De l'intérêt d'aider les journalistes professionnels à recentrer le débat

C’est ballot pour les chantres du National Sarkozisme. Eux qui voulaient à tout prix que la France et son opinion publique si malléable en restent à la recherche d’une identité nationale perdue – non ce n’est pas le titre d’un énième Indiana Jones – ou à la Sécurité quelle soit routière ou urbaine, en seront pour leurs frais.

Premiers empêcheurs de tourner en rond: les anarchistes terroristes ultra-gauchistes à embastiller illico-presto, les syndiqués de la CGT.
Le pire dans l’histoire reste sans nul doute l’origine du mal: l’annonce par la direction de Total début février d’une fermeture de la raffinerie de Dunkerque proche d’un agenda électoral. Immédiatement, ordre de l’Elysée une véritable chape de plomb s’abat sur le sujet et les salariés doivent rester le cul entre deux chaises: le sujet trop sensible est repoussé à juin.
C’était sans compter les syndicats, que Nicolas Sarkozy et Bernard Thibault croyaient avoir muselé, mais qui avaient encore de quoi s’époumoner dans leurs porte-voix pour défendre leurs emplois et les raffineries françaises.

sans papiers cgt total kfc

Et patatra…
La polémique enfle, Total doit bloquer toute fuite d’information (à défaut de pétrole) et préparer son assemblée pour la fin mars. Nouvel ordre de l’Elysée, l’abcès doit être crevé, les gens ne sont finalement pas aussi cons que le pouvoir en place et la direction de Total pouvaient l’espérer, les transports de carburant à destination des stations services sont interrompus et la pénurie guette.
Et les dirigeants de la firme française à 12 milliards de bénéfices annuels d’invoquer les mauvaises idées environnementales de l’alcoolique notoire Mister Borloo: son bonus/malus a fait vendre des voitures consommant peu, la consommation de gasoil a baissé, les normes de pollution des raffineries deviennent plus contraignante et comme les pays étrangers sont moins regardants…
Il n’en fallait pas plus au géant pétrolier immoral pour délocaliser à la fois sa production et les bénéfices qui vont avec.
Ainsi à quelques semaines des régionales, l’Union des Malheureux Privilégiés se voit contrainte et forcée, malgré sa horde de têtes pensantes de la com’, à entamer le sujet scabreux des emplois industriels en France.

Deuxième recentrage, horde de gauchistes écervelés s’attaquant à la suprématie du pouvoir Sarkozien, les artistes. Évidemment pas les Arditi, Clavier, Prevost, Bigard, Genest, Reno ayant succombé aux sirènes du Sarkozisme en s’y prostituant via d’excellents intermédiaires collaborateurs comme France Télévision, Lagardère Interactive ou TF1.
Non, on parle ici de ces vrais artistes, connus et reconnus par la qualité de leur travail et leur humanité, n’ayant pas oublié leurs origines et n’étant pas totalement déconnectés du monde qui les entourent.
Cette semaine, ils lancent le court métrage «On bosse ici! On vit ici! On reste ici !» sur les droits des sans-papiers résidant, travaillant et payant leurs impôts en France. Comble de l’abject, en plus d’entreprises connues, ils leur arrivent même à travailler pour les administrations françaises.
Parmi le collectif (Bertrand Tavernier, Robert Guédiguian, Jacques Audiard ou encore Agnès Jaoui), citons l’initiateur du projet qui n’est autre que réalisateur Laurent Cantet, palme d’or à Cannes avec « Entre les murs »
«J’espère que le film va pouvoir peut-être dénoncer l’hypocrisie terrible de notre système actuel, qui est de renvoyer 29 000 sans-papiers dans leur pays, mais en même temps d’en régulariser suffisamment pour le système tienne quand même. Ce n’est pas pour rien que l’on a fait le film aussi vite : les élections régionales approchant, je pense que le débat politique va s’enflammer un peu. On espère que toutes ces questions vont entrer dans le débat et le film va peut-être y contribuer.»
Objectif: que le maximum de salles de cinéma diffuse ce clip de 3 minutes afin d’aider les gens à réfléchir avant d’aller voter…
Si en plus, les journalistes que l’ont dit « professionnels » s’y intéressent et daignent lancer le même type de rouleau compresseur médiatique que pour des pseudo-débats populistes.

Alors Mr Frédéric Mitterrand un avis?

———————————————-

Articles Connexes sur Total:
« Vous ne serez pas licenciés par hasard », Total Revanche?
14 milliards de Bénéfices: La Cerise sur le Gateau du Mépris « Total »
Total: 400 tonnes de fioul en pleine zone Natura2000 !

Sur les sans-papiers:
Florence Cassez, Sans-Papiers: On en Parle, On Promet et On Oublie…
Xavier Darcos le Démagogue: De L’Education Nationale au Travail…

Publicités

Une réflexion sur “De l'intérêt d'aider les journalistes professionnels à recentrer le débat

  1. Erreur pour Arditi, il n’y a pas plus à gauche que lui et chaque fois qu’il le peut, il le manifeste.

    Quand au film proposé par Tavernier et la suite, ceux là sont bien très à gauche, leur idée est bonne, encore que je pense que c’est une façon de faire parler d’eux, car Tavernier ne fait plus de film , et les autres non plus …..et je doute que celà retienne l’attention des spectateurs, car en ce moment on ne trouve dans les salles que ceux qui ne sont plus au lycée et ils sont plus intéressés par les pop corns que par les sans papiers.

    On verra si le film aura une influence et sur qui ?
    Bonne soirée
    genevieve

    J'aime

    1. Non aucune erreur sur Arditi, strictement aucune. Gauche Caviar typique, faussement proche des gens, bien comptant de voir ses pièces diffusées sur France 2.
      Un peu de lucidité, Geneviève.

      Quant à vos propos, « Tavernier ne fait plus de film , et les autres non plus ….. » voici ma réponse:

      Pour Bertrand Tavernier ces deux derniers films sont:
      # 2009 : Dans la brume électrique (In the Electric Mist)
      # 2010 : La Princesse de Montpensier

      Jacques Audiard:
      # 2005 : De battre mon cœur s’est arrêté
      # 2009 : Un prophète

      Agnès Jaoui:
      #2008 : Parlez-moi de la pluie, d’Agnès Jaoui : Agathe Villanova

      précision: un film ne se fait pas en 6 mois…
      Ce n’est pas parce que vous ne les aimez pas, qu’il faut écrire ce que vous écrivez.

      Cdt,
      Cpolitic

      J'aime

  2. Encore une fois, Arditi gauche caviar, oui je voulais simplement dire pour l’avoir souvent entendu qu’il n’était pas à droite.

    Je fréquente assidument les salles de cinémas environ 4 films par semaine, alors Tavernier, je vous l’accorde je ne l’aime pas, car je n’aime pas ses théories pour lesquelles il n’accepte pas la contradiction, maintenant il peut avoir fait deux films en 2009 et 2010, mais sans grand succès, car je me tiens au courant de tout ce qui passe au cinéma et je n’ai pas souvenir de ces deux films.

    Jacques Audiart, d’accord, j’ai vu les deux films que vous citez et je les ai trouvés remarquables.

    Agnès Jaoui, je l’adore et je vais voir tous ces films et ceux où joue l’homme de sa vie.

    Alors, rectification…. à part Tavernier dont je n’aime pas la mentalité et le je sais tout mieux que tout le monde, j’aime beaucoup les autres !…. maintenant je ne pense pas avoir écrit des insanités, mais mes excuses pour avoir jugé un peu vite….

    Vu aujourd’hui A Single Man et Ensemble c’est trop et j’ai conservé mon premier blog geo92 sur lequel je mets des critiques de films, lorsque j’ai du temps.
    Bonne soirée.
    genevieve

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s