Humour: Quand Prince Jean règle son pas sur l'EPAD de son père!

Il en rêvait…son père l’a fait. Les plus grandes dictatures du monde n’ont donc plus rien à nous envier: le pays soi-disant des Droits de l’Homme de la devise « Liberté Egalité Fraternité » de moins en moins encrée dans le réel en Sarkozia, n’est plus que l’ombre de lui-même depuis 2007.
Les polémiques s’enchaînent – le pouvoir néoconservateur joue d’ailleurs la-dessus – et au final rien n’accroche l’opinion publique, gavée d’informations éhontées (gabegie, passe-droit, déplacement surprise histoire de redorer un blason à jamais rouillé…) pour en arriver à un résultat politique d’une nullité sans nom.
La dernière des polémiques en date semble bien être celle concernant le report de 3 décrets de ce qui reste d’opposition quittant de facto l’hémicycle: un report au 20 octobre permettant aux députés de droite d’être an majorité, à coup sûr, à l’Assemblée, histoire de ne pas rééditer les exploits des lois OGM et Hadopi.

Et pourquoi? Parce que, pour une fois, cela concernait enfin des sujets sensibles et majeurs du mandat de Nicolas:
– suppression du crédit revolving (capital après la crise financière connue permettant aux grandes banques de faire croire aux plus pauvres qu’ils peuvent consommer: un abus de faiblesse)
– les rémunérations des dirigeants d’entreprise (tout aussi primordial que la précédente pourquoi ne pas respecter le coefficient de Gini?)
– l’organisation d’un référendum sur le statut de La Poste (un brin faux-cul en revanche puisque le PS a lui même orchestré la disparition des services publics en encourageant le OUI à Maastricht et Lisbonne)
Ce qui a fait sortir Jean-Marc Ayrault de ses gonds: « Nous sommes indignés par la manière dont vous traitez la représentation nationale » […] « Ce qui se passe est grave. » […] « On refuse de débattre avec nous. On utilise tous les moyens de procédure. On ne peut pas traiter les députés de l’opposition de cette façon »
Sûr que par cette nouvelle passe d’armes, c’est la démocratie qui s’en trouve manipulée, galvaudée, piétinée pour finalement nous confirmer un fait: nous sommes bien en monarchie républicaine!

Alors pour ne pas sombrer dans la mélancolie, un peu d’humour « résistant »:
Shrek Prince Jean Sarkozy

MO-NAR-CHIE, c’est bien petit Nicolas, tu sais l’écrire en plus!
Petit Nicolas Le Film avec Nicolas Sarkozy

Une parodie d’affiche de film et un jeu de mots en prime:
je règle mon pas Jean Sarkozy EPAD

Alors au final, à quand un soulèvement populaire? Où sont ces syndicats? La FNSEA, collaboratrice du gouvernement depuis le début du mandat, dans la plus pure tradition chiraquienne, se réveille…
Et les autres? Car nul doute que seule une grève générale, comme celle de mai 68, pourra faire infléchir ce despotisme abject: toutes les autres tentatives déjà essayées d’ailleurs – grèves sporadiques par corps de métier et à répétition – ont toutes échouée.

Publicités

Une réflexion sur “Humour: Quand Prince Jean règle son pas sur l'EPAD de son père!

  1. j’ai pensé à un dessin à partir de la couverture du petit prince de sar kozy et d’une voix qui dirait dessine mon un epad ou qqchose dans ce genre.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s