N'importe qui peut être prof!

Faut-il être un extralucide? Faut-il être un philosophe? Faut-il avoir fait l’ENA et Science Po? ou Faut-il sortir de Saint Cyr? pour comprendre le problème?

Prenons un exemple concret: une entreprise d’envergure nationale, ayant donc pignon sur rue, vire du jour au lendemain plusieurs dizaines de milliers de ses salariés. Plan social. « C’est la crise, hein! »
Dans le même temps, en parallèle, la direction monte un grand plan pour recruter des retraités et des étudiants afin d’assurer des heures supp’ ou des remplacements, même si ces gens n’ont pas les capacités requises. Il faut des bras.
N’importe qui, sain de corps et d’esprit, encore plus si cette personne a fait des études de management, constaterait avec effroi un énorme « souci » dans la gestion du personnel. Au point, que la tête de ladite entreprise devrait certainement sauter.

Sale gosse!
éducation nationale sarkozy mérite la fessée

On marche sur la tête!
Et bien par on ne sait quel miracle, un scandale de management secouant une entreprise ne pourrait s’appliquer à l’Education Nationale. Sous un gouvernement de droite (soi-disant), en plus.
Ainsi d’un côté Luc Chatel, (du temps où il était secrétaire d’Etat à la consommation, c’est celui qui découvrait grâce au magazine 60 millions de consommateurs… l’inflation en France et les abus!) nous fait l’immense privilège de supprimer 16 000 postes de profs et d’enseignants en 2009 (dans la lignée du plan Darcos) mais en même temps, suite à la grogne des parents d’élèves (technique du si personne ne gueule, rien ne bouge!), de recruter à tour de bras des étudiants et même des retraités.
A entendre une représentante d’un syndicat enseignant sur radio UMP, on se retrouve ainsi avec une professeur de lettres partie en congé maternité se voir remplacer par… une étudiante avec en poche une licence en… cinéma!
Vu au JT de France 2, il arrive dans le pire des cas que le turn-over soit intensif: comptez une enseignante par semaine ou tous les 15 jours… pour des élèves de primaire. Pratique pour leur stabilité et leur apprentissage!
Dans le même JT, un chercheur du CNRS retraité rend un « coup de main » pour un poste de professeur en collège: problème immédiat, aucune compétence en gestion des élèves, avec le niveau de turbulence des années 2010 bien éloigné de ce qu’il a pu connaître dans les années…60. Sans oublier que l’enseignement se fait dans des classes surchargées de… 35 élèves! Remplacement impossible.

L’Education Nationale remplace donc des professeurs (a priori) compétents par des personnes non formées. Un peu comme si votre dentiste remplaçait au pied levé… votre chirurgien en charge de votre appendicite, sous prétexte qu’il fait lui aussi partie du corps médical!
Qui dit personnel mal formé, dit élèves mal instruits, alors qu’ils constituent la relève de demain et l’avenir de la nation. Évidemment au passage, le sentiment de mépris entre le ministère et le personnel enseignant demeure tenace et justifié.

Pour économiser de l’argent (le besoin restant présent) et pour rendre conserver un niveau de qualité suffisant, on comprend donc que le dégraissage du mammouth doit se faire non pas directement au niveau des professeurs, mais plutôt au niveau des rectorats d’académie et du ministère de l’Education Nationale.
Car les incompétents payés à rien foutre (ou à foutre n’importe quoi) semble se terrer dans ces hautes sphères administratives avec, pour couronner le tout, des privilèges dignes de l’Ancien Régime (appartement de fonctions à prix défiant toute concurrence…) pour certains de leurs représentants.

Remercions donc ce néoconservatisme cherchant à rendre rentable des services publics au détriment une fois de plus de la qualité du service. Ce qui a été fait pour l’hôpital public par l’ignoble Roselyne Bachelot, l’UMP et ses amis cherchent à le faire pour l’Education Nationale.

Question simple: Pour l’avenir du pays, faut-il les laisser faire?

Publicités

Une réflexion sur “N'importe qui peut être prof!

  1. S’il faut trouver quelqu’un pour donner une fessée au petit Nicolas, je viens proposer ma candidature !…j’ai la tape amicale par moment, mais violente à d’autres c’est selon, maintenant en ce qui concerne l’enseignement, je suis d’une famille d’enseignants depuis des générations et encore actuellement près de moi un prof de sciences et vie de la terre, aussi je connais tous les problèmes dont vous parlez, encore que tout dépend des endroits et des établissements, là encore, il y a des exceptions quant à l’organisation, cependant que le travail est toujours très fourni pour un salaire qui l’est moins.

    Des grèves, oui pour mettre en vedette toutes les anomalies que l’on retrouve dans bien d’autres métiers, mais c’est un long cheminement qui reste indéfini, alors si changement il y a en 2012, peut-on dire qu’il y aura une amélioration, on peut l’espérer, pour l’instant, c’est jour de vote, alors votons !
    bon dimanche à vous
    genevieve

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s