Eric Besson, "L'Homme" Qui Expulsait les réfugiés plus vite que son ombre!

Dans le gang des néocons du National Sarkozisme, après l’infâme Frédéric Lefebvre, s’il y a bien quelqu’un de détestable, cela serait sans conteste l’ordurier personnage incarné avec talent par Eric Besson.

Déjà affublé de celui de traître, Mr Besson peut désormais rentrer dans la catégorie des grandes pourritures de l’histoire politique française. Le pourquoi du comment s’explique facilement et très logiquement, notamment par les propos et les actes de l’intéressé.
Ainsi au moment, où 3 extradés afghans arrivaient à Kaboul expulsés de France, le ministre de Vichy Sarkozy s’exprimait devant la presse pour justifier l’injustifiable:
« [Les trois personnes] ont été conduites à l’hôtel où elles se restaurent actuellement.» Leur avion a atterri à «9h45, heure de Paris. » […] « Leurs déclarations ne permettaient pas de vérifier [des craintes de persécutions]. » […] « Ne soyons pas naïfs. Tous les réfugiés ne sont pas des réfugiés politiques en puissance. » et d’ajouter cyniquement à propos d’un fumeux package de bienvenue constitué de 2000 euros et de 15 jours de séjour dans un hôtel:
« La France a préparé les conditions de leur réinstallation. C’est un agent français qui les a accueillis à Kaboul, l’Etat français qui paye l’hôtel et l’Etat français qui paye l’aide à la réinstallation »
« Venir d’un pays en guerre ne vaut pas titre de séjour. […] Un pays qui renonce aux mesures de retours contraints est un pays qui devient la cible des filières d’immigration clandestine. »
tel est le « message » d’Eric Besson ministre de la République Française.
Sur la forme, les politiques restent donc toujours disponibles pour réaliser leurs scandaleux plans com’ devant les projecteurs. A l’instar du démantèlement de la « jungle de Calais » où finalement les locataires ont été envoyés à 900km de chez eux, dans des centres de rétention à Toulouse et Marseille. Beaucoup de bruits pour rien: détruire le peu de biens qu’ils avaient et les éloigner de leur unique eldorado, l’Angleterre. Ce qui n’a pas résolu le problème épineux de ces réfugiés mais qui a seulement permis de restaurer l’image d’autorité d’un ministre fielleux, égoïste et inhumain.

Maintenant, sur le fond, pour prouver l’hymne à la connerie humaine, au fascisme et à toutes ses valeurs nauséabondes que l’on croyait mise de côté en 1940 ou enfouies dans les entrailles des fanatiques du FN, replaçons dans le contexte les différents « arguments ».
Selon notre Wikipédia, un petit rappel du terme de « réfugié »:
Un réfugié au sens de la « Convention relative au statut des réfugiés et des apatrides est une personne qui se trouve hors du pays dont elle a la nationalité ou dans lequel elle a sa résidence habituelle ; qui craint avec raison d’être persécutée du fait de sa race, de sa religion, de sa nationalité, de son appartenance a un certain groupe social ou de ses opinions politiques, et qui ne peut ou ne veut se réclamer de la protection de ce pays ou y retourner en raison de ladite crainte. »
No comment.

lucky luke eric besson l'homme qui expulsait plus vite que son ombre

Dans un pays en guerre depuis plus de 30 ans, avec le contexte géopolitique actuel et nos militaires français morts au combat (36 depuis 2001), comment peut on faire croire que la sécurité de ces 3 réfugiés est assuré dans leur propre pays d’origine?
Remplissant pourtant la définition d’un réfugié, au nom de quel principe, un seul individu soutenu par un groupe d’individus aussi pourris, peut-il s’arroger le droit de mettre en péril la vie de 3 êtres humains, une sorte de non-assistance à personne en danger voire de mise en danger de la vie d’autrui?
Car qu’arrivera-t-il une fois les caméras et les micros éteints? Dans quelques jours sinon dans quelques semaines, ces afghans s’ils ne sont pas morts avant, tenteront de repasser les frontières pour retourner là où ils viennent: la France. Et la parodie de ministre de faire ainsi le jeu abject des passeurs, qui recevront, n’en doutons pas, une part des subventions octroyées généreusement par la France pour que les expulsés survivent dans l’enfer afghan. C’était pour la version optimiste.
Pour la version pessimiste, c’est celle précisée par Anne-Sophie Lapix à Eric Besson au détour d’une question simple rappelant que d’autres pays étrangers ont aussi expulsé des réfugiés afghans. Sauf que pour le cas de l’Australie en octobre 2008 (lire l’article de The Guardian), les envoyés de force ont été décapités par les talibans en arrivant là-bas! Un fait ignoré par le ministre concerné, bien que visiblement déstabilisé par ce rappel historique, ce qui n’a pas empêché celui-ci de réaliser son « travail » cette semaine.
On hésite alors naturellement entre naïveté, crétinerie, malhonnêteté intellectuelle, foutage de gueule patenté voire totale incompétence du haut-fonctionnaire félon, afin d’expliquer une telle décision arbitraire.
Une désagréable impression que l’on retrouve dans son collègue et félon (côté modem cette fois-ci) le ministre de la défense Hervé Morin, tentant vainement d’expliquer que la situation en Afghanistan n’était pas si désespérée après nous avoir nier il y a quelques mois le terme de « guerre » pour nous vendre l’expression très commerciale « mission de maintien de la paix ».
Les familles des militaires mort pour la France ou au nom de l’OTAN apprécient certainement.

Côté opposition, la charge la plus virulente est intervenue une nouvelle fois, dans le camp UMP grâce au seul député non-godillot de l’Assemblée, le courageux Etienne Pinte, se déclarant « déçu et furieux » puisque, comble du cynisme, Eric Besson avait dit à Libération « qu’il n’y aurait pas de charter dans la journée ».
Conformément aux valeurs républicaines et aux valeurs humanistes les plus naturelles, défendues judiciairement aussi par une poignée de juristes, Mr Pinte ajoute dans sa déclaration au Monde « Nous n’avons pas à renvoyer contraints et forcés des réfugiés qui ont fui leur pays en guerre »
Dans cet article, le député rebelle UMP s’interroge sur le fait « qu’un certain nombre d’Afghans ont été reconnus comme demandeurs d’asile et ont finalement obtenu le statut de réfugié, et pas ceux expulsés hier, alors qu’ils viennent du même pays en guerre… » Imparable.
Exemple concret: imaginons simplement que De Gaulle ait été refoulé à Dunkerque une fois sur le sol anglais, nous serions peut être allemands… ou américains.
A la décharge des sarkoziens, reconnaissons qu’entre le mouvement gaulliste et l’UMP, il n’y a plus de comparaisons possibles. Quant au « message » de Mr Besson, on peut noter que la gestapo et les milices françaises pratiquaient le même mode de communication lors des exécutions sommaires de résistants, histoire que tout le village « comprenne » qui étaient les « maîtres ».

Hormis l’aspect ignoble et répugnant du procédé – jeter en pâture des êtres humains dans une région hostile – on retombe ici dans une promesse de campagne de Nicolas 1er, une promesse évidemment non-tenue.


A lire sur De sources sûres
« Je veux que partout dans le monde, les opprimés, les femmes martyrisées, les enfants emprisonnés ou condamnés au travail, sachent qu’il y a un pays dans le monde qui sera généreux pour tous les persécutés, c’est la France ! »
« Mes chers amis, je ne veux qu’une seule chose: je veux que vous soyez fiers de votre pays »

Finalement, on en revient toujours au problème du mandat de Nicolas Sarkozy entourés de ses collabo-rateurs, basés uniquement sur des promesses non tenues, le tout dans un climat délétère et de haine, qui au lieu de rassembler, divise le pays entier et le mène, doucement mais surement, à la ruine économique et sociale, tout en la faisant la risée du monde. De quoi éprouver une honte d’être français(e) en Sarkozia, à l’image de ce qu’ont connu les américains du temps de l’administration Bush Junior.

Bande Annonce de Welcome:

Publicités

Une réflexion sur “Eric Besson, "L'Homme" Qui Expulsait les réfugiés plus vite que son ombre!

  1. Je ne me suis pas prononcée sur ces idées parce que je ne veux par hurler avec les loups, pour moi, c’est que quels que soient les motifs, les étrangers arrivent, et les motifs invoqués pour venir ne sont pas toujours valables, en ce qui concerne les 3 Afganistants venus à cause de la guerre, alors pourquoi ils ne viennent pas tous…puisqu’ils subissent tous la guerre…et qu’ils sont tous plus ou moins menacés et on aurait toujours tort de vouloir les renvoyer chez eux…Il faut bien mettre une limite, sinon tous les malmenés de la terre viendraient en France et c’est une situation qui à un moment donné devient impossible, parce qu’il y a déjà suffisamment de gens chez nous qui ont du mal à vivre, sans y ajouter encore d’autres.

    J’attends votre levée de bouclier que vous ne manquerez pas de m’adresser, mais je courbe le dos, et je ne change pas d’avis, je suis simplement lucide…
    Bon dimanche et pour les coups, pas trop fort SVP. merci
    genevieve

    J'aime

    1. Bonjour Geneviève,

      Aucune levée de bouclier de ma part. Aucune. Promis, juré, craché. Croix de bois, croix de fer…
      Non juste beaucoup de tristesse à lire un de vos commentaires plus proche d’une propagande UMP que de « ma » Geneviève, fidèle lectrice.
      Comme toutes vos prises de position, je le respecte. Mais je ne la comprends pas. Ou plutôt si, dans la mesure où vous aussi, vous avez dû, consciemment ou inconsciemment, céder aux sirènes des néocons-ervateurs armés de leurs chiffres et autres sondages pitoyables.
      Inutile non plus que je vous assène des arguments dignes de la gauche caviar, que vous comme moi, nous détestons.
      Non je vous dirais juste qu’au nom de quel principe, au nom de quelle logique ces 3 afghans là, allaient-ils ruiner notre économie, notre modèle social, notre si bien aimée sécurité sociale, puisque c’est clairement cela qui nous empêche de les garder sur notre sol?
      3 immigrés, qui au besoin allait simplement transiter temporairement par notre pays, auraient ils pu selon vous détruire notre stabilité ou celle de l’Europe?
      Car dans le même temps, nous acceptons par charité chrétienne plusieurs centaines d’autres, une hospitalité bizarrement moins médiatisée.

      Les pires criminels des joyaux, que nous ont laissés nos aînés, ne sont pas issues de cette immigration de réfugiés politiques, même si certaines personnes mal intentionnées distillent leur bile depuis des lustres pour vous leur faire croire.
      Non ce sont les charognards comme l’UMP, et leurs comparses bien souvent déguisés en socialistes, appelant étrangement à voter de la même manière aux référendums européens qui sapent notre service public, notre modèle social et, justement employons le terme, notre identité nationale avec nos valeurs!
      L’immigration n’a aucun rapport avec ça!

      Je finirais simplement par une question: qu’arrivera-t-il si un des 3 afghans se fait tuer? (sur la scène internationale notamment, car pour vous comme moi rien de bien directe)
      D’autant qu’Eric Besson a menti, ils viennent de régions de l’est et du sud de l’afghanistan, là où nos propres soldats armés se font exploser…

      Bien Cordialement,
      Cpolitic

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s