, saviez vous que Martine était bloquée en Inde, moi qui croyait qu’elle travaillait pour remettre en route le PS ! pas si folle la guêpe, les vacances, elle les laisse pas passer ! sans avion en Inde il ne lui reste que les vaches, mais elles n’ont pas d’ailes, et même si elle se loue un avion pour rentrer, aux frais du PS bien sûr, ça va faire mauvais effet…..

    Ceci dit, et j’ai bien lu comme d’habitude, votre écrit, il y a à boire et à manger dans cette histoire de vols d’avions, d’abord, en regardant la météo, le nuage est bien au dessus de la France et personnellement je n’aimerais pas avoir à prendre l’avion en ce moment, car il reste quand même un doute, malgré les répétitions. De plus, j’ai l’impression que les vols ont repris devant les pleurs de ceux qui perdent de l’argent, car il s’agit toujours d’une histoire d’argent. Mais il fallait bien qu’ils reprennent puisque finalement il y a énormément de gens en vacances qui attendent pour rentrer quand je pense qu’il y en a tant qui sont à la recherche d’euros pour vivre, soit dit en passant !

    Maintenant si le volcan crache pendant une année, il n’y a guère de solution. De plus en ce moment les poussières sont très hautes et dès qu’il va pleuvoir elles vont redescendre sur la terre, et je ne pense pas que celà va aller mieux, car les agriculteurs vont crier au secours et les prix vont flamber….

    En attendant, les voyageurs auront vécu de l’exceptionnel et ce que celà va leur coûter sera aussi exceptionnel, car les assurances vont se défiler comme d’habitude.

    Même Nicolas, je crois, n’a pas pu se rendre en Pologne pour les obsèques du bien aimé de ce pays , pourtant lui, les mariages et les enterrements, il ne les rate pas, c’est dire si la situation est difficile en ce moment pour s’envoyer en l’air !….

    Bonne soirée à l’abri de la poussière du volcan celle de la maison suffit…
    amicalement
    genevieve

    J'aime

  3. Sur le principe de précaution
    Certains critiquent avec raison l’application beaucoup trop stricte du principe dans de grandes affaires qui, en définitive, s’avèrent bien moins graves, bien moins mortelles qu’on nous l’avait fait craindre. Bon.
    Je voudrais critiquer pour ma part le peu d’empressement que les politiques de droite et surtout de gauche mettent à réclamer l’application du même principe à propos d’un phénomène qui entraîne, et celà de façon certaine, beaucoup de meutres, de violences, de traffics, qui peuple les prisons et les prétoires, qui épuise les enseignants et les caisses sociales: l’immigration!
    Voici un danger très présent, très matériel, constaté tous les jours mais, curieusement, minimisé, édulcoré, carrément nié. Peut-on réellement continuer ainsi, les yeux « grand fermés?

    J'aime

  4. Bonjour à toutes et tous !

    Bonjour CPol’ !

    Oui le site est fiable. Le créateur, un rennais, travaille avec plus de 80 personnes à travers toute l’Europe, internautes équipées de radars entièrement dédiés à ça. Ce sont des passionnés d’aéronautique.

    Et oui, je me doute que ça te prends du temps les photomontages, je voulais juste te chatouiller un peu ! Mais que veux-tu, terrible de resister à l’addiction !

    ;-)

    Amitiés,

    au passage : j’a hâte de lire ta prose concernant le scandale autours de LA photo du jour :

    (la qualité n’est pas top et je n’ai pas réussi à trouver une version de meilleure qualité ce jour)

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s