Parodie d'Affiche: Kung-Fu Panda avec François Bayrou (Panda Mo-Dem)

Il serait peut être temps de lancer l’avis de recherche. Celui qui voulait s’afficher comme le « 3ème homme » va plutôt devenir le « 3ème type » que personne ne veut plus rencontrer. Celui qui voulait casser la baraque d’une scène politique française bipolaire se contentera de « casser verbalement les autres » avec ses discours sans fin, en tournant toujours autour du pot, comme si chacune des déclarations était une disserte de philosophie.
Alors sur le fond, reconnaissons que le brave Bayrou a raison: le bon peuple en a marre de l’alternance stérile de la droite néo-conservatrice et de la gauche caviar magouilleuse, les deux ayant emmené dans le mur, chacun à leur manière, la France que nous connaissons.

Oh que l’espoir de 2007 était beau, entre le petit Nicolas et la sainte Ségolène, d’avoir encore le choix par un esprit plus posé, soucieux de valeurs simples moins ostentatoires. Mais à y regarder de plus près, le beau prince s’est une fois de plus transformé en pitoyable crapeau.
Force de constater qu’à part les modulations de son croassement, avouons qu’il y a peu de différences entre les idées centristes des démocrates chrétiens et les thèses nauséabondes des néo-conservateurs.
Comment d’ailleurs se revendiquer républicain, avec en fond les valeurs de la République Française « liberté, égalité, fraternité » mais aussi « laïcité », quand on mêle allégrement politique et religion?
Comment se marquer en adversaire du Sarkozisme, quand on a soi-même participé de piètres manières à des gouvernements de droite, notamment en finançant les écoles privées avec l’argent public?
Comment rester crédible quand les changements de position entraînent même la démission de ses plus fidèles membres?
Comment peut-on croire encore au Modem de Bayrou?

Un jeune parti immature (ou feignant de l’être) qui cherche sa place, phagocyte des voix et permet à l’échelle locale de voir triompher, ses soi-disant pires ennemis, l’UMP ou le PS.
A l’échelle européenne, les amis centristes du Modem, ceux de l’ALDE, aidés il est vrai des communistes (et si, il en reste encore malgré Fidel, Staline…), ont permis à Barroso de conserver son poste à la tête de la commission européenne.
L’artisan de la destruction des services publics, celui qui n’a pas bougé le petit doigt pendant la crise, l’ambassadeur des idées néo-conservatrices du PPE (dont l’UMP est membre) a été élu grâce aux voix d’élus Modem (dont Corinne Lepage), élus qui se sont stupidement opposés au report du mandat de la commission européenne, et impliquant de facto, l’élection de José Manuel Barroso. (les détails de ces sombres stratégies politiciennes ici (article agoravox)) Alors simple bévue prouvant leur incompétence ou vénérable choix politique dans le but de nuire?
En tout cas, c’est du bien bel ouvrage! Bravo Panda Mo-dem!

kung fu panda

Publicités

Une réflexion sur “Parodie d'Affiche: Kung-Fu Panda avec François Bayrou (Panda Mo-Dem)

  1. La réélection de Barroso est due à l’abstention des socialistes européens. Une abstention qui revenait à voter pour lui, vu le système de vote. D’ailleurs, Barroso était soutenu par des gouvernements socio-démocrates… Ce qui explique la consigne de vote de l’abstention.

    J'aime

  2. Si j’ai bien compris quels étaient les intentions de celui qui s’est transformé en fléau de la balance, quand sur le plateau d’un côté il y avait la droite, et de l’autre la gauche, il me semble que son objectif reste 2012 et que seuls comptent ses intérêts personnels pour lesquels il est prêt à se lier à qui voudra bien de lui, pourvu qu’il arrive à son but ultime. Alors que le ballon au départ n’en finissait plus de gonfler, on allait voir ce que l’on allait voir, et bien on ne voit plus rien, que la blonde ambassadrice qui continue à brasser de l’air dans toutes les invitations télé auxquelles elle réussit à se faire inviter, c’est disons l’avant-garde qui a réponse à tout. Le héros lui reste dans l’ombre à cogiter sur ses futures co-habitations.
    Bonne semaine
    amicalement
    genevieve

    J'aime

    1. A force de critiquer Sarko et sa mégalomanie, le Bayrou n’est pas loin d’être le Sarko du Modem, à « sa sauce ».
      C’est dommageable car l’idée avait le mérite d’être bonne. Mais comme d’habitude, entre la théorie et la pratique politicienne, il y a un gouffre sans fond!

      Dommage pour nous…

      Amicalement,
      Cpolitic

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s