Crise: Des infâmes financiers aux idiots de Néo-conservateurs

Revenons à la source, Wikipédia: « Le délit d’initié est un délit boursier que commet une personne qui vend ou achète des valeurs mobilières en se basant sur des informations dont ne disposent pas les autres ; l’utilisation ou la communication d’éléments privilégiés peuvent permettre des gains illicites lors de transactions boursières, qui sont interdits par la règlementation de contrôle des marchés financiers. »

Pour résumer concrètement, si ma position hiérarchique dans l’entreprise me permet d’avoir une information sur la santé de mon entreprise, information me permettant de penser que celle-ci va subir une augmentation ou une dévalorisation en bourse, information qui a, de plus, la particularité d’être encore non communiquée par les médias et donc au marché, je n’ai pas le droit de profiter de ce « scoop » et d’en profiter pour acheter ou vendre mes actions. Si jamais j’effectue tout de même l’opération boursière, je commets alors le délit d’initié et je tombe, normalement, sous le coup de sanction de l’AMF et sous le coup de la loi au niveau judiciaire.

Malgré tout, malgré ces définitions d’une limpidité sans faille même pour un profane pourvue du minimum de neurones, force est de constater que l’AMF, le « gendarme de la bourse » a rendu un avis défavorable pour une éventuelle sanction à l’égard des dirigeants de EADS.
Ainsi il ne faut donc pas s’étonner d’avoir vu hier soir dans l’émission « Le Grand Journal », un Arnaud Lagardère aussi détendu, plaisantant avec ses protégés « jeunes-sportifs-friqués-jetables » du « Team Lagardère » sur les thèmes de la drogue et de l’homosexualité. (sic!)
Il ne faut pas s’étonner non plus de la sérénité désarmante dont a toujours fait preuve Noël Forgeard qui s’est même payé la gueule de l’auditoire en saluant le « courage » de l’AMF en rendant sa décision.
Un individu qui n’a certainement pas imaginé une seule seconde sa réputation aux yeux des employés de EADS et de ses sous-traitants licenciés dans le cadre du plan « power 8 ».

Saluons plutôt la vénalité et la partialité des membres de l’AMF, pourri jusqu’à la moelle, qui deviennent ainsi l’emblème d’un capitalisme amoral car dérégulé, à mille lieues des propos de gentils dirigeants politiques. Car l’excuse trouvé par ses éminences grises de la Finance a de quoi laisser pantois: les retards dans le programme du gros porteur A380 « ne constituait pas une information privilégiée », critère pour déterminer le délit d’initié.
Question stupide: Si celle-ci n’était pas « privilégiée » pourquoi l’action EADS a littéralement plongé lorsque le marché a appris l’information 6 mois plus tard?

Qui sont les idiots?
eric woerth et christine lagarde dans l'idiot

Un culot sans borne donc, et une injustice totale: ne cherchez plus nous avons encore l’empreinte des néo-conservateurs au pouvoir dans ce pays. Un réseau mondial en fait qui parvient malgré la démonstration par A+B de l’échec de leur modèle économique – un capitalisme ultralibéral – à non seulement relever la tête, alors qu’ils devraient faire au minimum profil bas, mais en plus à donner des leçons aux autres.
Nicolas Sarkozy se vantait encore récemment du taux de la récession en France comparé à l’Allemagne: 2,1% contre près du double chez nos voisins d’Outre-Rhin.
Si l’inverse s’était produit, il précise au parterre de journalistes muets, que des comptes lui auraient été demandés. Seuls un toupet sans limite et une ignorance (feinte?) des marchés économiques ont pu lui faire prononcer de tels mots.
Car évidemment, entre autres raisons, il faut expliquer ces chiffres moins bons en Allemagne qu’en France, par une part importante de l’exportation des PME allemandes contrairement aux nôtres. Ainsi quand le monde va mal, les exports chutent et toute l’économie de la patrie de Goethe qui dégringole.
Au contraire dès les premiers signes de reprises mondiales, l’Allemagne ressort la tête bien plus vite que son toujours trop fier et arrogant voisin, fidèlement représenté par le teckel haineux Nicolas. En octobre 2009, nous sommes à 1,75 milliard d’euros de déficit pour la France contre 10,6 milliards d’euros de bénéfice pour l’Allemagne. (source ultragauchiste: boursorama)
Alors parodie de président de la République, peut-on vous demander des comptes sur votre politique économique avec ses chiffres? Peut-on aussi vous demander des comptes concernant les rétro-commissions permettant la vente de sous-marin nucléaire au Pakistan?

Ajoutons à cela sur le plan du chômage, l’incroyable erreur d’un allègement fiscal offerts aux entreprises permettant au patronat de faire le choix cornélien entre:
– créer un nouvel emploi et payer plein pot en terme de charges
– demander à ses employés de travailler plus pour gagner (un peu) plus avec des heures supplémentaires défiscalisés
Une politique logique en pleine période de prospérité, mais totalement aberrante et irraisonnée pour le dirigeant d’un pays occidental dit civilisé, puisqu’entraînant la perte minime (sic!) de 4 milliards d’euros par an!
Sur une seule réforme, la France se retrouve ainsi perdante sur les deux tableaux: chômage et budget.
Difficile de faire plus stupide pour un président censé protéger les intérêts du pays et non les intérêts de ses amis.

Balayer devant sa porte
Et que dire de ce préjugé devenu leitmotiv de la droite néoconne: « il y a trop de fonctionnaires ».
Oui, il y en a trop mais certainement pas là où eux le croient. Ainsi la Cour des Comptes vient d’établir un rapport pointant du doigt la hausse de 76% des fonctionnaires des collectivités locales.
Normal du fait de la politique de décentralisation menée par les représentants politiques successifs de tout bord qui visait à déléguer des responsabilités de l’Etat vers les régions ou les départements.
En revanche ce qui l’est moins, c’est la hausse de 14,3% dans le même temps des fonctionnaires de l’Etat qui avait logiquement selon la même politique moins de responsabilité.
A cela s’ajoute un cercle vicieux dans la mesure où les politiques de non-remplacement de fonctionnaires de l’Etat vont favoriser… les pires administrations, à savoir celles qui avaient déjà trop de personnel eu égard à la charge et la qualité rendue du travail qui leur incombait.
Désolé de détruire un mythe Messieurs Sarkozy, Messieurs Frédo et Dodo avec un tel rapport dénonçant un Etat « incapable d’analyser » ses propres besoins! Quant à gérer correctement sa bourse et faire l’inventaire de son patrimoine, inutile d’espérer même d’ici la fin 2012.

Vu et entendu dans l’émission Ce soir Ou jamais
Finissons de décorer le tableau par ce culot des économistes comme Jacques Marseille qui nous explique sans sourciller, droit dans ses bottes, qu’il ne faut pas se plaindre de la crise actuelle dans la mesure où le monde a fait un progrès incroyable. Constat original réalisé en s’appuyant sur… la diminution notable de la mortalité infantile dans le monde depuis 1800!
Ne sachant même plus le prix d’une baguette de pain ou d’un ticket de métro à l’instar de bon nombre d’élus du peuple, ces experts auréolés de leurs diplômes, rompus à manipuler des chiffres à 6 zéros minimum, ajoutent le cynisme au culot et à la cupidité, les rendant profondément méprisables et littéralement inhumains.

Et que dire de la vision abjecte du philosophe écrivain Gaspard Koenig nouvellement embauché par la BERD, qui sous-entend qu’il faut faire avec les moyens du bord pour résoudre la crise et littéralement « arrêter de rêver ». Incroyable d’entendre finalement un libéral convaincu auto-proclamé, réclamer la même exigence que les dirigeants des pires régimes communistes (Corée du Nord, Cuba, ex-URSS, Chine…): « ne rêvez pas, n’allez pas voir ailleurs s’il y a mieux », exigences illustrées dans le roman et le film éponyme 1984.
Ce ne serait pas grave si un tel « philosophe d’opérette » proclamant même la nécessité de l’argent sale (sic!), croyant à la philanthropie de la BERD dans des pays comme le Kazakhstan, dictature léniniste, récemment nouveau pays ami de GDF Suez, d’Areva et de Total, n’était pas l’ancienne plume de notre ministre de l’économie, la voyante extra-lucide Christine Lagarde!

Economiste, Chef de projet, Chef de service, Ministre, Philosophe, Trader, DG, RH…
De tels individus froids, avides de marge et insensibles aux autres, il y en a partout à l’image des responsables RH de France Telecom ou de Renault. Les premiers ont mis en place une politique de dénigrement des employés pour accroître la « productivité », politique aussi abjecte que les pires horreurs de la seconde guerre mondiale, puisque sciemment planifiée comme elles.
Exemple parmi tant d’autres, un responsable de rayon obligeant une employée enceinte à soulever de lourds paquets, histoire de la faire démissionner sans payer d’indemnité!
Les autres, ceux de la marque au losange, se sont fait ni plus ni moins condamner via leur employeur pour « faute inexcusable » après le suicide d’un de leurs ingénieurs. Renault devra dédommager la veuve de l’employé et son fils, par une mensuelle égale au salaire de leur défunt.
Preuve que même la Justice reconnaît que le monde de l’entreprise et de la Finance ne tourne plus rond.

Publicités

Une réflexion sur “Crise: Des infâmes financiers aux idiots de Néo-conservateurs

  1. Gaspard Koenig, j’ai lu ses (2) romans – sur conseils, le deuxième est meilleur – avant de le découvrir philo-économiste-néo-banquier… C’était avant « Les discrètes vertus de la corruption » (que je nai pas lues et ne lirais probablement pas ), je m’étais intéressée au personnage alors. J’étais intrigué par sa jeunesse (né en 1982 le mouflet) associée à une précocité littéraire certaine (problèmes : ses personnages littéraires sont vides de substance…), je ne connaissais pas sa tronche encore. Ben j’ai vu. Le garçon brillant, bien loti, qui n’aura jamais de mal à se faire publier, à trouver du « travail » (et j’imagine que Ch. Lagarde doit être une connaissance familiale) : monsieur père est à la tête du « Magazine Littéraire », madame mère est chez Grasset, romancière également à ses heures. Facile, hein ? Du coup je l’ai trouvé beaucoup moins intéressant. Dans l’émission de Taddeï l’autre soir, il m’a semblé manquer singulièrement d’expérience de la vie, la vraie vie, à trop peu vécu encore. Dans une bulle surtout. Alors la conclusion qui s’impose est simple je crois : monsieur défend son petit monde, le seul qu’il ait jamais connu. C’est tout.

    J'aime

    1. @Néfertiti,

      « Dans l’émission de Taddeï l’autre soir, il m’a semblé manquer singulièrement d’expérience de la vie, la vraie vie, à trop peu vécu encore. Dans une bulle surtout »
      J’ai eu exactement la même impression: il semblait découvrir le monde sur le plateau de TV. JFK, après avoir entendu un pic à son encontre et son ex journal Marianne, ne s’est pas privé une seule seconde pour remettre le bambin à sa juste place.
      Hagège également avec la « philanthropie » utopique de la BERD

      Cdt,
      Cpolitic

      J'aime

  2. Pendant que nos impôts sauvent les banques de la faillite …

    … les Hauts-de-Seine mettent fin à la prime de Noël des RMIstes.

    Elle était versée depuis 1999 dans le département. La « prime de Noël », versée par le conseil général des Hauts-de-Seine aux RMIstes, ne sera pas reconduite cette année.

    http://lci.tf1.fr/economie/social/2009-12/les-hauts-de-seine-mettent-fin-a-la-prime-de-noel-des-rmistes-5600638.html

    Rappel :

    Le président du conseil général des Hauts-de-Seine est Patrick Devedjian (UMP) depuis le 1er juin 2007.

    J'aime

  3. Oui, c’était même… criant. Il raisonne à froid, de haut, dans sa bulle, il ne connaît que son petit monde, sa caste, son parcours d’agrégé de philo sorti de l’université et ce, depuis 27 ans qu’il est sur Terre. C’était tellement flagrant que les autres invités présents en sont je pense restés un peu « baba » (comme nous), consternés, & qu’il leur a fallu un petit temps pour admettre que le jeune-homme sortait effectivement d’une autre planète, qu’il parlait en n’ayant conscience de rien. Il manipule des idées dans le vide, complètement déconnecté, sans avoir aucune notion des réalités de l’existence « du commun » : le quotidien simple mais aussi bête & méchant des individus qui peuplent la France, l’Europe, le monde. Sa pensée semble s’arrêter là. Il doit imaginer que ses origines, son éducation et son agrégation de philo suffisent à le poser.
    Aucune chair dans sa pensée, soit-disant philosophique : « Le Social ?… ça, c’est le problème de l’Etat ! »… On avait bien compris que ce n’était pas le sien !
    Non, franchement pas brillante son intervention, si j’étais lui je me sentirais tout con, Hadège & Kahn, par leurs commentaires ironiques et bourrés de bon sens, ne l’ont pas fait passer pour autre chose.
    Bref, seules choses à ressortir de la « prestation » du minot : mépris & indifférence.

    J'aime

  4. .. Et puis, un « philosophe », quel rôle ça peut bien jouer au sein d’une banque, je vous le demande ? C’est là pour donner un vernis d’humanité aux mesures qui seront prises, c’est la caution « morale » ? « Regardez ! nos décisions sont vues et approuvées par un philosophe… Donc elles sont légitimes (et légitimées) ! » Un peu à la manières des grandes marques de cosmétiques chimiques qui lancent UNE malheureuse gamme de produits estampillés « Bio » (mais juste le minimum syndical) à grand renfort de pub, pour bien faire savoir que eux aussi se préoccupent d’éthique et d’environnement. Bon pour l’image… PROFITABLE surtout.
    Ca m’a bien l’air d’une vaste fumisterie cette BERD, et le pauvre Gaspard (qu’est-ce qu’il y connaît aux multiples populations du Kazakhstan, lui qui ne connaît rien des propres – et vils – habitants de son pays, les Français qui galèrent le mois durant ou sont dans la m…. ?), le pauvre Gaspard donc doit être là comme un vulgaire pigeon. Un de plus. Et le pire c’est qu’il est sans doute grassement payé pendant ce temps là.

    J'aime

    1. Effectivement Gaspard est une caution morale de la BERD, un faire-valoir de la sphère financière occidentale à l’instar du porte-parole d’Areva qui parvient à justifier l’injustifiable, toujours et tout le temps.
      Un pauvre naïf en somme…envoyé pour faire bouche-trou et qui vend au passage son torchon de bouquin.

      A défaut de Jacques Attali, Monsieur Je-Sais-Tout de la gauche caviar, on envoie sa doublure version jeune freluquet.

      Quant à se revendiquer « philosophe » c’est simplement risible.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s