Pour quelques centimes d'euros en plus ou en moins…

200 000 euros. C’est le prix de la visite d’un Nicolas Sarkozy dans un hôpital, comme dans tout lieu public. Une sorte de forfait où sont inclus entre autres la sécurité, les locaux visités bouclés à l’organisation chamboulée, les moyens de transport et de protection etc… Un vrai barnum en somme!

200 000 euros. C’est quoi après tout? Pour un hôpital, les syndicats ont fait, à la louche, la correspondance: cela équivaut à l’emploi de 8 infirmières employées durant… un an! Une paille mais quand on s’appelle Nicolas Sarkozy, nouvel empereur français, rien n’est trop grand.
Ni les jets privés, ni les écrans plasma (cachés lors des visites des journées du patrimoine), ni les berlines haut de gamme grand luxe, ni les banquets, ni les trajets dans le monde entier, ni les méthodes dignes de l’ancienne régime avec un Frédéric Mitterrand capable de concurrence les abus du Roy, en demandant une sonnette pour se faire apporter son plat! Tout cela aux frais de la princesse.

200 000 euros pour baver la bonne parole présidentielle
La vague parodiée dans L'arbre - Dictature UMP

A côté de cela, nous avons les déficits publics qui explosent – la bagatelle de 100 milliards d’euros en 2009 – et différentes catégories socioprofessionnelles en grognent constantes notamment à cause des économies de bouts de chandelles justifier par des caisses..vides. Un cercle vicieux qui n’empêche paradoxalement pas la parodie de président et sa cour de gaspiller à qui mieux-mieux l’argent précieux (car rare) du contribuable.

En ce moment, c’est la grève du lait. Pour une sombre histoire de centimes d’euros au litre, une catégorie de personne en est réduite à répandre dans les rues sa production. « On » imagine alors le désarroi extrême dans lequel peut se trouver cette noble profession pour un pâle remake du pot de terre (les agriculteurs) contre le pot de fer (l’industrie laitière) à la botte de l’UMP (voir Guerre du Lait Entremont: Le Financier Ami de Sarkozy Grand Gagnant!). En fait, « on » oui. Lui, non! D’ailleurs, lui il s’en fout totalement puisque, rappelons-nous, dans les télécoms, « le prix le plus bas n’est pas forcément le meilleur » alors si en plus, ce sont ses amis qui gardent leur marge et pratiquent le prix le plus fort en arnaquant la base.

D’un côté 200 000 euros, la visite officielle, pour sa prestance. De l’autre, quelques centimes pour… faire vivre sa famille par son travail. A croire que la valeur « travail » n’est même plus d’actualité dans le parti pourtant historiquement et artificiellement rattaché à celui-ci. « travaillez plus pour gagner plus » qu’il disait.
Des épandages de lait qui « choquent » le ministre de l’agriculture, nouvel incapable nommé Bruno Lemaire, placé là par pur souci de stratégie politicienne (proche de Dominique de Villepin), sans aucune connaissance de l’agriculture. Pauvre ministre! Une petite larme…de lait?
Quant au président de la FNSEA, Jean-Michel Lemétayer (ça ne s’invente pas!), il a eu maille à partir avec celles et ceux qu’ils représentent. A Rennes, ils ont simplement scandé « Lemétayer Démission » pour l’accuser de « trahison ». Preuve qu’une fois encore, les leaders syndicalistes sont totalement déconnectés des réalités et de leur base, plus préoccupé à asseoir leur pouvoir et à le conserver à tout prix, même à s’accoquiner avec un président corruptible et corrupteur.

Ah si j'étais riche avec Nicolas Sarkozy - Parodie

Alors entre les apparences et… des bouches à nourrir, des vies à guérir, des enfants à éduquer dans des locaux dignes de ce nom, des professeurs entourés du personnel et équipés du matériel adéquat, des militaires avec des armes, des systèmes de protection ou de surveillance adaptés aux missions attribuées, des monuments historiques entretenus et réparés, le Roi a choisi. Paraître plutôt qu’être.

brigade du tigre parodie

Le National Sarkozisme préfère dépenser pour répandre ses bonnes paroles et autres fausses vérités qu’un enfant de 6 ans ne croirait pas. Telles les plus grandes dictatures, de Staline à Hitler en passant par Fidel, les différentes visites officielles du Roy ou de sa cour (son gouvernement) sont maintenant orchestrées de bout en bout pour éviter les colères sporadiques et violentes du peuple.
Discrimination positive en fonction de la taille, de la couleur politique, de l’appartenance à un syndicat ami ou non. Locaux condamnés, préfets virés, policiers triés. Et comme si cela ne suffisait pas, le résultat du lendemain dans les médias est lui aussi sous contrôle: photo retouchée et vidéo mise en sommeil (celle des propos du Maréchal Hortefeux) voire supprimée (Borloo bourré).

La propagande sarkozienne, ses ravages économiques et sociaux ne font que commencer…

MAJ: A priori, il serait question de 156 000 euros au lieu des 200 000 euros. Pfff… Comme la facture est adressée et payée par l’AP-HP, aucun problème. Alors qu’évidemment, il serait plus logique qu’elle soit directement envoyée à l’Elysée, de part la récupération politique évidente de l’intéressé et abuseur numéro 1.
Enfin…

Publicités

Une réflexion sur “Pour quelques centimes d'euros en plus ou en moins…

  1. Dans le journal allemand Bild Zeitung, le journaliste A.V. Schönburg écrit :

    « 8 avions, 61 voitures de fonction, 1000 employés.

    Toute la France est touchée par les mesures de récession. Toute la France ? Une personne ne joue pas le jeu : le Président Nicolas Sarkozy (54 ans).

    Le budget de la Présidence a toujours été tenu secret en France. Pour la première fois il est révélé sous Nicolas Sarkozy.

    – Dans les 300 mètres carrés de l’appartement de fonction des Sarkozy, les fleurs doivent être fraîches en permanence : coût 280.000 euros par an.

    – Lorsque Nicolas Sarkozy voyage à titre privé, un avion gouvernemental vide l’accompagne en permanence, pour lui permettre de rentrer à Paris en cas d’urgence.

    – Il dispose de 61 voitures de fonction, 2 Airbus et 6 avions Falcon-Jet. Le dernier avion en date (60 millions d’euros) a été baptisé « Carla » du prénom de madame Sarkozy numéro 3.

    – Dépenses annuelles pour les boissons (Champagne etc.) : 1 million d’euros.

    – Il a presque 1.000 employés à son service, deux fois plus que la Reine d’Angleterre. Parmi eux, 44 chauffeurs et 87 cuisiniers.

    – Les cuisiniers-chefs peuvent se servir librement dans les caves à vin du Palais de l’Elysée, le repas de midi leur est servi par des laquais.

    – Carla et Nicolas Sarkozy peuvent commander de la nourriture ou des boissons 24 heures sur 24. La cuisine est en service en permanence.

    Indignation ? Protestations ? Pas du tout. En France, il semble être une affaire d’honneur que le Chef de l’Etat incarne la « Gloire de la nation » . Il est le successeur du Roi Soleil Louis XIV. Et c’est exactement comme tel qu’il vit. »

    http://www.bild.de/BILD/politik/2009/07/23/nicolas-sarkozy-gott-in-frankreich/8-flugzeuge-61-dienstwagen-1000-angestellte.html

    J'aime

  2. Accidents du travail : le gouvernement et la majorité envisagent de taxer les indemnités journalières.

    Le ministre du budget, Eric Woerth, estime, mercredi 23 septembre, qu’imposer les indemnités journalières versées aux salariés victimes d’accidents du travail, serait une « mesure de justice ».

    Interrogé sur LCI sur la proposition énoncée par le patron des députés UMP, Jean-François Copé, dans une interview aux Echos, d’imposer les indemnités d’accidents du travail à compter de 2010, M. Woerth a répondu qu’il « est assez naturel de fiscaliser de la même manière que les revenus du travail le revenu qui remplace le travail ».

    Mais, a-t-il précisé, « les compensations sur les accidents du travail longs termes ne sont pas concernées. Il y aura une partie d’exonération évidemment dans ce cas ». La mesure devrait rapporter « à peu près » 150 millions d’euros au budget de l’Etat.

    http://www.lemonde.fr/societe/article/2009/09/23/accidents-du-travail-le-gouvernement-et-la-majorite-envisagent-de-taxer-les-indemnites-journalieres_1243970_3224.html#xtor=RSS-3208

    Conclusion : les salariés qui sont victimes d’accidents du travail sont des salauds de privilégiés.

    Les salariés qui sont victimes d’accidents du travail touchaient des indemnités journalières, et ils ne payaient pas d’impôts sur ces indemnités ? Ah, les salopards !

    Heureusement, Jean-François Copé et Eric Woerth vont supprimer les avantages de ces privilégiés !

    Jean-François Copé et Eric Woerth savent frapper les vrais privilégiés !

    J'aime

  3. Le président de l’Assemblée nationale Bernard Accoyer s’est déclaré mercredi « mal à l’aise » face au projet de l’UMP, son parti, de fiscaliser dès 2010 les indemnités journalières versées par la Sécurité sociale aux salariés victimes d’accidents du travail.

    « Je suis mal à l’aise avec cette proposition et je serai plus à l’aise quand il y aura eu une concertation avec les partenaires sociaux et un débat à l’Assemblée nationale », a-t-il déclaré sur LCI.

    « Un accident du travail, c’est un cadre particulier, une dimension spéciale de notre protection sociale des salariés au travail », a fait valoir M. Accoyer.

    http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5jnT9XasEzRqF2Ubmzghf2oc_t1Sg

    J'aime

    1. Oui mais si c’est le big chef qui décide, Nicolas n’a fait que confirmer Copé, les parlementaires seront bornés à leur rôle de parlementaires godillots. Suivez les rangs!

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s