Copenhague: Encore un énième sommet du Foutage de Gueule?

Ras-le-bol de la Planète! Vraiment ras le bol. Non pas pour la protection de la planète, ce qu’on appelle par abus de langage « l’écologie » qui est en fait « l’écologisme » mais pour toutes ces récupérations par des peoples et les mensonges gouvernementaux distillés de part et d’autres.

Côté People, ras-le-bol de celles et ceux qui apportent la bonne conscience au vilain peuple de la France, de l’Europe et du Monde d’en bas (et un peu d’en haut) lui apprenant qu’il ne faut pas gâcher l’eau, ne pas trop consommer d’énergie et bien trier ses déchets. Citons ainsi Nicolas Vannier, mais aussi Maud Fontenoy, Yann-Arthus Bertrand, Nicolas Hulot et tous ses autres VIP qui n’auraient pas de travail sans défendre magnifiquement notre si belle planète bleue.
Ces spécialistes des enfoncements de portes déjà ouvertes commencent franchement à courir sur le haricot. Là encore, pour qu’il n’y ait pas de méprise, le combat mené est juste et noble. Malheureusement les méthodes employées et surtout le tapage médiatique inévitable (presse, internet, radio, tv, publicité) nuisent désormais dangereusement à ce même combat.
Preuve de ce retournement ponctuel, l’énorme bide du film de l’animateur d’Ushuaïa: 250 000 entrées entre sa sortie et fin novembre, malgré toute la communication faite autour!

Pourquoi? Tout part du même constat, celui d’un monde de faux-cul en puissance qui prêchent la bonne parole a tout-va. Sauf que la cible du message n’est pas la bonne, dans la mesure où ce n’est pas au consommateur de s’adapter et d’améliorer son comportement, ou plus exactement, seul le consommateur ne peut rien, strictement rien.
Exemples concrets:
– Vous avez besoin de vous déplacer d’un point A à un point B, non desservi par des transports en commun d’un point de vue géographique ou purement horaire: vous devez prendre votre voiture.
Sauf qu’une voiture, de part la politique menée depuis des années et le lobby puissant, ça reste la méthode la plus polluante pour circuler.
– Vous avez envie de manger un yaourt. Besoin simple et nutritionnel. Sauf qu’il n’y a rien de moins « grenelle » qu’un pot de yaourt en plastique.
Malgré les sirènes écolos, malgré votre volonté réelle de protéger la planète et de réduire votre « empreinte écologique », allez-vous pourtant nier votre besoin de vous déplacer ou de manger votre yaourt préféré? Évidemment non. La balle est dans le camp des industriels, et principalement eux.

Et pour forcer ces derniers à se bouger pour la planète, il revient à nos politiques poussés il est vrai, par le bon peuple armé de son bulletin de vote, d’agir activement, au-delà de leurs fumeux plans com’.
Car les populations peuvent supporter les politiciens incompétents, corrompus et menteurs, les déficits qui courent aussi vite que sont prononcées les promesses non tenues. Notre environnement, lui, clairement pas.
Un siècle entier de révolution industrielle humaine, avec sa crasse allant du charbon jusqu’au CFC en passant par les pollutions radioactives ou électromagnétiques, a suffit pour menacer la faune et la flore mondiale, écosystème dont l’Homme a oublié étrangement qu’il en était partie prenante, l’Homme n’étant qu’un animal parmi les autres.

obama vieux pour greenpeace

Bizarre que dans le p’tit journal de Yann Barthez avec comme invité Barroso, l’affichage de cette version ait été « oublié »
sarkozy vieux pour greenpeace

Assez de ces manœuvres politiciennes à Copenhague où tous les pays occidentaux essayent de trouver LE consensus mou qui parviendrait à atteindre un objectif défendable aux yeux d’un public nouvellement « écolo » – le fameux « 30% » – tout en freinant des quatre fers pour contenter la sphère financière et industrielle, celle-là même qui financent les campagnes électorales des différents représentants des peuples.
Assez de faire semblant, Mr Obama, Sarkozy, Merkel etc… sans oublier Mr DSK, patron du FMI plus préoccupé par ses instincts naturels de prédateurs sexuels que par le respect simple de la biodiversité.
Exemple concret: la déforestation de l’Indonésie et notamment de l’île de Bornéo, incluant l’habitat des derniers orang-outangs de la planète, trouve sa principale cause dans les subventions pour la plantation de palmier à huile (votre fameux nutella en contient, votre gel douche Dove aussi…à lire Unilever, Nestlé, Ferrero: Ces Industriels Responsables de la Déforestation) , entraînant la corruption des gouverneurs des provinces qui sont à la fois les décideurs politiques et les propriétaires des parcelles de terrain. Et ces subventions, avec un minimum de recherche – un reportage d’Arté suffira – sont versées par… le FMI
Incroyable mais vrai. On connaissait l’infâme réputation de cette administration, notamment responsable de la faillite de l’Argentine et instigatrice de politique économique arbitraire et néo-conservatrice dans les pays qu’elle « aide » financièrement. Il faut avouer que le côté machiavélique dans le financement indirect du pire fléau de la planète, reste une surprise amère pour les citoyens et contribuables que nous sommes.

De la même manière, pourquoi nos agriculteurs français (ou d’autres pays européens) s’entêtent dans des régions peu irriguées à produire du maïs, ne se privant pas en cas de sécheresse à pomper massivement dans les cours d’eau avoisinant? Tout simplement parce que l’Europe – cette magnifique usine à gaz exploitée d’une poigne de fer par les néoconservateurs (du PPE ou déguisés du PSE soyons francs!) – subventionne beaucoup la production de maïs irriguée et peu la production classique voire les autres productions de céréales. Le compte est vite fait si vous êtes un agriculteur, encore plus si vous démarrez dans la profession.

Enfonçons le clou. Le nerf de la guerre, de toute guerre c’est l’argent.
Les industriels comme toute entreprise ont pour but unique de faire des bénéfices, de la marge. Pour cela, outre un bon produit, il faut à la fois des soutiens politiques et financiers, par exemple des subventions publiques. Et là, vous êtes sûr de la rentabilité. Évidemment pour ces deux soutiens, votre entreprise et ses dirigeants doivent déjà être assis sur un gros tas d’argent, « on ne prête qu’aux riches » dit l’adage, on pourrait rajouter « on n’aide que les riches ».
Le FMI est simplement là pour aider ses multinationales à parvenir à leur fin. Qui le contrôle, contrôle les marchés et récupèrent les fruits de son effort: les sacro-saints bénéfices.

Ne jetons pas le bébé avec l’eau du bain
A l’instar du nucléaire, le capitalisme est un excellent modèle… sur le papier. Malheureusement l’humanité étant ce qu’elle est, des êtres d’une cupidité incroyable – les « financiers » – ont réussi à faire leur place dans les deux domaines pour faire régner leur vision où l’argent est roi. Roi contre la Nature. Roi contre la souveraineté d’un peuple sur ces terres. Aucune limite sinon leur imagination pour faire un « max de tunes » sur le dos des autres, niant les lois et niant la santé publique.
Exemples concrets là encore avec Areva (comme toutes les entreprises minières exploitants de l’uranium) qui se permet l’impensable au Niger ou au Congo, en polluant les sols, en négligeant la santé des salariés locaux et de leurs familles, mais aussi des générations futures là-bas.
Pour compenser la discrimination et l’inaction, Areva, les ONG Sherpa et Médecins du Monde ont signé un accord pour venir en aide aux populations locales. Étonnamment les ONG sont indispensables pour tenter de gommer le massacre odieux générer par l’exploitation de l’uranium, vous savez cette énergie soi-disant 100% propre car sans CO².
Là encore, « Mensonge éhonté! » de part l’extraction nuisible à l’environnement et aux populations puis ensuite dans la construction des différentes centrales avec les norias de camions de plusieurs centaines de tonnes.
Et oui, un bilan carbone se fait du début jusqu’à la fin du cycle de vie et pas uniquement lors de la production de l’énergie dans la centrale.
Le financier a une vision bien différente du commun des mortels, du bon père de famille ou de la mère chérissant ses enfants. Alors que le scientifique constate que le retraitement de combustible nucléaire produit des émanations radioactives et des rejets liquides radioactifs, il aurait mis au point une technique de stockage ou de transformation. Le financier lui préfère se jouer des lois et faire rejeter tout cela dans l’eau et l’air: c’est exactement ce qui se produit au centre de La Hague dans l’indifférence médiatique générale! A lire ici: Areva, Andra, EDF: Le Cauchemar du Nucléaire… et de la Honte

Autre foutage de gueule avec le témoignage du patron de Total dans l’émission de Yann-Arthus Bertrand consacrée au pétrole, « Vu du Ciel ». Les deux célèbres moustachus nous ont parlé vision du pétrole côté écologiste pour Yann, côté pétrolier pour Christophe de Margerie. Et de ce dire pourquoi diantre, le réalisateur de l’émission n’a pas souligné le développement par Total des fameux sables bitumeux du Canada. Certes le reportage en parlait, mais on imagine aisément que pour avoir en exclusivité le témoignage de l’ignoble PDG, il ne fallait pas de lien entre Total et les Sables Bitumeux, qui restent la pire méthode d’extraction du pétrole en terme de pollution et de gâchis des ressources naturelles (eau, énergie, forêt).
Que ne ferait-on pas pour vendre du pétrole, restaurer l’image de la compagnie à l’Ethique médiocre et vendre aussi aux télévisions un reportage sur l’écologie?

Assez de mots, du concret sur divers sujets problématiques:

  • Interdiction mondiale de l’exploitation des sables bitumeux
  • Recyclage des gaz obligatoire pour les torchères
  • Suppression des financements pour la production de palmier à huile
  • Quota sur l’incorporation de l’huile de palme et campagne d’information sur son côté néfaste pour la santé
  • Étiquetage obligatoire et détaillé des produits avec ou sans OGM, avec ou sans huile de palme, avec ou sans parabène, et dans la langue du pays de vente et pas dans les noms scientifiques!
  • Établissement de règles mondiales strictes pour l’exploitation des mines d’uranium en imposant la prise en charge par Areva des frais engagés par les ONG et les collectivités locales, pour protéger l’environnement et la santé des populations et non par des médecins et responsables payés par Areva
  • Etablissement d’une liste mondiale des pays n’étant pas stables (comme les dictatures) ou peu respectueux des droits de l’Homme afin d’empêcher tout commerce par des industries ou des compagnies financières, et d’alimenter ainsi les juntes militaires: Niger, Corée du Nord
  • Forte Taxation des projets financés par les banques et ayant un impact sur l’environnement (cf projet russe financé par la BNP menaçant une espèce protégée de baleine)

MAJ 17/12/2009: Et dès aujourd’hui, devant les menaces d’une absence totale d’accord environnemental, avec la lucidité des pays du Sud à l’égard de l’inaction des pays du Nord pollueurs (y compris la Chine), Nicolas Sarkozy et Gordon Brown ont décidé de défendre, avec l’appui d’Obama, l’instauration d’une taxe sur les transactions financières de 0,01% soit 20 milliards de dollars par an selon Chantal Jouanno.
100% faux-cul dans la mesure où:
– l’idée constitue l’une des bases des mouvements d’extrême-gauche du Front de Gauche, du NPA et du mouvement altermondialiste ATTAC, dont le représentant à Copenhague Christophe Aguiton à qualifier de « cheminement surréaliste » la logique Sarkozy-Brown. Tellement « surréaliste », que cela cache quelque chose connaissant les relations étroites des politiques avec le milieu de la Finance
– ce principe de prélèvement, nommé Taxe Tobin du nom de son véritable inventeur, a été à chaque fois refusée à Bruxelles par les PPE (dont UMP) et PSE (dont Labour) à Bruxelles.
Si un accord semble illusoire, son application serait même terrifiante dans la mesure où il avait été prévu par le prix Nobel d’économie James Tobin, que les fonds collectés par chacun des gouvernements soient reversés au…FMI, la Banque mondiale ou un organisme indépendant sous le contrôle de l’ONU.
« Terrifiant », d’après ce qu’on sait du FMI ou de la Banque Mondiale, ici et !

Au final, comment croire à l’honnêteté intellectuelle de nos dirigeants quand son meilleur ambassadeur pour la France – Mr Jean-Louis Borloo – admet prendre l’avion pour faire ses multiples trajets Paris-Bruxelles?
A méditer aux prochaines régionales…

Publicités

Une réflexion sur “Copenhague: Encore un énième sommet du Foutage de Gueule?

  1. Bonjour,
    1. J’étais impatient de vous lire après trois jours d’attente. Vos textes font du bien à mon indignation, identique à la vôtre. C’est pour vous dire que je partage vos bienfaisantes analyses.
    2. En cette période de vaccination sanitaire, vos piqûres sont plus salutaires que l’eau tiède et polluée de ceux qui nous gouvernent.
    3. J’espère que les baffes que vous dispensez auront l’effet de réchauffer quelques joues à claques.
    4. Sur les affiches de Greenpeace, si l’on peut admettre qu’Obama s’exprime dans sa langue natale, il me semble que Greenpeace devrait revoir la formule pour ce qui concerne Sarko : la qualité de l’anglais qui lui est prêtée est plus que surprenante voire facétieuse vu qu’il a déjà beaucoup de mal à aligner deux phrases en français correct avec ou sans Guaino (LOL).
    5. Ce matin, je me sens un peu mieux…
    Cordialement.

    J'aime

  2. Rien à dire sur cet article qui dit tout ce qu’il faut dire, simplement que je suis comme vous, la planète si elle n’était pas là pour faire passer tout le reste, je me demande ce qu’il faudrait inventer, en attendant les Nicolas Hulot et Cie occupent la place et ne sont pas près de la lâcher. Alors je dis comme vous : RAS LE BOL et j’ajoute sur un autre sujet Halliday RAS LE BOL aussi ! il n’y a pas que lui qui est malade !….
    Bonne soirée
    amicalement
    genevieve

    J'aime

    1. @castronobo, @genevieve, @seb, @crapo merci pour vos commentaires sympathiques et le lien des Yes Men
      Il n’y a qu’à voir ce Copenhague qui fait littéralement « pschiiiitttt »

      Quant à l’absence d’articles, c’est uniquement faute de temps, malheureusement pas faute de sujets polémiques! ;-(

      J'aime

  3. Le capitalisme financier ou non exploite les Hommes et les ressources naturelles… Le capitalisme vert devient un nouveau marché tout aussi pollueur…

    Quant aux leçons de morale des écotartuffes, je partage ton opinion… Sur le même sujet, on peut s’informer en lisant La Décroissance.

    J'aime

    1. @des pas perdus,

      plutôt que de « Décroissance » purement utopique, il faut une croissance propre en poussant aux culs les industriels avec des lois et décrets innovants.
      Pour preuve, il suffit de les bouger un peu, et comme par miracle en quelques mois, on voit des moteurs n’émettant que 99g de CO² du Km
      Sans lois, les industriels préfèrent ne pas rogner sur leur marge au dépend de la planète et de notre santé

      J'aime

  4. Puis-je détendre l’atmosphère en le réchauffant un peu plus ? Oui ? Merci !
    Donc cliquez sur mon pseudo et ensuite sur EXTRA ! vous ne pouvez pas le louper…

    ensuite…. ben, à vous d’apprécier… où pas !

    Avé CPol’ ! Prends ton temps pour tes articles, leurs lectures n’en sera que plus comme…. disons… un cadeau… Tiens je te file un sapin à garnir et je propose que « tes » officionnados fassent de même en te filant leur sapin ! ok ?

    Si oui, voilà mon sapin :

    J’aimerai cher papa no…oups !…. cher CPolitic, barbu ou pas, voir au pied de mon sapin celle de Besson dans un carton à chaussure tout ce qu’il y a de plus vulgaire et en reflet dans les boules qui ornent le sapins quelques bonnes têtes d’Afghans renvoyé à la boucherie… Pas mal comme comme création à pondre non ? Si tu peux relever le défi, je te promets de te faire parvenir, si tu le relèves, un petit cadeaux pas piqué des hannetons en retour…

    Cordialement et CPolitquement votre,

    Ervé.Do (crapo)

    J'aime

  5. J’avoue avoir abandonné toute croyance (et tout espoir) evenant des politiciens d’aujourd’hui (et d’hier). J’attends simplement avec impatience que la planète nous mette une grande claque dans la tronche. pourtant je suis optimiste comme gars, si si.

    J'aime

    1. Vous rejoignez Corinne Lepage sur ce point, la chef de Cap21, oubliant de ce fait ses mandats et son rôle politiques.

      Malheureusement la réalité lui donne raison de part les nombreux lobbies qui financent les campagnes électorales de nos chers élus.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s