Le Sursaut du PS… sur fond de Mensonges et de Trahisons

Mais quelle mouche a donc piqué le PS? Il y a une semaine déjà les propos de Martine Aubry avaient de quoi choquer. Pour la secrétaire générale du PS, il fallait ni plus ni moins que lever « le tabou de la retraite à 60 ans »!
Véritable tremblement de terre dans le Landerneau gauchiste. La dame de fer française lançait le débat en se rangeant d’emblée à l’avis des contradicteurs et des ennemis du modèle social français, l’UMP et le MEDEF. Un comble pour un débat sur un thème aussi majeur.
D’où la réaction légitime de l’ancien socialiste Mélenchon: « Quelles que soient ses intentions, Martine Aubry a porté un mauvais coup au mouvement social et donc à toute la gauche. Elle nous a tiré une balle dans le pied » Le ronchon avait même pris à parti en pleine manif’, un Benoit Hamon longeant les murs, afin d’en savoir plus sur les tenants et les aboutissants de ces propos dévastateurs. Scène grotesque.

mensonges et trahisons au ps

Car du même coup, Mme Aubry oubliait à la fois les militants et les réalités: une troisième voie existe pour sauver le système et passe notamment par l’augmentation des cotisations salariales et patronales mais aussi et surtout par une vraie politique de rigueur, de la gestion avec un grand G afin que toutes les cotisations déjà existantes aillent bien dans les bonnes caisses.
De plus, trouver un emploi dès l’entrée dans la cinquantaine relève de l’exploit. Alors conserver son poste jusqu’à 65-70 ans…cela relevait de l’hérésie.

Et puis, un coup pareil à quelques mois des régionales, il y a de quoi faire perdre la tête à tout le monde.
Comment, en tant qu’électeur, après de telles paroles avoir simplement confiance? 14 ans de Mitterrand avec son lot de promesses et sa Gauche Caviar, recyclée en collabos de l’actuel gouvernement, ont laissé de profondes séquelles.
Comment expliquer que la leader de l’opposition au National Sarkozisme lui tende la main?
Pas étonnant que beaucoup de militants ou d’indécis préfèrent voir ailleurs, si l’herbe est plus verte, en offrant la chance d’être élu à des personnalités de la vie civile méritant simplement de faire leur preuve. Le principe de l’alternance en fait mais revisité à 3 partis politiques.

Ou comment donner le marteau pour se faire taper dessus
Papatatra cette semaine, sur ce sujet des retraites, Martine Aubry se retrouve désavouée par son propre parti puis se range du côté de celui-ci. L’honneur est sauf mais à quel prix?
Drôle d’image d’un PS zigzaguant sur les flots de la polémique et perdant toute crédibilité. Sur le fond, cela rassure évidemment sur la politique conduite mais en aucun cas sur l’équipe dirigeante totalement schizophrène voire suicidaire. Pour gagner en politique, il faut un minimum de stratégie et de réflexion. Avec de tels événements, on lui octroie avec gentillesse, un zéro pointé!

suicide club au ps

Deus ex machina
Dernier rebondissement, hier. Véritable hymne à la connerie humaine, Georges Frêche dérape encore et ose un abject:« Si j’étais en Haute-Normandie, je ne sais pas si voterais Fabius. Je m’interrogerais. Ce mec me pose problème. Il a une tronche pas catholique. Mais ça fait rien, peut-être que je voterai pour lui, mais j’y réfléchirais à deux fois. »
Martine Aubry s’est enfin sentie obligée de revêtir l’uniforme d’une responsable politique digne de ce nom en ne soutenant plus la liste emmenée par l’infâme Frêche et en appelant à la création d’une liste d’opposition à celle-ci, liste menée par la maire de Montpellier et à laquelle s’associe déjà des élus…écologistes! On croit rêver.
Car il aura fallu attendre qu’un éléphant du Parti Socialiste se fasse attaquer personnellement, en plus sur le plan de la religion, pour que la secrétaire générale daigne enfin « se bouger les fesses ».
Jusqu’ici Frêche n’avait été que suspendu du PS tout en ayant le soutien du parti malgré ses propos intolérables à l’égard des Harkis traités de « sous-hommes », alors que pour rappel pour les ignards en Histoire, cette communauté s’est sacrifiée pour la France, une France terriblement ingrate.
Ce choix d’excommunier tout en soutenant le raciste de service demeure un choix ridicule et irresponsable sur le court et moyen terme, preuve en est avec ce nouveau débordement. Comment critiquer la politique du félon Besson concernant les expulsions et les dérapages racistes tout en laissant Frêche sévir?
L’UMP et ses collaborateurs se font déjà plaisir en brocardant Titine et le PS, cela de manière tout à fait légitime, mais à quelques mois des régionales! Pas sûr que par de telles maladresses le tsunami rose voulu par la maire de Lille soit total.
Et quand on lit Le patron du PS Hérault soutient Frêche, nul doute qu’il reste du ménage à faire et notamment une exclusion définitive de tous les soutiens de l’intéressé du Parti Socialiste.
Pas de pitié pour ce type de personnages organisés de surcroît en véritable mafia!

Finissons par le commencement à savoir le couac Peillon-France Télévisions. Selon la version officielle, Vincent Peillon apprenant la nouvelle le matin même, que l’émission était centré sur Eric Besson, a souhaité y aller pour expliquer son point de vue puis partir illico. Malheureusement, plutôt que de le conseiller habilement, Martine Aubry lui proposa cette méthode raillée par toute la classe politique et le patron de France Télévision, à savoir: « poser un lapin ». Niveau communication: nouveau zéro pointé. Pour le plus grand malheur d’un Peillon pris en tenaille, et forcé d’aller jusqu’au bout des choses en sortant l’artillerie lourde issue des meilleures pages de Bakchich.info avec la récupération par les amis de Nicolas Sarkozy, de la régie publicitaire de France Télévisions. Au risque de paraître le chieur ou le parano de service…
Bien loin de l’image policée du penseur et stratège Peillon.

Un final sombre
Qu’en conclure sur Titine et le PS? Que ses hésitations laissent planer le doute quant à ses réelles valeurs, bien éloignées de celles d’un parti dit de « gauche ».
Que ses décisions à l’emporte pièce et ses conseils ne provoquent que désastres et dévastation dans ses rangs comme dans l’opposition entière, avec le risque de laisser partir encore plus de voix à l’extrême-gauche comme aux écolos des Verts.
A l’heure actuelle, il n’y a pas de véritable leader au PS. Tous déclarés, tous assoiffés de pouvoir. Peu ou pas de compétents. L’ombre des éléphants planent toujours dans les arcanes de Solferino…
Logiquement, après les régionales, le PS aurait dû s’auto-dissoudre pour laisser la place à un parti neuf avec des gens venus de tout horizon autour de nouvelles valeurs et un véritable projet de société avec entre autres pour mot d’ordre: l’Ethique et la lutte contre le National Sarkozisme.
Mais préférant la facilité et des intérêts financiers conséquents, les têtes pensantes du PS préfèrent se partager les miettes d’un gâteau devenu au fil des temps plus qu’amère, laissant une piètre image de l’opposition « classique » et un boulevard à Nicolas 1er sur le long terme.

La solution viendra-t-elle d’ailleurs? Des géants Verts grisés de vengeance? D’un Dominique de Villepin pas si relaxé que cela? Ou d’un flan-à-lunettes sortant de sa sieste et se rêvant d’un destin présidentiel? Vous le saurez en suivant le prochain épisode…

Publicités

Une réflexion sur “Le Sursaut du PS… sur fond de Mensonges et de Trahisons

  1. Le PS a quelques difficultés pour tourner la page et à classer dans ses archives tous les arriérés qui ne sont plus de mises. Rien à l’horizon qui redonnerait confiance, juste une période où à tour de rôle, ils se livrent à des petites phrases qui arrivent comme des douleurs qu’ils tentent de calmer, sans y arriver vraiment. Le temps passe les gauches tentent de se réunir pour proposer un seul ouvrage, mais les pelotes de laine s’échappent pour obtenir une indépendance. Le moins que l’on puisse dire c’est qu’ils en mettent du temps pour s’organiser et dans ce cas, comment leur faire confiance ?
    Bon dimanche à vous
    bien amicalement
    genevieve

    J'aime

    1. Justement faut il encore leur faire confiance? Est ce possible? Entre Dray, DSK, Fabius, Royal, Aubry, Delanoe… se sont des bigots du socialisme!

      J'aime

    1. Disons qu’il y a des degrés différents… d’entubage! ;-)
      Alors rouge ou bleu, le pot de vaseline?

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s