Xynthia la Guerrière douche les Politiques

Incroyable comment les politiques de tout bord ont vite dégainé. Nicolas Sarkozy, Ségolène Royal, François Fillon, Philippe de Villiers, Dominique Bussereau mais aussi les moins connus Jean-François Fountaine, vice-président (PS) du conseil régional de Poitou-Charentes et tous les maires des villes touchées.
Une telle réactivité résulte évidemment du nombre impressionnant de victimes (51 décès et une douzaine de disparus) nées d’une terrible tragédie inéluctable et rarissime. Évidemment. Pour le coup, tous les politiciens de gauche comme de droite en sont convaincus et tentent bien de nous en convaincre. On gagne même un magique « plan digue » de l’ami Borloo, un plan sorti du chapeau, tout comme les 3 millions d’euros débloqués en urgence et 700 « mobil-homes » par Ségolène!
Cerise sur la gâteau, bouée sur le bateau, même l’Union Européenne a été appelée au secours via le Fond de solidarité de l’Union européenne (FSUE). Un fond qui s’active à la condition que les dégâts occasionnés soient supérieurs à 3,4 milliards d’euros, ou représentant 0,6% du PIB du pays, avec la fourniture d’un chiffrage précis 10 semaines maximum après le drame.
Mais cette réactivité n’est pas due à l’approche des régionales. Le nombre de morts et de sinistrés, n’est pas dû à la faiblesse pour ne pas dire à l’incompétence, voire osons, à la vénalité de politiciens locaux soucieux d’étendre leur commune aux promoteurs immobiliers.
Non ici, « tout le monde est beau, tout le monde il est gentil ». C’est la Fatalité. C’est la Nature. Terrible et incontrôlable mais inévitable.

« Avec la conjonction exceptionnelle des éléments, aucun ouvrage n’aurait pu résister » déclarait pour LeMonde.fr un fonctionnaire souhaitant garder l’anonymat.
On ne peut que confirmer. Qu’ils soient neufs mais mal conçus (trop petits ou peu résistants fautes de budgets), qu’ils soient vieux et non entretenus, ou pire qu’ils soient vieux et à la disposition de cascadeurs pour faire du quad, sûr que les seuls remparts à la montée des eaux ne peuvent tenir convenablement!
« Entre les maires, qui veulent que leurs communes vivent et s’étendent, et l’Etat, qui veut protéger au maximum, il y a un compromis à trouver, et c’est toujours compliqué »
Bizarrement pour sauver des vies, et faire respecter le loi, le compliqué explique toujours la lenteur des opérations.
En revanche, quand un protégé du pouvoir, figure des médias, souhaite se faire construire sa nouvelle villa près d’un lieu classé monument historique, malgré la loi, là bizarrement, tout devient simple et se fait alors rapidement. Étrange, mais les mauvaises langues auront vite fait de dire « on ne peut pas comparer ». Désolé d’écrire le contraire. Si on peut faire une entorse au loi, on peut alors les respecter pour sauver des vies. « Qui peut le plus, peut le moins ».

Parodie de Politique
Et de voir, pour une fois, le PS et l’UMP se rabibocher, malgré toutes les saloperies de caniveau balancées juste avant:
« Ne pas chercher la polémique là où il n’y en a pas » de l’entourage de Bussereau.
« La politique c’est important, mais il y a des moments où c’est la solidarité, le recueillement et les secours qui sont prioritaires » par l’arracheur de dents Xavier Bertrand
il est « logique d’être dans une posture d’union » Christophe Béchu, candidat UMP dans les Pays-de-la-Loire
« La campagne doit changer sans doute de nature, être beaucoup plus pudique » par la dame de fer du Poitou
« Royal m’a appelé hier (dimanche) de façon très sympathique pour me faire part de sa solidarité et de sa disponibilité à nous soutenir. » par…Dominique Bussereau!
Peace & Love, aimons nous les uns aux autres, par respect pour les familles. Mais bien sûr…

Bande de faux-culs! Au contraire, c’est parce qu’il y a plus d’une cinquantaine de morts, qu’il va falloir un jour que les politiciens véreux ou niais (il faut toujours laisser le choix) payent pour leur incompétence volontaire ou involontaire. Ras-le-bol des copinages, des magouilles en douce!
René Marratier est maire de la comme La-Faute-Sur-Mer, un nom prédestiné, mais maire depuis… 1989.
Comment expliquer que rien ou si peu n’ait été réalisé pour protéger sa propre ville? La digue qui a été submergée selon le maire mais éventré selon les journalistes, était en tout cas…en pleine rénovation au moment du drame. « Vous savez ce que sait: le retard, les problèmes administratifs… »
Pour le coup, impossible de se retourner vers ses prédécesseurs étant en poste durant près de 20 ans!
Et le telegramme.com allant bien plus loin:
« En 2008, un reportage de France 3 à l’Aiguillon-sur-Mer et La Faute-sur-Mer mettait en évidence les enjeux liés à l’urbanisation. On y explique qu’une partie du secteur situé derrière la digue a été urbanisé récemment, avant que l’Etat n’y mette un frein par le biais du plan « prévention du risque inondation et submersion marine ». Une mesure qui n’était pas du goût du maire de La Faute-sur-Mer, lequel estimait que l’on pouvait encore étendre les zones pavillonnaires à condition de surélever de quelques dizaines de centimètres les futures maisons. »
Sûr que si en plus, hymne à la connerie humaine, les maires s’amusent dans la délivrance de permis de construire en zones inondables, où va-t-on?
Évidemment un maire seul ne peut rien ou presque. Et il paraît évidemment qu’à l’échelle départementale, régionale d’autres responsabilités seront à mettre en cause.
Et Philippe De Villiers de se réveiller au micro de France Info « sur le moyen terme, il faut construire autrement sur la côte, partout en France ». « L’Etat impose des normes (…) qui ne sont pas assez sévères. Partout où la terre est au niveau de la mer, il est prudent de construire plus loin. »
Navrant et un peu tard, le châtelain.

Côté pouvoir public, cela reste à l’image du privé: il y a ceux qui font leur boulot, dans les temps et correctement. Et ceux qui ne foutent pas une ramée. LeParisien.fr nous relate ainsi, au plus grand désarroi des familles de victimes, qu’une « note datée d’octobre 2008, l’ancien chef du Service maritime et des risques de la Direction départementale de l’équipement (DDE), Stéphane Raison, rappelle que « sur le secteur littoral, la zone de l’estuaire du Lay (NDLR du Parisien : où se trouvent précisément les communes de La Faute-sur-Mer et de L’Aiguillon-sur-Mer, les plus frappées par la tempête) est la zone la plus dangereuse du département, le Lay étant un cours d’eau majeur drainant une surface représentant la moitié du département de la Vendée, exposée à des phénomènes marins extrêmes, amplifiés par l’effet de baie dans la baie de l’Aiguillon ». La DDE a donc bien fait son travail.
et l’article d’ajouter « la commune de La Faute-sur-Mer (…) a été construite sur de vastes espaces gagnés sur la mer, ne tenant pas compte de la mémoire du risque (…). Plus de trois mille maisons sont construites derrière des digues en terre». Les 20 ans de mandat de Monsieur René Marratier, entre autres…
Quant aux Aigullionnais, les habitants de l’Aiguillon-Sur-Mer, il faudra qu’ils revoient le slogan de leur municipalité: « un regard tourné vers la Mer »

Côté Etat, dommage pour lui la trêve électorale n’est pas totalement déclarée. Normal puisque les Verts n’ont pas été écoutés – et su être écoutés durant 20 ans (encore!) – notre bobo parisienne Cécile Duflot met les pieds dans la plat: « La mise en cause de la loi Littoral, c’est le candidat Sarkozy lui-même qui avait commencé. Il avait dit en avril 2007 : il faut assouplir la loi Littoral pour que les communes puissent se développer normalement, c’était à peu près sa déclaration »
Foutaises? Récupération politique? Pas de chance, le nouvelObs a vérifié:« Interrogé sur la loi Littoral de 1986 dans un numéro spécial de l’hebdomadaire Le marin paru le 13 avril 2007, le candidat Sarkozy avait déclaré que celle-ci méritait « d’être mise à jour sans pour autant que l’économie générale du dispositif soit bouleversée. Je crois qu’il faut à la fois la renforcer pour mieux lutter contre les cas de détournement qui ont été constatés, et l’assouplir pour ne pas entraver le développement normal des communes, tout en conservant l’objectif général de protection de l’environnement »
La chef de file de « la purée de brocolis bio » enfonce même le clou en impliquant directement le Sénat (majoritairement de droite depuis De Gaulle) « de remettre en cause la loi littoral ». « On sait qu’il y a un an et demi », la Haute Assemblée « a voulu assouplir les règles d’urbanisme ». […] « Il y a eu 100.000 logements construits en zone inondable entre 1999 et 2006, donc très récemment, c’est pas des vieilles constructions ».

Au final, pour donner un exemple « militaire », c’est comme si un général faisant tout pour entrer en guerre, planifiait son attaque, les budgets et la population fin prêts, mais qu’au moment de donner les premiers coups de canons, le général capitule et reporte perpétuellement l’attaque.
Dès qu’il s’agit d’assumer sa responsabilité, tout le monde se dégonfle. Les études sont effectuées. Les périmètres des travaux sont établis mais rien n’avance. Et comme il faut plusieurs signatures, maire, conseillers régionaux, tout le monde se couvre dans le retard ou pire, l’absence totale de changement.

51 morts. 12 disparus. Aucun responsable. Aucun coupable. Et après on se demande pourquoi les petites gens se désintéressent de la politique et ne vont plus voter. Ne cherchez plus.

Source Illustration: Pont de Vaison La Romaine, Languedoc-Rousillon.gouv.fr, histoire de ne pas oublier non plus.

segolène royal cow girl western

tempête xynthia: sarkozy survole la vendée

Publicités

Une réflexion sur “Xynthia la Guerrière douche les Politiques

  1. Excellente démonstration.

    Lamentable… Bien entendu nos élus s’abritent derrière les supposées fautes et lenteurs administratives.

    En modifiant les plans des sols, en allégeant les règles d’urbanisme (la dernière date de Sarko pour ne pas freiner l’activité parait-il)… on voit le résultat du laisser-passer, laisser-faire…

    J'aime

  2. Si l’information est bonne, il y a des digues qui datent de Napoléron….on aurait pu se pencher sur le problème avant une catastrophe et mettre les travaux de consolidation en numéro un des choses indispensables à faire. De plus, en ayant vu et revu les endroits dont il est question, je constate que toutes les constructions sont des rez de chaussée, et là il y a cumul des erreurs à ne pas faire ? terrains inondables, digues d’une autre époque et maisons inadaptées, bref il est un peu tard pour faire le constat des erreurs.

    Qui sont les responsables ? en tous cas les assurances vont faire le nécessaire pour rembourser et on va vite s’en apercevoir, car nous avons une ligne….catastrophes naturelles….sur nos quittances d’assurances et cette ligne gonfle tous les ans un peu plus, alors qui payent ? les assurances c’est à dire nous ! bien sûr, solidarité oblige !….
    Bonne journée
    genevieve

    J'aime

  3. « Le problème c’est la réglementation. Pour libérer l’offre il faut déréglementer, élever les coefficients d’occupation des sols et rétablir la continuité du bâti dans les zones denses, permettre à chaque propriétaire d’une maison individuelle de s’agrandir, d’ajouter une pièce ou un étage, rendre constructible les zones inondables pour des bâtiments adaptés à l’environnement et au risque, utiliser les interstices, les délaissés d’infrastructures… » Nicolas Sarközy de Nagy-Bocsa le 29 avril 2009 lors de son discours quant au Grand Paris (ou Grand Pari).

    J'aime

  4. Il en dit des choses qui sont bien, celà ne coûte rien et contente le peuple qui croit toujours au père Noël, il y loin des paroles aux actes, c’est là qu’est le problème et quels que soit les politiques !
    bonne journée
    genevieve

    J'aime

  5. « 51 morts. 12 disparus. Aucun responsable. Aucun coupable » … Voilà.
    Justement, je suis stupéfaite de constater avec quelle rapidité cette question primordiale de la responsabilité des uns et des autres est officiellement évacuée.
    Maintenant on n’entend parler que de coûts, de ce que vont payer les assurances (sont là pour ça, non ?!), etc., etc.
    Le pauv’ Sarkozy qui ne trouve rien de mieux que de se faire immortaliser dans son navion ou hélico, en train de survoler la zone ravagée, l’air grave, genre : « attention on me regarde », parfait écho à l’image de George Deubeuliou Bush Jr. contemplant lui aussi d’en haut les ravages de Catherina. Attitude qui lui avait été fortement reprochée…
    Bravo pour l’effet ! Complètement à côté de la plaque, une fois de plus. C’est dire s’il se sent touché au plus profond de lui-même par ce qui vient de se produire… Ouais, elle a bon dos la fatalité, la Nature, la faute à pas de chance !
    Et la Carla ? Vous l’avez vue quelque part en Charente ou en Vendée ? Non. Elle a du finir bien tranquillement son petit séjour au Cap Nègre (vous parlez d’un nom, vous ! En tous cas il va très bien à des exploiteurs de tous poils qu’on imagine réfugiés dans leur camp retranché de luxe, avec villa en bord de falaise bafouant toutes les lois littoral existantes ou non…), donc elle n’a pas interrompu ses petites vacances pour autant, avant de rentrer à Paris par avion, bien au chaud, de préparer pour le grand dîner élyséen en l’honneur (sic !) du pantin de Poutine, et faire des essais de robe (soutif ou pas soutif ?), et préparer le plan de table, et ne pas oublier l’inauguration le lendemain au Louvre de l’expo russe ( http://temoins.rtl.fr/fr/photos/people/2010-03-02/635/nicolas-sarkozy-et-carla-bruni-devant-le-musee-du-louvre.html ), comme si de rien était…
    Rien !
    C’est pas qu’on attende grand chose, mais tout de même, madame premièredamedefrance ne s’est pas précipitée comme lors du séisme en Italie dans les Abruzzes, couchant même « au plus près des victimes » dans la caserne des pompiers, annonçant d’ores et déjà l’aide financière de la France avec le déblocage de tant de millons d’€ pour la reconstruction de l’église du coin monument historique…
    Ah non, là elle ne se sent pas concernée, faut croire.
    Pas encore d’appel à un grand concert réunissant les artistes bobos-parisiens, dont les bénéfices seraient entièrement reversés aux victimes de ce drame… La Vendée, c’est pas en Italie (« Moi, je née Italienne vous savez… ») c’est pas assez exotique non plus que voulez-vous !
    Non, ça ne doit pas l’intéresser, elle ne doit pas être assez « compétente » pour se prononcer, comme elle a si bien coutume de répondre quand on l’interroge sur des thèmes un peu plus consistants, un peu plus sérieux…

    J'aime

    1. Merci pour ce commentaire dont la qualité mériterait de le transformer en article.
      Difficile d’ajouter quelque chose…

      Disons simplement que Nicolas 1er est brocardé officiellement autant qu’officieusement. Les agriculteurs l’attendent de pieds fermes, avec leurs fourches et leurs oeufs pourris. Et le monarque se fait même traiter de « Menteur » à la une de Marianne.
      Vous avez dit « climat insurrectionnel »Mr De Villepin?

      J'aime

  6. Et comme par hasard, alors que c’est criant, personne n’en parle, personne n’a fait remarquer que « la chuchotante » brillait particulièrement par son absence/silence concernant la tempête Xynthia…
    Pas de danger que le tsar Kozy soit malmené au salon, paraît qu’il est arrivé une demi heure avant l’ouverture au public, alors que bon nombre de journalistes n’étaient pas là, mais avec service de protection « tendu » et militants UMP rameutés pour l’occasion, histoire de montrer que c’était pas trop vide autour de lui.
    Quant aux propos… Des propos sybillins qui n’augurent rien de bon, une « durabilité » récupérée et mis en avant à tout va alors qu’il semble vouloir faire la guerre à « l’environnement » ( http://www.france-info.com/france-politique-2010-03-06-sarkozy-aux-agriculteurs-l-environnement-ca-commence-a-bien-faire-413982-9-10.html )… bref rien des mots recouvrent quoi au juste ? Rien que de l’embrouille !
    Hé Sarko ! « l’environnement », celui-là même avec lequel on ne peut plus se permettre de transiger, c’était encore il y a une semaine avec la tempête et ses morts, alors ta pseudo « durabilité »…

    J'aime

    1. Disons que la pute de luxe a d’autres soutif à fouetter… ;-)

      Tout est brassage d’air, rien de concret. Quant à sa « politique », c’est de la com’ pure.

      J'aime

  7. Et toutes les maisons inondées ont été construite depuis 2007 c’est ça ??
    Manifestement la récupération politique bas de gamme ne choque pas Mme Duflot.
    En plus la déclaration entière de N.Sarkozy n’est pas franchement un plaidoyer pour la suppression de la loi littoral….au contraire.

    Je crois surtout que la coalition socialo/verdâtre ne veut pas trop qu’on s’intéresse à qui devait entretenir les digues……juste au cas ù certaines étaient de leur responsabilité régionale…..

    J'aime

    1. Et bien effectivement..
      Pour les propos en 2007, cela montre juste que Nicolas Sarkozy n’était pas non plus pour un durcissement des contraintes et respect strict de la loi littoral.
      Alors que s’il avait connu si bien ses dossiers, il aurait proposé le contraire. Cela aurait été en plus conforme à sa politique de Rupture.

      Pour les régions et responsabilités: responsabilité des maires, des régions et aussi des préfets qui ont fermé les yeux!
      Vendée: Philippe de Villiers, président du Conseil général depuis le 3 octobre 1988, et il n’est pas reputé pour être de gauche ni encore moins socialiste
      Poitou charentes: Ségolène Royal, présidente du conseil régional de Poitou-Charentes…seulement depuis 2004, mais elle semble plus à gauche que De Villiers
      Quant aux préfets, est ce utile de rappeler qu’ils obéissent aux directives du…président de la République: Mitterrand, Chirac et Sarkozy pour les périodes incriminées.

      A vous de choisir les responsabilités annexes en plus du maire de la Faute sur Mer et de sa première adjointe soupçonnée de prises illégales d’intérêts, son fils étant agent immobilier.

      Quant à Mme Duflot, elle n’a fait que rappeler la loi et exigé son respect. Difficile d’être contre. Mais il faut reconnaître qu’il est plus facile de critiquer quand on n’occupe pas le poste à responsabilités et qu’aucun vert n’en occupait avant, à des niveaux si important. Aucun risque donc…surtout à l’approche des régionales.
      Pour la coalition socialiste/vert, renseignez vous, elle est très ponctuelle et peu encouragée côté Aubry, c’est le moins que l’on puisse dire!

      Cdt,
      Cpolitic

      J'aime

  8. C’est partout pareil de toute manière, dans les zones sinistrées comme ailleurs (sites touristiques en pointe, c’est flagrant), magouilles & alliances consanguines entre « notables » : politicards locaux + promoteurs immobiliers surtout. Ils s’arrogent tous les droits. On dévaste les sites, on bourre à fond, on construit n’importe où, n’importe quoi, n’importe comment, en dépit du bon sens & avec la bénédiction des élus, on tire profit un max et on se contrefout des conséquences éventuelles, et pour cause : c’est dans la poche !
    Faut dire aussi que les gens devraient p’être y regarder à deux fois avant d’acquérir un bien dans des zones « limites »… Mais bon, la plupart se dit sans doute que si les autorisations de construire on été accordée, c’est que le facteur risque a été pris en compte & est écarté. « Tout va bien, on peut s’y installer ! » Et on fait bêtement confiance, et c’est un éternel recommencement…

    J'aime

    1. Ils doivent se dire « on est couvert » on a eu l’accord et après tant pis, on prend le risque
      Comme le risque vient tous les 20, 30 ou 100 ans…

      J'aime

  9. « A vous de choisir les responsabilités annexes en plus du maire de la Faute sur Mer et de sa première adjointe soupçonnée de prises illégales d’intérêts, son fils étant agent immobilier. »
    je ne suis pas trop d accord pour la prise illégale d intérêts :il y en aurait certes si il n y avait pas de concurrence ,mais ils sont plusieurs et a avoir construit dans cette zone .
    de plus certains de ces mêmes promoteurs (et aussi monsieur le maire) ont été sinistrés.
    eux comme nous ont fait confiance a ces digues .

    J'aime

    1. « mais ils sont plusieurs et a avoir construit dans cette zone » en quoi cela empêche de telles malversations. Votre raisonnement ressemble à s’y méprendre à la logique: « tout le monde l’a fait, alors pourquoi pas… » ou « tout le monde l’a fait, alors pourquoi c’est mal »
      Sachez aussi que « prise illégale d intérêts  » n’a pas de lien avec le fait d’avoir ou non de la concurrence: si l’intéressé prend un bakchich sur plusieurs transactions même de promoteurs immobiliers différents, cela reste de la « prise illégale d intérêts  »
      Quant à ces promoteurs, s’ils ont profité eux mêmes de ces largesses c’est soit par pure radinerie (intérêt financier), soit pour montrer l’exemple, soit pour illustrer la connerie humaine.
      Les digues ne font pas tout, encore moins quand elles ne sont pas entretenues voire rabaissées.
      Quant aux zones inondables, la Nature reprenant toujours ses droits, il faut être inconscient et naïf pour croire que l’inondation est impossible…en zone inondable. (digue ou pas)

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s