Présidence de l'EPAD: Jean peut plus et Jean ai marre!

Fatiguant de devoir une fois de plus en parler de cette tête à claque. Mais force est de constater que si Cpolitic n’avait pas parler de ce retrait pathétique, certain(e)s fidèles internautes auraient pu mal le comprendre. Alors puisqu’il faut aborder le sujet, et en tirer un enseignement, disons que nous avons en l’espèce un modèle du genre question pratique Sarkozienne.

Retour sur les faits
Vu avec les yeux de Prince Jean cela donne:
1/ J’annonce à grand renfort de médias « amis » une candidature à un poste démesuré et donc potentiellement scandaleux
2/ Je laisse mijoter le petit monde, se faire les pétitions, déblatérer l’opposition
3/ Opération « Sortez les mouchoirs »: Je défends becs et ongles mon opinion, « mes valeurs et mes convictions » (quelles sont-elles mes valeurs? Le pouvoir et l’argent facile) pour le peuple des Hauts de Seine et je me fais passer pour une victime de mon patronyme.
4/ Je laisse les charognards de l’UMP (Dominique Paillé et Frédéric Lefebvre – Frédo et Dodo) et les autres lèches-culs de mon père flinguer mes opposants dont les méchants « journalistes »
5/ Je fais croire que j’ai choisi tout seul ma décision avec, cerise sur le gâteau, pour explication une écoute des critiques, alors que je me suis honteusement dégonflé!
6/ J’occupe un poste sympathique d’administrateur – inférieur certes à la présidence – auquel je n’aurais jamais accédé, si j’avais voulu l’occuper directement.
7/ Tout le monde est content: mes adversaires qui jubilent de croire qu’ils m’ont empêchés d’accéder à la présidence (« y’a pas de salaire, bande de nases! ») et bibi car j’ai un poste en or pour un pauvre type comme moi, avec mes 5 ans de retard dans ma scolarité et mes études post-bac non validées.
8/ Et avec du tact, on va tout de même placer un pro-UMP à la tête de l’EPAD, (pour l’instant un illustre inconnu Jean-Marc Michel du ministère de la parodie de Grenelle de l’environnement) alors qu’il serait logique que ce soit le maire PC de Nanterre. Nanterre où les 2 millions de m² de terrain qui manquent à la Défense pour construire des bureaux seront littéralement pillés.

Nul en droit et… en scooter!
Jean Sarkozy et son Scooter

Alors finalement est-ce une victoire de l’opposition et du peuple? Est-ce un revirement de Nicolas Sarkozy? Sur le coup, tout laisse à le penser: difficile d’imaginer que Claude Guéant et les autres têtes pensantes de l’Elysée ait pu prévoir 2 semaines de tollé allant même jusqu’en Chine populaire!
Au pire, le grand escogriffe nouvellement coiffé par le même professionnel capillaire que jean-Louis Borloo passe pour ce qu’il est: incompétent, superficiel, lâche, infidèle, avec notamment le magnifique « je te soutiens à mort » lancé à David Martinon… qu’il lynchera quelques mois plus tard.
Après coup, nul doute que la correction de tir apportée, la démission miraculeuse de Hervé Marseille du Nouveau Centre, transforme un pseudo-échec en victoire pour l’incapable fils-à-papa Jean Sarkozy. Oui, incapable…
Pour rappel, les états de service découverts par rue89.com de l’asticot:
* Juin 2004 : bac L (pour draguer ou pour l’intensité des heures de travail?) au lycée Pasteur de Neuilly (obtenu).
* Septembre 2004 : hypokhâgne au lycée Henri-IV à Paris (abandon). (dès qu’il faut bosser, il n’y a plus personne!)
* Septembre 2005 : prépa ENS Cachan au lycée Turgot à Paris (échec).
* Septembre 2006 : première année de droit à Nanterre puis à Paris I (obtenue).
* Septembre 2007 : première deuxième année de droit (rate les exams).
* Septembre 2008 : deuxième deuxième année de droit (ne passe pas les exams). (au moins pas d’échec!)
* Septembre 2009 : troisième deuxième année de droit (en cours mais par correspondance!)

Au final, on en revient encore à « beaucoup de bruits pour rien » et des polémiques valables (Claude Guéant aidant un présumé génocidaire rwandais, pollutions du centre de retraitement de La Hague, l’Etat finançant les amis ump de Dailymotion, la guerre du lobby pharmaceutique pour la grippe A, le karachigate) masquées par un tel scandale aussi futile qu’inutile.
Merci Nicolas. Merci Jean qui déclare tout fielleux après avoir été élu administrateur de l’EPAD: « Je ne renoncerai à rien de l’ambition que j’ai pour ce quartier d’affaires, je ne renoncerai à rien de ma candidature à ce poste d’administrateur » Glaçant!

Publicités

Une réflexion sur “Présidence de l'EPAD: Jean peut plus et Jean ai marre!

  1. Dans l’affaire Jean Sarkozy, les communicants ont écrit des « éléments de langage ». Ce sont des phrases stéréotypées, que l’on doit apprendre par cœur, et que l’on doit réciter quand un journaliste vous interroge.

    Ensuite, les communicants ont distribué ces « éléments de langage » aux ministres et aux ténors de l’UMP.

    Conséquence : pour défendre Jean Sarkozy, tous les ministres et tous les ténors de l’UMP récitaient exactement les mêmes réponses quand ils étaient interrogés par des journalistes !

    Jean-François Copé l’a lui-même reconnu !

    Jean-François Copé a dit sur France Inter : « En ce qui concerne la com’, oui, il y a eu des éléments de langage ; ça, c’est hautement probable, parce qu’effectivement, les phrases étaient un petit peu stéréotypées, oui, bien sûr. »

    Lisez cet article du site Rue89 :

    Mercedi, j’évoquais la distribution d’« élements de langage », par l’Elysée, à l’occasion de chaque difficulté politique rencontrée. Le dernier exemple en date étant évidemment l’affaire Jean Sarkozy.

    Ce vendredi matin, sur France inter, le chroniqueur politique Thomas Legrand est revenu sur cette question avec son invité, Jean-François Copé, chef de file des députés UMP.

    Au terme de cette interview plutôt pugnace, Thomas Legrand a réussi à lui faire reconnaître que, oui, il y avait bien eu des « éléments de langage » suggérés aux ministres et ténors UMP pendant « l’affaire ». Et Copé, qui vante généralement la sincérité en politique, a justifié cette pratique par une raison étrange, quasi-dynastique :

    « C’est le fils du Président, tout cela est compliqué ! (…) Il y a des moments où il faut être un tout petit peu respectueux, je ne sais pas, non ? »

    (Ecouter le son)

    http://www.rue89.com/2009/10/23/cope-il-y-avait-des-elements-de-langage-pour-defendre-jean-sarkozy-123018

    J'aime

  2. C’est assez débilitant d’entendre les ténors de l’UMP réciter en coeur des conneries auquelles ils ne croyent même pas!! Ce sont pourtant loin d’être des crétins…. Naboléon doit vraiment faire peur à tous ces lêches-cul!!!!!!

    J'aime

    1. Assez crétins pour avoir suivi un taré comme la parodie de président que nous avons!
      Députés godillots et élus locaux aux ordres…

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s