Achetez France Soir, le journal pro-Russe accoquiné à l'UMP

Qu’il est loin le temps où France Soir était associé à un journal respecté et respectable avec un tirage au-dessus du million d’exemplaires…
Qui est loin le temps des hommes de valeurs comme Robert Salmon et Philippe Viannay, fondateurs du journal, jeunes chefs de la résistance ou comme l’illustre Pierre Lazareff, pierre angulaire du quotidien…

Non, décidément, France Soir a bien changé. Depuis sa chute vertigineuse de sa qualité rédactionnelle associée fort logiquement à celle de son lectorat, chute démarrée après la mort de Lazareff, véritable garde-fou d’un journalisme digne de ce nom.
De 1972 à aujourd’hui, les propriétaires ont défilé, autant que les arrêts de diffusion, les grèves internes et les luttes intestines: un mal chronique transportant un quotidien emblématique de la France vers un torchon dans la lignée des tabloïds pathétiques anglo-saxons comme « The Sun », synonyme « populisme à outrance ».

Après de nombreuses négociations et de conflits entre potentiels acquéreurs, fin novembre 2009, la Justice Française reconnaissait le droit à un certain Alexandre Pougatchev de devenir propriétaire de France Soir. Et la nouvelle formule, signe de la reprise en main, de naître quelques mois plus tard.

De Grands Noms… et quels noms!
« Ce qui fait un grand journal, ce sont les grands journalistes. » Inutile donc d’y aller par quatre chemins. Le destin s’annonce bien lugubre de part les personnalités à l’éthique douteuse réunie pour l’occasion: le roi de l’amalgame et grand donneur de leçon Gérard Carreyrou, Mr Temps de cerveau disponible Patrick Le Lay, le vieux beau bidonneur d’interview, PPDA… Ce ne sont ni plus ni moins que les raclures de bidets déchues de TF1.
Ajoutons-y une dernière page copier-coller de celle du Parisien, avec Laurent Cabrol, le perroquet de Météo France se prenant pour un climatologue et ardent négationniste du réchauffement climatique. Sans oublier les pittoresques Thierry Roland ou Eric Naulleau…
On imagine donc que France Soir redeviendra le TF1 de la fin des années 90, mêlant habilement propagande politique et informations de caniveaux.

Justement, parlons-en de la propagande politique. Alors que Mr Carreyrou se drape dans la morale journalistique à chacune de ses interventions écrites ou verbales, le français moyen pourrait être choqué d’apprendre que le financier repreneur du quotidien n’est autre que le fils du banquier de Poutine, Sergueï Pougatchev. Vous avez dit « Ethique »?
Et à lire les interviews de son rejeton, le petit Alexandre devenu patron de presse à 24 ans à coup de millions d’argent forcément sale, on ne peut qu’avoir la nausée par la nouvelle direction que prend le quotidien: un nouveau média pour renforcer l’image et l’amitié franco-russe déjà illustrée par l’entente cordiale Vladimir Poutine et Nicolas Sarkozy.

Preuve de ce mariage nauséabond? L’acquisition récente par la Russie du fleuron de notre marine nationale, le porte-hélicoptères « Le Mistral ». La naturalisation d’Alexandre Pougatchev comme citoyen franco-russe. Il n’y a qu’à lire un des titres du premier numéro: « Sécurité à l’école: 81% des parents satisfaits ». Jolie vision UMPiste, utopique et déformée de la réalité à l’heure où des voyous détroussent des étudiants dans les universités. Même dans le 16ème arrondissement de Paris, les vacataires surveillants se font donner des coups de boules par les élèves. (anecdote véridique)

une de france soir

Le Grand Soir venu…
L’argent attirant les peoples autant que la merde les mouches, on retrouve lors de la soirée d’inauguration de la nouvelle formule, des Jack Lang, des Jean-Pierre Foucault, des Karl Zéro et même un Roger Karoutchi, caution de l’UMP!
Comble du bon goût, Thomas Dutronc a même animé le tout. L’argent n’a pas vraisemblablement pas d’odeur, même pour le chanteur de NASDAQ.

Finissons par deux définitions
Le journalisme est l’activité qui consiste à collecter, rassembler, vérifier et commenter des faits pour les porter à l’attention du public à travers les médias. On distingue classiquement plusieurs types de journalismes, dont le journalisme d’investigation, le journalisme d’actualité, le grand reportage, ou encore les spécialisations selon certains domaines particuliers (le journalisme politique, scientifique, mondain (ou paparazzi), etc.).

collaboration
1. Action de travailler de concert avec un ou plusieurs autres. Il se dit principalement des Travaux littéraires, scientifiques ou administratifs.
* Comédie faite en collaboration . Ce roman, ce traité est dû à la collaboration de deux auteurs connus.
2. (Jurisprudence) Travaux et soins communs du mari et de la femme.
* Le survivant hérite des biens acquis par la collaboration.
3. Fait de travailler avec l’ennemi. Note : Ce terme a plus particulièrement été utilisé lors de la Seconde Guerre mondiale pour parler de la collaboration avec les nazis. La forme péjorative collabo est parfois employée dans ce sens.

Quand on pense qu’à l’origine, l’ancêtre de France Soir était un journal de résistant à l’occupant allemand, nommé Défense de la France. Paradoxalement, 60 ans plus tard, il serait plutôt un journal de collabos des pouvoirs de la droite dure conservatrice, qu’elle soit française ou russe. Tout change avec le temps…

Sources: nouvelobs, russie.net, amitiefranco-russe, lci, lemonde.fr, latribune.fr

Publicités

Une réflexion sur “Achetez France Soir, le journal pro-Russe accoquiné à l'UMP

  1. Bonjour,

    « Qu’il est loin le temps ».

    L’outil de base du journaliste, professionnel ou amateur, sur papier ou en ligne, c’est la langue française. Je m’étonne que cette donnée fondamentale soit si peu prise en compte.

    Cordialement.

    J'aime

    1. Bonjour

      Dans la mesure, où je ne vois pas le problème syntaxique ou de conjugaison, et que word (en plus et pas seulement) ne voit rien, je vous prie de bien vouloir éclairer notre humble lanterne sur le souci que vous décrivez.
      Si en plus vous aviez un avis sur le fond du billet…

      Merci

      Cdt,
      CPolitic

      J'aime

  2. Quand j’étais gamin, Francorusse, c’était une marque de flan, dessert à préparer avec du lait et qui a disparu des étals des magasins. Donc France Soir, c’est aussi Francorusse, son « information » c’est aussi du flan, çà va donc disparaitre !!! De toutes façons, comme c’est animé par des dinosaures, cela devrait déjà avoir disparu !!!!

    J'aime

  3. Mon cher Cpolitic
    Quand il y a erreur syntaxique, tes fidèles lecteurs comme moi te pardonnent car nous pensons que seule l’urgence (et dans la résistance aux national sarkozysme et à ses nervis de la « bien pensance médiatico people » il y a toujours urgence) – seule l’urgence, donc, peut te conduire à de petites erreurs de forme. On dit en marketing que la forme valorise le fond – c’est vrai. Mais toi, tu travailles, tu prends de la peine et, dans tes articles, c’est bien le fond qui manque le moins (comme aurait dit l’auguste aède natif de Chateau Thierry). Et pour la forme : encore et toujours bravo pour les parodies d’affiches ou autres !!! Nous avons confiance en ton talent, tant à la plume qu’à la souris de Photoshop. Mes excuses pour le tutoiement, peut être intempestif, mais il s’agit de la marque d’une communauté de pensée.

    J'aime

  4. C’Politic en effet « qui est loin le temps » ne veut rien dire. Qui est loin? Le bon temps où etc… Donc, la phrase correcte est: « Qu’il (le temps) est loin le temps… »

    Comme dit Loubomer, ce n’est pas quelque chose de grave. Méfie toi de Word, il ne prend quasiment jamais compte de la syntaxe mais de l’orthographe seulement.

    Sur ce, je te conseille de lire le dernier Technikart, ils ont fait un article sur ce sujet assez inquiétant.

    France Soir est voué à crever, les boeufs ne lisent pas la presse, y a la télé pour ça. Alors un France Soir mix entre TF1 et Public, c’est une abomination Dieu merci non viable (la vente du journal n’est pas remontée… pourtant à 50cts) La presse à 15 centimes a toujours existé.

    En revanche, Pougatchev peu de surprise de le retrouver… Notre président racoleur du petit travailleur comme du petit dictateur ne renoncerait pas à plaire aux beaux yeux (bleus attention!) de Poupou et de son sous sol en période de récession…

    J'aime

    1. Toutes mes excuses à vous et à la langue française…je corrige de ce pas.

      Tant mieux que le torchon soit difficile à vendre…En espérant qu’ils n’osent pas un mélange avec Voici et Public, peut être des chances d’améliorer les ventes.

      Cdt,
      Cpolitic

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s