Serge Dassault: Magouilles en Rafale pour Le Parrain de Corbeil-Essonne

Mis à jour le 05 Octobre 2009

Electeurs payés, achats de jeunes délinquants, dénigrements des candidats opposés, menaces. Le clan Dassault ose tout pour conserver son bastion de Corbeil-Essonne. Dernier épisode en date: le chantage aux subventions.
« Les subventions exceptionnelles de la ville viennent des relations de Serge Dassault et de son carnet d’adresse. Elles viennent du fait que M.Dassault est M.Dassault » Au moins, les propos de Jean-Pierre Bechter, marionnette de Serge Dassault devenu inéligible pour un an suite à la décision ultime du Conseil d’Etat (sic!).
Il fait allusion à l’entreprise locale Altis, cherchant un repreneur. Ce qui implique que la mafia Dassault transforme la prochaine élection municipale en véritable racket: vos votes ou vos emplois!
Sûr qu’avec un avion de combat actuellement invendu et invendable à l’étranger, (du fait de son prix unitaire, des coûts de formation et de maintenance), auquel s’ajoute cette sanction d’inéligibilité, le fils à papa qui doit tout à son illustre et génial géniteur Marcel Dassault, semble atteindre le niveau le plus abject de ce que peut être un homme à la fois industriel, financier et politicien… véreux.

Serge Dassault: Le Parrain

5 Octobre. Résultat des courses selon le Monde.fr Alors que le premier tour voyait une trentaine de pourcents des voix pour Jean-Pierre Bechter et tout bord de gauche confondus avec les Verts autour de 51%, le second tour a vu un rebondissement malheureusement… attendu: la mafia Dassault gagne par 27 voix d’avance. Incroyable mais vrai, Serge « Majax » Dassault l’a fait!
Et oui, comme le précisait avant-hier une journaliste sur les ondes d’europe 1, les mathématiques perdent toute logique dans cette ville de Corbeil-Essonne.
Mais le plus admirable reste sans aucun doute, les provocations verbales du gagnant:
« Il fera tout et je ferai le reste. Cette ville a avant tout besoin de nombreuses subventions exceptionnelles, nous comptons sur lui. »
« cette élection a permis de laver l’honneur de Serge Dassault, injustement bafoué par le Conseil d’Etat »
« Vous en connaissez beaucoup, vous, des villes qui ont voté à 56 % pour Ségolène Royal et qui élisent un maire de droite ? »
– suite à l’intrusion des manifestants de gauche dans la mairie de Corbeil-Esssonne:
cela « montre qu’ils se croient toujours en 1917, avec la prise du Palais d’hiver ». « Chute du mur de Berlin ou pas, ils ont toujours les mêmes fantasmes »
Adepte jusqu’à l’overdose du « plus c’est gros, plus ça passe », on comprend vite qu’il y a eu moultes manipulations et surtout corruption d’électeurs. Pour preuve, dans un quartier défavorisé, celui des Tarterêts, la liste de Serge Dassault est arrivée… en tête. Une logique inédite nulle par ailleurs mais dans la continuité de l’élection invalidée par le Conseil d’Etat et des succès électoraux successifs de la dynastie Dassault dans cette ville.
Et pour couronner le tout, l’ironie voire la haine finissent de parfaire le tableau: « Ils peuvent aller où ils veulent, au Conseil d’Etat ou ailleurs. Et si on leur donne à nouveau raison, ils se reprendront une bâche la fois d’après »
Enfin de vrais rivaux à l’outrecuidance du couple Balkany, adeptes du même piétinement des valeurs de la République.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s