Sarkozy, la Poule Mouillée du Salon de l'Agriculture 2010

Oh comme les agriculteurs ont été gentils. Oh comme les agriculteurs ont été courtois. Oh comme les agriculteurs ont courbé encore l’échine face à l’imposant service d’ordre et aux directives de leur parodie de syndicat, la FNSEA.
De part les plaintes formulées jour après jour, de part les pathétiques réformettes sarkoziennes, de part les menaces verbales, la France d’en bas non agricultrice pouvait s’attendre à un comité d’accueil bien plus viril et couillu que ce que les médias ont pu retranscrire. Un non-fait qui confirme que l’hospitalité en France est passée à l’abattoir pour de bon.
Car quoi de mieux pour bousculer une poule mouillée de président, étrangement bien matinale, qu’une bonne douche de lisier de porc. Quoi de mieux qu’un shampooing à la bouse de vache mélangé avec rigueur et précaution avec des oeufs pourris.
Rien de tout cela. « ça fait pschiiiiiittttt! » aurait dit son prédécesseur, accueilli la veille, en grande pompe sous les « Revenez nous sauver! »

La veille…

Pourtant sûr que certains agriculteurs, jeunes ou vieux, proches du suicide ou endettés jusqu’au cou, devaient l’attendre de pieds fermes. N’écoutant que son courage, l’ex poulet mouillé de la place Beauvau a cru de bon de montrer son poitrail à 8h30 pétante soit près d’une demi-heure avant l’entrée du grand public et une heure avant le planning officiel fourni aux journalistes. Histoire d’éviter un éventuel et pathétique « casse toi pauv’ con », aussi classieux que sa fermière s’habillant sans soutif’, la jouant « Nature » à défaut de naturelle, pour un repas entre charognard Sarkozy-Medvedev.
Ajoutez à cela, une armada de cow boys civils ou militaires pour repousser tout prédateur médiatique, puis un poulailler chauffé et fermé en guise de salle de réunion et le tour était joué.

sarkozy poule mouillée

Et qu’a-t-il caqueté le p’tit poulet?
– Il a d’abord voulu marquer son petit territoire et dénigrer l’ancien mâle dominant de la basse cour:
« Ce n’est pas au nombre de mains serrées qu’on va résoudre le problème des agriculteurs » tout en qualifiant la PAC (politique agricole commune) d’« erreur dramatique » et de « mensonge »
– Il a caressé les paysans dans le sens du poil en leur adressant des « agriculteurs entrepreneurs » en veux tu en voilà avec en plus un « Je serais souple sur la question des subventions, mais rigide sur la question de la préférence communautaire » et pour finir, ignorant le budget sécu du fermier Etat, il a annoncé « un allègement des charges patronales et la suppression totale des charges sociales sur les saisonniers »
– Il a vociféré une augmentation de 800 millions d’euros (en plus du milliard initial) des prêts bonifiés des banques pour les agriculteurs dans la bouse, avec une prise en charge de « 50 millions d’euros » sur le taux de 1,5% et 5 millions d’euros pour les agriculteurs et ostréiculteurs de vendée! Histoire que les banques ramassent encore?
– Il a cru pouvoir se prendre pour un boeuf, tel le crapeau, en arguant: « changer les méthodes de mise en oeuvre des mesures environnementales dans l’agriculture ». Dommage que son chouchou José Manuel Barroso propose l’inverse à la Commission Européenne avec la commercialisation de pommes de terre OGM et d’autres semences OGM Monsanto!
– Aux oreilles d’un jeune éleveur de moutons en Vendée, victime de Xynthia, il a susurré « qu’il n’allait pas nous laisser tomber, qu’il allait nous aider à reconstruire. Et qu’il viendrait nous voir en Vendée » Une promesse qui en rappelle une autre…à Gandrange.
– Il a joué les coqs de comices agricoles mais sans duper sans monde, comme l’illustre:
Jean Claude Obriot, de l’Ecole professionnelle de la Boucherie: «Autant avec Chirac, je suis sûr que la viande était consommée, autant avec Nicolas Sarkozy, je n’en suis pas vraiment certain», ou Denis Sibille, président d’Interbev, l’interprofession du bœuf, du mouton et du cheval parlant de la filière viande à propos de l’importance de la Grèce: «Il avait l’air surpris et pas vraiment au courant, mais je lui ai demandé d’être très vigilant sur la question grecque : c’est notre premier client à l’exportation avec 70.000 tonnes» […] «Le nombre de défaillances est très élevé et nous nous abstenons maintenant d’y exporter, d’où un certain manque à gagner.».
– Il a même cru bon d’apprendre aux fermiers à travailler, en encourageant les producteurs à se regrouper face aux distributeurs… comme si ce n’était déjà fait!
Dommage qu’il ait omis de parler du combat équivalent face aux coopératives laitières, dont son principal soutien financier électoral, le milliardaire belge Albert Frère, est co-actionnaire!

Quelle tintamarre dans le poulailler: promesses sur promesses, rien n’était trop beau pour plaire au jury populaire. Primes, allègement fiscaux et sociaux, et même sacrifice implicite à l’encontre des engagements du Grenelle entre Borloo et Bruno Le Maire «Les arbitrages, c’est mon travail, je fais ceux que je dois faire», a répondu le président au patron de la FNSEA, le bien nommé Jean-Paul Fleury.
—————————–
MAJ 06/03: D’ailleurs, un jour plus tard, le rideau tombe et les craintes se confirment par la révélation des propos de notre parodie de président écolo:« ça commence à bien faire » au sujet des questions d’environnement, bien éloigné du « Je crois à une agriculture durable » de façade, donnant raison de facto aux écologistes, qui n’attendaient…que ça!
Cécile Duflot, secrétaire nationale des Verts, rebondit: « Le masque vert de Nicolas Sarkozy est tombé », et dénonce son « incompréhension des enjeux de l’agriculture paysanne et durable ». « Au nom de la concurrence, Nicolas Sarkozy prétend affranchir l’agriculture de la contrainte environnementale, au risque de laisser les choix à court terme épuiser un peu plus les sols, proliférer les algues vertes, aggraver la dégradation de l’environnement » […] « Apparemment, parler d’écologie ne fait plus recette pour Nicolas Sarkozy et il revient aux fondamentaux du calcul électoral »
Erreur, gaffe, ou calcul pour faire barrage au PS en Ile-De-France, où le PS est marqué à la culotte (de cheval par le parti Europe Ecologie)? Rien n’est moins sûr.
—————————–

Une fois n’est pas coutume, inutile de chercher sous le sabot d’un cheval, pour constater que Nicolas a encore oublié dans ses propositions concrètes, et non dans ses discours, le besoin vital des agriculteurs, besoin aussi simple que légitime: vivre de son travail, sans sacrifier ni le budget de l’Etat, ni les retraites, ni l’environnement, dans le respect de la Nature et des consommateurs. Un prix décent tout simplement!

Finissons par le commentaire d’un Bertrand Delanoë, faussement provocateur, accompagnant Jacques Chirac la veille « Je le respecte, c’est quelqu’un qui est proche du peuple » et d’ajouter pour le visiteur du lendemain « Je comprends qu’on puisse préférer un style simple et naturel à un style arrogant et dominateur… »
Commentaire auquel on aurait pu rajouter « lâche, prétentieux, ignorant »

sarkozy poulet déguisement

Pour l’anecdote:
Leclerc vend son litre de lait Candia à 0,55 euro le litre ces temps-ci. D’habitude, il faut débourser près 20 centimes de plus pour la même marque et le même ecopack… hors période de Salon de l’Agriculture.
Simple hommage ou crainte de représailles, pour un tarif aux producteurs qu’on imagine identique quoiqu’il arrive.

Articles connexes:
Crise du Lait: « ça va être le Feu Dans les Campagnes ! »
Guerre du Lait Entremont: Le Financier Ami de Sarkozy Grand Gagnant!

Publicités

Une réflexion sur “Sarkozy, la Poule Mouillée du Salon de l'Agriculture 2010

  1. Je me suis interrogée comme vous sur la manière dont il allait être reçu et je pense qu’il craignait lui aussi la réception, oeufs, tomates, il y avait de quoi trouver des projectiles autres que les chaussures, son arrivée très tôt, et le choix de la fermeture prouvent bien qu’il n’était pas rassuré, mais mis à part des sifflets, toujours désagréables, il n’y a rien eu de spécial, contrairement aux applaudissements qu’a reçus Chirac, mais il faut dire que Chirac est maintenant un retraité dont le plaisir est d’aller se faire offrir des petites gâteries. Nicolas ne s’est pas attardé à caresser les fesses des vaches et il avait plutôt l’air sombre….
    Alors comme d’habitude des promesses qu’il ne peut pas tenir!…

    Au fait, si j’ai bien lu et vous paraissez au courant, elle ne porterait pas de soutien-gorge ? et en bas, elle met quelque chose ?
    Bon dimanche à vous
    amicalement
    genevieve

    J'aime

    1. @Geneviève,
      Désolé mais mes infos s’arrêtent là… Cela vous intéresse plus que l’agriculture? Remarquez on peut y avoir un lien avec le lait ;-)) voire avec une certaine Peggy La Cochonne

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s