Pas de Préjugés: "Faut-il être de gauche"?

Au risque de répéter les choses, la première réaction des internautes lisant ce blog est de le qualifier « de gauche ». Erreur. Erreur monumentale même. Le présent billet va tenter de le prouver. Quant à découvrir, la ligne de conduite du blog, sa ligne éditoriale, le slogan récemment affiché avec fierté via le nouveau design devrait permettre de guider les plus indécis(es).

Finalement, tout tient dans une question. Certes celle-ci sera plutôt longue, tout restant relatif évidemment, mais cette simple question suffira pour démystifier les idées reçues et tenter d’interrompre le collage rébarbatif d’étiquettes politiques ou non sur ce blog comme d’autres.

Faut-il être de gauche, pour…
– trouver abject la nouvelle rémunération de Henri Proglio, président du conseil d’administration de Veolia et Directeur Général d’EDF, rémunération qui se porte à 2 000 000 euros… par an

– apprendre que cette année 1 millions de chômeurs arriveront en fin de droit et 600 000 d’entre eux n’auront droit à aucune aide de l’Etat, ni RSA (revenu de solidarité active) qui remplace le RMI, ni ASS (allocation de solidarité spécifique)

– découvrir que Claude Guéant, simple secrétaire général de l’Elysée, a osé critiquer l’action des journalistes actuellement otages des talibans en arguant du fait que « le scoop ne doit pas être recherché à tout prix », paroles appuyées par une parodie de président ne voyant rien plus loin que son propre nez, en ces termes: « imprudence vraiment coupable »

– savoir que lorsque j’achète une petite voiture française type Clio 3 (et future Clio 4), une twingo ou une C2 de PSA, cet achat est comptabilisé dans les importations de notre balance commerciale, de part une production délocalisée massivement dans les pays de l’Est, malgré l’argent publique versé pour soutenir les grands constructeurs (tout en oubliant leurs petits fournisseurs)

– trouver lamentable le faux brisage de tabou de Martin Aubry sur la retraite à 60 ans, une « titine » pratiquant ainsi la même politique néo-conservatrice que ses opposants politiques de l’UMP, une « titine » secrétaire générale d’un parti soi-disant socialiste qui oublie la possibilité d’augmenter cotisations patronales et salariales et le simple fait, que 2 salariés sur 3 ne travaillent déjà plus dans leur soixantième année

– vomir à entendre que les avions de Médecins Sans Frontières sont empêchés d’atterrir causant la mort de sinistrés Haïtiens, en raison d’une mauvaise organisation – on ose imaginer une réelle volonté de le faire – des Etats-Unis qui contrôlent la seule piste d’atterrissage d’Haïti

– s’étonner que Pierre Botton, condamné pour recel et abus de biens sociaux, ait été promu par Michèle Alliot-Marie comme responsable d’un plan visant à améliorer… les prisons

– découvrir que Laurence Parisot milite pour les quotas de 40% dans les conseils d’administration des sociétés du CAC..40, une minorité fortunée, mais que dans le même temps rien n’est fait pour la majorité (moins aisée forcément que les précédentes) des femmes dont le salaire est totalement discriminatoire pour un même travail fait par un homme

– se rendre compte que la Rupture comme le plan com’ de la Fracture Sociale ressemble comme deux gouttes d’eau à une utopie, voire un mensonge d’Etat

Publicités

Une réflexion sur “Pas de Préjugés: "Faut-il être de gauche"?

  1. Aurélie Filippetti, secrétaire nationale du PS à l’énergie :

    « Le cumul des mandats, que ce soit en politique ou dans les affaires, est décidément un mal très français. M. Proglio préside ainsi aux destinées de deux groupes comptant au total près de 500.000 salariés et réalisant des ventes cumulées de plus de 100 milliards d’euros. Nous ne pourrons pas entendre plus longtemps l’argument fallacieux du pouvoir qui consiste à dire que l’on nomme à ces postes de plus hautes responsabilités les « meilleurs ». Il s’agit en fait d’un club très fermé de privilégiés qui se partagent la rente, s’auto-désignent, font jouer entre eux les chaises musicales, comme sous l’Ancien régime ».

    (Communiqué, mardi 19 janvier)

    Henri Proglio fait partie des 55 amis de Nicolas Sarkozy qui ont eu le privilège de fêter avec lui son élection, au Fouquet’s, le soir du 6 mai 2007 :

    • Mathilde Agostinelli, responsable de la communication de Prada-France
    • Robert Agostinelli, fondateur du fonds d’investissement Rhône Capital, membre du Council on Foreign Office
    • Christine Albanel, ex-directrice du château de Versailles, future ministre
    • Bernard Arnault, président de l’entreprise du luxe LVMH, numéro un du luxe français, première fortune de France
    • Arthur, producteur et animateur de télévision
    • Patrick Balkany, député-maire de Levallois-Perret
    • Isabelle Balkany, premier adjoint de son mari, vice-présidente du Conseil général des Hauts-de-Seine
    • Nicolas Baverez, essayiste, chroniqueur à l’hebdomadaire Le Point
    • Nicolas Bazire, secrétaire général de LVMH
    • Antoine Bernheim, banquier d’affaires, président de la compagnie d’assurances Generali
    • Nicolas Beytout, directeur de la rédaction du Figaro
    • Basile Boli, ancien joueur de l’OM, héros de la finale de coupe d’Europe des Clubs champions 1993
    • Vincent Bolloré, PDG d’Havas, sixième groupe de communication mondial, propriétaire de l’institut de sondages CSA.
    • Zofia Borucka, top model, femme de Jean Reno
    • Martin Bouygues, PDG de Bouygues, premier actionnaire de TF1
    • Conrada de La Brosse, dirigeante de la maison de l’Esprit de Château
    • François de La Brosse, publicitaire
    • Denis Charvet, ex-rugbyman du Racing, actionnaire de casinos
    • Marie-Anne Chazel, comédienne • Christian Clavier, acteur de cinéma
    • Stéphane Courbit, ex-président d’Endemol France
    • Agnès Cromback, présidente de Tiffany France
    • Bruno Cromback, joaillier, PDG d’Augis 1880
    • Jean-Claude Darmon, ex-président de Sportfive, ancien grand argentier du football français
    • Serge Dassault, PDG de Dassault et du journal le Figaro
    • Rachida Dati, future ministre
    • Jean-Claude Decaux, PDG de JCDecaux, leader mondial de mobilier urbain
    • Paul Desmarais Sr, milliardaire canadien, PDG de Power Corporation, actionnaire de plusieurs groupes français
    • Dominique Desseigne, PDG du groupe Barrière
    • François Fillon, futur Premier ministre
    • Bernard Fixot, éditeur de best-sellers
    • Valérie-Anne Giscard d’Estaing, éditrice, épouse de Bernard Fixot
    • Albert Frère, première fortune de Belgique
    • Hugues Gall, président de l’Institut de financement du cinéma et des industries culturelles
    • Pascal Gentil, triple vainqueur de la coupe du monde de taekwondo
    • Pierre Giacometti, directeur général de l’institut de sondages Ipsos France.
    • Henri Guaino, conseiller spécial et « plume » du Président
    • Claude Guéant, préfet, futur secrétaire général de l’Elysée
    • Johnny Hallyday, première vente de disques en France
    • Laeticia Hallyday, épouse de Johnny Hallyday
    • Roger Karoutchi, futur secrétaire d’Etat
    • Patrick Kron, PDG d’Alstom
    • Bernard Laporte, sélectionneur de l’équipe de France de rugby, futur secrétaire d’Etat
    • David Martinon, futur porte-parole de l’Elysée
    • Alain Minc, président d’AM Conseil, conseil de grands dirigeants
    • Henri Proglio, PDG de Veolia, ex-Compagnie générale des eaux
    • Jean-Pierre Raffarin, ancien Premier ministre
    • Jean Reno, acteur de cinéma
    • Andrée Sarkozy, mère du Président
    • François Sarkozy, frère du Président, vice-président du conseil de surveillance du groupe Bio-Alliance Pharma
    • Guillaume Sarkozy, frère du Président, ancien vice-président du Medef
    • Xavier et Sylvie de Sarrau, les meilleurs amis
    • Eric Vu-an, maître de ballet au Ballet national de Marseille
    • Richard Virenque, ancien coureur cycliste et maillot de jaune du tour de France
    • Philippe Warrin, unique photographe présent au Fouquet’s, agence SIPA

    http://www.marianne2.fr/Exclusif-les-invites-du-President-au-diner-du-Fouquet-s_a80603.html

    Depuis le 6 mai 2007, les impôts des contribuables français servent à engraisser Nicolas Sarkozy et ses amis du Fouquet’s.
    Depuis le 6 mai 2007, les impôts des contribuables français servent à engraisser le roi Louis XVI et sa cour.

    J'aime

  2. Je ne suis pas forcément de gauche non plus. Comme quoi…
    Il y a, effectivement, des idées (très peu), à droite qui m’intéressent, j’ai plutôt des valeurs de gauche, parait-il ; je me fais traiter de gauchiste en permanence sur mon blog, ce qui est un son sens.
    Mais je garde mon libre-arbitre sur tout et surtout ma liberté de ne pas accepter tout ce qui décrit dans ce billet.
    Je pense que ce sont les injustices permanentes qui nous font réagir, tout simplement.
    Dénoncer les faits inacceptables pour des personnes intègres ne veut pas dire qu’elles sont forcément de gauche mais tout simplement indignées.
    C’est mal, ça ?

    J'aime

  3. Je vais dire à BA qu’elle a eu bien du courage pour avoir tenter d’énumérer les privilégiés(ées), mais je pense qu’elle en a oubliés pas mal, maintenant avoir la chance d’avoir acquis par son travail un bon emploi bien payé et pouvoir profiter de ses revenus pour se rendre la vie agréable, je ne pense pas que celà soit un défaut, celà peut juste rendre ceux qui n’y sont pas arrivés, jaloux. Ce qui est dérangeant ce sont ceux qui profitent de leur notoriété, du milieu où ils évoluent pour mener la grande vie, même quand ils ont des batteries de casseroles à traîner, je pense à toutes les abeilles qui gravitent autour du pouvoir, il se trouve que c’est en ce moment l’UMP, mais que le parti Socialiste vienne en remplacement et nous constaterons exactement la même chose, sauf les abeilles changeront, mais elles viendront sucer de la même façon les endroits où l’on cotoie les riches.

    Maintenant je souscris et signe avec CPolitic, parce que je pense exactement comme lui à quelques petites nuances près parce que je suis une femme et qu’il est un homme (je pense que celà n’est une découverte pour personne) ! ma politique à moi, c’est dénoncer ce qui me paraît aberrant à gauche, à droite, au milieu, en haut, en bas , à la verticale ou à l’horizontale, donc, simplement du bon sens et les yeux et les oreilles grands ouverts.
    Bonne soirée
    amicalement
    genevieve

    J'aime

  4. Oui.

    Il faut être de gauche pour penser ça. Je t’informe donc, que tu es de gauche (contrairement à MartinE* Aubry). Mais ce que tu fais dans l’isoloir… ça ?

    *il manque le « e » de Martine dans ton texte. lapsus pour son physique ou son mental ? ;-)

    J'aime

  5. aliciabx : être de gauche, c’est être du côté de ceux qui luttent contre les injustices sociales, les politiques néo-libérales de régression sociale. C’est être conscient que la lutte des classes n’appartient pas au passé.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s