Reculez vous et vous verrez mieux, bien mieux…

Deux chiffres clés qui veulent tout dire, deux chiffres qui permettent de confirmer les doutes et les craintes.
– En 2009, la masse salariale française a baissé de 1%.
– En 2009, sur les 49 milliards d’euros de bénéfice gagnés par les entreprises du CAC 40, 37 ont été versés sous la forme de…dividendes aux actionnaires.
De quoi en faire bondir le journal le plus gauchiste de la planète: le Financial Times.

Dans l’après-crise de 2010, nous sommes donc bien loin, encore, des promesses du petit Nicolas, les fameux 1/3 pour les salariés, 1/3 pour les investissements, 1/3 pour les actionnaires.
En théorie, le système du capitalisme marche pourtant bien. Idem pour le système social français. Sauf qu’en pratique, de petits malins, pour ne pas dire de grands voyous s’amusent à profiter des failles du système, à profiter de leur réseau pour créer ces mêmes failles, tout en bafouant la morale la plus élémentaire, même celle lié à la valeur-travail. Alors forcément, si vous avez inventez un outil mais que certains utilisateurs ne suivent pas la notice et s’évertue au contraire à user l’outil pour leurs propres intérêts…
On se retrouve alors dans un monde aussi injuste que ne l’était la féodalité. Tous pour les amis du pouvoir et les riches investisseurs. Peu et trop peu pour l’investissement de l’outil de travail: recherche ou production. Moins et pas assez pour ceux qui réalisent le travail. Quant aux plus pauvres des pauvres, existent-ils dans les statistiques du FMI ou dans les indices boursiers de Wall Street?

Ainsi une minorité (changeante) plus préoccupée à s’enrichir au détriment non seulement des autres mais aussi au détriment de l’intérêt technologique de la société humaine, retarde le développement de toute une planète. Cela peut paraître incongru voire prétentieux de le souligner, mais au final, on en arrive là, voire pire.

Prenez de « belles et flagrantes » injustices et inégalités créant d’encore plus « belles » tensions sociales.
Ajoutez-y les bouleversements climatiques (l’expression réchauffement climatique étant un abus de langage).
Versez consciencieusement l’opium du peuple. Remuez-bien dans une sauce rouge sang de libéralisme débridé. Laissez mijoter pour augmenter les différents nationalismes en opposant minorités contre minorités, classes sociales contre classes sociales. Soupoudrez-le tout, d’or et d’argent…
…Et vous obtiendrez les ingrédients pour un beau bordel organisé. Il suffit d’un chef cuisinier malintentionné par pays, sa brigade se chargeant de la basse besogne.

Comment un monde acceptant de telles inégalités peut continuer à avancer?
Enfin « accepter » est un bien grand mot dans la mesure, où les peuples font confiance à des personnalités qui ensuite sont parfaitement libre d’appliquer ou non leur programme. Aux USA comme en France, dans les démocraties comme ses parodies, ce libéralisme politique reste de mise. Car si on demandait aux bons peuples ses aspirations et ses objectifs, les réponses seraient certainement ç l’image des voeux de début d’année: santé, joie et prospérité pour tous. Mais on a beau les répéter, rien ne vient, élection après élection, la déception succède à l’espoir.

Preuve finalement que quelque chose cloche. 50 ans après Neil Armstrong, l’Homme n’est toujours pas retourné vers la Lune. Pour certains cela ne veut rien dire, la phrase serait hors-sujet même. Les autres comprendront aisément que si en 2010, l’Humanité n’a pas inventé la fameuse voiture volante, n’a pas posé de nouveau le pied sur la Lune, encore moins sur Mars, que seul le Japon communique par fibre optique de manière généralisée, que la visioconférence reste un luxe pour entreprise, c’est que le retard pris témoigne d’une erreur de parcours, une erreur globale.

Et l’Humanité pendant ce-temps stagne ou recule, les riches étant plus riches, malgré la crise, les pauvres toujours plus pauvres, plus affamés, plus discriminés.
Pour notre pays, soit disant si beau, mais que nous critiquons tant, nous régressons même sur le plan des libertés et de la pauvreté. Mais où est passé le « Progrès »? Ne doit-il se refléter que dans les dividendes?

Que nous sommes loin de la vision angélique des années 2000 que nos aïeux pouvaient s’imaginer. Quelle déception aussi. Nous n’avons fait que tourner en rond, en sauvant l’honneur par quelques trouvailles technologiques (électronique, génétique, nanotechnologique) ayant un goût amer de trop peu par rapport aux défis qui nous attendent.
Des défis bien souvent nés de nos « essais malheureux » orchestrés par de naïfs scientifiques poussés par des financiers et des politiciens irresponsables. (industries nucléaire, de télécoms, automobile, agroalimentaire, phytosanitaire, pharmaceutique…)

Un constat navrant certes. Un constat dont nous devrions avoir honte, nous comme nos aïeux les plus récents, ceux qui ont eu le pouvoir politique et économique. Mais l’espèce humaine ayant tellement été abusée par un système où l’intérêt de la société prévalait sur l’individu, celle-ci a décidé de faire l’extrême opposé: le « chacun pour soi ». A court terme sur l’échelle humaine, l’Histoire nous a montrés que le système fonctionnait. A moyen et long terme, l’année 2009 a permis de voir et de comprendre la cruelle erreur.

La première étape du changement est de constater le problème.
La seconde est de trouver une solution puis la troisième de la mettre en œuvre.

Y’a plus qu’à…passer la seconde. Le plus dur reste à venir.

Une fine équipe pour sauver le monde…
Tonnerre sous les Tropiques: DSK Sarkozy Obama

Source illustration page d’accueil Terre dans le Chaos

Publicités

Une réflexion sur “Reculez vous et vous verrez mieux, bien mieux…

  1. Paraîtrait qu’un inscrit sur deux seulement aurait l’intention d’aller voter pour les régionales. Paraîtrait… selon les sondages (les sondages, les sondages, les « études »…. mouais !).
    Vaguement entendu aux infos ce midi entre deux portes.
    J’ai un peu de mal à le croire, vu la grogne actuelle, la désespérance générale.
    Mais bon, avec nos concitoyens, faut aussi s’attendre à tout et au pire parfois…
    Et y’a Martine Aubry qui a eu quand même une phrase très juste, je trouve : « Ne vous abstenez pas de voter dimanche car le président de la République, lui, ne s’abstiendra pas… ! »
    Dimanche matin j’y serai.

    J'aime

    1. @Nefertiti,

      Oui votons, votons. D’ailleurs, pourquoi ne pas instaurer le vote obligatoire avec en parallèle pour celles et ceux qui veulent l’utiliser, l’officialisation du vote blanc?
      Histoire d’en finir avec les « jemenfoutistes » absentionnistes qui une fois le candidat élu, crie au scandale.

      J'aime

    1. Merci pour le lien le Crapo.

      DSK, Sarko et Obama. On aurait bien mis Gordon Brown, Merkel et Medvedev mais plus de place ;-)

      Module de com’? le plugin WordPress tu veux dire? WPML, dont l’avantage est de ne pas modifier les tables de la base de données.
      Il en ajoute seulement et peut donc être retiré facilement

      Cdt,
      Cpolitic

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s